Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
-32%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance HD sans fil Blink ...
209.99 € 309.99 €
Voir le deal
-42%
Le deal à ne pas rater :
Hot Wheels Coffret 20 véhicules
19.99 € 34.55 €
Voir le deal

 

 "Que me veux-tu, femme ?"

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Libremax

Libremax


"Que me veux-tu, femme ?" Empty
MessageSujet: "Que me veux-tu, femme ?"   "Que me veux-tu, femme ?" EmptyMer 13 Oct 2021, 14:44

Bonjour à tous,

j'aimerais vous proposer une lecture alternative d'un passage que nos bibles françaises rendent, je trouve, assez dérangeant.
Il s'agit de la réponse que Jésus fait à Marie aux noces de Cana, quand celle-ci vient lui indiquer qu'il n'y a plus de vin.

Je vous resitue le passage, tel qu'il nous est donné dans la TOB :

Jn2.1-5 Or le 3ème jour il y eut une noce à Cana de Galilée et la mère de Jésus était là. Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples. Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit: «Ils n'ont pas de vin». Mais Jésus lui répondit: «Que me veux-tu, femme? Mon heure n'est pas encore venue». Sa mère dit aux serviteurs: «Quoi qu'il vous dise, faites-le».

Après ces quelques lignes de dialogue, on lit que Jésus réalise le miracle de la transformation de l'eau versée dans les jarres d'ablution en un excellent vin, loué par le maître de cérémonie.

L'habitude est de comprendre la réponse de Jésus comme une sorte de rabrouement devant l'impatience de sa mère à le voir subvenir aux besoins de tous et à user de sa puissance miraculeuse.
Cette impatience de Marie a même été utilisée comme argument par les Pères qui s'opposaient à son Immaculée Conception : elle a montré une impatience déplacée, ce que Jésus n'aurait pas manqué de lui montrer. Avec cette compréhension de la chose, on pourrait même voir un parallèle entre cette envie de Marie de voir son fils exercer sa toute-puissance et la tetation de Jésus au désert de transformer une pierre ... en pain.
Et Jésus de lui rétorquer une formule qui reste, dès lors, assez gentille, même s'il l'appelle "femme", ce qui n'est pas très sympathique. Au moins ne l'appelle-t-il pas "tentatrice".

Or que lit-on ? a peine cette réponse de Jésus qui laisse à penser que Marie était "à côté de la plaque", Jésus se dépêche de lui obéir, et de réaliser un miracle éclatant, dont plusieurs témoins pourront attester (dont les serviteurs, peut-être les disciples de Jésus, ... et Marie, bien sûr). Un miracle à la portée symbolique et didactique énorme.
D'où la question : Jésus a-t-il réellement voulu rabrouer sa mère ?

Je pense que ça ne tient pas. Jésus ne peut pas rejeter l'intervention de Marie et l'instant d'après, sans transition ni explication, l'honorer au-delà de toute attente.

D'aucuns savent peut-être que la phrase de Jésus correspond à une tournure difficilement traduisible de l'araméen : " Femme; quoi, pour moi et pour toi" ? ce qui signifie "femme, en quoi sommes nous concernés?" (et non pas "que me veux-tu"). Et surtout, il s'agit de la reprise exacte d'une phrase du premier Livre des Rois (1R 17,17), quand la veuve de Sarepta interpelle Elie, parce qu'il l'a miraculeusement nourrie et abreuvée en temps de famine, mais que son fils est mort. Elie ressuscite alors le fils de la veuve.
Ce passage est connu par coeur de tous les Juifs de l'époque, notamment par des gens comme Jésus et sa mère.

Jésus a probablement accueilli le signalement de sa mère, non seulement de manière positive (ce que ses actes démontrent par la suite), mais l'a resitué dans une allusion à l'Ancien Testament et donc dans son oeuvre de salut : à la phrase qui faisait écho à la famine d'Israël, Jésus répond à la phrase qui rappelle la résurrection du fils de la veuve. Il est donc même probable que Jésus annonce sa propre résurrection à sa mère.

(c'est une interprétation de Pierre Perrier, à découvrir dans "les Braises de la Révélation")

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
cailloubleu*
Moderateur
Moderateur
cailloubleu*


"Que me veux-tu, femme ?" Empty
MessageSujet: Re: "Que me veux-tu, femme ?"   "Que me veux-tu, femme ?" EmptyMer 13 Oct 2021, 19:18

Libremax a écrit:


Jésus a probablement accueilli le signalement de sa mère, non seulement de manière positive (ce que ses actes démontrent par la suite), mais l'a resitué dans une allusion à l'Ancien Testament et donc dans son oeuvre de salut : à la phrase qui faisait écho à la famine d'Israël, Jésus répond à la phrase qui rappelle la résurrection du fils de la veuve. Il est donc même probable que Jésus annonce sa propre résurrection à sa mère.

(c'est une interprétation de Pierre Perrier, à découvrir dans "les Braises de la Révélation")

Qu'en pensez-vous ?

J'y ai souvent pensé aussi, femme est un peu bizarre dans notre culture, mais je fais un peu d'arabe et je suis frappée par le fait qu'en arabe on nomme toujours la personne à laquelle on s'adresse lorsqu'on lui répond, une sorte de vocatif.
Donc dans ce contexte qu'aurait pu répondre Jésus, il est exclu qu'il lui dise "maman", si la phrase exige un vocatif.
Ensuite puisqu'il y a un précédent biblique c'est de ce côté qu'il faut chercher.
Dans tous les cas il n'a pas rabroué sa mère.

Revenir en haut Aller en bas
 
"Que me veux-tu, femme ?"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ETUDES BIBLIQUES-
Sauter vers: