Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment :
L’édition Collector de la BD Saint Seiya ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

 

 Visite historique du pape en Iraq.

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptySam 02 Jan 2021, 09:40

02.01.2021

Le Vatican annonce une visite historique du pape en Irak

Durant un voyage de quatre jours, prévu du 5 au 8 mars 2021, François devrait se rendre dans plusieurs villes d’Irak. Une première pour un pape, dans un pays en pleine crise.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptySam 02 Jan 2021, 09:55

mario-franc_lazur a écrit:
Le Vatican annonce une visite historique du pape en Irak

Durant un voyage de quatre jours, prévu du 5 au 8 mars 2021, François devrait se rendre dans plusieurs villes d’Irak. Une première pour un pape, dans un pays en pleine crise.




Loup Besmond de Senneville (à Rome), avec Claire Lesegretain, le 07/12/2020

Le pape en Irak ? Non, ce n’est pas vrai ? Vous êtes sûr ? » A l’annonce de la nouvelle, le chercheur n’en revient pas. Sociologue franco-irakien, directeur du Centre de sociologie de l’Irak à l’université de Soran, au nord-est de son pays, Adel Bakawan poursuit immédiatement : « Ce sera une visite historique. »

Historique, l’annonce l’est assurément. En dévoilant lundi 7 décembre, l’organisation du prochain voyage du pape en Irak, le Vatican en a surpris plus d’un, dont ceux qui pensaient le pape, qui n’est pas sorti d’Italie depuis novembre 2019 en raison du Covid, avait définitivement renoncé aux voyages pontificaux.
Une visite de quatre jours

Durant 4 jours, du 5 au 8 mars, François se rendra donc à Bagdad, dans la plaine de l’Ur, à Erbil, Mossoul et Qaraqoch. Une réponse aux invitations de l’Église catholique et du gouvernement irakien, précise le Saint-Siège, mais surtout une première : jamais un pape n’a foulé la terre d’Irak. Et l’organisation de ce voyage, entamé il y a plusieurs semaines, lorsque des émissaires du Vatican se sont rendus sur place pour établir un premier programme du voyage, a été menée dans le plus grand secret.

En choisissant de visiter l’Irak, François se rend dans un pays traversé par la plus grave crise de son histoire. « C’est un État en faillite complète, détaille Adel Bakawan. Pour la première fois depuis sa création, en 1921, l’Irak n’est plus en mesure de verser le salaire de ses fonctionnaires, sa dette est abyssale et dans sa capitale, Bagdad, plus d’un habitant sur quatre n’a pas accès à l’eau potable. Quant aux autres villes, elles ont parfois un accès à l’électricité limitée à trois heures par jour alors même que la température y atteint 55 degrés. »

Mais ce chercheur décrit surtout un pays plus que divisé, aux mains des milices, entre territoires sur lesquels l’État n’a plus la main.

« Dans ce contexte, la venue du pape est un symbole extrêmement puissant, bien plus que la visite de n’importe quel président américain qui ferait un aller-retour nocturne dans une base militaire », poursuit le chercheur.

En arrivant en Irak, le pape veut d’abord mettre ses pas dans ceux d’Abraham, fait valoir le père Olivier Poquillon, dominicain, en mission à Mossoul. « Ce sera le thème central, avec celui de la fraternité humaine. À un peuple tiraillé entre ses communautés, arabes et kurdes, chiites et sunnites, le pape enverra un message d’unité », poursuit-il.

Ce dominicain se réjouit que le pape délivre ici « un fort message de paix ». Et plus particulièrement dans la ville de Mossoul, où il vit, « et qui ne s’est jamais relevée » de la bataille de 2014. En se rendant dans la plaine de Ninive, le pape adressera aussi un message d’espoir très fort aux chrétiens de Qaraqosh, « devenu le lieu emblématique de la chrétienté » depuis que les minorités chrétiennes s’y sont installées.

L’un des enjeux du voyage sera aussi, pour le pape, de rencontrer des responsables chiites, après avoir envoyé de très nombreux signaux aux musulmans sunnites, notamment à travers ses voyages au Maroc ou plus d’un mois plus tôt, en février 2019, à Abu-Dhabi.

C’est lors de ce déplacement aux Emirats arabes unis que le pape signa une déclaration sur la fraternité humaine avec le grand imam d’Al-Azhar. Une haute personnalité du monde sunnite que le pape a également mentionnée à quatre reprises dans sa récente encyclique, Fratelli Tutti. Car c’est bien en Irak, dans la ville de Nadjaf, que se situe le centre du chiisme. « Il y a cette volonté du pape François de discuter avec toutes les composantes de l’islam », commente le père Poquillon.
Un geste « héroïque »

« À vrai dire cette visite est pour nous un grand honneur, une grande joie, une grande consolation, domaine d’espérance. Nous attendions un tel geste si héroïque du Saint-Père », réagit auprès de La Croix l’archevêque syriaque catholique du diocèse de Mossoul, Mgr Yohanna Petros Mouché.

Sur le plan politique, le déplacement du pape interviendra quelques semaines avant des élections décisives, prévues en juin. Un calendrier qui n’a rien d’un hasard, alors que le pape évite traditionnellement de se rendre dans un pays avant la tenue d’une échéance électorale.

« Cela peut-il influencer les Irakiens pour se tourner vers l’un ou l’autre camp ? Je ne le crois pas, estime Adel Bakawan Mais la visite va être un élément majeur pour contribuer à la pacification de cette période électorale, qui est hautement conflictuelle. Car ce qui est en jeu, c’est bien plus que des élections législatives. C’est l’avenir même du pays. »


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OlivierV
Moderateur
Moderateur




Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptySam 02 Jan 2021, 10:21

mario-franc_lazur a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Le Vatican annonce une visite historique du pape en Irak

Durant un voyage de quatre jours, prévu du 5 au 8 mars 2021, François devrait se rendre dans plusieurs villes d’Irak. Une première pour un pape, dans un pays en pleine crise.




   Loup Besmond de Senneville (à Rome), avec Claire Lesegretain, le 07/12/2020

Le pape en Irak ? Non, ce n’est pas vrai ? Vous êtes sûr ? » A l’annonce de la nouvelle, le chercheur n’en revient pas. Sociologue franco-irakien, directeur du Centre de sociologie de l’Irak à l’université de Soran, au nord-est de son pays, Adel Bakawan poursuit immédiatement : « Ce sera une visite historique. »

Historique, l’annonce l’est assurément. En dévoilant lundi 7 décembre, l’organisation du prochain voyage du pape en Irak, le Vatican en a surpris plus d’un, dont ceux qui pensaient le pape, qui n’est pas sorti d’Italie depuis novembre 2019 en raison du Covid, avait définitivement renoncé aux voyages pontificaux.
Une visite de quatre jours

Durant 4 jours, du 5 au 8 mars, François se rendra donc à Bagdad, dans la plaine de l’Ur, à Erbil, Mossoul et Qaraqoch. Une réponse aux invitations de l’Église catholique et du gouvernement irakien, précise le Saint-Siège, mais surtout une première : jamais un pape n’a foulé la terre d’Irak. Et l’organisation de ce voyage, entamé il y a plusieurs semaines, lorsque des émissaires du Vatican se sont rendus sur place pour établir un premier programme du voyage, a été menée dans le plus grand secret.

En choisissant de visiter l’Irak, François se rend dans un pays traversé par la plus grave crise de son histoire. « C’est un État en faillite complète, détaille Adel Bakawan. Pour la première fois depuis sa création, en 1921, l’Irak n’est plus en mesure de verser le salaire de ses fonctionnaires, sa dette est abyssale et dans sa capitale, Bagdad, plus d’un habitant sur quatre n’a pas accès à l’eau potable. Quant aux autres villes, elles ont parfois un accès à l’électricité limitée à trois heures par jour alors même que la température y atteint 55 degrés. »

Mais ce chercheur décrit surtout un pays plus que divisé, aux mains des milices, entre territoires sur lesquels l’État n’a plus la main.

« Dans ce contexte, la venue du pape est un symbole extrêmement puissant, bien plus que la visite de n’importe quel président américain qui ferait un aller-retour nocturne dans une base militaire », poursuit le chercheur.

En arrivant en Irak, le pape veut d’abord mettre ses pas dans ceux d’Abraham, fait valoir le père Olivier Poquillon, dominicain, en mission à Mossoul. « Ce sera le thème central, avec celui de la fraternité humaine. À un peuple tiraillé entre ses communautés, arabes et kurdes, chiites et sunnites, le pape enverra un message d’unité », poursuit-il.

Ce dominicain se réjouit que le pape délivre ici « un fort message de paix ». Et plus particulièrement dans la ville de Mossoul, où il vit, « et qui ne s’est jamais relevée » de la bataille de 2014. En se rendant dans la plaine de Ninive, le pape adressera aussi un message d’espoir très fort aux chrétiens de Qaraqosh, « devenu le lieu emblématique de la chrétienté » depuis que les minorités chrétiennes s’y sont installées.

L’un des enjeux du voyage sera aussi, pour le pape, de rencontrer des responsables chiites, après avoir envoyé de très nombreux signaux aux musulmans sunnites, notamment à travers ses voyages au Maroc ou plus d’un mois plus tôt, en février 2019, à Abu-Dhabi.

C’est lors de ce déplacement aux Emirats arabes unis que le pape signa une déclaration sur la fraternité humaine avec le grand imam d’Al-Azhar. Une haute personnalité du monde sunnite que le pape a également mentionnée à quatre reprises dans sa récente encyclique, Fratelli Tutti. Car c’est bien en Irak, dans la ville de Nadjaf, que se situe le centre du chiisme. « Il y a cette volonté du pape François de discuter avec toutes les composantes de l’islam », commente le père Poquillon.
Un geste « héroïque »

« À vrai dire cette visite est pour nous un grand honneur, une grande joie, une grande consolation, domaine d’espérance. Nous attendions un tel geste si héroïque du Saint-Père », réagit auprès de La Croix l’archevêque syriaque catholique du diocèse de Mossoul, Mgr Yohanna Petros Mouché.

Sur le plan politique, le déplacement du pape interviendra quelques semaines avant des élections décisives, prévues en juin. Un calendrier qui n’a rien d’un hasard, alors que le pape évite traditionnellement de se rendre dans un pays avant la tenue d’une échéance électorale.

« Cela peut-il influencer les Irakiens pour se tourner vers l’un ou l’autre camp ? Je ne le crois pas, estime Adel Bakawan Mais la visite va être un élément majeur pour contribuer à la pacification de cette période électorale, qui est hautement conflictuelle. Car ce qui est en jeu, c’est bien plus que des élections législatives. C’est l’avenir même du pays. »


Source :   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Visite historique du pape en Iraq. 987275
Revenir en haut Aller en bas
Cyril 84
Moderateur
Moderateur
Cyril 84



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptySam 02 Jan 2021, 16:15

mario-franc_lazur a écrit:
Le Vatican annonce une visite historique du pape en Irak

Durant un voyage de quatre jours, prévu du 5 au 8 mars 2021, François devrait se rendre dans plusieurs villes d’Irak. Une première pour un pape, dans un pays en pleine crise.

Tout ceci était prévu.

Je rappelle le sujet que tu avais ouvert il-y-a 1 an et demi cher Mario :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptySam 02 Jan 2021, 20:16

Cyril 84 a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Le Vatican annonce une visite historique du pape en Irak

Durant un voyage de quatre jours, prévu du 5 au 8 mars 2021, François devrait se rendre dans plusieurs villes d’Irak. Une première pour un pape, dans un pays en pleine crise.

Tout ceci était prévu.

Je rappelle le sujet que tu avais ouvert il-y-a 1 an et demi cher Mario :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


En effet, mais sujet qui n'avait pas été commenté du tout.

Celui-ci a reçu déjà l'approbation de notre frère OLIVIER que je remercie fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyMar 12 Jan 2021, 09:31

Dans un entretien diffusé dimanche 10 janvier à la télévision italienne, le pape François aborde sa vie quotidienne pendant la crise sanitaire. « Je ne sais pas si le prochain voyage en Irak aura lieu », avance-t-il.

« Oui, j’ai dû annuler des voyages, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Indonésie, totalement annulés. Car je ne peux pas, en conscience, provoquer des rassemblements, n’est-ce pas ? » Si François a bien prévu de se rendre en Irak du 5 au 8 mars, il admet également que ce voyage demeure incertain. « Je ne sais pas si le prochain voyage en Irak aura lieu », souligne-t-il.

Source (en spolier) :
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OlivierV
Moderateur
Moderateur




Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyVen 15 Jan 2021, 12:03

mario-franc_lazur a écrit:


Source (en spolier) :
Spoiler:

Article payant. Dommage...
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptySam 16 Jan 2021, 10:42

OlivierV a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:


Source (en spolier) :
Spoiler:

Article payant. Dommage...

Il s'agit d'un article du journal "La Croix". Je te le copie ici :

« Tout d’abord je dois vous dire que je suis en cage… » Interrogé sur sa « routine », le pape François a abordé la situation inédite, dans un entretien diffusé dimanche 10 janvier sur la chaîne télévisée italienne TG5. « Mais après, je me suis calmé, et j’ai pris la vie comme elle vient », a poursuivi François.

Le pape a souligné que la pandémie a eu une influence sur sa vie quotidienne. « Nous prions plus, nous parlons plus, nous utilisons plus le téléphone, nous avons des réunions pour résoudre les problèmes », a-t-il développé. « La vie a changé. Elle s’est fermée. Mais le Seigneur nous aide toujours », a-t-il insisté.
« Je ne sais pas si le prochain voyage en Irak aura lieu »

Il est aussi revenu sur l’arrêt total de ses voyages depuis novembre 2019, date de son retour du Japon. « Oui, j’ai dû annuler des voyages, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Indonésie, totalement annulés. Car je ne peux pas, en conscience, provoquer des rassemblements, n’est-ce pas ? » Si François a bien prévu de se rendre en Irak du 5 au 8 mars, il admet également que ce voyage demeure incertain. « Je ne sais pas si le prochain voyage en Irak aura lieu », souligne-t-il.

Au cours de cet entretien, le pape François a également affirmé qu’il serait vacciné dans les prochains jours. « Je pense que, d’un point de vue éthique, tout le monde doit se faire vacciner, a-t-il jugé. C’est une option éthique car elle affecte votre vie mais aussi celle des autres. La semaine prochaine, nous allons le faire ici, au Vatican, et j’ai déjà un rendez-vous. »

« Je ne comprends pas pourquoi certains disent que ce pourrait être un vaccin dangereux, a-t-il ajouté. Si les médecins vous le présentent comme quelque chose de bien et comme ne présentant pas de danger particulier, pourquoi ne pas y recourir ? Il y a un négationnisme suicidaire que je ne peux pas expliquer. Aujourd’hui, il faut se faire vacciner. »

Comme il le fait depuis le début de son pontificat, François s’est aussi élevé contre ce qu’il appelle « la culture du rejet », qui s’est, a-t-il estimé, encore accrue au cours de la crise sanitaire. « N’oublions pas une brutalité qui se produit dans notre culture : nous pouvons dire que c’est la culture du rejet. Tout ce qui perd son utilité est jeté. (…) Les personnes qui ne sont pas utiles sont jetées. Les enfants sont jetés, on ne veut pas d’eux, ou on les renvoie à l’expéditeur lorsqu’on constate qu’ils sont malades, ou lorsqu’on ne veut tout simplement pas d’eux : avant la naissance, ils sont effacés de la vie.

Le pape incite à « se faire vacciner » et fustige un « négationnisme suicidaire »

Une culture à laquelle il faut absolument répondre par une autre, celle de la « fraternité ». « L’espoir est semé de proximité : je vous prends par la main et je vous aide, a insisté le pape. C’est la fraternité, qui est le mot-clé. Nous devons être inventifs, nous devons être audacieux pour inventer des moyens pour se rapprocher les uns des autres. Personne ne se sauve seul. Si tu ne fais pas cela, si tu ne t’approches pas des autres pour qu’ils soient sauvés, personne ne te sauvera non plus. »
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OlivierV
Moderateur
Moderateur




Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyJeu 21 Jan 2021, 11:25

mario-franc_lazur a écrit:
OlivierV a écrit:


Article payant. Dommage...

Il s'agit d'un article du journal "La Croix". Je te le copie ici :

« Tout d’abord je dois vous dire que je suis en cage… » Interrogé sur sa « routine », le pape François a abordé la situation inédite, dans un entretien diffusé dimanche 10 janvier sur la chaîne télévisée italienne TG5. « Mais après, je me suis calmé, et j’ai pris la vie comme elle vient », a poursuivi François.

Le pape a souligné que la pandémie a eu une influence sur sa vie quotidienne. « Nous prions plus, nous parlons plus, nous utilisons plus le téléphone, nous avons des réunions pour résoudre les problèmes », a-t-il développé. « La vie a changé. Elle s’est fermée. Mais le Seigneur nous aide toujours », a-t-il insisté.
« Je ne sais pas si le prochain voyage en Irak aura lieu »

Il est aussi revenu sur l’arrêt total de ses voyages depuis novembre 2019, date de son retour du Japon. « Oui, j’ai dû annuler des voyages, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Indonésie, totalement annulés. Car je ne peux pas, en conscience, provoquer des rassemblements, n’est-ce pas ? » Si François a bien prévu de se rendre en Irak du 5 au 8 mars, il admet également que ce voyage demeure incertain. « Je ne sais pas si le prochain voyage en Irak aura lieu », souligne-t-il.

Au cours de cet entretien, le pape François a également affirmé qu’il serait vacciné dans les prochains jours. « Je pense que, d’un point de vue éthique, tout le monde doit se faire vacciner, a-t-il jugé. C’est une option éthique car elle affecte votre vie mais aussi celle des autres. La semaine prochaine, nous allons le faire ici, au Vatican, et j’ai déjà un rendez-vous. »

« Je ne comprends pas pourquoi certains disent que ce pourrait être un vaccin dangereux, a-t-il ajouté. Si les médecins vous le présentent comme quelque chose de bien et comme ne présentant pas de danger particulier, pourquoi ne pas y recourir ? Il y a un négationnisme suicidaire que je ne peux pas expliquer. Aujourd’hui, il faut se faire vacciner. »

Comme il le fait depuis le début de son pontificat, François s’est aussi élevé contre ce qu’il appelle « la culture du rejet », qui s’est, a-t-il estimé, encore accrue au cours de la crise sanitaire. « N’oublions pas une brutalité qui se produit dans notre culture : nous pouvons dire que c’est la culture du rejet. Tout ce qui perd son utilité est jeté. (…) Les personnes qui ne sont pas utiles sont jetées. Les enfants sont jetés, on ne veut pas d’eux, ou on les renvoie à l’expéditeur lorsqu’on constate qu’ils sont malades, ou lorsqu’on ne veut tout simplement pas d’eux : avant la naissance, ils sont effacés de la vie.

Le pape incite à « se faire vacciner » et fustige un « négationnisme suicidaire »

Une culture à laquelle il faut absolument répondre par une autre, celle de la « fraternité ». « L’espoir est semé de proximité : je vous prends par la main et je vous aide, a insisté le pape. C’est la fraternité, qui est le mot-clé. Nous devons être inventifs, nous devons être audacieux pour inventer des moyens pour se rapprocher les uns des autres. Personne ne se sauve seul. Si tu ne fais pas cela, si tu ne t’approches pas des autres pour qu’ils soient sauvés, personne ne te sauvera non plus. »

Grand merci Mario !
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyVen 29 Jan 2021, 09:26


Au cours de son voyage en Irak, du 5 au 8 mars, le pape François doit être reçu samedi 6 mars par le grand ayatollah Al Sistani, plus haute autorité chiite du pays et référence politique. Si cette rencontre ne doit vraisemblablement pas donner lieu à des déclarations publiques, elle constituera l’une des étapes les plus significatives de ce voyage historique.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyMar 09 Fév 2021, 11:12

Cette visite en Irak avait été annoncée par le patriarche chaldéen de Bagdad, Louis-Raphaël Sako, elle a été confirmée lundi 8 février par le Vatican. La rencontre entre le pape François et le grand ayatollah Ali Al Sistani à Nadjaf aura bien lieu, samedi 6 mars, durant le voyage du pape François en Irak.

À l’issue de cette rencontre avec la plus haute autorité spirituelle du chiisme irakien et référence politique, aucun discours n’est prévu, selon le programme rendu public par le Vatican. Le cardinal Sako avait d’ailleurs précisé fin janvier, lors d’une conférence de presse organisée à Paris par L’Œuvre d’Orient, qu’il s’agirait d’une « rencontre privée ».


Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OUZOUD

OUZOUD



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyMar 09 Fév 2021, 11:18

mario-franc_lazur a écrit:
Cette visite en Irak avait été annoncée par le patriarche chaldéen de Bagdad, Louis-Raphaël Sako, elle a été confirmée lundi 8 février par le Vatican. La rencontre entre le pape François et le grand ayatollah Ali Al Sistani à Nadjaf aura bien lieu, samedi 6 mars, durant le voyage du pape François en Irak.

À l’issue de cette rencontre avec la plus haute autorité spirituelle du chiisme irakien et référence politique, aucun discours n’est prévu, selon le programme rendu public par le Vatican. Le cardinal Sako avait d’ailleurs précisé fin janvier, lors d’une conférence de presse organisée à Paris par L’Œuvre d’Orient, qu’il s’agirait d’une « rencontre privée ».


Fraternellement.


Quel dommage que les Sunnites n'aient pas, comme les Chiites, un pape qui représente la Oumma sunnite, comme les Chiites avec leur ayatollah.

Ce n'est pas pour ça que je suis pour un khalif à la Daech. Pas du tout!


Salam
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyMer 10 Fév 2021, 11:04


Le programme, prévu :

Parti de Rome dans la matinée, le vol papal atterrira à Bagdad dans l’après-midi, et rencontrera dès son arrivée le premier ministre irakien, Moustafa al-Kazimi, avant de se rendre au palais présidentiel et de s’entretenir avec le président du pays, Barham Salih. Cette séquence politique se poursuivra avec un discours de François prononcé le même jour devant les autorités, la société civile et le corps diplomatique.

Puis le pape François se rendra dans la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, là même où 48 chrétiens avaient été assassinés par des terroristes en octobre 2010, où il rejoindra le clergé, les religieux, religieuses et les catéchistes du pays.

♦ Samedi 6 mars
Le lendemain, samedi 6 mars, François quittera Bagdad pour se rendre à Nadjaf. Après sa rencontre avec le grand ayatollah, il reprendra l’avion pour Nassiriya, près des ruines de l’ancienne ville d’Ur, où il participera à une rencontre interreligieuse. De retour à Bagdad en début d’après-midi, il célébrera la messe dans la cathédrale latine Saint-Joseph.

♦ Dimanche 7 mars
Après une nuit à Bagdad, le pape s’envolera dimanche 7 mars à 300 km de là, à Erbil où il sera accueilli par les autorités civiles et religieuses de la région autonome du Kurdistan irakien. Puis il rejoindra en hélicoptère militaire la ville de Mossoul, où il présidera une prière pour les victimes de la guerre. Cette matinée, dense, se poursuivra à Karakoch, où il célébrera l’angélus dans l’église de l’Immaculée-Conception.

En fin d’après-midi, il célébrera une messe dans le stade Franso Hariri. Ce stade, conçu pour accueillir près de 28 000 spectateurs, devrait être le lieu de la rencontre entre François et la foule.

♦ Lundi 8 mars
De retour à Bagdad dans la soirée, le pape François regagnera Rome dès le lendemain matin, lundi 8 mar
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyMer 24 Fév 2021, 11:01

La Croix : Qu’attendent les Irakiens de ce voyage ?

Cardinal Louis Sako : Ce voyage ne suscite pas seulement l’attente et l’intérêt des Églises locales : le gouvernement fédéral, ainsi que les Irakiens musulmans, font aussi preuve d’un enthousiasme extraordinaire ! Je m’en rends compte lorsque je reçois des chefs religieux ou des responsables du gouvernement, mais aussi quand je vois la manière dont les médias irakiens semblent déjà curieux de couvrir cette visite. Tout le peuple irakien attend le message que le pape François va lui adresser.

Le pape vient pour être parmi nous et nous encourager à espérer, alors que nous avons tant entendu le bruit des armes et des explosions depuis 2003 (année de l’invasion américaine et de la chute de Saddam Hussein, NDLR.). Avec impatience, nous attendons de lui un message sur la paix, la réconciliation et la reconstruction de notre pays.

Pour moi, cette visite n’est pas seulement un événement, c’est un avènement. Je veux croire qu’elle constituera une nouvelle étape dans l’histoire de l’Irak, mais aussi de la Syrie, la Libye, le Yémen - ces pays du Moyen-Orient qui ont connu la guerre et la destruction ces dernières années. Il nous faut sortir de tout le malheur que nous avons vécu.

À cet égard, le passage par Mossoul, dont Daech avait fait la capitale irakienne de son « califat » en 2014, constitue un moment clé du voyage…


Card. L. S. : Bien sûr. La ville est ravagée, comme a pu l’être Hiroshima. Ici, les destructions sont le résultat des fondamentalismes et du terrorisme. À Mossoul, dimanche 7 mars au matin, le pape devrait prononcer un message pour condamner cette idéologie.

Les chrétiens d’Irak ont payé le prix cher pour rester fidèles à leur foi, parfois de leur propre vie. Le pape va les encourager à persévérer, à espérer, mais aussi à reconstruire la confiance avec leurs voisins, notamment musulmans, pour préparer un avenir meilleur.

Le dialogue interreligieux sera justement un des grands enjeux de ce voyage. Attendez-vous des avancées concrètes sur ce plan ?


Card. L. S. : Pour préparer ce voyage, une délégation vaticane est venue trois fois en Irak au cours des derniers mois. Or, la ville de Nadjaf (haut lieu de pèlerinage chiite à 200 km au sud de Bagdad, NDLR.) n’était initialement pas inscrite au programme. Mais j’ai insisté pour l’ajouter.

Le pape a en effet vécu, en février 2019, à Abu Dhabi, un moment très fort de dialogue avec le monde sunnite, par l’intermédiaire du grand imam d’Al Azhar. Pour que tout l’islam soit engagé dans ce dialogue, le monde chiite doit aussi y prendre part. C’est capital, car l’islam vit aujourd’hui une crise, avec la présence de l’idéologie fondamentaliste partout dans le monde.

Cela dit, et contrairement à ce qui s’est passé à Abu Dhabi il y a deux ans, il n’est pour l’heure pas question d’un document ou d’une déclaration que le pape signerait avec l’ayatollah Al Sistani ; seulement d’une rencontre en tête-à-tête. Mais nous savons que François est un pape des surprises ! D’une manière ou d’une autre, je m’attends donc à être surpris.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OUZOUD

OUZOUD



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyVen 26 Fév 2021, 10:03

Merci pour tous ces renseignements, ami Lazur.

Salam
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyLun 01 Mar 2021, 10:33

Malgré les inquiétudes sur la situation sécuritaire et la pandémie de Covid-19, la capitale irakienne se prépare à la visite papale, pour la première fois de son histoire. Depuis deux semaines, des mesures draconiennes sont en place dans tout le pays pour endiguer une nouvelle vague de coronavirus : confinement total du vendredi au dimanche compris et couvre-feu de 20 heures à 5 heures pour le reste de la semaine.


à suivre
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyMer 03 Mar 2021, 20:20

SUITE

Sa visite sur le site d'Ur :

Autrefois situés sur une des branches de l’Euphrate – aujourd’hui dans une zone désertique –, les vestiges d’Ur se découvrent aujourd’hui à partir de la ville de Nassiriya. Depuis quelques jours, le chef-lieu de la province de Dhi Qar, épicentre de la contestation qui sévit dans le pays depuis le 1er octobre 2019, est à nouveau en ébullition. La violente répression qui s’est abattue sur les manifestants a déjà fait cinq morts et des centaines de blessés.

C’est donc dans un contexte particulièrement tendu que le pape vient rencontrer quelques-uns des représentants de la mosaïque religieuse irakienne : des traditions les plus antiques comme le yézidisme, aux plus récentes comme le bahaïsme, en passant par tous ceux, juifs, chrétiens et musulmans, qui se reconnaissent comme « enfants d’Abraham ».

Selon la Bible, c’est d’« Ur des Chaldéens » que Dieu a fait sortir le « pèlerin de la foi », le « père des croyants » ou encore « l’ami de Dieu » (al-Khalil en arabe) pour le mener en Canaan : Abraham.

Fondée il y a 4 500 ans en Mésopotamie, la cité sumérienne d’Ur est considérée comme l’un des berceaux de la civilisation : c’est ici qu’a été inventée la plus ancienne forme d’écriture cunéiforme. Consciencieusement fouillée entre 1922 et 1930 par des archéologues britanniques et américains, elle a révélé d’immenses trésors comme le sanctuaire du Dieu-Lune (nanna en sumérien). Par la magnificence des objets qui y ont été découverts (bijoux, mobilier et instruments de musiques, etc.), les tombes royales d’Ur ont été comparées à celle de Toutankhamon en Égypte.

Mais le site a bien failli disparaître ces dernières années. Sous Saddam Hussein, une base aérienne a d’abord été installée à proximité de ses vestiges. En 1985, l’Unesco s’est alarmée de fissures apparues dans les murs de la ziggourat – édifice religieux à degrés, caractéristique de la Mésopotamie, et dont le souvenir a sans doute inspiré le récit de la tour de Babel – à cause des vibrations créées par les avions de chasse. Selon le site « Les Observateurs » de France 24, une autre partie du site a été détruite « pour construire une piste d’atterrissage pour l’hélicoptère du pape Jean-Paul II », dont la visite, envisagée en 2000, a finalement été annulée.

Bombardée par les forces américaines lors de la première guerre du Golfe, la base aérienne a été récupérée et transformée en base militaire par celles-ci après la chute de Saddam Hussein en 2003. Interdite d’accès aux Irakiens, Ur est restée pendant près de dix ans réduite au rang de distraction touristique pour soldats étrangers. Mais depuis 2015, les archéologues y ont fait leur retour.

« Même si certains ont encore du mal à l’admettre, il faut définitivement renoncer à la quête illusoire d’un Abraham historique », tranche Bertrand Lafont, chercheur au CNRS (1). Jusque dans les années 1960, la majorité des biblistes et des historiens du Proche-Orient ancien mettaient les pérégrinations du patriarche en rapport avec les grands mouvements de population attestés par les sources mésopotamiennes, rappelle ce spécialiste de la civilisation sumérienne.


Mais « au cours du dernier demi-siècle, ces espoirs ont été définitivement déçus, au fur et à mesure que progressaient les recherches permettant de mieux interpréter et comprendre le récit biblique et son contexte ». Le lien entre Abraham et la ville « d’Ur des Chaldéens », nom tardivement donné à la Mésopotamie, est désormais considéré par les exégètes comme « une élaboration » des Judéens lors de leur exil à Babylone, toute proche. En « créant le mythe d’une migration légendaire » depuis Ur jusqu’en Canaan, les Judéens cherchaient sans doute, selon le chercheur, « à s’assurer une légitimité, d’autant plus nécessaire pour eux que ceux restés au pays prétendaient être les seuls à pouvoir se réclamer d’Abraham ».

(1) Le Monde de la Bible. 30 idées reçues sur la Bible, le vrai, le faux. Décembre/janvier/février 2014.


La conviction que « tout ira bien », de nombreux chrétiens irakiens semblent la partager, à quelques jours de l’arrivée du pape dans leur pays, vendredi 5 mars. Conscients de l’occasion historique que constitue pour eux cette visite – la toute première d’un pape en Irak –, ils ne veulent pas laisser filer leur chance. Au risque, peut-être, de minimiser les risques, dans un pays où le port du masque est déjà loin d’être respecté par tous.

À Qaraqosh, 30 000 à 40 000 personnes sont d’ores et déjà attendues dimanche midi 7 mars dans les rues qui jouxtent la cathédrale Al Tahira, où le pape priera l’angélus avant de s’envoler pour Erbil. « Jusqu’ici, on dirait que le Covid a eu peur de nous ! », plaisante ainsi Mgr Petros Moshe, archevêque syriaque catholique de Qaraqosh, assurant que la ville – chrétienne à plus de 90 % – ne compte actuellement aucun cas. Une information confirmée quelques heures plus tard par le maire de Qaraqosh, Isam Bihnam Daaboul, derrière son imposant bureau
.


Les principales étapes du programme

Le voyage du pape durera trois jours, du vendredi 5 au lundi 8 mars.


À son arrivée à Bagdad, et après avoir rencontré les autorités politiques du pays, le pape François se rendra dans la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, où 48 chrétiens avaient été assassinés par des terroristes en octobre 2010.

Samedi, François rencontrera le grand ayatollah Ali al-Sistani, figure spirituelle du chiisme puis participera à une rencontre interreligieuse près des ruines de l’ancienne ville d’Ur.

Dimanche, il présidera une prière pour les victimes de la guerre à Mossoul et célébrera l’angélus dans la ville de Karakoch. L’après-midi, il célébrera une messe dans le stade d’Erbil.

Ces dernières semaines, il n’a jamais manqué une occasion de le répéter. Le 3 mars, alors que des roquettes s’abattaient sur une base militaire à 250 km à l’ouest de Bagdad, à quelques heures de son départ pour l’Irak, du 5 au 8 mars, le pape François a donné une nouvelle preuve de sa détermination : « Je vous demande d’accompagner par la prière ce voyage (…). Le peuple irakien nous attend, il attendait saint Jean-Paul II auquel il a été interdit d’y aller. On ne peut pas décevoir un peuple une seconde fois », a affirmé François lors de l’audience.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
OUZOUD

OUZOUD



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyJeu 04 Mar 2021, 11:29

mario-franc_lazur a écrit:
SUITE


Les principales étapes du programme

Le voyage du pape durera trois jours, du vendredi 5 au lundi 8 mars.


À son arrivée à Bagdad, et après avoir rencontré les autorités politiques du pays, le pape François se rendra dans la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, où 48 chrétiens avaient été assassinés par des terroristes en octobre 2010.

Samedi, François rencontrera le grand ayatollah Ali al-Sistani, figure spirituelle du chiisme puis participera à une rencontre interreligieuse près des ruines de l’ancienne ville d’Ur.

Dimanche, il présidera une prière pour les victimes de la guerre à Mossoul et célébrera l’angélus dans la ville de Karakoch. L’après-midi, il célébrera une messe dans le stade d’Erbil.

Ces dernières semaines, il n’a jamais manqué une occasion de le répéter. Le 3 mars, alors que des roquettes s’abattaient sur une base militaire à 250 km à l’ouest de Bagdad, à quelques heures de son départ pour l’Irak, du 5 au 8 mars, le pape François a donné une nouvelle preuve de sa détermination : « Je vous demande d’accompagner par la prière ce voyage (…). Le peuple irakien nous attend, il attendait saint Jean-Paul II auquel il a été interdit d’y aller. On ne peut pas décevoir un peuple une seconde fois », a affirmé François lors de l’audience.


Eh bé! il est courageux votre pape.

En tant que Musulman épris de paix, je suivrai avec bienveillance et intérêt ce voyage qu'on retransmettra à la TV j'espère bien!


Salam
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. EmptyVen 05 Mar 2021, 13:12

OUZOUD a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
SUITE


Les principales étapes du programme

Le voyage du pape durera trois jours, du vendredi 5 au lundi 8 mars.


À son arrivée à Bagdad, et après avoir rencontré les autorités politiques du pays, le pape François se rendra dans la cathédrale syriaque catholique de Bagdad, où 48 chrétiens avaient été assassinés par des terroristes en octobre 2010.

Samedi, François rencontrera le grand ayatollah Ali al-Sistani, figure spirituelle du chiisme puis participera à une rencontre interreligieuse près des ruines de l’ancienne ville d’Ur.

Dimanche, il présidera une prière pour les victimes de la guerre à Mossoul et célébrera l’angélus dans la ville de Karakoch. L’après-midi, il célébrera une messe dans le stade d’Erbil.

Ces dernières semaines, il n’a jamais manqué une occasion de le répéter. Le 3 mars, alors que des roquettes s’abattaient sur une base militaire à 250 km à l’ouest de Bagdad, à quelques heures de son départ pour l’Irak, du 5 au 8 mars, le pape François a donné une nouvelle preuve de sa détermination : « Je vous demande d’accompagner par la prière ce voyage (…). Le peuple irakien nous attend, il attendait saint Jean-Paul II auquel il a été interdit d’y aller. On ne peut pas décevoir un peuple une seconde fois », a affirmé François lors de l’audience.


Eh bé! il est courageux votre pape.

En tant que Musulman épris de paix, je suivrai avec bienveillance et intérêt ce voyage qu'on retransmettra à la TV j'espère bien!


Salam


Sa visite en "Actualités" et je verrouille donc ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé





Visite historique du pape en Iraq. Empty
MessageSujet: Re: Visite historique du pape en Iraq.   Visite historique du pape en Iraq. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite historique du pape en Iraq.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le pape François en visite à Lesbos
» Projet d'un voyage du pape en Iraq
» Visite du pape Benoît XVI au Liban
» L'arrivée et le séjour du pape François en Iraq.
» visite annulée du pape Jean-Paul 2 en Irak

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SCIENCES, FOI et SOCIETE :: Problèmes de société, réponse des religions !!-
Sauter vers: