Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment :
Dates stocks PS5 : consoles en vente sur Super U et ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Code promo Cdiscount : 10€ de remise dès ...
Voir le deal

 

 le séparatisme en question

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyJeu 19 Nov 2020, 09:37

Rappel du premier message :

19.11.2020

Le gouvernement a transmis au Conseil d’État son avant-projet de loi, appelé « projet de loi confortant les principes républicains ».

Riche de 57 articles, il vise à renforcer le contrôle des associations, des cultes, des établissements scolaires et à réformer, à la marge, la loi de 1905. Si l’épiscopat n’était « pas demandeur » de ce texte, il affirme « en comprend(re) l’intention générale ».

Affirmer la neutralité des services publics

Fort du constat que les services publics n’échappent pas au prosélytisme islamiste, l’avant-projet de loi entend réaffirmer en leur sein la neutralité politique et religieuse. Sur le modèle de ce qui existe déjà pour les agents publics, ces principes seraient inscrits dans la loi pour les employés des organismes de droit privé chargés d’une mission de service public : chauffeurs de bus, facteurs, contrôleurs de la SNCF, etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien

AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur



le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyVen 29 Jan 2021, 20:13

Député des Bouches-du-Rhône ou « plus particulièrement des quartiers nord de Marseille », comme il aime le rappeler, Saïd Ahamada compte parmi ses administrés une grande partie de citoyens français d’origine musulmane.

Pour "La Croix", il revient sur la loi contre le séparatisme et balaie les doutes d’une partie des musulmans qui la considèrent comme une loi anti-islam. Mais pour lui, cette loi ne réglera pas tous les soucis : « Les vrais problèmes ne se situent pas dans les mosquées ou dans les relations avec les musulmans, explique-t-il, mais davantage sur les réseaux sociaux et dans l’islam politique. C’est-à-dire du côté des personnes qui essaient d’instrumentaliser et l’islam et les musulmans, dans l’objectif de faire tomber la République. »

Auteur d’un appel aux musulmans de Marseille pour aider « à structurer les instances religieuses de l’islam », Saïd Ahamada regrette le manque de lumière, notamment médiatique, autour de celles et ceux qui portent un message d’espoir. « Il y a énormément de personnes qui portent ce message-là et qu’on n’entend pas. L’une des tendances journalistiques, c’est de mettre en avant les personnes qui crient fort et qui ont des discours séparatistes ou extrêmes », confie ce dernier.

Et de conclure : « Et pourtant, on voit des personnes, dans leur famille, déconstruire des discours, tous les jours. On voit des imams travailler tous les vendredis sur des discours apaisés. Et si à Marseille ça se passe bien, c’est justement parce qu’il existe cette architecture-là, autour de l’islam. »


Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptySam 30 Jan 2021, 07:44

badrr a écrit:
Bernard a écrit:
J'ai été éduqué par des parents catholique pratiquant qui m'on appris le sens de l'accueil, de la juste critique mais jamais de me sentir supérieur parce que j'étais français .

Dissonance cognitive ? tu connais la fable le renard et les raisins ?

Ton propos n'engage que toi et frise l'insulte .
Tu ne connais pas mes parents donc je te prierai de ne pas avoir de sous entendu envers eux Merci.

Tu devrais agir envers les musulmans qui tuent en invoquant en 2021 le nom d'Allah et du prophète Mohammed.
Tu devrais proposer aux instances musulmanes de séparer le religieux du politique.

On ne peut pas servir Dieu et l'Argent ceci est valable pour nous tous.
Que mon voisin soit Musulman ne me gène en rien mais qu'il m'impose sa politique islamique j'ai le droit de le contrer.....politiquement parlant.


mario-franc_lazur a écrit:
Député des Bouches-du-Rhône ou « plus particulièrement des quartiers nord de Marseille », comme il aime le rappeler, Saïd Ahamada compte parmi ses administrés une grande partie de citoyens français d’origine musulmane.

Pour "La Croix", il revient sur la loi contre le séparatisme et balaie les doutes d’une partie des musulmans qui la considèrent comme une loi anti-islam. Mais pour lui, cette loi ne réglera pas tous les soucis : « Les vrais problèmes ne se situent pas dans les mosquées ou dans les relations avec les musulmans, explique-t-il, mais davantage sur les réseaux sociaux et dans l’islam politique. C’est-à-dire du côté des personnes qui essaient d’instrumentaliser et l’islam et les musulmans, dans l’objectif de faire tomber la République. »

Auteur d’un appel aux musulmans de Marseille pour aider « à structurer les instances religieuses de l’islam », Saïd Ahamada regrette le manque de lumière, notamment médiatique, autour de celles et ceux qui portent un message d’espoir. « Il y a énormément de personnes qui portent ce message-là et qu’on n’entend pas. L’une des tendances journalistiques, c’est de mettre en avant les personnes qui crient fort et qui ont des discours séparatistes ou extrêmes », confie ce dernier.

Et de conclure : « Et pourtant, on voit des personnes, dans leur famille, déconstruire des discours, tous les jours. On voit des imams travailler tous les vendredis sur des discours apaisés. Et si à Marseille ça se passe bien, c’est justement parce qu’il existe cette architecture-là, autour de l’islam. »

Fraternellement.

Rappelons nous que : en islam  Religion et politique ne sont pas séparable.
Pourquoi tant de méfiance envers l'islam ,
Vu ce qui ce passe dans certains pays islamistes on n'est pas trop enclin de voir des conflits politico-religieux islamiste dans notre pays même ci la majorité des musulmans vivant en France, de nationalité française sont pour l'unité nationale.
Ce qui pause problème avec l'islam c'est l'islam politique et non l'islam religieux.
On peut être FRANCAIS en tant que musulmans, Juifs, chrétiens
Que les musulmans intégristes qui en France peuvent s'exprimer librement nous disent ce qui les gène au sein d'un pays républicains laïc pour le libre choix de la religion est inscrit dans la constitution.
Qu'est-ce qui gène certains musulmans quand on leurs parle de démocratie et de laïcité ?
Dans les pays sous charia la notion de liberté, de démocratie, de choix religieux n'existe pas.?????
(Même dans certaines dictature purement athée la liberté, la démocratie, n'existe pas)
La liberté de culte et la liberté d'en changer doit être acceptée par tous les citoyens français.
En France la seule LOI qui régisse la vie du pays c'est la loi républicaine un point c'est tout !
En France L'égalité dans la complémentarité entre homme et femme ne ce discute pas on doit la vivre pleinement.
En France on n'accepte pas de cours de justice parallèle !
(il y aura toujours des fous furieux électrons libres qui agiront comme l'ont faite les assassins du père Amel, des personnes qui prie dans une église à Nice, ou qui tue un prof.)

Bonne journée et protégeons nous de tous maux avec la grâce de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 01 Fév 2021, 17:08

Le projet de loi « confortant le respect des principes de la République », examiné à partir de ce lundi 1er février en séance à l’Assemblée nationale, vise d’abord l’islam radical mais embrasse des sujets aussi large que la loi de 1905 sur les cultes, la vie associative ou la scolarité. Les députés vont batailler sur l’équilibre entre sécurité et libertés.

1. Étendre la neutralité de l’État

Le principe de la neutralité religieuse des fonctionnaires est proclamé depuis la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905. Au fil du temps, néanmoins, s’est posée la question de l’extension de cette neutralité. De façon consensuelle, le texte gouvernemental (Art. 1) prévoit d’inscrire dans la loi la neutralité, déjà consacrée par la jurisprudence, des salariés de droit privé lorsqu’ils participent à l’exécution d’une mission de service public (transports publics, organismes de sécurité sociale etc.).

Mais la question spécifique du voile musulman est à l’origine d’amendements, cette fois controversés. L’exécutif a d’emblée fermé la porte à ce débat, de peur que le projet de loi ne se trouve réduit à cette question sensible. Des députés entendent malgré tout le relancer en séance, même sans chance d’aboutir, dans trois directions.

Tout d’abord, une extension de l’obligation de neutralité politique et religieuse aux collaborateurs occasionnels du service public, en particulier les parents accompagnateurs de sorties ou voyages scolaires (mères voilées). Ensuite, un élargissement aux universités de l’actuelle interdiction des signes religieux ostensibles dans les lycées (dont les BTS et classes préparatoires), collèges et écoles publics.

Enfin, de façon plus large voire attentatoire à la liberté religieuse, une obligation de « discrétion religieuse » dans tous les « espaces du service public », c’est-à-dire les sièges des collectivités locales et leurs équipements sportifs ou culturels. Cette idée vient de François Baroin (LR), le président de l’Association des maires de France.

2. Soutenir les maires

Alors que la droite avait proposé, avant les dernières municipales, une loi d’interdiction des « listes communautaires », la majorité avait rejeté une telle mesure qui serait anticonstitutionnelle. Elle s’était en revanche engagée à renforcer le contrôle de l’État sur de possibles dérives clientélistes d’élus qui céderaient à la pression d’associations religieuses.

L’article 2, dans sa rédaction initiale, permettait au préfet de suspendre une décision (par exemple le prêt d’une salle, une subvention) qui porterait atteinte au principe de neutralité. Face à la colère des maires qui y ont vu une remise en cause du principe de libre administration, la majorité a atténué la mesure. Les représentants de l’État pourront demander au juge administratif de suspendre, dans un délai de 48 heures, une décision d’une municipalité.

Le dispositif n’avait fait l’objet que de cinq amendements en commission, tous rejetés ou retirés, signe que la mesure semble relativement consensuelle. En revanche, la question de la neutralité des élus locaux devrait bousculer les échanges dans l’hémicycle. La France Insoumise veut faire interdire toute participation des maires à des cérémonies religieuses lors de fêtes traditionnelles (Ferias dans le Sud, Sainte Jeanne d’Arc à Orléans, etc.)

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 01 Fév 2021, 20:05

SUITE

3. . Protéger les fonctionnaires
Les ministres de l’intérieur et de la justice, Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti, le revendiquent : plusieurs articles (Art. 4, 5 et 18) du projet de loi ont été ajoutés après l’assassinat du professeur Samuel Paty, le 16 octobre 2020. Trois nouveaux délits sont ainsi prévus dans le but de mieux protéger les personnes chargées d’une mission de service public.

Tout d’abord, la sanction des menaces, violences ou intimidations de la part d’un usager afin de se soustraire aux règles de fonctionnement dudit service public. En commission spéciale, un amendement d’Annie Genevard (LR) a ensuite ajouté un délit spécifique d’entrave à l’enseignement par « des pressions ou des insultes ».

Enfin, « directement inspiré » du drame de Samuel Paty, la création d’un délit de mise en danger d’autrui par diffusion d’informations relatives à sa vie privée ou professionnelle permettant de l’identifier ou de le localiser. Suivie ou non d’effets, l’intention de porter atteinte à la personne, à sa famille ou à ses biens doit être établie. Cette protection concerne tout le monde (cas de la lycéenne Mila), pas seulement les agents publics.

La création de ce dernier délit ne fait pas l’unanimité en ce qu’il rappelle le polémique article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale : la sanction de la diffusion malveillante de tout « élément d’identification », dont le visage, des forces de l’ordre.

4. Engager les associations
L’article 6 du texte a été l’un des plus débattu en commission et promet encore des passes d’armes dans l’hémicycle. Il instaure en effet un contrat d’engagement républicain que toute association subventionnée devra respecter. Depuis plusieurs années, des collectivités locales ou des institutions comme la Caisse nationale des allocations familiales ont adopté des chartes de la laïcité mais ces textes sont juridiquement peu contraignants et parfois même attaqués en justice, comme c’est le cas à Montpellier. La ministre en charge de la citoyenneté, Marlène Schiappa, a défendu en commission ce contrat qui répond à « une demande très forte des élus » et constituera un outil réellement contraignant.

La mesure a ouvert des débats sans fin sur le contenu de ce contrat. Le projet de loi mentionnait le respect des principes « de liberté, d’égalité, notamment entre les femmes et les hommes », de « dignité de la personne humaine et de sauvegarde de l’ordre public ». Certains élus de droite ont cherché, sans y parvenir, à y faire rentrer « la laïcité » et ils reviendront à la charge en séance. D’autres ont tenté, en vain, d’insérer dans le texte la « lutte contre les sectes » ou « la transphobie ». Contre l’avis du gouvernement, un amendement de Charles de Courson (Libertés et territoires) supprimant la référence à l’égalité « entre les femmes et les hommes » a été adopté. À la demande de Marie Guévenoux (LREM), est en revanche ajouté le respect des « exigences minimales de la vie en société » et des « symboles fondamentaux de la République ».

Face aux risques de surchauffe, la majorité tente de calmer les esprits. Le rapporteur général, Florent Boudié (LREM), insiste sur l’enjeu de la mesure qui réside moins dans la liste des principes que dans l’obligation faite aux élus de récupérer les sommes allouées aux associations qui ne respectent pas le contrat.

Enfin, le projet de loi élargit les motifs de dissolution d’une association en Conseil des ministres et permet de lui imputer « des agissements commis par ses membres ». Une mesure qui a été encadrée plus strictement (l’organisation doit avoir été au courant des attitudes de l’adhérent et avoir tout fait pour les faire cesser) pour ne pas être attentatoire à la liberté d’association.

(à suivrre)


Dernière édition par mario-franc_lazur le Lun 01 Fév 2021, 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 01 Fév 2021, 20:28

SUITE

5. Instaurer la transparence financière

Ce n’est pas le sujet le plus grand public mais il est scruté de près par les associations. Le gouvernement profite de la réforme pour ramener un peu de transparence dans leurs finances, sur deux volets. Concernant l’ensemble des associations 1901, le projet de loi va permettre à l’administration fiscale de contrôler le dispositif de réductions d’impôts sur les dons.

Tout organisme à but non lucratif aura l’obligation de déclarer annuellement le montant des sommes reçues et le nombre de récépissés envoyés aux contribuables (Art. 10). Il s’agit bien d’un volume global et anonymisé. La loi donne aux services fiscaux la possibilité de diligenter des contrôles à partir de ces déclarations (Art. 11). Les acteurs concernés demandent que la nouvelle obligation de déclaration ne s’applique pas aux petites associations, peu outillées pour la paperasse.

Le deuxième volet concerne les financements étrangers des associations qui gèrent des lieux de culte. L’article 35 du projet de loi les oblige à déclarer les sommes reçues supérieures à 10 000 € avec un pouvoir d’opposition donné à l’autorité administrative. Le gouvernement aurait voulu étendre la mesure à toutes les associations, mais cela aurait été contraire au principe de libre circulation des capitaux, explique le rapporteur Sacha Houllié (LREM). En séance, sera débattue une nouvelle procédure simplifiée de signalement au service de Bercy, Tracfin.

6. Favoriser l’intégration

Plusieurs études ont récemment mis en avant un phénomène de « réaffirmation identitaire et religieuse » impliquant certaines pratiques traditionnelles, comme les certificats de virginité ou les mariages forcés. Même si le constat est contesté par des sociologues qui soulignent au contraire un processus d’érosion des pratiques communautaires, le projet de loi prévoit quatre mesures de défense de la dignité de la personne.

Les femmes exclues d’un héritage seront ainsi protégées par un dispositif de « réserve héréditaire » (art. 13) ; les étrangers polygames ne pourront pas recevoir de titre de séjour (art. 14 et 15) ; les médecins ne pourront plus délivrer de certificats de virginité (art. 16) ; enfin, pour lutter contre les mariages forcés, chacun des époux devra s’entretenir séparément avec l’officier d’état civil si celui-ci a des doutes quant à leur consentement (art. 17).

Les représentants du culte musulman auditionnés à l’Assemblée ont applaudi ce renforcement de la lutte contre des « pratiques coutumières dégradantes » et « prétendument musulmanes », Quant aux responsables évangéliques, ils ont fermement démenti être concernés par les certificats de virginité - ce qu’avait affirmé la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa. Ce sujet des certificats pourrait susciter des débats houleux en séance, bien que leur demande ne concerne, à en croire les médecins qui y sont confrontés, qu’un très petit nombre de jeunes femmes chaque année.

7. Lutter contre la haine en ligne

Outre la création d’un délit de mise en danger d’autrui, le projet de loi prévoit une procédure de comparution immédiate pour les auteurs présumés de provocation à la haine (Art. 19). À l’initiative de la rapporteure Lætitia Avia (LREM), les réseaux sociaux auront parallèlement une obligation de moyens dans la modération des publications. Il ne s’agit toutefois pas d’une obligation de résultat, disposition qui avait été censurée par le Conseil constitutionnel dans la loi Avia de 2020. Craignant que les réseaux sociaux ne soient pas politiquement neutres dans leur modération, les députés les plus à gauche et les plus à droite de l’hémicycle s’y opposent en souhaitant que seule une décision de justice puisse aboutir au retrait d’une publication.

Le texte introduit par ailleurs (Art. 20) un dispositif permettant à l’autorité administrative de demander le blocage et le déréférencement des « sites miroirs » (avec une extension ou un nom de domaine différent) reprenant un contenu haineux déjà visé par une décision de justice. Encore une fois, des députés préféraient que seul un juge, et non cette fois une autorité administrative, puisse déterminer s’il s’agit vraiment de la duplication d’un contenu illicite.

8. Remettre les élèves à l’école

Lors du discours des Mureaux, le 22 octobre, Emmanuel Macron avait surpris avec cette annonce choc : rendre obligatoire la scolarisation des enfants pour éviter qu’ils ne se retrouvent endoctrinés dès le plus jeune âge. Inscrite dans le pré-projet de loi, la mesure a provoqué une levée de boucliers dans les familles qui pratiquent l’instruction à domicile et elle a été jugée attentatoire aux libertés par le Conseil d’État.

L’exécutif a donc revu le dispositif. Selon l’article 21, les parents qui souhaitent obtenir une dérogation devront en faire la demande au rectorat. Aux motifs liés à la santé de l’enfant, un handicap ou à certaines conditions de vies (gens du voyage, etc.), le législateur ajoute une formule très large : les parents peuvent invoquer « une situation particulière propre à l’enfant ».

En commission les députés ont supprimé la mention selon laquelle les parents ne peuvent pas invoquer « les convictions politiques, philosophiques ou religieuses » pour obtenir cette dérogation. Ils ont renoncé à ce que la démarche soit faite annuellement et reporté cette réforme à la rentrée 2022.

Quelque 384 amendements ont été déposés pour l’examen en séance sur le seul article 21 qui reste sans doute le point le plus fragile de la réforme. La majorité est elle-même très partagée reconnaît un rapporteur du texte. L’autre mesure importante sur le volet scolaire concerne le renforcement des contrôles sur les écoles privées hors-contrat (Art. 22 à 24).

9. Encadrer davantage les cultes.
La partie qui concerne les cultes - et retouche la loi de 1905 - occupe un bon tiers du projet de loi : outre la question du financement des associations cultuelles (art. 33 à 36), il s’agit de rendre plus transparent leur fonctionnement (art. 26 à 32), mais aussi de renforcer les mesures de police des cultes (art. 37 à 44).

Concernant le premier volet, tout l’enjeu de la réforme est d’inciter les associations loi 1901 qui gèrent des mosquées à passer sous le statut d’association cultuelle, loi 1905, plus facile à contrôler pour l’État. De nouvelles règles de gouvernance sont instaurées, comme l’obligation d’une délibération pour l’adhésion de tout nouveau membre de l’association, afin d’éviter que des personnes radicalisées prennent le pouvoir dans une mosquée.

En contrepartie des obligations administratives ou comptables et des interdictions plutôt nombreuses, le gouvernement veut donner aux associations cultuelles la possibilité de tirer des revenus d’immeubles reçus par don. Une mesure d’ores et déjà dénoncée par certains élus, surtout à gauche, comme un « cadeau fait aux cultes ».

Autre sujet très sensible : la réforme instaure une procédure de déclaration en préfecture des associations cultuelles et donne un pouvoir d’opposition au représentant de l’État. Cette nouveauté a été critiquée, en commission, aussi bien par les cultes et les obédiences maçonniques auditionnés, que par des élus qui y voient un empiétement du politique sur le religieux contraire au principe de séparation.

En ce qui concerne la police des cultes, la réforme renforce certaines sanctions : par exemple en cas d’incitation à la haine ou à la violence dans un lieu de culte (sept ans de prison), ou en cas d’organisation de réunion politique ou d’élection dans ces lieux (un an de prison).

Toucher à ce monument du droit français qu’est la loi de 1905 étant pour le moins sensible, on peut s’attendre à des débats de haute volée dans l’hémicycle : simple « toilettage », comme le promet la majorité, ou bouleversement important d’une laïcité à la française unique en son genre et aux « équilibres fragiles », comme le redoutent les cultes et une partie des parlementaires, qui dénoncent le passage à une « laïcité de contrôle » ?

10. Fermer les mosquées radicales

Après les attentats de 2015 puis la sortie de l’état d’urgence, en 2017, la loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme (SILT) a en quelque sorte pris le relais. Elle permet au représentant de l’état d’ordonner la fermeture pour deux mois d’une mosquée mais « aux seules fins de prévenir la commission d’actes de terrorisme ». Ce cadre légal rendait la procédure plutôt rare : huit fermetures depuis 2017 au titre de la loi SILT.

L’actuel projet de loi prévoit (art. 44) de modifier l’article 36 de la loi de 1905 afin d’élargir les motifs de cette mesure administrative. Des fermetures « de droit commun » pourraient ainsi être décidées si les propos tenus dans un lieu de culte, les idées qui y sont diffusées ou les activités qui s’y déroulent « provoquent à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes ».

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMar 02 Fév 2021, 07:56

La solution est : Respecter les lois de la république du pays ou l'on vit et souhaitons vivre.

Quand on est invité chez une personne on ce doit de respecter les lieux, et les personne qui vous invitent.

Si l'étranger qui a des coutumes différentes veut ce faire respecter il y a deux condition a remplir:
1 respecter l'étranger!
2 l'étranger respecte celui qui l'invite!
Et si l'étranger peut apporter du mieux pour celui qui l'invite et lui même il serra accepté sans problème.

Pour la France!
Ce pays est un pays Laïc qui a pour principe fondamentale de respecter les religions des que ces religions ne perturbe pas la vie sociale du pays.
Si on ne veut pas respecter ce principe on a toutes libertés d'aller vivre ailleurs .
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMar 09 Fév 2021, 10:34

La difficile lutte contre la polygamie

Le projet de loi contre le séparatisme entend mieux lutter contre la polygamie, qui concernerait 125 000 femmes en France, selon des associations.

De nouvelles pratiques correspondant à une polygamie "de fait" subsistent, notamment chez les jeunes, qui y voient un modèle plus conforme aux traditions.

Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMar 09 Fév 2021, 19:32

mario-franc_lazur a écrit:
La difficile lutte contre la polygamie

Le projet de loi contre le séparatisme entend mieux lutter contre la polygamie, qui concernerait 125 000 femmes en France, selon des associations.

De nouvelles pratiques correspondant à une polygamie "de fait" subsistent, notamment chez les jeunes, qui y voient un modèle plus conforme aux traditions.

 Fraternellement.

Ce qui me surprend et que je ne peux pas comprendre c'est qu'au sein des religions monothéistes On parle de Polygamie et qu'on l'admette.

Je rappelle que Dieu à Créé Un homme Une femme pour former un couple dans le but de créer une famille.
Ou est-ce écrit dans la bible que dieu à donner plusieurs femmes un harem à l'homme ?

Qui c'est octroyé de prendre plusieurs femmes et d'en affaire une loi humaine qui n'est pas dans le plan de de Dieu.

On parle de Polygamie mais il existe aussi la polyandrie dans certains peuples

(D'autre part en 2021 la polygamie permet toutes les tricheries au sujet des protections sociales en France . )
Je me souviens d'un affaire d'un Imam il y a quelque années qui avait trois femmes un nombre non négligeables d'enfants qui déclarait un couple monogame pour être en règle et les deux autres femmes déclarés comme mères célibataires pour toucher les allocations. le monsieur en question récupéré l'argent et vivait richement sans travaillé ou juste ce qu'il fallait . )


Ce ce sujet de la polygamie il ne doit pas y avoir de passes droits ni de tolérance.
En France c'est interdit autant pour les Français que pour les étrangers .
On applique la loi sans plus.

La France a des LOIS ! Elle sont applicables autant pour les français que les étrangers un point c'est tout !
Si on veut vivre en France on accepte sans discuter.

(Ceci dit il faut reconnaitre que la grande majorité des couples musulmans en France sont monogames .
Les soucis peuvent venir des musulmans d'origines africaines ou la polygamie souvent accompagnée de l'excision est une coutume et non un acte religieux.)


Pour la sécession en France pas question !
Il faut être ferme sur ce point !

Si l'étranger qui vient en France vient avec ses coutumes et que ses coutumes peuvent apporter un mieux être la ou il choisit de vivre, l'étranger serra accepté.
Mais s'il vient chez nous pour nous imposer ses coutumes et détruire les nôtres ou y manquer de respect à nos coutumes il est évidents qu'il aura du mal à être intégré .

Si on veut avoir des droits il faut commencer pas avoir des devoirs.

Pourrons nous dire dans 100 ans nos ancêtres les gaulois ?
Est-ce important ?
On a le droit d'être fier de ses origines qu'elles soit occidentales , orientales, africaines Mais jamais chercher à imposer sa race, ses coutumes, dans le but de dominer son voisin .

La France à quand même du bon , on peut vivre sa religion librement, avoir droit à la protection sociale, dire librement ses avis, même si les français ne sont pas parfait (qui est vraiment parfait ? dans le monde)

Pourquoi tant de difficultés relationnelles humainement avec les musulmans ?

Donner des exemples ou musulmans et chrétiens dans nos cités œuvre ensemble la main dans la main pour bien vivre ensemble .
La ou cela existe ça marche très bien.

N'oublions jamais que les semeurs de zizanies ne peuvent que récolter des tempêtes .

J'oubliais ! Les croisades c'est du passé , du très-passé même !
La vengeance n'est en aucun cas de la justice !

Il est plus urgent d'œuvrer pour le bien de notre terre que de nous quereller entre nous .



Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMer 10 Fév 2021, 10:17

Sans oublier le regroupement familial des autres femmes laissées aux pays !...

En principe, le regroupement familial ne concerne que les membres de la famille proche : conjoint et les enfants.

Le conjoint doit être majeur (même si la loi du pays autorise le mariage avec un conjoint plus jeune).

Si le demandeur est polygame, il ne peut faire venir en France qu’un seul de ses conjoints et seulement les enfants de ce conjoint. Les enfants des autres conjoints ne pourront bénéficier du regroupement familial que si l’autre conjoint est décédé ou déchu de ses droits parentaux.

Les enfants concernés par la procédure du regroupement familial sont les enfants mineurs.


Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyJeu 11 Fév 2021, 10:59

A propos du projet de loi actuellement en discussion à l'Assemblée Nationale :

« L’État s’est sécularisé au point qu’il en a oublié le bénéfice heureux des religions », estime le père Laurent Stalla-Bourdillon, ancien aumônier des parlementaires. Pour lui, ce projet de loi est révélateur d’une « incapacité à comprendre ce qu’est le religieux, désormais pris;dans son acceptation la plus pauvre » : sur le mode du permis-défendu.

Le risque, soulevé par plusieurs croyants interrogés, est peut-être celui du repli sur soi. Quelques-uns, se sentant désormais « étrangers à (leur) pays et à (leur) époque », confient avec résignation être tentés par une forme de « séparatisme intérieur » vis-à-vis de la société actuelle : un comble, reconnaissent-ils, pour une loi qui vise à lutter contre le séparatisme.


Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OUZOUD

OUZOUD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyJeu 11 Fév 2021, 11:24

mario-franc_lazur a écrit:
A propos du projet de loi actuellement en discussion à l'Assemblée Nationale :

« L’État s’est sécularisé au point qu’il en a oublié le bénéfice heureux des religions », estime le père Laurent Stalla-Bourdillon, ancien aumônier des parlementaires. Pour lui, ce projet de loi est révélateur d’une « incapacité à comprendre ce qu’est le religieux, désormais pris;dans son acceptation la plus pauvre » : sur le mode du permis-défendu.

Le risque, soulevé par plusieurs croyants interrogés, est peut-être celui du repli sur soi. Quelques-uns, se sentant désormais « étrangers à (leur) pays et à (leur) époque », confient avec résignation être tentés par une forme de « séparatisme intérieur » vis-à-vis de la société actuelle : un comble, reconnaissent-ils, pour une loi qui vise à lutter contre le séparatisme.


Fraternellement.


L’État va demander aux organisations cultuelles de l’Islam de signer une charte d’adhé­sion aux valeurs de la République. Mais pourquoi une telle demande n’est-elle pas adressée à toutes les confessions religieuses ? Ce serait plus logique. L’état est neutre par rapport aux cultes et ne doit faire aucune différence entre eux.

Salam
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyVen 12 Fév 2021, 07:32

OUZOUD a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
A propos du projet de loi actuellement en discussion à l'Assemblée Nationale :

« L’État s’est sécularisé au point qu’il en a oublié le bénéfice heureux des religions », estime le père Laurent Stalla-Bourdillon, ancien aumônier des parlementaires. Pour lui, ce projet de loi est révélateur d’une « incapacité à comprendre ce qu’est le religieux, désormais pris;dans son acceptation la plus pauvre » : sur le mode du permis-défendu.

Le risque, soulevé par plusieurs croyants interrogés, est peut-être celui du repli sur soi. Quelques-uns, se sentant désormais « étrangers à (leur) pays et à (leur) époque », confient avec résignation être tentés par une forme de « séparatisme intérieur » vis-à-vis de la société actuelle : un comble, reconnaissent-ils, pour une loi qui vise à lutter contre le séparatisme.


Fraternellement.


L’État va demander aux organisations cultuelles de l’Islam de signer une charte d’adhé­sion aux valeurs de la République. Mais pourquoi une telle demande n’est-elle pas adressée à toutes les confessions religieuses ? Ce serait plus logique. L’état est neutre par rapport aux cultes et ne doit faire aucune différence entre eux.

Salam

Les chrétiens reconnaissent en France les lois républicaine
Ta réponse est faussée
En France seule la loi républicaine prévaut .
Il faut ce mettre cela dans le crane une fois pour toutes .

Dis-nous ce qui te gène dans les lois française ? et soit claire dans ta réponse.

Les musulmans d'obédience turque qui vivent en France refuse de signer les dits accord !
POURQUOI ?
Réponse S VP.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyVen 12 Fév 2021, 10:02

BERNARD a écrit:
OUZOUD a écrit:



L’État va demander aux organisations cultuelles de l’Islam de signer une charte d’adhé­sion aux valeurs de la République. Mais pourquoi une telle demande n’est-elle pas adressée à toutes les confessions religieuses ? Ce serait plus logique. L’état est neutre par rapport aux cultes et ne doit faire aucune différence entre eux.

Salam

Les chrétiens reconnaissent en France les lois républicaine
Ta réponse est faussée
En France seule la loi républicaine prévaut .
Il faut ce mettre cela dans le crane une fois pour toutes .

Dis-nous ce qui te gène dans les lois française ? et soit claire dans ta réponse.

Les musulmans d'obédience turque qui vivent en France refuse de signer les dits accord !
POURQUOI ?
Réponse S VP.

Ils rêvent à un grand califat avec Erdogan comme calife auto-proclamé.


Et celui-ci l'a prouvé par un geste fort dans la soirée du 10 août, juste après l’annonce des résultats du scrutin présidentiel, en allant prier à la mosquée d’Eyüp, du nom du compagnon du prophète de l’Islam tombé durant le premier siège de Constantinople au VIIe siècle, là où tous les sultans ottomans venaient prêter serment après leur intronisation.

Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyVen 12 Fév 2021, 19:21

mario-franc_lazur a écrit:
19.11.2020

Le gouvernement a transmis au Conseil d’État son avant-projet de loi, appelé « projet de loi confortant les principes républicains ».

Riche de 57 articles, il vise à renforcer le contrôle des associations, des cultes, des établissements scolaires et à réformer, à la marge, la loi de 1905. Si l’épiscopat n’était « pas demandeur » de ce texte, il affirme « en comprend(re) l’intention générale ».

Affirmer la neutralité des services publics

Fort du constat que les services publics n’échappent pas au prosélytisme islamiste, l’avant-projet de loi entend réaffirmer en leur sein la neutralité politique et religieuse. Sur le modèle de ce qui existe déjà pour les agents publics, ces principes seraient inscrits dans la loi pour les employés des organismes de droit privé chargés d’une mission de service public : chauffeurs de bus, facteurs, contrôleurs de la SNCF, etc.

Les musulmans d'obédiences Turcs on déjà fait savoir et signalé qu'ils ne signeraient pas un tel texte.
On est en France je le rappelle.
Que dirait Erdogan si des chrétiens français vivant en Turquie demandaient de modifier la constitution Turc en faveur des chrétiens français ?
Il ne faut pas faire de politique parait-il ?.....
Si les turc ne sont pas "pour certains" content des lois françaises ils ont la totale liberté de rentrer chez eux sans qu'on les y oblige.
La France a sa constitution et ses lois si on ne veut pas les respecter on fait en sorte d'aller vivre ailleurs.
La liberté est totale.


mario-franc_lazur a écrit:
BERNARD a écrit:
Les chrétiens reconnaissent en France les lois républicaine
Ta réponse est faussée
En France seule la loi républicaine prévaut .
Il faut ce mettre cela dans le crane une fois pour toutes .

Dis-nous ce qui te gène dans les lois française ? et soit claire dans ta réponse.

Les musulmans d'obédience turque qui vivent en France refuse de signer les dits accord !
POURQUOI ?
Réponse S VP.

Ils rêvent à un grand califat avec Erdogan comme calife auto-proclamé.

Et celui-ci l'a prouvé par un geste fort dans la soirée du 10 août, juste après l’annonce des résultats du scrutin présidentiel, en allant prier à la mosquée d’Eyüp, du nom du compagnon du prophète de l’Islam tombé durant le premier siège de Constantinople au VIIe siècle, là où tous les sultans ottomans venaient prêter serment après leur intronisation.

Fraternellement

Un mégalomane ce Erdogan. Attention danger!
Les Turcs valent mieux que lui !
Revenir en haut Aller en bas
gerard2007




le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021, 09:52

BERNARD a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
19.11.2020

Le gouvernement a transmis au Conseil d’État son avant-projet de loi, appelé « projet de loi confortant les principes républicains ».

Riche de 57 articles, il vise à renforcer le contrôle des associations, des cultes, des établissements scolaires et à réformer, à la marge, la loi de 1905. Si l’épiscopat n’était « pas demandeur » de ce texte, il affirme « en comprend(re) l’intention générale ».

Affirmer la neutralité des services publics

Fort du constat que les services publics n’échappent pas au prosélytisme islamiste, l’avant-projet de loi entend réaffirmer en leur sein la neutralité politique et religieuse. Sur le modèle de ce qui existe déjà pour les agents publics, ces principes seraient inscrits dans la loi pour les employés des organismes de droit privé chargés d’une mission de service public : chauffeurs de bus, facteurs, contrôleurs de la SNCF, etc.

Les musulmans d'obédiences Turcs on déjà fait savoir et signalé qu'ils ne signeraient pas un tel texte.
On est en France je le rappelle.
Que dirait Erdogan si des chrétiens français vivant en Turquie demandaient de modifier la constitution Turc en faveur des chrétiens français ?
Il ne faut pas faire de politique parait-il ?.....
Si les turc ne sont pas "pour certains" content des lois françaises ils ont la totale liberté de rentrer chez eux sans qu'on les y oblige.
La France a sa constitution et ses lois si on ne veut pas les respecter on fait en sorte d'aller vivre ailleurs.
La liberté est totale.


mario-franc_lazur a écrit:


Ils rêvent à un grand califat avec Erdogan comme calife auto-proclamé.

Et celui-ci l'a prouvé par un geste fort dans la soirée du 10 août, juste après l’annonce des résultats du scrutin présidentiel, en allant prier à la mosquée d’Eyüp, du nom du compagnon du prophète de l’Islam tombé durant le premier siège de Constantinople au VIIe siècle, là où tous les sultans ottomans venaient prêter serment après leur intronisation.

Fraternellement

Un mégalomane ce Erdogan. Attention danger!
Les Turcs valent mieux que lui !
Il a été élu et réélu par le peuple Turc .
Ne pas oublier ...
Revenir en haut Aller en bas
OUZOUD

OUZOUD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021, 10:14

La loi sur le séparatisme, parlons-en donc :

Demain, vous allez voir, on demandera à l’Église catholique d’ordonner des femmes prêtres au nom de l’égalité hommes-femmes et pour combattre, ce faisant, la misogynie qui sévit parfois, pour le pire, en société ? On exigera d’elle qu’elle reconnaisse le mariage pour les couples de même sexe au nom de la lutte, mille fois légitime et cruciale, contre l’homophobie ?

On pourrait en dire autant à propos de l’islam, sur sensiblement les mêmes questions. D’autant plus que le libéralisme religieux, certes plus porté que le conservatisme à entretenir une relation apaisée à l’altérité, n’empêchera hélas jamais des personnes à passer à l’acte terroriste.

(post inspiré de Haoues Seniguer, maître de conférences en science politique à Sciences-Po Lyon)


Salam
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021, 16:55

OUZOUD a écrit:
La loi sur le séparatisme, parlons-en donc :

Demain, vous allez voir, on demandera à l’Église catholique d’ordonner des femmes prêtres au nom de l’égalité hommes-femmes et pour combattre, ce faisant, la misogynie qui sévit parfois, pour le pire, en société ? On exigera d’elle qu’elle reconnaisse le mariage pour les couples de même sexe au nom de la lutte, mille fois légitime et cruciale, contre l’homophobie ?

On pourrait en dire autant à propos de l’islam, sur sensiblement les mêmes questions. D’autant plus que le libéralisme religieux, certes plus porté que le conservatisme à entretenir une relation apaisée à l’altérité, n’empêchera hélas jamais des personnes à passer à l’acte terroriste.

(post inspiré de Haoues Seniguer, maître de conférences en science politique à Sciences-Po Lyon)
Salam


Tiens, cela m'a donné envie de me documenter sur cette personnalité et j'aimerais citer ces propos de lui :

"La plupart du temps, celles et ceux qui prennent la parole à ce sujet prétendent faire la différence d’abord et avant tout entre islam et islamisme, cependant qu’ils utilisent en même temps le vocable à mon avis spécieux d’islamisation
. Ce terme confond trois ordres de réalité : d’une part, le prosélytisme, présent dans les principales grandes religions, en particulier le christianisme et l’islam, par lequel les fidèles cherchent à témoigner, voire à convertir autrui, du bien-fondé de leur foi et de leurs croyances ; d’autre part, la recherche intentionnelle, par une minorité d’activistes, d’une extension illimitée des domaines d’islamité au sein de la société et/ou dans certains espaces sociaux ; enfin, la présence objective de signes de visibilité de l’islam dans l’espace public, liée à la sédentarisation des populations musulmanes très largement citoyennes aujourd’hui.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021, 17:08

gerard2007 a écrit:
BERNARD a écrit:


Les musulmans d'obédiences Turcs on déjà fait savoir et signalé qu'ils ne signeraient pas un tel texte.
On est en France je le rappelle.
Que dirait Erdogan si des chrétiens français vivant en Turquie demandaient de modifier la constitution Turc en faveur des chrétiens français ?
Il ne faut pas faire de politique parait-il ?.....
Si les turc ne sont pas "pour certains" content des lois françaises ils ont la totale liberté de rentrer chez eux sans qu'on les y oblige.
La France a sa constitution et ses lois si on ne veut pas les respecter on fait en sorte d'aller vivre ailleurs.
La liberté est totale.




Un mégalomane ce Erdogan. Attention danger!
Les Turcs valent mieux que lui !
Il a été élu et réélu par le peuple Turc .
Ne pas oublier ...

Cela ne l'autorise pas à ce prendre pour la recréation de l'empire automan .
Hitler a été élu par les allemands , on connait la suite....
Si les turcs aiment ce faire botter l'arrière train c'est leur affaire mais quand ils sont hors de leur pays il nous foutent la paix.
Revenir en haut Aller en bas
OUZOUD

OUZOUD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021, 20:35

Dans le travail en commission, les Églises chrétiennes ont été prises pour cible. Le président de ladite commission François de Rugy avait expliqué que « ce n’est pas nouveau que les religions veuillent prendre la main sur la vie des gens à travers l’école, les clubs sportifs, tout un tas d’organisations. Ça a existé à d’autres époques, en France massivement avec la religion catholique. On pouvait dire, c’est du berceau à la tombe.». Il avait par ailleurs dénoncé une influence étrangère : « Si je ne me trompe, les évêques sont nommés par le pape et par le nonce, qui n’est généralement pas français ». Animée par la même peur de l’amalgame, Marlène Schiappa avait déclaré à propos de l’amendement punissant les professionnels de santé qui établissent un certificat de virginité que « de plus en plus de familles qui sont influencées par des courants “évangélistes” venant des États-Unis demandent, comme aux États-Unis, des certificats de virginité ». Un [......], confondant au passage de manière grossière évangéliques et évangélistes. Gérald Darmanin répète lui dès qu’il le peut que « nous ne pouvons plus discuter avec des gens qui refusent d'écrire sur un papier que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu ».........

Je vois que ce n'est plus nous qui sommes visés par cette loi, mais les rares catholiques qui habitent encore en France.

Catholiques de France, émigrez au Maroc:vous y serez mieux traité!


Salam
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2021, 21:17

OUZOUD a écrit:
Dans le travail en commission, les Églises chrétiennes ont été prises pour cible. Le président de ladite commission François de Rugy avait expliqué que « ce n’est pas nouveau que les religions veuillent prendre la main sur la vie des gens à travers l’école, les clubs sportifs, tout un tas d’organisations. Ça a existé à d’autres époques, en France massivement avec la religion catholique. On pouvait dire, c’est du berceau à la tombe.». Il avait par ailleurs dénoncé une influence étrangère : « Si je ne me trompe, les évêques sont nommés par le pape et par le nonce, qui n’est généralement pas français ». Animée par la même peur de l’amalgame, Marlène Schiappa avait déclaré à propos de l’amendement punissant les professionnels de santé qui établissent un certificat de virginité que « de plus en plus de familles qui sont influencées par des courants “évangélistes” venant des États-Unis demandent, comme aux États-Unis, des certificats de virginité ». Un [......], confondant au passage de manière grossière évangéliques et évangélistes. Gérald Darmanin répète lui dès qu’il le peut que « nous ne pouvons plus discuter avec des gens qui refusent d'écrire sur un papier que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu ».........

Je vois que ce n'est plus nous qui sommes visés par cette loi, mais les rares catholiques qui habitent encore en France.

Catholiques de France, émigrez au Maroc:vous y serez mieux traité!


" Actes 5:28-29 BFC
Il leur dit: «Nous vous avions sévèrement défendu d'enseigner au nom de cet homme. Et qu'avez-vous fait? Vous avez répandu votre enseignement dans toute la ville de Jérusalem et vous voulez faire retomber sur nous les conséquences de sa mort!» Pierre et les autres apôtres répondirent: «Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes."

Ceci est ma Foi et je préfère mourir plutôt que de la nier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
BERNARD

BERNARD


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2021, 07:25

rosedumatin a écrit:
OUZOUD a écrit:
Dans le travail en commission, les Églises chrétiennes ont été prises pour cible. Le président de ladite commission François de Rugy avait expliqué que « ce n’est pas nouveau que les religions veuillent prendre la main sur la vie des gens à travers l’école, les clubs sportifs, tout un tas d’organisations. Ça a existé à d’autres époques, en France massivement avec la religion catholique. On pouvait dire, c’est du berceau à la tombe.». Il avait par ailleurs dénoncé une influence étrangère : « Si je ne me trompe, les évêques sont nommés par le pape et par le nonce, qui n’est généralement pas français ». Animée par la même peur de l’amalgame, Marlène Schiappa avait déclaré à propos de l’amendement punissant les professionnels de santé qui établissent un certificat de virginité que « de plus en plus de familles qui sont influencées par des courants “évangélistes” venant des États-Unis demandent, comme aux États-Unis, des certificats de virginité ». Un [......], confondant au passage de manière grossière évangéliques et évangélistes. Gérald Darmanin répète lui dès qu’il le peut que « nous ne pouvons plus discuter avec des gens qui refusent d'écrire sur un papier que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu ».........

Je vois que ce n'est plus nous qui sommes visés par cette loi, mais les rares catholiques qui habitent encore en France.

Catholiques de France, émigrez au Maroc:vous y serez mieux traité!

" Actes 5:28-29 BFC
Il leur dit: «Nous vous avions sévèrement défendu d'enseigner au nom de cet homme. Et qu'avez-vous fait? Vous avez répandu votre enseignement dans toute la ville de Jérusalem et vous voulez faire retomber sur nous les conséquences de sa mort!» Pierre et les autres apôtres répondirent: «Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes."

Ceci est ma Foi et je préfère mourir plutôt que de la nier.


Le musulman et le juif pensent de la même façon .
Faut-il nier sa communauté ou nier Dieu ?
Quels sont les risques pour un juif, un musulman, un chrétien ?
Le juif et le musulman qui ce convertissent au christianisme que risquent-ils de la part de leur propre communauté ? Que risquent-ils de Dieu ?
Les chrétiens s'octroient-ils le droit de tuer un chrétien qui se convertit à l'islam ?

Quand au nomination  des évêques pourquoi critiquer et admettre l'auto proclamation des Imams dans certaines régions.
Les évêques parle Français à leur fidèles.
Les évêques pour leur tras grande majorité respectent les lois républicaines.
Ces lois sont souvent mal vécues par certains islamistes.(je ne dis pas pas musulmans)  

La laïcité, La démocratie sont là pour assurer la liberté des cultes. Et cette liberté s'accompagne du respect réciproque entre nous tous sans aucun esprit de domination politico-religieuse.
Qui pousse au séparatisme ? Certainement pas les chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2021, 10:23

BERNARD a écrit:
rosedumatin a écrit:
OUZOUD a écrit:
Dans le travail en commission, les Églises chrétiennes ont été prises pour cible. Le président de ladite commission François de Rugy avait expliqué que « ce n’est pas nouveau que les religions veuillent prendre la main sur la vie des gens à travers l’école, les clubs sportifs, tout un tas d’organisations. Ça a existé à d’autres époques, en France massivement avec la religion catholique. On pouvait dire, c’est du berceau à la tombe.». Il avait par ailleurs dénoncé une influence étrangère : « Si je ne me trompe, les évêques sont nommés par le pape et par le nonce, qui n’est généralement pas français ». Animée par la même peur de l’amalgame, Marlène Schiappa avait déclaré à propos de l’amendement punissant les professionnels de santé qui établissent un certificat de virginité que « de plus en plus de familles qui sont influencées par des courants “évangélistes” venant des États-Unis demandent, comme aux États-Unis, des certificats de virginité ». Un [......], confondant au passage de manière grossière évangéliques et évangélistes. Gérald Darmanin répète lui dès qu’il le peut que « nous ne pouvons plus discuter avec des gens qui refusent d'écrire sur un papier que la loi de la République est supérieure à la loi de Dieu ».........

Je vois que ce n'est plus nous qui sommes visés par cette loi, mais les rares catholiques qui habitent encore en France.

Catholiques de France, émigrez au Maroc:vous y serez mieux traité!

" Actes 5:28-29 BFC
Il leur dit: «Nous vous avions sévèrement défendu d'enseigner au nom de cet homme. Et qu'avez-vous fait? Vous avez répandu votre enseignement dans toute la ville de Jérusalem et vous voulez faire retomber sur nous les conséquences de sa mort!» Pierre et les autres apôtres répondirent: «Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes."

Ceci est ma Foi et je préfère mourir plutôt que de la nier.


Le musulman et le juif pensent de la même façon .
Faut-il nier sa communauté ou nier Dieu ?
Quels sont les risques pour un juif, un musulman, un chrétien ?
Le juif et le musulman qui ce convertissent au christianisme que risquent-ils de la part de leur propre communauté ? Que risquent-ils de Dieu ?
Les chrétiens s'octroient-ils le droit de tuer un chrétien qui se convertit à l'islam ?

Quand au nomination  des évêques pourquoi critiquer et admettre l'auto proclamation des Imams dans certaines régions.
Les évêques parle Français à leur fidèles.
Les évêques pour leur tras grande majorité respectent les lois républicaines.
Ces lois sont souvent mal vécues par certains islamistes.(je ne dis pas pas musulmans)  

La laïcité, La démocratie sont là pour assurer la liberté des cultes. Et cette liberté s'accompagne du respect réciproque entre nous tous sans aucun esprit de domination politico-religieuse.
Qui pousse au séparatisme ? Certainement pas les chrétiens.


Qui pousse au séparatisme ? Ni les Musulmans ni les Chrétiens mais ces membres du gouvernement cités ci-dessus par notre frère OUZOUD ... !
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2021, 10:28

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




le séparatisme en question - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le séparatisme en question   le séparatisme en question - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
le séparatisme en question
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: