Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES. MERCI

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES
Le deal à ne pas rater :
DADYPET Jouet pour Chat interactif avec Plume rotative à 10,23€
10.23 €
Voir le deal

 

 Parlons de nos cultures

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMer 07 Oct 2020, 18:08

Rappel du premier message :

salamsam a écrit:

- C'est simple, tu ecoutes une recitation du Coran en Arabe avec la tradiction, et ca te donne une legère idée de la qualité du style littéraire du texte.


Pas plus  (et même beaucoup moins) qu'un chant grégorien ou bien le requiem de Mozart. Désolée mais lorsque j'évoque la culture et les habitudes tu fais la sourde oreille.

Nul doute que le lien que tu as passé émeut des gens élevés dans la culture arabe, mais moi il ne me produit aucun effet et c'est le Requiem qui me met à genoux.

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Cyril 84
Moderateur
Moderateur



Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 10:47

Tonton a écrit:
[...] du côté de ma mère, c'est picard, st Valery, Cailleux, la somme. Une jolie région, côtière, à visiter. Elle avait le caractère des gens de la somme, dure à la tâche et têtue, d'où d'ailleurs l'expression bête de somme. [...]

Faux cher Tonton.

L'expression "bête de somme" est utilisée en France au moins depuis le 16 ème siècle.
Le mot "somme" signifie "la charge que peut porter un cheval ou un mulet", ce mot est utilisé en français depuis au moins le 12 ème siècle.
Ce mot viendrait du mot latin "sagma".

Alors que le mot "Somme" (le fleuve puis le département) viendrait du mot latin "Samara" ou "Somena" selon les sources.
Ce dernier mot serait lui-même issu du mot gaulois "Sumena".

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 11:33

cailloubleu* a écrit:
Tonton a écrit:


je suis pas trop chauvin, mais de la culture flamande, ce que j'aime, c'est l'école de peinture flamande, la façon dont la lumière est saisie. Ma fille est elle très attachée à ses racines espagnoles, sans vraiment que je puisse en donner la raison.  


C'est une romantique,  le mythe du soleil, du tempérament de feu, Carmen, le Flamengo!
Elle a fait espagnol à l'école? Very Happy

Oui, c'était d'ailleurs sa matière préféré, elle avait d'excellentes notes.

les raisons, je pourrai dire qu'elle a un caractère très festif, elle aime rire, chanter, danser et c'est vrai que l'on peut retrouver chez les espagnols ce côté là.

Mais je me contente d'anthropologie. C'est à dire d'un besoin commun, chez tous les enfants de la terre de se construire une identité à travers celle de leurs ancêtres.

En région parisienne, ne rencontrant pas ou peu de flamands, mais plus facilement des espagnols ou d'origine espagnole, je pense qu'elle s'identifie à un mentalité rencontré, ne connaissant pas du coup, la mentalité flamande.

Difficile d'ailleurs de décrire une mentalité flamande, nettement moins influente en raison de son faible impact sur l'histoire de l'Europe, si on compare à l'influence espagnole, grande puissance, colonisatrice d'ailleurs, ce qui n'est pas vraiment le cas, de la Belgique et de la Hollande, qui sont des petits pays. Enfin petit, dans le sens, uniquement par rapport, à l'échiquier des puissances internationales.

Ceci étant, il fut une époque, où les Flandres, était un état bien plus large qu'aujourd'hui, jusqu'à Reims, mais ça n'a pas duré bien longtemps, subissant d'ailleurs, l'influence de la tutelle espagnole.

Mais à l'époque les Flandres ont eu leur splendeur grâce à sa logistique militaire. Ils ont l'idée d'organiser les bataillons et les compagnies, sous la forme de corporations regroupant les métiers.

Tu avais la compagnie des meuniers, des potiers, des agriculteurs, des forgerons, etc...C'était un avantage logistique, surtout pour le recensement des forces à disposition puisqu'il était possible de le connaître même hors période de conflit, c'est un avantage stratégique indéniable car il avait du coup, un avantage logistique sur les autres, dés qu'un conflit éclatait.

De plus autre avantage, forcement, c'était aussi un challenge entre les compagnies, exaltées par la même identité professionnelle, chacun voulait démontrer qu'ils étaient les plus courageux, que les meuniers étaient meilleurs que les forgerons par exemple, plus courageux, et le prestige militaire suivait du coup, aussi, le prestige de la profession.

Culturellement, mais c'est plutôt inaperçu, l'inquisition espagnole, interdisant certains représentations, qu'elle estimait trop relative au divin, entraina un courant surprenant, chez des peintres hollandais.

Car même la lumière pouvait parfois représenter une intervention divine. Par crainte de représailles, ces peintres ont alors dépouiller leur œuvre de lumière donnant alors des peintures, plutôt sur réalistes, pouvant faire croire qu'elles datent de l'époque moderne alors que non. C'est peu connu, c'est par hasard que je l'ai découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 11:48

Cyril 84 a écrit:
Tonton a écrit:
[...] du côté de ma mère, c'est picard, st Valery, Cailleux, la somme. Une jolie région, côtière, à visiter. Elle avait le caractère des gens de la somme, dure à la tâche et têtue, d'où d'ailleurs l'expression bête de somme. [...]

Faux cher Tonton.

L'expression "bête de somme" est utilisée en France au moins depuis le 16 ème siècle.
Le mot "somme" signifie "la charge que peut porter un cheval ou un mulet", ce mot est utilisé en français depuis au moins le 12 ème siècle.
Ce mot viendrait du mot latin "sagma".

Alors que le mot "Somme" (le fleuve puis le département) viendrait du mot latin "Samara" ou "Somena" selon les sources.
Ce dernier mot serait lui-même issu du mot gaulois "Sumena".


c'est transférer ensuite sur les picards, en raison d'une similitude entre le nom du département, et ce dont tu parles, car dans ce que tu parles on ne désigne pas un être humain.

On peut dire que c'est un jeu de mot, donc je parle d'une origine non pas étymologique mais sociale et c'est resté un peu dans la mentalité des picards, si tu t'installes là bas, les gens regarderont ce que tu fais, si tu es quelqu'un qui travaille toujours ou si tu as tendance à te la couler douce.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 12:19

Tonton a écrit:
Cyril 84 a écrit:


Faux cher Tonton.

L'expression "bête de somme" est utilisée en France au moins depuis le 16 ème siècle.
Le mot "somme" signifie "la charge que peut porter un cheval ou un mulet", ce mot est utilisé en français depuis au moins le 12 ème siècle.
Ce mot viendrait du mot latin "sagma".

Alors que le mot "Somme" (le fleuve puis le département) viendrait du mot latin "Samara" ou "Somena" selon les sources.
Ce dernier mot serait lui-même issu du mot gaulois "Sumena".


c'est transférer ensuite sur les picards, en raison d'une similitude entre le nom du département, et ce dont tu parles, car dans ce que tu parles on ne désigne pas un être humain.

On peut dire que c'est un jeu de mot, donc je parle d'une origine non pas étymologique mais sociale et c'est resté un peu dans la mentalité des picards, si tu t'installes là bas, les gens regarderont ce que tu fais, si tu es quelqu'un qui travaille toujours ou si tu as tendance à te la couler douce.

Le jeu de mot est venu plus tard pour les habitants de la Somme, car Cyril a raison.

Une bête de somme est employée soit au sens propre pour parler des animaux de la ferme, ânes, chevaux, mulets, soit pour des êtres humains qui font ce travail en sous-entendant qu'ils sont malheureux et maltraités.

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 13:53

oui c'est venu plus tard. Quand le principe est devenu une façon de désigner un ouvrier agricole.

j'ai un ami, lorrain d'origine, époux d'une picarde, ils sont installé là bas pour la retraite. Je lui ai dit, tu verras, tes voisins vont d'abord regarder si tu es un bosseur, comment tu entretiens ton jardin.

Au départ, ce couple possédait cette maison mais c'était, tant qu'il n'était pas en retraite, la mère de l'épouse qui l'occupait. Il n'y allait que le WE. Comme convenu, dés qu'ils étaient à la retraite, et la belle mère dans un autre logement, ils s'y ont installé, la maison est assez petite, car ils ont fait le choix de bcp de terrain, ils adorent jardiner.

je les ai aidé à démanger, en discutant avec un voisin, je lui dit Alain, c'est quelqu'un de bien. Il m'a répondu, je sais quand il vient le WE, il n'arrête pas, toujours en train de bosser, c'est pas comme l'autre là, elle fait rien ( la belle mère ).

C'est typiquement picard. Souvent les femmes là bas, ont les épaules aussi larges que celles des hommes, et un caractère bien trempé.

Revenir en haut Aller en bas
Poisson vivant

Poisson vivant


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 14:02

Que c'est rafraichissant de vous entendre parler de votre vécu, ce qui a fait qui vous êtes, ça me fait un bien fou, pourquoi ??????

J'aime la culture d’où qu'elle vienne. chacun a à apprendre de l'autre

Je suis né au Portugal et je suis venu en France assez jeune, ce que je me rappelle du Portugal avant 1986 c'est d'un pays pauvre, beaucoup plus pauvre que la France. merci à l'Europe et surtout à la France et à l'Italie pour avoir intégrer l'Espagne et le Portugal à l’Europe en 1986.

Je viens d'une famille de paysans, chez nous on appelle ça les "laboureurs" par opposition aux éleveurs, ceux qui ont des terres à cultiver.
Mes grand parents avaient 2 boeufs pour le travail des champs et ils élevaient poules, lapins et cochons pour leur consommation.

Au début des années 70, on mettait 48 heures en voiture pour aller de ma région en France à Porto au Portugal, ville ou je suis né.

Le voyage était interminable avec des routes toutes défoncées surtout en Espagne et au Portugal. que de souvenirs  Sad




.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 15:01

Poisson vivant a écrit:
Que c'est rafraichissant de vous entendre parler de votre vécu, ce qui a fait qui vous êtes, ça me fait un bien fou, pourquoi ??????

J'aime la culture d’où qu'elle vienne. chacun a à apprendre de l'autre

Je suis né au Portugal et je suis venu en France assez jeune, ce que je me rappelle du Portugal avant 1986 c'est d'un pays pauvre, beaucoup plus pauvre que la France. merci à l'Europe et surtout à la France et à l'Italie pour avoir intégrer l'Espagne et le Portugal à l’Europe en 1986.

Je viens d'une famille de paysans, chez nous on appelle ça les "laboureurs" par opposition aux éleveurs, ceux qui ont des terres à cultiver.
Mes grand parents avaient 2 boeufs pour le travail des champs et ils élevaient poules, lapins et cochons pour leur consommation.

Au début des années 70, on mettait 48 heures en voiture pour aller de ma région en France à Porto au Portugal, ville ou je suis né.

Le voyage était interminable avec des routes toutes défoncées surtout en Espagne et au Portugal. que de souvenirs  Sad

.


Mon tout premier voyage au Portugal c'était en 1986!!

L'année de Chernobyl, nous avions voulu nous mettre au vert avec nos enfants en bas âge dans le pays d'Europe le plus éloigné possible de l'Ukraine.
Nous nous sommes retrouvés un 1er Août à Bilbao dans ce que nous avons pris pour un bouchon local mais le bouchon a duré cinq ou six cent kilomètres jusqu'à Vilar Formoso.

Et ces routes! pas d'autoroute, ni en Espagne, ni au Portugal. Nous nous sommes peut-être croisés, cher Poisson Vivant.

Je me souviens aussi du fromage vendu dans chaque virage de la route du côté de Guarda. Un fromage merveilleux!




Revenir en haut Aller en bas
Skander
Moderateur
Moderateur



Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 16:36

cailloubleu* a écrit:



Mon tout premier voyage au Portugal c'était en 1986!!

L'année de Chernobyl, nous avions voulu nous mettre au vert avec nos enfants en bas âge dans le pays d'Europe le plus éloigné possible de l'Ukraine.
Nous nous sommes retrouvés un 1er Août à Bilbao dans ce que nous avons pris pour un bouchon local mais le bouchon a duré cinq ou six cent kilomètres jusqu'à Vilar Formoso.

Et ces routes! pas d'autoroute, ni en Espagne, ni au Portugal. Nous nous sommes peut-être croisés, cher Poisson Vivant.

Je me souviens aussi du fromage vendu dans chaque virage de la route du côté de Guarda. Un fromage merveilleux!






Hou la pétocharde ! Very Happy

Tu croyais que le nuage de Tchernobyl s'arrêterait à la frontière du Portugal ?

Mais ma pauvre fille, ce n'était pas la peine puisqu'il s'est arrêté à la frontière française, tu as fais tout ce voyage pour rien peuchère.

Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 17:44

Skander a écrit:



Hou la pétocharde ! Very Happy

Tu croyais que le nuage de Tchernobyl s'arrêterait à la frontière du Portugal ?

Mais ma pauvre fille, ce n'était pas la peine puisqu'il s'est arrêté à la frontière française, tu as fais tout ce voyage pour rien peuchère.


En Allemagne ils comptaient les becquerels dans les journaux, nous étions assaillis d'informations il n'était pas question de manger les épinards du jardin.
A 20 km à Lorbach en France ils étaient relax puisque le nuage s'était arrêté pile à la Brême d'Or (le point frontière)
Bref nous sommes allés au Portugal et nous avons rencontré des gens rayonnants de gentillesse.

Et c'est vrai que les prix étaient bas au Portugal, mais ça tombait bien, mon mari et moi nous étions complètement fauchés.

Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 19:29

Poisson vivant a écrit:
[...]Je suis né au Portugal et je suis venu en France assez jeune,

[...]

Au début des années 70, on mettait 48 heures en voiture pour aller de ma région en France à Porto au Portugal, ville ou je suis né. [...]

Et quelle est ta région en France cher Poisson Vivant ?

Revenir en haut Aller en bas
Poisson vivant

Poisson vivant


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 19:41

Cyril 84 a écrit:
Poisson vivant a écrit:
[...]Je suis né au Portugal et je suis venu en France assez jeune,

[...]

Au début des années 70, on mettait 48 heures en voiture pour aller de ma région en France à Porto au Portugal, ville ou je suis né. [...]

Et quelle est ta région en France cher Poisson Vivant ?


Pas très loin de Grenoble, capitale des Alpes françaises cheers



.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 19:43

cailloubleu* a écrit:
Skander a écrit:



Hou la pétocharde ! Very Happy

Tu croyais que le nuage de Tchernobyl s'arrêterait à la frontière du Portugal ?

Mais ma pauvre fille, ce n'était pas la peine puisqu'il s'est arrêté à la frontière française, tu as fais tout ce voyage pour rien peuchère.


En Allemagne ils comptaient les becquerels dans les journaux, nous étions assaillis d'informations il n'était pas question de manger les épinards du jardin.
A 20 km à Lorbach en France ils étaient relax puisque le nuage s'était arrêté pile à la Brême d'Or (le point frontière)
Bref nous sommes allés au Portugal et nous avons rencontré des gens rayonnants de gentillesse.

Et c'est vrai que les prix étaient bas au Portugal, mais ça tombait bien, mon mari et moi nous étions complètement fauchés.


Clair, non seulement les gens sont gentils, accueillants, culturellement le Portugal, c'est quand même quelque chose, leur cuisine n'en parlons pas, un délice, le pays en lui même, magnifique, la mer et le soleil...et en plus les prix sont bas...

je pense que l'on va tous finir par s'installer là bas : ).

Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 20:53

Tonton a écrit:
cailloubleu* a écrit:


En Allemagne ils comptaient les becquerels dans les journaux, nous étions assaillis d'informations il n'était pas question de manger les épinards du jardin.
A 20 km à Lorbach en France ils étaient relax puisque le nuage s'était arrêté pile à la Brême d'Or (le point frontière)
Bref nous sommes allés au Portugal et nous avons rencontré des gens rayonnants de gentillesse.

Et c'est vrai que les prix étaient bas au Portugal, mais ça tombait bien, mon mari et moi nous étions complètement fauchés.


Clair, non seulement les gens sont gentils, accueillants, culturellement le Portugal, c'est quand même quelque chose, leur cuisine n'en parlons pas, un délice, le pays en lui même, magnifique, la mer et le soleil...et en plus les prix sont bas...

je pense que l'on va tous finir par s'installer là bas : ).


j'ai eu plusieurs fois l'occasion d'aller à Lisbonne (Lisboa) belle ville au bord du Tage, la tour de Belem, le chateau Sao Jorge... mais mon meilleur souvenir est un plat de morue accompagné d'un vin blanc pétillant.   Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyDim 11 Oct 2020, 22:43

Je suis la ch'ti, originaire d'un petit village entre Lille et Roubaix.

Mon grand-père paternel flamand est décédé à la guerre 14-18 sans savoir qu'il avait un fils en route. Mon père a donc été élevé par sa mère et toutes les femmes de sa famille.

Je me souviens de la maison où nous vivions, avec un w.c. et un robinet d'eau pour plusieurs maisons.
Puis, nous avons eu notre w.c. personnel, mais toujours dehors, juste une planche avec un trou au milieu...

Quant au robinet d'eau que nous avons eu dans la maison, celui qui est venu le monter ne s'est pas cassé la tête, il a été posé près de la porte et cette pièce (celle de "devant" comme on l'appelait), qui était notre salle à manger quand on recevait.

Sinon, nous étions tous dans la cuisine, avec un feu au charbon pour nous chauffer comme pour faire la cuisine.

Nous n'étions pas malheureux, nous n'avons jamais manqué de rien, mémé (la maman de papa) a vécu avec nous jusque sa mort.

Maman cousait elle-même nos vêtements. J'ai appris il y a quelques années qu'à ma naissance, il y avait encore les tickets de rationnement.

Nous déjeunions le matin, dinions à midi et soupions le soir (c'est d'ailleurs encore comme ça dans le nord). Le goûter, nous l'emmenions à l'école.

La fête la plus importante était la St Nicolas le 6 décembre: les cadeaux étaient faits maison, mais c'était la fête et même à l'école, nous recevions la visite de St Nicolas avec Mr le curé...

On nous faisait peur longtemps d'avance que si nous n'étions pas sages, St Nicolas ne viendrait pas...

Par contre, nous n'avons jamais fêté le père noël, c'était interdit à la maison. Noël était la fête de la naissance de Jésus : on préparait la crèche, papa s'en mêlait en mettant une lumière que nous allumions le soir pour faire la prière, car nous faisions à cette époque, la prière en famille.

La messe de minuit et ensuite de la coquille avec du chocolat. Pas de cadeaux non plus. Un repas à midi, les vêpres, le chapelet comme tous les dimanches.

Nous n'avions pas de télévision, mais la radio et nous avions intérêt à nous taire quand venaient les informations...

Le jour que je redoutais le plus, c'était le jour de l'an : ma grand'mère avait une grande famille et elle était l'ainée, donc tout le monde débarquait de bonne heure (6h du matin parfois) pour "une bonne année et une bonne santé".  Et ensuite, nous devions, avec papa et maman, allait souhaiter aussi une bonne année à toutes les tantes et oncles... On nous demandait si nous avions bien travaillé à l'école et avions "des étrennes"... mais quelle corvée !!  Papa pompette car il était obligé de boire un coup à chaque maison et nous, manger une gaufre, faites parfois la veille.

On remettait cela l'après-midi avec les tantes plus éloignées de maman et dans un autre village. Nous faisions ces trajets à pieds.

J'ai vécu dans ce village jusqu'à mes 19 ans, puis mes parents ont voulu quitter le village et aller à Roubaix.

Encore maintenant, le nord et la Belgique à quelques kilomètres, ce sont mes racines, car papa avait sa famille paternelle en Belgique, en Flandres et en Wallonie.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 08:18

J'ai connu un peu la même ambiance, pas tout à fait les mêmes conditions, mais la même ambiance, des WC dans le jardin et le poêle à charbon dans la cuisine, chez un grand oncle, qui était un peu mon pépé à moi, faute de pouvoir connaître les pères de mes parents. Il y avait toujours du café maintenu au chaud sur le poêle, c'était  la tradition. C'est vrai que l'on restait souvent dans la cuisine, il faut dire, souvent petite et en longueur, grâce au poêle, il y fait très chaud, trop même parfois, obligé de retirer le pull over.

Il habitait à Wattrelo :

Wattrelos [watʁəlo]1 est une commune française de 41 341 habitants, située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Limitrophe de la Belgique, Wattrelos fait partie de la Métropole européenne de Lille.

Ses habitants sont nommés les Wattrelosiens et ont pour surnom « Les coupés en deux » (« Les copés in deux » en Ch'ti).Ce terme vient des anciennes maisons qui étaient équipées de portes à double battant : la partie inférieure de la porte fermée ne laissait apparaître que la moitié du corps de l'habitant. Ce terme a été repris localement dans des noms de clubs et activités culturelles ou sportives: damier club « les coupés en deux ».

Bien des villes du Nord commencent  par " Wa ", qui veut dire eau. Donc un endroit en rapport avec l'eau, ça peut être un simple lavoir au départ, comme la ville où j'ai un temps grandi, Wasquehal.

la Belgique me manque énormément, avec elle, j'ai une longue histoire d'amour, comme bien des gens du Nord. j'ai eu un coup de foudre pour la Corse, ce n'est pas le même amour, là pour la Corse, c'est un coup de foudre et pas une longue histoire.


Tiens un souvenir d'enfant me revient.

Ma grand tante, de Wattrelos, avait un rat domestique, elle le baladait souvent sur son épaule. Elle jouait de l'orgue, pas celui des églises, l'ancêtre du synthé. Ca tournait souvent en chanson dans l'ambiance, nous conduisant du coup à manger ensemble.

A la bonne franquette comme on dit, sans se prendre la tête, pâté cornichons. Un jour, par mégarde, en voulant mordre dans son sandwich, elle a mordu la queue du rat. Le cri du bestiau, je m'en souviendrais toujours je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 10:37

Salut Tonton

Après des histoires dans leur quartier roubaisien que je ne parlerais pas ici, mes parents sont déménagés et décédés à Wattrelos, je connais donc bien mais n'ai jamais aimé cette ville. Je n'y ai fait que passer pour voir mes parents,  puisque j'habitais alors en Bretagne.

Il y a un petit sentier "des douaniers" qui passe directement de France en Belgique... papa y allait tous les jours avec son chien, jusqu'au jour où un douanier l'a arrêté pour demander le carnet de santé du chien (qu'il n'avait pas évidemment !!)...

Je n'ai assisté qu'une seule fois au "carnaval" de Wattrelos et n'en n'ai pas gardé un bon souvenir.

J'aime mieux les "ducasses" (fête foraine), les "foires aux plaisirs" (fête des écoles) des villages.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 11:38

Pétunia a écrit:
Salut Tonton

Après des histoires dans leur quartier roubaisien que je ne parlerais pas ici, mes parents sont déménagés et décédés à Wattrelos, je connais donc bien mais n'ai jamais aimé cette ville. Je n'y ai fait que passer pour voir mes parents,  puisque j'habitais alors en Bretagne.

Il y a un petit sentier "des douaniers" qui passe directement de France en Belgique... papa y allait tous les jours avec son chien, jusqu'au jour où un douanier l'a arrêté pour demander le carnet de santé du chien (qu'il n'avait pas évidemment !!)...

Je n'ai assisté qu'une seule fois au "carnaval" de Wattrelos et n'en n'ai pas gardé un bon souvenir.

J'aime mieux les "ducasses" (fête foraine), les "foires aux plaisirs" (fête des écoles) des villages.

C'est un cité ouvrière, et globalement le Nord de la France correspond à ça, du moins celui de la banlieue lilloise, faut aller un peu vers l'est ou l'ouest ou descendre pour trouver un peu plus  d'air .

C'est un peu tristounet, c'est certains.  Dans certains quartier, une même rue peut appartenir à plusieurs commune en même, de tel numéro à tel numéro, c'est telle vielle, puis ensuite une autre et parfois pareil sur le trottoir d'en face. je n'ai pas vu ça ailleurs, et Lille, au départ, c'est assez petit, c'est tout ces quartiers superposés qui en font une grosse agglomération.

Dans le vieux ville, il y a eu des travaux  , ils ont remis sur les façades les peintures d'origine, ce n'est plus tout gris, c'est très coloré, plutôt joli.

Mais bon le Nord c'est pas très touristique, limite tu peux intégrer certains cites, mais pour un parcours flamand, le temps d'un long we, un parcours qui peut aller jusqu'à Bruges et Amsterdam, en passant par le place d'Arras, et le vieux Lille.

Par contre, sur la côté belge, tu peux passer de très bonnes vacances, j'aime bcp Coxyde.  C'est très familiale.

Ah oui, les sentiers douaniers, tout un réseau de marché clandestin, bien utile pendant l'occupation.

Tu connais les gilles ? ceux de Binche ( en Belgique ) sont les plus connus.





faut aller vers 2'30 pour les voir avec leur grand chapeaux et les voir lancer les oranges, comme dans la tradition.

C'est mal vu de leur rejeter, ça reste gentil, mais tu prends le risque de te faire courser par des gilles, qui vont te bousculer si tu fais ça, mais c'est gentil, c'est fait avec le sourire, sans vraiment de la brutalité.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 17:49

Non, je n'ai jamais vu les "vrais Gilles" et comme je n'aime pas les carnavals, ça ne me manque pas.

Mais j'aime le Nord, ses courées, la chaleur humaine.

J'aimais Roubaix, j'y ai fait mes études en cours du soir 3 fois par semaine. Il fallait prendre le bus puis rentrer au village à pied, maman venait à ma rencontre avec le chien.

Faut dire qu'à cette époque, nous n'avions pas de raison de craindre quoi que ce soit et les portes des maisons étaient toujours ouvertes nuit et jour.

Je suis allée à Lille il y a quelques années : on ne reconnait plus rien, c'est maintenant "la capitale de la culture" je crois ... ou quelque chose comme ça.

Voici la chanson du Nord :



souvenirs... souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 18:21

Pétunia a écrit:
Non, je n'ai jamais vu les "vrais Gilles" et comme je n'aime pas les carnavals, ça ne me manque pas.
C'est quoi les Gilles?

Citation :
Mais j'aime le Nord, ses courées, la chaleur humaine.
Et les courées?

Citation :
J'aimais Roubaix, j'y ai fait mes études en cours du soir 3 fois par semaine. Il fallait prendre le bus puis rentrer au village à pied, maman venait à ma rencontre avec le chien.

Faut dire qu'à cette époque, nous n'avions pas de raison de craindre quoi que ce soit et les portes des maisons étaient toujours ouvertes nuit et jour.

Je suis allée à Lille il y a quelques années : on ne reconnait plus rien, c'est maintenant "la capitale de la culture" je crois ... ou quelque chose comme ça.

Il n'y a pas une grosse librairie le Furet du Nord je crois?

Citation :
Voici la chanson du Nord :

souvenirs... souvenirs...

Aaaaaah! Célébre dans toute la France, ma mère me chantait le refrain quand j'étais petite ! Very Happy

(Je ne comprends rien au reste)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 19:55

@cailloubleu

les gilles :  



courées : impasse (parfois plutôt insalubre). En bretagne, ils appellent cela "la venelle"

Oui, le Furet du Nord existe toujours : tu connais Lille alors ?

Pour le Pt Quinquin, je ne sais pas si la traduction existe ??

Assez parlé de moi... je laisse la place à d'autres. Mais ce soir, je cuisine une tarte au maroilles. Si j'étais dans le Nord, je prendrais du "vieux Lille" et tout le quartier serait "embaumé"...  Déjà le maroilles !!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 19:58

les gilles c'est une troupe de carnaval Caillou, j'ai mis une vidéo où on les voit en action. Plus qu'une troupe, c'est une institution. Les plus connus sont ceux de Binche en Belgique.

le Gille est le personnage le plus célèbre du carnaval de Binche, en Belgique. Le jour du Mardi gras, un millier de Gilles parcourent les rues de la ville au son des tambours et des groupes de cuivres, composés de trompettes, bugles, trombones, tubas et soubassophones, ainsi que de clarinettes ou pipeaux.

Le Gille apparaît pour la première fois dans les textes en 1795 en tant que personnage se révoltant contre le régime politique français du Directoire qui voulait interdire le port du masque. La légende la plus populaire, imaginée par le journaliste Adolphe Delmée au xixe siècle, est celle du Gille descendant des Incas (représentés en hommes sauvages tatoués avec des plumes sur la tête) apparu en costume dans un cortège lors des fêtes organisées par Marie de Hongrie en 1549 pour accueillir son frère Charles Quint.

Le costume de Gille provient d'un personnage de théâtre populaire au xviie siècle, les bosses en paille et la barrette s'inspirant probablement de la commedia dell'arte (un personnage de cette comédie aurait pu s'appeler Gille), puis se sont ajoutés des éléments ruraux (apertintaille, sabot) pour créer le costume actuel qui s'est embourgeoisé au xixe siècle (masque, distribution d'oranges, produit de luxe à cette époque remplaçant le pain et les pommes)
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyLun 12 Oct 2020, 20:15

C'est vrai assez parlé du Ch'nord.

Juste pour répondre à Cailloux, sur les courées si tu veux Pétunia. Puis c'est fini.

On les trouve surtout au centre des pâtés de maison des quartiers ouvrier. Selon mon père, c'était les logements les moins chers, et le soir, quand le temps le permettait, les gens s'y retrouvaient pour chanter et danser.
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 09:42

Tonton a écrit:
C'est vrai assez parlé du Ch'nord.

Juste pour répondre à Cailloux, sur les courées si tu veux Pétunia. Puis c'est fini.

On les trouve surtout au centre des pâtés de maison des quartiers ouvrier. Selon mon père, c'était les logements les moins chers, et le soir, quand le temps le permettait, les gens s'y retrouvaient pour chanter et danser.
Tonton, je n'ai jamais vu chanter et danser, ça devait être avant ma naissance, mais par contre, je vois encore (au village), dès un petit rayon de soleil, les chaises sorties pour tricoter et... cancaner... 

On appelait aussi autrement les courées : des "pissintes"...
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 11:29

Pétunia a écrit:
Tonton a écrit:
C'est vrai assez parlé du Ch'nord.

Juste pour répondre à Cailloux, sur les courées si tu veux Pétunia. Puis c'est fini.

On les trouve surtout au centre des pâtés de maison des quartiers ouvrier. Selon mon père, c'était les logements les moins chers, et le soir, quand le temps le permettait, les gens s'y retrouvaient pour chanter et danser.
Tonton, je n'ai jamais vu chanter et danser, ça devait être avant ma naissance, mais par contre, je vois encore (au village), dès un petit rayon de soleil, les chaises sorties pour tricoter et... cancaner... 

On appelait aussi autrement les courées : des "pissintes"...


Sans oublier les caquetoires cet espace couvert, souvent en forme d'auvent, situé devant l'entrée de nombreuses églises, notamment dans le centre de la France (Orléanais : Gâtinais et Sologne, Berry, Bourbonnais) et qui abritaient les "caqueteuses" du village.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 12:26

Merci Pétunia, Tonton et Mario pour tous ces détails colorés.

J'ai bien aimé.

Et à Pétunia. Je ne connais pas Lille, mais des collègues et amis y sont allés et ils ne tarissaient pas d'éloges sur le Furet du Nord.
Je suis heureuse de savoir qu'à l'époque d'Amazon ils existent toujours.

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 15:08

Pétunia a écrit:
Tonton a écrit:
C'est vrai assez parlé du Ch'nord.

Juste pour répondre à Cailloux, sur les courées si tu veux Pétunia. Puis c'est fini.

On les trouve surtout au centre des pâtés de maison des quartiers ouvrier. Selon mon père, c'était les logements les moins chers, et le soir, quand le temps le permettait, les gens s'y retrouvaient pour chanter et danser.
Tonton, je n'ai jamais vu chanter et danser, ça devait être avant ma naissance, mais par contre, je vois encore (au village), dès un petit rayon de soleil, les chaises sorties pour tricoter et... cancaner... 

On appelait aussi autrement les courées : des "pissintes"...

ben c'est le même principe, mais sur Roubaix et périphérie, j'ai connu l'époque où les gens dansaient sur les tables de bistrots. La danse, c'était à l'époque très important, valse, et  pasodoble, principalement, avec dans le nord aussi tout un ensemble de " chenille ", avec des jeux comme celui du mouchoir. On tourne en rond, puis au milieu, les gens s'invitent à l'embrassade, se relayant le mouchoir. Jeune j'aimais bien inviter à la bise les femmes les plus âgés, mais sans leur demander de s'agenouiller sur le mouchoir comme le veut la tradition, bien sûr. Il y a avait un lien social très fort à travers ces rondes.

Papa adorait danser, il était excellant, maman n'était pas de son niveau, et souvent, il regardait qui était la meilleure danseuse, et finissait par danser toute le soirée avec elle, sans jamais de problème de jalousie. Une de mes sœurs a fait l'opéra de Lille, moi, je crois que je tiens plus de maman.


papa c'était ça :

Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 15:09

mario-franc_lazur a écrit:
Pétunia a écrit:

Tonton, je n'ai jamais vu chanter et danser, ça devait être avant ma naissance, mais par contre, je vois encore (au village), dès un petit rayon de soleil, les chaises sorties pour tricoter et... cancaner... 

On appelait aussi autrement les courées : des "pissintes"...


Sans oublier les caquetoires cet espace couvert, souvent en forme d'auvent, situé devant l'entrée de nombreuses églises, notamment dans le centre de la France (Orléanais : Gâtinais et Sologne, Berry, Bourbonnais) et qui abritaient les "caqueteuses" du village.

et les guinguettes ? une belle époque.
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 15:40

Tonton a écrit:
papa c'était ça :




In the mood? Ton père et le mien sont de la même génération alors. Le jazz sous toutes ses formes. Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 16:09

cailloubleu* a écrit:

Je suis heureuse de savoir qu'à l'époque d'Amazon ils existent toujours.


ils sont toujours là mais prennent les commandes et livraisons en ligne je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyMar 13 Oct 2020, 16:30

cailloubleu* a écrit:
Tonton a écrit:
papa c'était ça :


In the mood? Ton père et le mien sont de la même génération alors. Le jazz sous toutes ses formes.  Very Happy

grave, d'où le gout pour la danse, en plus des aspects conviviaux que l'on retrouve un peu partout dans le milieu ouvrier, enfin, plus trop en France.




Quoique :

Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptyJeu 15 Oct 2020, 13:58

Le même français partout en France? Impossible, pour Larousse et Robert

Paris - Le français s'uniformise en France, mais le fera-t-il au point de devenir le même sur tout le territoire? Impossible, et pas souhaitable, répondent deux auteurs publiés par les frères ennemis du dictionnaire, Larousse et Robert.

Jeudi, Larousse sort "Le français, une si fabuleuse histoire" du journaliste Michel Feltin-Palas, et Robert "Comme on dit chez nous, le grand livre du français de nos régions" du linguiste Mathieu Avanzi. Deux façons de parler de la même langue et de ses variations, dans le temps et dans l'espace.
"Mon intérêt vient des langues régionales. Et très vite j'ai vu que je ne les comprendrais pas si je ne comprenais pas la langue française et son histoire", dit à l'AFP Michel Feltin-Palas, qui parle "un peu" béarnais, et se passionne pour le destin de toutes les langues du pays.
Synthétique et d'un style léger, l'ouvrage raconte le processus très long par lequel "un vague idiome pratiqué pendant le haut Moyen Âge par quelques dizaines de milliers de personnes dispersées le long et la Seine et de l'Oise", comme il l'écrit, a conquis tout le territoire.
"Ce qui est fascinant avec la France, c'est qu'à l'origine il n'y a rien de commun entre par exemple un Breton, un Languedocien et un Mosellan. La langue le montre bien. Pourtant ils finissent par parler la même", dit-il.
La fameuse ordonnance de Villers-Coterêts (en 1539), ville de Picardie où le président Emmanuel Macron compte installer la Cité internationale de la francophonie, y est pour quelque chose. "Il y a un cliché, repris par le président, qui veut que cette ordonnance ait imposé le français. C'est faux: elle dit que la Justice doit s'adresser à tous en +langage maternel francois+. Or sous François Ier, 90% des Français parlent une autre langue que le français. Donc ça peut être en occitan, en normand, en bourguignon... Tout sauf en latin", souligne Michel Feltin-Palas.

- "Je suis une cagole" -

Le français "ne s'est vraiment imposé qu'au XXe siècle", en étant la langue de l'instruction obligatoire. Et de nos jours, relève l'auteur, "il existe plusieurs français": non seulement selon les régions, mais aussi selon les générations, selon les classes sociales, et selon le contexte, oral ou écrit. "C'est le signe de la vitalité d'une langue. La façon dont on la parle au quotidien ne peut pas être figée".
Mathieu Avanzi, maître de conférences en linguistique française à la Sorbonne, détaille des expressions représentatives de la variété géographique de notre langue. Depuis les "carabistouilles" (propos grossièrement faux ou exagérés, un terme qu'avait employé Emmanuel Macron) qu'on se raconte dans le Nord, qui se répandent dans le "tiékar" (quartier) en région parisienne, et qui peuvent amener des "cagades" (erreurs monumentales) dans le Sud.
"Les régionalismes sont devenus un étendard, une fierté. Ils font même vendre! Ils ne sont pas près de disparaître", dit ce Savoyard.
D'après lui, "c'est relativement nouveau: il y a eu un tournant à l'époque du Comité de défense de la chocolatine, dont on a parlé quand Jean-François Copé a commis sa bourde sur le prix du pain au chocolat" (en 2016). "Il y a une vingtaine d'années, on n'aurait jamais imaginé que les Marseillaises achètent un t-shirt avec écrit: Je suis une cagole".
Cet atlas condensé, avec son humour et ses couleurs, a des fondations scientifiques solides. Il a été "construit sur la base d'enquêtes auxquelles des milliers de francophones ont participé", y explique le linguiste.
Aujourd'hui, les réseaux sociaux l'aident énormément dans son travail: à repérer l'évolution des usages, et à faire passer des questionnaires.  
Mais au départ, tout était parti d'une colonie de vacances très loin de chez Mathieu Avanzi, dans les Landes, où il avait croisé des enfants d'autres régions. "Quelqu'un avait dit crayon de bois, et j'avais pensé: hein?! c'est crayon à papier! Alors que c'est les deux, ou celui qu'on veut".

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptySam 17 Oct 2020, 11:49

rosarum a écrit:
Le même français partout en France? Impossible, pour Larousse et Robert


Merci pour ce partage, de même il existe des cartes sur certains mots clés: crayon, serpillère, cruche, etc.

J'ai choisi la serpillère parce qu'en Provence on l'appelle, la pièce et comme il y a plus de carrelages que de parquets chez nous, on l'appelle bien sûr, la pièce des malons (on ne dit pas carrelage)

Comment dis-tu toi Skander?  Very Happy


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptySam 17 Oct 2020, 11:52

exact Caillou, pour le Nord, c'est "wassingue"  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptySam 17 Oct 2020, 15:32

Pétunia a écrit:
exact Caillou, pour le Nord, c'est "wassingue"  Very Happy

Wa, en rapport avec eau, comme pour toutes ces villes nombreuses dans le nord qui commencent par wa.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptySam 17 Oct 2020, 15:56

Un non de famille bien connu en France, répandu : Meunier.

Il existe dans une autre version : Mounier.

C'est le même, relatif évidement à celui qui a un moulin. Cette différence entre les 2 orthographes, vient du fait que le mot n'est pas prononcé de la même façon, à cause de l'accent.

Les noms de famille souvent, désigne, non pas une famille, c'est venu par la suite, mais une fonction, ou une histoire, souvent c'est un adjectif ( Petit, Legrand...)

J'avais déjà dit que lorsque le nom de famille est un prénom, ça vient d'un abandon d'enfant ( à une époque souvent sur le parvis des églises ), faute d'identité, on donnait alors pour nom de famille un prénom.


On peut aussi, comprendre que Leroy, courant aussi ( De koning dans la version flamande ) est relatif à une fonction dans la cours du roi, Le n'étant pas particule, De en flamand non plus , comme c'est le cas en français.( c'est l'équivalent de Le ).

Donc on sait aussi, que De ou Du, correspond alors à des origines nobles et souvent le non qui suit à pour l'origine, le pays sous la tutelle de celui qui le dirige ( ex : De Monaco, alors que le nom de la famille c'est Grimaldi )

Un nom de famille courant, qui se déclinera selon le dialecte, désigne l'étranger, celui qui vient d'un autre pays, mais tout l'ensemble, ce sont des racines anciennes, qui sont toujours relative au pays, comme en Scandinavie où les noms sont des additions entre le père et la mère.
Revenir en haut Aller en bas
Skander
Moderateur
Moderateur



Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptySam 17 Oct 2020, 16:10

cailloubleu* a écrit:
rosarum a écrit:
Le même français partout en France? Impossible, pour Larousse et Robert


Merci pour ce partage, de même il existe des cartes sur certains mots clés: crayon, serpillère, cruche, etc.

J'ai choisi la serpillère parce qu'en Provence on l'appelle, la pièce et comme il y a plus de carrelages que de parquets chez nous, on l'appelle bien sûr, la pièce des malons (on ne dit pas carrelage)

Comment dis-tu toi Skander?  Very Happy

À Marseille on dit pareil, on passe la pièce sur les malons et on remplit le seau sur la pile (l'évier) et on jette les bordilles (ordures) par la fenêtre, entourées de papier journal (cette mauvaise habitude n'a pas entièrement disparue, quoiqu'elle se rarifie. Dans le meilleur des cas on prévient avant de jeter( y'a deguns ? y'a deguns ?)

Mais ça se perd Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 EmptySam 17 Oct 2020, 16:29

Skander a écrit:
cailloubleu* a écrit:

J'ai choisi la serpillère parce qu'en Provence on l'appelle, la pièce et comme il y a plus de carrelages que de parquets chez nous, on l'appelle bien sûr, la pièce des malons (on ne dit pas carrelage)

Comment dis-tu toi Skander?  Very Happy

À Marseille on dit pareil, on passe la pièce sur les malons et on remplit le seau sur la pile (l'évier) et on jette les bordilles (ordures) par la fenêtre, entourées de papier journal (cette mauvaise habitude n'a pas entièrement disparue, quoiqu'elle se rarifie. Dans le meilleur des cas on prévient avant de jeter( y'a deguns ? y'a deguns ?)

Mais ça se perd Very Happy

On s'y croirait ça fait du bien. sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Parlons de nos cultures - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Parlons de nos cultures   Parlons de nos cultures - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons de nos cultures
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: PARLONS DE NOUS !-
Sauter vers: