Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES. MERCI

COVID 19 : RESTER CHEZ SOI C' EST SAUVER DES VIES
Le Deal du moment : -36%
-36% sur la pot à plante en lévitation ...
Voir le deal
53.63 €
Le Deal du moment : -28%
Xiaomi MI Watch Lite
Voir le deal
49.99 €

 

 Les Ouighours immigrés en Turquie

Aller en bas 
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les Ouighours immigrés en Turquie Empty
MessageSujet: Les Ouighours immigrés en Turquie   Les Ouighours immigrés en Turquie EmptyLun 04 Jan 2021, 10:03

04.01.2021

En 2009, lors des violentes émeutes inter-ethniques qui avaient embrasé le Xinjiang, Recep Tayyip Erdogan, alors premier ministre, n’avait pas mâché ses mots. « Pour parler franchement, les incidents en Chine constituent une sorte de génocide », avait-il lancé. En raison de liens linguistiques, culturels et religieux, la Turquie a longtemps défendu la cause ouïghoure sur la scène internationale. Elle accueille environ 50 000 d’entre eux, soit la plus forte communauté en dehors de l’Asie centrale.

Mais ce soutien s’est progressivement estompé. À l’été 2019, reçu en grande pompe à Pékin, le président Erdogan a reconnu auprès de l’agence officielle Chine nouvelle que les gens sont « heureux »(sic) au Xinjiang. Depuis, les arrestations de Ouïghours ont déjà commencé en Turquie, et plusieurs militants ont été extradés vers la Chine via le Tadjikistan.

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Les Ouighours immigrés en Turquie Empty
MessageSujet: Re: Les Ouighours immigrés en Turquie   Les Ouighours immigrés en Turquie EmptyLun 04 Jan 2021, 10:24

SUITE


Cet accord reflète, aux yeux de la chercheuse Annick Cizel, le positionnement « paradoxal de la Turquie, écartelée entre la défense du monde musulman en Méditerranée et celle de ses intérêts financiers, commerciaux et sanitaires qui passent par la Chine ». « L’intérêt national turc tel que le définit Recep Tayyip Erdogan commande de sacrifier les Ouïghours pour maintenir à flot la puissance turque », analyse la spécialiste de politique étrangère.

Le Congrès mondial ouïghour, organisation d’exilés basée en Allemagne, se mobilise pour empêcher la ratification par le Parlement turc. « Même si la Turquie s’est engagée dans une voie de plus en plus autoritaire, la pression populaire joue encore sur le gouvernement », assure Dilnur Reyhan, enseignante à l’Inalco et porte-voix des Ouïghours en France.

« Autrefois, le soutien venait surtout de la droite traditionnelle et nationaliste, et donc de l’AKP. Depuis que les informations ont filtré sur les camps d’internement, la gauche et l’extrême-gauche ont repris le flambeau, analyse la chercheuse. La Chine utilise la “diplomatie de la dette”. Mais nous avons l’espoir que l’opposition se fasse entendre. »

Cet engagement envers le peuple ouighour s’atténua avec le rapprochement stratégique entre Pékin et Ankara, déjà vérifié en novembre 2018 : en marge du sommet du G20 à Buenos Aires, Recep Tayyip Erdogan et son homologue chinois s’étaient félicités du renforcement de leurs relations et appelaient à leur consolidation.

En fin politique, le président turc n’oublie toutefois pas la sensibilité d’une partie de son électorat à la cause ouïghour. Elle s’est notamment illustrée, en juin 2015, quand des drapeaux chinois ont été incendiés à Istanbul par solidarité avec des étudiants ouïgours au Xinjiang empêchés d’observer le jeûne du Ramadan.

Cette solidarité repose en grande partie sur le « panturquisme », qui exalte les liens de la Turquie avec les peuples d’Asie centrale au nom d’une parenté linguistique et culturelle. Une idéologie dominante au sein du MHP, parti ultra-nationaliste et allié du parti de la justice et du développement (AKP) de Recep Tayyip Erdogan. « Erdogan a besoin de ce parti car sans lui, il n’a pas de majorité au parlement », rappelle Jean Marcou, spécialiste de la Turquie et chercheur à Sciences-Po Grenoble.

Un besoin d’autant plus fort à l’approche des élections municipales, le 31 mars. « Ce ne sont que des élections locales, mais le pouvoir de Recep Tayyip Erdogan se nourrit des scrutins, il faut qu’il en gagne en permanence », poursuit Jean Marcou.

À cette solidarité transfrontalière au nom d’une parenté turque s’en ajoute une autre, au nom de l’islam celle-ci, que partagent Turcs et Ouïgours. « Recep Tayyip Erdogan se place aussi en défenseur des droits de l’homme au sein du monde musulman, explique le chercheur. Il fait la synthèse des nationalismes en Turquie. » Une occasion de renvoyer de la Turquie une image de grande puissance rayonnant jusqu’aux confins de l’Asie et de l’islam.

Sans surprise, les déclarations turques ont irrité Pékin, qui a démenti la mort du poète Abdurehim Heyit, en publiant une vidéo sur Twitter d’un homme se présentant comme étant l’artiste. Une porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois a également rappelé que « la Turquie est un pays multiethnique, qui fait également face à la menace du terrorisme ». Une allusion à la guérilla du PKK, le parti des travailleurs du Kurdistan, et à la répression d’Ankara dans l’est du pays, à majorité kurde.

« Recep Tayyip Erdogan sera prudent car les relations commerciales sont importantes », assure aussi Jean Marcou, rappelant que « les satellites turcs sont lancés par des lanceurs chinois ».

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
 
Les Ouighours immigrés en Turquie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: