Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment : -47%
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
Voir le deal
7.99 €
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique

Aller en bas 
AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin



L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique Empty
MessageSujet: L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique   L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique EmptyJeu 21 Jan - 20:08

L’Eglise actualise sa position sur la bioéthique

Conçue
pour mettre à jour « Donum vitæ » (datée de 1987), la nouvelle instruction « Dignitas personæ » sur certaines questions de bioéthique, publiée vendredi 12 décembre à Rome, a donné lieu à quatre années de discussions entre théologiens moralistes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un embryon humain (blastocyste) en éclosion, 6 jours après la micro-injection d'un spermatozoïde (photo Mochet/AFP).

Plus de quatre ans de travail, des heures de discussions, des volumes de documentation, des consultations nombreuses, et des
allers-retours constants entre l’Académie pontificale pour la vie et la Congrégation pour la doctrine de la foi. Aux dires de certains de ses rédacteurs, chaque virgule ou presque de l’instruction Dignitas personæ « sur certaines questions de bioéthique », qui sera rendue publique vendredi 12 décembre, a été longuement pesée.

Il est vrai que le sujet est particulièrement complexe : il s’agit de toutes les questions éthiques posées par les recherches touchant l’embryon. Pourquoi la Congrégation pour la doctrine de la foi a-t-elle élaboré ce document ? « Parce que nous étions assaillis de demandes en provenance des évêques et d’institutions catholiques, en particulier d’Amérique du Nord, sollicitant le point de vue de Rome sur telle ou telle découverte », explique l’un des rédacteurs. Il y a vingt ans, la même Congrégation avait publié

Donum vitæ

. « Mais depuis au moins dix ans, explique ce même interlocuteur,les progrès de la recherche ont bouleversé la donne, et multiplié les questions. »

Donum vitæ posait la base du jugement éthique sur la fécondation artificielle. Aujourd’hui, on n’en est plus là : « Chaque mois ou presque, on fait état d’une nouvelle découverte, qui se trouve immédiatement, via Internet, mise sur la place publique, sans que l’on dispose des instruments pour un jugement moral ad hoc. » [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

../..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin



L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique Empty
MessageSujet: L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique   L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique EmptyJeu 21 Jan - 20:12

Les grands principes prônés par l’Église n’ont pas changé

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Par
exemple, la production d’embryons hybrides, en dehors de toute relation humaine, le clonage – à des fins thérapeutiques ou non –, la recherche sur les cellules souches, la reprogrammation des cellules, et aussi tous les nouveaux moyens, présentés comme des contraceptifs, qui visent à interrompre une éventuelle fécondation (comme la « pilule du lendemain »)… Ces questions peuvent être regroupées en deux grandes catégories : celles qui concernent la fécondation, et celles qui touchent à la recherche sur l’embryon.

Les grands principes prônés par l’Église catholique n’ont pas changé : dignité de l’embryon comme être humain, fécondation impliquant une relation d’amour entre homme et femme. De ce point de vue, on ne doit pas s’attendre à ce que ce nouveau document revienne sur la condamnation faite par Donum vitæ de la fécondation in vitro, y compris homologue (au sein d’un couple). Mais la difficulté, pour l’Église, tient à la très grande complexité de la matière et à la manière dont sont présentées ces innovations scientifiques, du point de vue de leur finalité médicale : aide à l’infertilité, remèdes nouveaux à certaines maladies rares, ou destruction des cellules malades…

L’objectif premier de Rome est donc de qualifier en termes éthiques des avancées scientifiques, ce qui passe par un important travail de pédagogie. Par exemple pour la thérapie génique : est-ce la même chose de faire cela avant ou après la naissance, de modifier ou non le patrimoine génétique transmis ensuite à la descendance ? Par ailleurs, certains sujets font aujourd’hui débat au sein même de l’Église. Parmi eux, le statut de l’embryon : doit-il être mis au rang de personne ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Avancer avec prudence sans paraître fermer la porte au progrès scientifique
Donum vitæ disait seulement que « l’être humain, de la conception à la mort, doit être respecté comme une personne ». Certains mouvements catholiques pour la vie estiment que l’embryon «est» une personne, donc avec une âme. Autre question, le devenir des embryons congelés : là encore, certains groupes catholiques, au nom du respect de la vie, demandent que soit autorisée « l’adoption prénatale », c’est-à-dire l’implantation de ces embryons, une fois décongelés, dans l’utérus de femmes volontaires. Des moralistes, en revanche, estiment que la moins pire des solutions consiste à détruire ces embryons surnuméraires.

Sujets délicats, et sur lesquels l’Église sait qu’elle a du mal à se faire entendre. Toutes les précautions ont été prises pour que le texte avance avec prudence sans paraître fermer la porte au progrès scientifique. De même, une série d’articles a été demandée à divers théologiens moralistes, à paraître dans le quotidien L’Osservatore Romano la semaine prochaine, pour accompagner le document. Enfin, Dignitas personæ devrait comporter une longue partie expliquant les fondements anthropologiques et théologiques de la position catholique, mieux sans doute que n’avait su le faire Donum vitæ.

Comme le note un théologien romain, la Congrégation pour la doctrine de la foi est prise entre deux exigences : répondre à cette très forte pression sur les questions éthiques, et ne pas verser dans une mentalité « casuistique » qui exigerait, pour chaque cas, une réponse en forme de oui ou non sans laisser place au discernement éthique. « Nous sommes bombardés de demandes dans ces domaines, mais il est dommage que des décisions aussi importantes pour la vie des hommes, concernant l’économique, le social ou politique, ne provoquent pas autant d’interrogations », déplore ce théologien.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Isabelle DE GAULMYN - Journal la Croix
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
 
L'Eglise actualise sa position sur la bioéthique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bioéthique: le Sénat autorise la recherche sur l'embryon
» pourquoi les musulmans se prosternent t ils pour prier ?
» position de Jésus vis a vis de la loi de Moise
» BIBLE et CORAN : La position du croyant.
» LA PEINE DE MORT est-elle aboli par JESUS?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: