Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment : -33%
HISENSE HS214 – Barre de son bluetooth – ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Evangile et commentaire Année liturgique 2022

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 01 Déc 2021, 09:56

Année Liturgique Catholique 2022


                                                            Evangile du jour et son commentaire

 2021-2022 est l'année liturgique C.






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 01 Déc 2021, 09:58

1er dimanche de l'Avent


dimanche 28 novembre 2021



ÉVANGILE DU JOUR

(Lc 21, 25-28.34-36)
En ce temps-là,
Jésus parlait à ses disciples de sa venue :
« Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles.
Sur terre, les nations seront affolées et désemparées
par le fracas de la mer et des flots.
Les hommes mourront de peur
dans l’attente de ce qui doit arriver au monde,
car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée,
avec puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront,
redressez-vous et relevez la tête,
car votre rédemption approche.
Tenez-vous sur vos gardes,
de crainte que votre cœur ne s’alourdisse
dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie,
et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste
comme un filet ;
il s’abattra, en effet,
sur tous les habitants de la terre entière.
Restez éveillés et priez en tout temps :
ainsi vous aurez la force
d’échapper à tout ce qui doit arriver,
et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »



COMMENTAIRE de l'Évangile

Nous entrons aujourd’hui dans ce beau temps de l’Avent, ces quatre semaines pour élargir notre cœur et accueillir plus profondément, plus largement, la présence de Dieu qui vient nous visiter. Pour entrer dans cette grande étape de notre année liturgique, Jésus nous donne une double consigne : « restez éveillés et priez en tout temps ». Nous avions évoqué hier l’attitude du veilleur. Peut-être pourrions-nous aujourd’hui reprendre ce chemin de la prière : Jésus nous demande d’être dans une attitude constante de prière. Cette invitation a une double dimension. Il s’agit d’abord de consacrer un vrai moment de notre journée au Seigneur : le temps de l’Avent pourrait être l’occasion de décider, de re-décider ou d’allonger un temps quotidien que nous consacrons à la prière. Et cette décision nous aidera à garder, tout au long de notre journée, cette attention au Seigneur. Ceux qui ont l’habitude de la prière peuvent témoigner aisément que la journée se passe bien différemment, habitée par la présence discrète de Dieu, lorsqu’on a effectivement pris le temps de le rencontrer dans un moment de prière personnelle.


Evangile commenté par le Père Alain de Boudemange


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 01 Déc 2021, 10:00

Lundi de la 1ère semaine de l'Avent



La foi d'un païen
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 8, 5-11.

En ce temps-là, comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui et le supplia :
« Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement. »
Jésus lui dit : « Je vais aller moi-même le guérir. »


Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri.
Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.
Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux. » :copyright: AELF

Méditation

L'Avent, c'est l'avènement, c'est Jésus qui vientC'est aussi nous qui venons à lui avec le poids de nos misères. C'est ce qui se passe pour le centurion de Capharnaüm. Ce dernier supplie Jésus de guérir son serviteur atteint de paralysie et couché à la maison. Ce centurion est un chef de l'armée de l'occupation des Romains ; il est étranger à la foi d'Israël.

Mais les étrangers qui n'ont pas encore découvert la foi sont parfois meilleurs que nous. C'est le cas de ce centurion : loin de mépriser son serviteur, il l'aime et il fait une démarche pour lui. Il va même plus loin dans sa démarche : "Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri."

Nous sommes loin de la prière orgueilleuse de ceux qui cherchent à être vus. Le centurion nous apprend à nous faire tout petits. Cette foi du païen sera partagée par beaucoup d'autres : "Beaucoup viendront de l'Orient et de l'Occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume." Pour Jésus, il n'y a pas de privilège de race ou de culture. Tous les peuples de partout sont invités et sont en marche.


L'Évangile du jour: Lundi de la 1ère semaine de l'Avent (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 01 Déc 2021, 10:02

Mardi de la 1ère semaine de l'Avent


                   Saint André




Pêcheurs d'hommes 




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 4, 18-22

En ce temps-là,
    comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée,
il vit deux frères,
Simon, appelé Pierre,
et son frère André,
qui jetaient leurs filets dans la mer ;
car c’étaient des pêcheurs.
    Jésus leur dit :
« Venez à ma suite,
et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
    Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
De là, il avança et il vit deux autres frères,
Jacques, fils de Zébédée,
et son frère Jean,
qui étaient dans la barque avec leur père,
en train de réparer leurs filets.
Il les appela.
    Aussitôt, laissant leur barque et leur père,
ils le suivirent.

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] AELF





Méditation
L'Évangile de ce jour nous renvoie vers un monde compliqué qui a mauvaise réputation. C'est le cas des territoires de Zabulon et de Nephtali au Nord de la Galilée. Il faut savoir que c'est un lieu de passage proche des régions païennes. Or c'est là, dans ce lieu couvert de honte, que Jésus entreprend sa première évangélisation. Il va jusqu'à choisir ses premiers collaborateurs, ses premiers responsables, parmi les habitants de cette région. S'adressant à Pierre et à André, il leur dit : "Venez à ma suite, je ferai de vous des pêcheurs d'hommes." Il n'appelle pas des champions de la Bible ou de la liturgie mais des gens tout-à-fait ordinaires, des simples pêcheurs.

Il nous appartient d'en tirer les conséquences pour notre foi. La première, c'est que nous sommes tous appelés tels que nous sommes. Le Seigneur n'appelle pas les plus capables mais il les rend capables. Nous avons des témoignages de repris de justice et même des terroristes qui se sont convertis à Jésus Christ et qui témoignent tant qu'ils peuvent de cette rencontre avec lui. Tout l'Évangile nous montre qu'il est venu "chercher et sauver ceux qui étaient perdus".

La bonne nouvelle de l'Évangile est pour tous. Aucun être, aucune situation n'échappe à la proximité et à l'amour de Dieu. C'est pour nous un appel à changer notre regard sur les personnes et sur le monde. Trop souvent, nous avons un regard méfiant ou désabusé. Si nous voulons être disciples et missionnaires, nous devons nous tourner vers le Christ et nous laisser guider par lui. Il nous apprendra à accueillir chacun tel qu'il est, à lui faire confiance et à lui donner toutes ses chances. Nous sommes appelés à être "l'amour du Christ".

En ce jour, nous entendons l'appel du Christ. Il continue à vouloir sauver ceux qui vont à leur perte. Il nous envoie vers ceux qui ne rentrent pas dans nos églises, ceux qui n'appartiennent pas à nos familles spirituelles, ceux qui, apparemment, vivent dans les ténèbres. C'est avec lui que nous deviendrons pêcheurs d'hommes.


L'Évangile du jour: Saint André (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 01 Déc 2021, 10:08

Mercredi de la 1ère semaine de l'Avent



Jésus guérit les infirmes et multiplie les pains






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 



Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 15,29-37.


En ce temps-là, Jésus partit de là et arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit.
De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit.
Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.
Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »
Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? »
Jésus leur demanda : "Combien de pains avez-vous ?" Ils dirent : "Sept, et quelques petits poissons."
Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre.
Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.
Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines. 


(c) AELF



Méditation


L'Avent c'est l'avènement, c'est Jésus qui vient. Aujourd'hui, il arrive près du lac de Galilée. Cette venue du Christ vient tout bouleverser : la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres ; les boiteux, les aveugles, les estropiés, les muets sont guéris ; les affamés sont rassasiés. Le Christ ne se contente pas de parler, il agit, il vient guérir et sauver ceux qui étaient perdus.


Pour accomplir sa mission, le Christ a besoin de la participation des hommes. Il a besoin de gens qui lui amènent tous ceux et celles qui sont en situation de souffrance. Il a besoin qu'on lui apporte les sept pains et les quelques petits poissons. Avec le peu que nous pouvons faire, il accomplit des merveilles ; il nous comble bien au-delà de toutes nos espérances.


Le même Jésus voit toutes voit notre monde d'aujourd'hui. Il est saisi de compassion par la situation de tous ceux qui sont enfermés dans leur aveuglement, ceux qui sont incapables d'aller vers les autres, ceux qui ne peuvent entendre le cri de la souffrance. Il voit tous ceux et celles qui ont faim de pain mais aussi de reconnaissance et d'amour. Il ne demande qu'à les guérir et les combler de la surabondance de son amour.


Mais pour répondre à leurs besoins, il a besoin du peu que nous pouvons donner. Il compte sur nous. Avec le peu que nous lui apporterons, il peut les combler au-delà de toutes leurs espérances.


O Seigneur, comment reconnaître
Les bienfaits dont tu m’as comblé ?
Chaque jour je célébrerai tes grandeurs, Alléluia !


L'Évangile du jour: Mercredi de la 1ère semaine de l'Avent (levangiledujour.com)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 01 Déc 2021, 22:23

Jeudi de la 1ère semaine de l'Avent





Construire sur le roc
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 




Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 7,21.24-27.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » :copyright: AELF


Méditation


En ce temps de l'Avent, nous célébrons le Seigneur qui vient. Il vient nous apprendre à construire notre vie sur du solide. Il est lui-même le fondement sur lequel nous pouvons nous appuyer. Pour le moment, notre vie est un vaste chantier. Nous sommes en continuelle construction. Cet évangile voudrait rejoindre ceux qui veulent construire une vie de couple, une famille, une personnalité intérieure, une vie chrétienne.
Sur un chantier, il y a normalement un architecte qui organise des réunions. Les artisans se doivent de tenir compte de ses consignes. Pour nous, chrétiens, c'est Jésus notre chef de chantier. C'est lui que nous sommes invités à écouter. C'est sa Parole que nous devons mettre en pratique. Avec lui, la construction d'une vie, d'un couple, d'une famille, sera vraiment solide. Elle résistera aux tempêtes de la vie. C'est un appel pour chacun de nous à remettre le Christ au centre de notre vie.


"Il ne suffit pas de me dire Seigneur, Seigneur..." Nous vivons dans un monde qui sait faire de grands discours en tous genres. Mais bien souvent, les actes ne suivent pas. Nous constatons un gros décalage entre les belles promesses et la réalité de la vie de tous les jours. Le monde chrétien n'est pas le dernier à tomber dans ce travers. Il y a souvent incohérence entre ce que nous disons et la manière dont nous vivons.


En Dieu, le "dire" et le "faire" ne font qu'un. Il veut qu'il en soit ainsi chez les hommes. Au jour du jugement nous aurons à répondre des actes de notre vie. Nous devrons déposer le bilan de ce que nous aurons fait après avoir écouté la voix de notre conscience. Nous devons veiller à tout faire pour que nos prières ne soient pas de simples paroles. Il faut qu'elles soient source de force et deviennent action, qu'elles nous rendent plus forts pour travailler à l'œuvre du Seigneur.


En ce temps de l'Avent, Nous venons vers toi, Seigneur. Nous te demandons de nous donner force et courage pour aimer comme toi et avec toi. Viens éclairer notre humanité. Viens nous faire comprendre qu'en dehors de toi, on bâtit sur le sable. Donne-nous de construire du solide avec Toi. 

Amen




L'Évangile du jour: Jeudi de la 1ère semaine de l'Avent (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyJeu 02 Déc 2021, 19:22

Jeudi de la 1ère semaine de l'Avent




Construire sur le roc
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 




Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 7,21.24-27.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. » :copyright: AELF


Méditation
En ce temps de l'Avent, nous célébrons le Seigneur qui vient. Il vient nous apprendre à construire notre vie sur du solide. Il est lui-même le fondement sur lequel nous pouvons nous appuyer. Pour le moment, notre vie est un vaste chantier. Nous sommes en continuelle construction. Cet évangile voudrait rejoindre ceux qui veulent construire une vie de couple, une famille, une personnalité intérieure, une vie chrétienne.
Sur un chantier, il y a normalement un architecte qui organise des réunions. Les artisans se doivent de tenir compte de ses consignes. Pour nous, chrétiens, c'est Jésus notre chef de chantier. C'est lui que nous sommes invités à écouter. C'est sa Parole que nous devons mettre en pratique. Avec lui, la construction d'une vie, d'un couple, d'une famille, sera vraiment solide. Elle résistera aux tempêtes de la vie. C'est un appel pour chacun de nous à remettre le Christ au centre de notre vie.
"Il ne suffit pas de me dire Seigneur, Seigneur..." Nous vivons dans un monde qui sait faire de grands discours en tous genres. Mais bien souvent, les actes ne suivent pas. Nous constatons un gros décalage entre les belles promesses et la réalité de la vie de tous les jours. Le monde chrétien n'est pas le dernier à tomber dans ce travers. Il y a souvent incohérence entre ce que nous disons et la manière dont nous vivons.
En Dieu, le "dire" et le "faire" ne font qu'un. Il veut qu'il en soit ainsi chez les hommes. Au jour du jugement nous aurons à répondre des actes de notre vie. Nous devrons déposer le bilan de ce que nous aurons fait après avoir écouté la voix de notre conscience. Nous devons veiller à tout faire pour que nos prières ne soient pas de simples paroles. Il faut qu'elles soient source de force et deviennent action, qu'elles nous rendent plus forts pour travailler à l'œuvre du Seigneur.
En ce temps de l'Avent, Nous venons vers toi, Seigneur. Nous te demandons de nous donner force et courage pour aimer comme toi et avec toi. Viens éclairer notre humanité. Viens nous faire comprendre qu'en dehors de toi, on bâtit sur le sable. Donne-nous de construire du solide avec Toi. 
Amen

L'Évangile du jour: Jeudi de la 1ère semaine de l'Avent (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyVen 03 Déc 2021, 22:06

Samedi de la 1ère semaine de l'Avent


Envoyés en mission


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,35-38.10,1.5a.6-8.

En ce temps-là, Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité.

Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger.

Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux.

Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

Alors Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité.

Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes :

« Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. »

Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. » AELF



Méditation

Jésus vient de commencer sa prédication. Il est saisi de pitié par ces foules qui viennent à lui car elles sont comme des brebis sans berger. Il est touché au plus profond de lui-même, dans sa tendresse humaine et divine pour les pauvres et les petits. La situation de tous ces gens lui fait mal au cœur. La mission de ses apôtres va donc s'enraciner dans cette "pitié" du Seigneur pour tous ces gens qui sont là devant lui. Ils seront envoyés pour témoigner de cette tendresse de Dieu pour les petits, les pauvres et les exclus.

Le Christ n'a pas changé. Il voit la détresse matérielle et spirituelle des foules d'aujourd'hui. Si nous sommes un peu attentifs à ce qui se passe autour de nous et dans le monde, nous voyons bien le désarroi et le découragement qui se lisent sur les visages. Comme celles d'autrefois, les foules d'aujourd'hui sont sans vrai berger. Beaucoup sont entre les mains des mercenaires ou de semeurs d'illusions. Nous voyons des enfants et des jeunes sans repère et sans avenir, des adultes sans raison de vivre. Des croyants quittent l'Église parce qu'ils ne s'y sentent pas accueillis ni écoutés. Ils s'en vont parce qu'ils ne trouvent pas de réponse à leurs interrogations ni à leurs besoins spirituels. Avec Jésus, laissons-nous prendre aux entrailles par cette détresse qui nous interpelle.

Face à cette urgence, nous attendrions un projet pastoral avec des mesures pratiques et immédiates. Or voilà que la première mesure que nous propose Jésus c'est de nous mettre en prière : "Priez le Père d'envoyer des ouvriers pour sa moisson." Le Christ lui-même passait de longs moments, parfois des nuits entières à prier le Père, surtout avant de prendre les décisions les plus importantes. Le Royaume de Dieu ne peut advenir sans notre prière. C'est une des principales demandes du "Notre Père" : "Que ton Règne vienne…"

Si Jésus insiste si fortement sur l'importance de la prière c'est parce qu'elle nous met au diapason du cœur de Dieu. Elle n'est pas un refuge pour nous dispenser de nos engagements. Nous ne prions pas pour demander au Seigneur d'envoyer les autres mais pour lui demander de nous aider à entrer dans sa volonté. Nous nous tournons vers lui pour lui demander de nous transformer, de faire de nous des ouvriers passionnés et efficaces pour la mission.

Après ce temps de prière, Jésus choisit les Douze pour leur confier l'annonce de l'évangile. Il leur adresse des recommandations précises : "N'allez pas chez les païens !" C'est trop tôt. Allez d'abord chez le peuple élu. C'est lui qui convertira le monde païen. Le Christ nous envoie auprès de nos frères chrétiens pour qu'ensemble nous soyons ses témoins auprès de ceux qui ne le connaissent pas. L'annonce de l'évangile a besoin de communautés unies, vivantes et engagées. Il continue à appeler des prêtres, des diacres, des religieux et religieuses, des chrétiens généreux qui s'engagent résolument à sa suite.

Demandons au Seigneur  qu'il nous envoie son Esprit pour que nous donnions gratuitement ce que nous avons reçu gratuitement. Qu'il nous apprenne à écouter sa voix et à observer son alliance.



Temps de prière






L'Évangile du jour: Samedi de la 1ère semaine de l'Avent (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyDim 05 Déc 2021, 11:31

 2e dimanche de l’Avent

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3,1-12

En ces jours-là, paraît Jean le Baptiste, qui proclame dans le désert de Judée :
« Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. »
Jean est celui que désignait la parole transmise par le prophète Isaïe :A travers le désert, une voix crie :Préparez le chemin du Seigneur,aplanissez sa route.
Jean portait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.

Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain venaient à lui,
et ils se faisaient baptiser par lui dans le Jourdain en reconnaissant leurs péchés.
Voyant des pharisiens et des sadducéens venir en grand nombre à ce baptême, il leur dit : « Engeance de vipères ! Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ?
Produisez donc un fruit qui exprime votre conversion,
et n'allez pas dire en vous-mêmes : 'Nous avons Abraham pour père' ; car, je vous le dis : avec les pierres que voici, Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham.
Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu.

Moi, je vous baptise dans l'eau, pour vous amener à la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et dans le feu ;

il tient la pelle à vanner dans sa main, il va nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier. Quant à la paille, il la brûlera dans un feu qui ne s'éteint pas. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - :copyright: AELF, Paris




Méditation : “Préparez le chemin du Seigneur”

Le Père jésuite Flavien Zolabi nous introduit à la méditation avec les lectures du 1er dimanche de l’Avent de l’année liturgique B.

Cher frères et soeurs,


Il nous arrive parfois dans notre vie d’être dans  des situations d’attente impatiente. Par exemple quand nous attendons un être cher de qui nous espérons recevoir quelques bonnes nouvelles. Dans ces circonstances nous ne nous préoccupons pas seulement de ce qu’il nous apportera, mais aussi de faire ce qui nous est possible pour qu’il soit bien accueilli. La période de l’Avent dans laquelle nous sommes entrés depuis le dimanche passé nous met justement dans ces conditions d’attente ; attente de la célébration de l’avènement historique de Jésus dans notre monde, et l’attente de son retour glorieux. 


Dans la première lecture, le prophète Isaïe nous montre que Dieu vient sans cesse consoler son peuple. Malgré les fautes du peuple d’Israël, Dieu reste fidèle aux promesses de son alliance, et attend de son peuple des signes du repentir. Telle est la Bonne Nouvelle que lui apporte le prophète.


Dans la deuxième lecture, tirée de la deuxième lettre de Saint Pierre, l’Apôtre explique à ses destinataires que s’ils avaient compris ce qu’est cette Bonne Nouvelle, ils devraient être impatients de  voir cette venue se réaliser tout de suite et partout. Et que si Dieu, lui, est patient et semble tarder, ce n’est pas pour que les chrétiens s’endorment, mais pour qu’ils mettent à profit le temps qu’il leur laisse en essayant de changer leur vie, en menant une vie qui plaise à Dieu. 


Le début de l’Evangile de saint Marc qui nous est proposé pour ce dimanche, nous présente la figure de Jean le Baptiste, un des personnages importants dans la liturgie de ce temps de l’Avent. Par sa prédication et tout son être, Jean Baptiste est la proclamation vivante du salut qu’il annonce. Comme le prophète Isaïe, il appelait à la conversion ; le baptême de pénitence qu’il prêchait préparait les voies du salut accompli en Jésus Christ. Et Jean lui-même avait la conscience de n’être que le précurseur de Jésus : ce qu’il accomplissait avec son baptême dans le Jourdain, Jésus le réalise dans le baptême de l’Esprit Saint. Par son Esprit Jésus nous renouvelle, nous porte à une nouvelle vie.


Nicodème, le vieux et respectable pharisien qui était parti s’entretenir avec Jésus la nuit, nous donne l’exemple de celui qui a compris cette Bonne Nouvelle,  qui a accueilli Jésus dans sa vie, et s’est laissé transformer par son Esprit. Du disciple clandestin, il était devenu un disciple audacieux.   C’est la démarche à laquelle nous sommes tous appelés, particulièrement pendant ce temps de l’Avent. Que notre vie soit une perpétuelle renaissance dans l’Esprit pour que le Christ y trouve toujours la demeure qui lui convient.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyDim 05 Déc 2021, 21:16

Lundi de la 2ème semaine de l'Avent



"Tes péchés sont pardonnés"





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 5,17-26.
Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l’assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons.
Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus.
Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus.
Voyant leur foi, il dit : « Homme, tes péchés te sont pardonnés. »
Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner : « Qui est-il celui-là ? Il dit des blasphèmes ! Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ?»
Mais Jésus, saisissant leurs pensées, leur répondit : « Pourquoi ces pensées dans vos cœurs ?
Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ?
Eh bien ! Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés, – Jésus s’adressa à celui qui était paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ta civière et retourne dans ta maison. »
À l’instant même, celui-ci se releva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s’en alla dans sa maison en rendant gloire à Dieu.
Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd’hui ! » 
:copyright: AELF
Méditation
L'Avent, c'est Jésus qui vient ; il est envoyé par le Père pour porter la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Dans la maison où il se trouve il y a tellement de monde qu’on ne peut plus se frayer un chemin pour accéder à Jésus. Arrivent des gens qui veulent lui amener un homme paralysé. Luc nous raconte le stratagème qu’ils utilisent : ils montent sur la terrasse, découvrent une partie du toit et laissent descendre le paralysé devant lui.
La foi que Jésus met en avant n'est pas celle du paralysé mais de celle des porteurs. C'est grâce à eux que cet homme est sauvé. C'est important aussi pour nous : quand le prêtre est appelé pour donner le sacrement des malades à une personne éprouvée par la maladie, cette dernière n'est pas toujours consciente. Bien souvent, elle n'est pas en état de comprendre ce qui se passe. Mais le plus important c'est l'attitude de l'entourage. C'est la foi et la prière des porteurs qui sauve le malade. Leur mission, notre mission à tous, c'est de l'amener à Jésus.
Si Jésus commence par donner le pardon c'est parce que le péché est le premier de tous les malheurs. Le premier mal de cet infirme ce n'est pas d'être immobilisé par sa paralysie. Le plus grave c'est d'être cloué dans son mal intérieur. C'est vrai aussi pour chacun de nous. Nous pouvons être paralysés par la rancune, l'égoïsme, l'orgueil. Nous devenons alors incapables d'aller vers les autres, incapables d'aimer, de partager, de pardonner. Un geste de paix nous libèrerait, mais nous n'y arrivons pas. Oui, une fois ou l'autre, nous nous reconnaissons tous, dans ce paralysé.
Nous pouvons aussi nous reconnaître parmi les porteurs. Il y a, en effet, autour de nous des pécheurs paralysés qui ne peuvent pas se sauver eux-mêmes. C'est dans la prière d'intercession que nous les portons à Jésus. Ne craignons pas de nommer dans notre prière tous ces gens que nous voulons lui présenter. Nous souffrons tous de voir tant de haine, de guerres et de violences dans notre monde. Nous sommes désemparés devant tant de souffrances et de catastrophes. Tout cela, nous le portons dans notre prière et nous le remettons entre les mains du Seigneur. Pour lui, il n'y a pas de situation désespérée. À partir d'un mal, il peut toujours faire surgir un bien.
L'évangile de ce jour se termine par un appel : " prends ta civière et retourne dans ta maison." C'est une manière de remettre les choses à leur juste place. Jésus ne veut pas que nous dépendions des objets. C'est eux qui doivent dépendre de nous. Jusque-là, l'homme paralysé était dépendant de son brancard. Désormais, c'est la civière qui est remise entre les mains de l'homme. Cette guérison c'est l'image de ce qui se passe dans le pardon : nous sommes libérés de ce péché qui paralyse notre cœur. Avec toute la communauté chrétienne, nous pouvons nous remettre en marche sur le chemin que le Christ nous a ouvert. Nous devenons disponibles aux appels de l'Esprit Saint. Ce pardon nous rend libres pour aimer Dieu car la santé de l'âme c'est d'abord l'amour de Dieu.
Comme les foules d'autrefois, nous te rendons grâce Seigneur pour ton amour toujours présent et pour tous les bienfaits dont tu nous combles. Nous t'en prions, donne-nous d'en être les témoins émerveillés et actifs chaque jour. Amen


L'Évangile du jour: Lundi de la 2ème semaine de l'Avent (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyLun 06 Déc 2021, 22:51

Mardi de la 2ème semaine de l'Avent


La brebis égarée





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 




Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,12-14.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ?

Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »
 :copyright: AELF


Méditation

L’Évangile nous montre la miséricorde de Dieu et sa joie de retrouver le pécheur qui revient à lui. Nous connaissons tous cette parabole de la brebis perdue. L’Évangile nous parle d’un homme qui a cent brebis et qui en perd une. Il laisse de côté les 99 pour aller à la recherche de celle qui est égarée. Mais notre pape François lit cette parabole en l’inversant. Il nous dit que l’Église possède une brebis et qu'elle en a perdu 99. L’urgence n’est pas d’entretenir celle qui est restée fidèle mais de partir à la recherche du troupeau perdu. C’est ce que nous lisons à la fin de l’Évangile de saint Marc : « Allez dans le monde entier : de tous les peuples, faites des disciples. »

Tout au long de son ministère, Jésus s’est trouvé face à des scribes et des pharisiens qui lui ont reproché de faire bon accueil aux pécheurs. Eux-mêmes sont restés fidèles à la tradition jusque dans ses moindres détails. Mais Jésus leur reproche de confondre fidélité et raideur. C’est pour eux qu’il raconte cette parabole. Il voudrait leur faire comprendre qu’il est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Pour lui, ils sont tellement importants qu’il est allé jusqu’à donner sa vie pour eux sur une croix.

Aujourd’hui encore, ils sont nombreux ceux et celles qui se sont détournés de Dieu. Alors, il fait tout pour les retrouver. C’est pour cela que Jésus est venu dans le monde. Il veut à tout prix chercher et sauver ceux qui courent à leur perdition. Certains croient que leur situation est désespérée. Mais pour Dieu, cela n’est pas vrai. Il est toujours capable de venir les chercher très loin et très bas. Saint Paul nous le dit à sa manière : "Là où le péché a abondé, la grâce (la miséricorde) a surabondé". Rien ni personne ne peut nous séparer de l’amour qui est en lui.

Le grand message de cet Évangile c’est la joie extraordinaire de Dieu quand un seul pécheur se convertit. Et il veut tous nous associer à cette joie. Avec lui, le passé est passé. Désormais c’est un nouveau départ qui commence. Chaque fois que nous allons nous confesser c’est un jour de fête. Le  véritable Dieu c’est celui qui fait la fête pour un seul pécheur qui revient à lui.

En ce jour, nous te prions Seigneur : apprends-nous à ne pas mépriser les pécheurs mais à les regarder comme tu les vois. Donne-nous d’être auprès d’eux des témoins de ta miséricorde pour tous. Amen
L'Évangile du jour: Mardi de la 2ème semaine de l'Avent (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMar 07 Déc 2021, 19:41

Fête de l'Immaculée Conception


 
 Au service de l'Amour

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (1, 26-38)



L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.    
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » 
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait "la femme stérile". Car rien n’est impossible à Dieu. »     
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

 Méditation
A l'occasion de cette fête de l'Immaculée Conception, la liturgie nous fait entendre l'Évangile de l'Annonciation. Ce récit, nous le connaissons bien. C'est l'instant divin qui a entièrement bouleversé l'humanité. L'ange Gabriel se rend chez Marie pour lui annoncer qu'elle a été choisie par Dieu pour être la mère de son Fils. L'ange attendait sa réponse. En effet, quand Dieu appelle, il respecte la liberté de chacun. Marie reste libre d'accepter ou de refuser.

Aujourd'hui encore, le Seigneur continue à appeler des hommes, des femmes et même des enfants. Ce n'est plus par l'ange Gabriel qu'il intervient dans notre vie. Il nous rejoint dans les diverses circonstances par les personnes qu'il met sur notre route. Il peut aussi nous interpeler par une parole d'évangile ou par un événement particulier. Il peut même venir nous chercher très loin et très bas. Il nous invite à puiser à la Source de son amour pour le rayonner autour de nous. Nous sommes choisis par Dieu pour incarner sa bonté, sa tendresse et sa justice. Dans ce monde troublé, c'est plus que jamais nécessaire.

Le Seigneur a besoin de nos mains pour continuer les siennes. Il a besoin de nos lèvres pour prononcer ses paroles. Il a besoin de nos yeux pour voir la souffrance humaine et la soulager. Quelle que soit la question qu'il nous pose, il nous invite à lui dire oui. Et à l'instant où nous disons oui, c'est comme un raz de marée qui emporte tout sur son passage. C'est une grande aventure qui commence. Il n'y a pas de plus grand honneur pour les hommes que d'être les serviteurs de l'amour. Marie n'a pas suivi d'autre chemin. Elle a été la servante du Seigneur ; et aujourd'hui, elle nous dit: "Faites tout ce qu'il vous dira".


L'Évangile du jour: Fête de l'Immaculée Conception (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyVen 10 Déc 2021, 10:54

L'esprit de l'Avent : Evangile et commentaire Année liturgique 2022 175602

Naître spirituellement, c’est bien là ce que nous devons, en ce temps de l’Avent. Mais nous ne le pouvons pas à partir de nous seuls. Nous ne le pouvons pas sans cette « co-naissance » de Dieu en nous, de nous à partir de Dieu. Naître se joue à l’intersection d’un désir et d’une attente. Peut-être ne pouvons-nous faire que cela : désirer nous tenir dans l’attente, maintenir ouverte la possibilité d’un dieu. Comme l’écrivait Simone Weil : « Désirer désirer. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyJeu 13 Jan 2022, 19:04

Vendredi de la 1ère semaine du temps ordinaire



 La foi des porteurs


 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2, 1-12
Jésus était de retour à Capharnaüm, et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur annonçait la Parole.
Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de Jésus, font une ouverture et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé: «Mon fils, tes péchés sont pardonnés.»
Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes qui raisonnaient en eux-mêmes: «Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul?»
Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils faisaient, Jésus leur dit: «Pourquoi tenir de tels raisonnements? Qu’est-ce qui est le plus facile? de dire au paralysé: “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien de dire: “Lève-toi, prends ton brancard et marche”? Eh bien! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre, je te l’ordonne, dit-il au paralysé, lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi.» L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde.
Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant: «Nous n’avons jamais rien vu de pareil.»
 :copyright: AELF



Méditation


Jésus, voyant leur foi, dit au paralysé : "Tes péchés sont pardonnés." Comprenons bien, il ne s'agit pas de la foi du paralysé mais de celle des porteurs. C'est grâce à eux que cet homme est sauvé. C'est important aussi pour nous : quand le prêtre est appelé pour donner le sacrement des malades à une personne éprouvée par la maladie, cette dernière n'est pas toujours consciente. Bien souvent, elle n'est pas en état de comprendre ce qui se passe. Mais le plus important c'est l'attitude de l'entourage. C'est la foi et la prière des porteurs qui sauve le malade. Leur mission, notre mission à tous, c'est de l'amener à Jésus.

Si Jésus commence par donner le pardon c'est parce que le péché est le premier de tous les malheurs. Le premier mal de cet infirme ce n'est pas d'être immobilisé par sa paralysie. Le plus grave c'est d'être cloué dans son mal intérieur. Nous aussi, nous pouvons être paralysés par la rancune, l'égoïsme, l'orgueil. Nous devenons alors incapables d'aller vers les autres, incapables d'aimer, de partager, de pardonner.

C'est alors que des porteurs interviennent pour nous amener à Jésus. Ces porteurs, c'est la famille, la communauté paroissiale, une communauté religieuse, un groupe de prière, des collègues, des voisins… En nous portant dans leur prière, Ils ont compris que le Christ seul peut nous libérer de nos péchés ; ces péchés paralysent la libre circulation de l'amour entre les hommes. Ils ratatinent les cœurs endurcis par l'égoïsme. Seul l'Amour peut vaincre le péché et redonner vie aux hommes.

Nous pouvons aussi nous reconnaître parmi les porteurs. Il y a, en effet, autour de nous des pécheurs paralysés qui ne peuvent pas se sauver eux-mêmes. C'est dans la prière d'intercession que nous les portons à Jésus. Nous souffrons tous de voir tant de haine, de guerres et de violences dans notre monde. Nous sommes désemparés devant tant de souffrances et de catastrophes. Tout cela, nous le portons dans notre prière et nous le remettons entre les mains du Seigneur. Pour lui, il n'y a pas de situation désespérée. À partir d'un mal, il peut toujours faire surgir un bien.

L'évangile de ce jour se termine par un appel : "Prends ton brancard et rentre chez toi." Cette guérison c'est l'image de ce qui se passe dans le pardon : nous sommes libérés de ce péché qui paralyse notre cœur. Avec toute la communauté chrétienne, nous pouvons nous remettre en marche sur le chemin que le Christ nous a ouvert. Nous devenons disponibles aux appels de l'Esprit Saint. Ce pardon nous rend libres pour aimer Dieu car la santé de l'âme c'est d'abord l'amour de Dieu.

"Tous… rendaient gloire à Dieu en disant : Nous n'avons jamais rien vu de pareil." Nous aussi, nous te rendons grâce Seigneur pour ton amour toujours présent et pour tous les bienfaits dont tu nous combles. Nous t'en prions, donne-nous d'en être les témoins émerveillés et actifs chaque jour. Amen



L'Évangile du jour: Vendredi de la 1ère semaine du temps ordinaire (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyVen 14 Jan 2022, 19:21

Samedi de la 1ère semaine du temps ordinaire






BONNE NOUVELLE POUR LES PÉCHEURS


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 2, 13-17)


En ce temps-là,
    Jésus sortit de nouveau le long de la mer ;
toute la foule venait à lui,
et il les enseignait.
    En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée,
assis au bureau des impôts.
Il lui dit :
« Suis-moi. »
L’homme se leva et le suivit.
    Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi,
beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)
et beaucoup de pécheurs
vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples,
car ils étaient nombreux à le suivre.
    Les scribes du groupe des pharisiens,
voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains,
disaient à ses disciples :
« Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »
    Jésus, qui avait entendu, leur déclara :
« Ce ne sont pas les gens bien portants
qui ont besoin du médecin,
mais les malades.
Je ne suis pas venu appeler des justes,
mais des pécheurs. »
© AELF


 **********************************************************


MÉDITATION


Lévi était un publicain c'est-à-dire un homme qui collectait les impôts pour l'occupant Romain. Il devait être très riche : il remplissait ses poches sur le dos du peuple avant de remplir les caisses de l'État. Or c'est cet homme détesté de tous que Jésus a appelé à le suivre. Il ose choisir comme apôtre un de ces pécheurs les plus mal vus. Et il le croit capable de changer. Il lui fait confiance.


"Alors, Lévi, quittant tout, se leva et se mit à le suivre."  Il a tout quitté pour suivre Jésus… C'est vrai aussi pour nous. Si nous voulons suivre le Christ, il nous faut renoncer à certaines choses. Il nous faut prendre conscience de ce qui nous empêche de le suivre vraiment. Larguer tout ce qui m'encombre, me concentrer sur l'essentiel.

Aujourd'hui comme autrefois, le Seigneur continue à appeler des hommes, des femmes et des enfants. Il ne choisit pas seulement les plus capables. Mais il rend capables ceux qu'il appelle. Il en fait des messagers de la bonne nouvelle de l'Évangile.

"Lévi lui "offrit un banquet dans sa maison, et il y avait une grande foule de publicains et de gens divers attablés avec les disciples." Voici un exemple de renoncement joyeux. Lévi quitte tout pour suivre Jésus mais cela ne le rend pas spécialement morose. Il offre un banquet pour célébrer ce grand renoncement à tout. Il fête sa conversion et sa vocation. Pour lui c'est un nouveau départ.

Les pharisiens et leurs scribes récriminaient… Ils passent leur temps à cela, à récriminer, à gémir et à déplorer. L'essentiel de leur religion était de se préserver, de se séparer, de juger de loin et de haut…

"Ce ne sont pas les bien-portants qui ont besoin du médecin mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes à la conversion mais les pécheurs…" Voilà une bonne nouvelle pour les pécheurs que nous sommes. Le Seigneur nous offre à tous une chance de conversion et de retour à lui. Trop souvent, nous résistons à ses appels. Nous ressentons douloureusement nos limites. Mais nous pouvons toujours compter sur le Seigneur. Notre volonté a besoin d'être guérie.


L'Évangile du jour: Samedi de la 1ère semaine du temps ordinaire (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptySam 15 Jan 2022, 19:25

dimanche 16 janvier 2022  


 2ème dimanche du Temps Ordinaire — Année C


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
(Jn 2, 1-11)


En ce temps-là,
il y eut un mariage à Cana de Galilée.
La mère de Jésus était là.
Jésus aussi avait été invité au mariage
avec ses disciples.
Or, on manqua de vin.
La mère de Jésus lui dit :
« Ils n’ont pas de vin. »
Jésus lui répond :
« Femme, que me veux-tu ?
Mon heure n’est pas encore venue. »
Sa mère dit à ceux qui servaient :
« Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »
Or, il y avait là six jarres de pierre
pour les purifications rituelles des Juifs ;
chacune contenait deux à trois mesures,
(c’est-à-dire environ cent litres).
Jésus dit à ceux qui servaient :
« Remplissez d’eau les jarres. »
Et ils les remplirent jusqu’au bord.
Il leur dit :
« Maintenant, puisez,
et portez-en au maître du repas. »
Ils lui en portèrent.
Et celui-ci goûta l’eau changée en vin.
Il ne savait pas d’où venait ce vin,
mais ceux qui servaient le savaient bien,
eux qui avaient puisé l’eau.
Alors le maître du repas appelle le marié
et lui dit :
« Tout le monde sert le bon vin en premier
et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon.
Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit.
C’était à Cana de Galilée.
Il manifesta sa gloire,
et ses disciples crurent en lui.



PAROLES DU SAINT PÈRE



À Cana, les disciples de Jésus deviennent sa famille et à Cana naît la foi de l’Église. Nous sommes tous invités à ces noces, car le vin nouveau ne manque plus ! (Audience générale, 8 juin 2016)

Évangile et parole du jour 16 janvier 2022 - Vatican News
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyLun 17 Jan 2022, 11:07

Lundi de la 2ème semaine du temps ordinaire


Le vin nouveau



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2, 18-22


En ce temps-là,
    comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient,
on vint demander à Jésus :
« Pourquoi, alors que les disciples de Jean
et les disciples des Pharisiens jeûnent,
tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
    Jésus leur dit :
« Les invités de la noce pourraient-ils jeûner,
pendant que l’Époux est avec eux ?
Tant qu’ils ont l’Époux avec eux,
ils ne peuvent pas jeûner.
    Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ;
alors, ce jour-là, ils jeûneront.


    Personne ne raccommode un vieux vêtement
avec une pièce d’étoffe neuve ;
autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu
et la déchirure s’agrandit.
    Ou encore, personne ne met du vin nouveau
dans de vieilles outres ;
car alors, le vin fera éclater les outres,
et l’on perd à la fois le vin et les outres.
À vin nouveau, outres neuves. »
Source : AELF


 *************************


Méditation


"Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas comme les disciples de Jean et ceux des pharisiens ? " Pour comprendre la réponse du Christ, il faut savoir que dans l’Ancien Testament, le jeûne était lié à l’attente du Messie. C’était une manière de montrer qu’on était impatient de le voir arriver. Le sens de la réponse est clair. Nous ne sommes plus au temps de l’attente. Le Messie est là, il est arrivé. Ce type de jeûne n’a plus de raison d’être. Désormais c’est le temps de faire la fête.

Ce vin nouveau dont parle Jésus, c’est précisément celui de la fête. Il ne peut y avoir de bon repas sans un bon vin. Mais pour mieux en comprendre la signification, il faut en connaître le symbolisme. Ce vin nouveau évoque le renouveau spirituel qu’apporte le message de l’Évangile. Ce vin, on ne le met pas dans de vieilles outres. Il faut l’accueillir avec un cœur renouvelé. Jésus ne vient pas faire du raccommodage. Il fait du neuf. Avec Jésus c’est l’époux qui est là. Il veut nous revêtir des habits neufs de notre beauté retrouvée. Il nous invite à boire le vin de la nouvelle alliance. Il nous offre d’avoir avec Dieu une relation d’amour sans cesse renouvelée. Et si nous jeûnons, ce n’est plus parce que nous attendons le Messie. C’est pour être plus ouverts et plus disponibles à sa présence, son action et son amour.

Pour être rayonnants de la nouveauté de l’Évangile, il nous faut l’accueillir en nous et nous en imprégner. Et pour cela, c’est vers le Christ que nous nous tournons. Chaque semaine, nous sommes invités à nous nourrir de sa Parole et de son Corps. En mangeant le même Pain et en recevant le même Christ, nous ne formons qu’un seul Corps. Si nous lui demandons de nous inoculer son amour passionné pour son Père et pour nos frères, la communauté se transformera ; l’idéal du Christ pénètrera dans nos vies. Beaucoup de choses changeront.

Rendons grâce à celui qui est notre « rénovateur » en profondeur et faisons tout notre possible pour participer au renouvellement de nous-mêmes, de notre Église et de notre monde. Avec Jésus c’est vraiment un nouveau départ.

L'Évangile du jour: Lundi de la 2ème semaine du temps ordinaire (levangiledujour.com)


Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 19 Jan 2022, 10:57

Mercredi de la 2ème semaine du temps ordinaire

Sa main redevint normale



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3, 1-6

En ce temps- là,
Jésus entra de nouveau dans une synagogue ;
il y avait là un homme dont la main était atrophiée.
On observait Jésus
pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat.
C’était afin de pouvoir l’accuser.
Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée :
« Lève-toi, viens au milieu. »
Et s’adressant aux autres :
« Est-il permis, le jour du sabbat,
de faire le bien ou de faire le mal ?
de sauver une vie ou de tuer ? »
Mais eux se taisaient.
Alors, promenant sur eux un regard de colère,
navré de l’endurcissement de leurs cœurs,
il dit à l’homme :
« Étends la main. »
Il l’étendit, et sa main redevint normale.
Une fois sortis,
les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode
contre Jésus,
pour voir comment le faire périr. © AELF


Méditation :



« Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de tuer ? » Les scribes sont bien d'accord sur ce sujet : Sauver une vie, ça passe avant l'observance de la loi. Mais dans le cas présent, ils estiment qu'il n'y a pas urgence et qu'on peut attendre au lendemain.

Mais pour Jésus, il y a toujours urgence quand il s'agit de sauver. Avec lui, "la charité n'a pas d'heure" (Mgr Rodhain). Sa priorité c'est le salut des hommes. La situation de cet homme nous rappelle le psaume : "Si je t'oublie, Jérusalem, que ma main droite se dessèche…" En guérissant cet homme paralysé, Jésus nous fait comprendre qu'il est venu pour que tous les hommes aient la vie en abondance.  

À nom du légalisme, nous jugeons, nous condamnons, nous oublions que notre vocation est l'amour ; nous oublions que c'est la miséricorde du Seigneur qui nous rachète et nous sauve. Gardons-nous d'être pire que les pharisiens. Il nous faut regarder avec le cœur, un cœur semblable à celui de Jésus, un cœur bouleversé d'amour pour chacun de nous.    

"Changez vos cœurs, croyez à la bonne nouvelle.     
Changez de vie, croyez que Dieu vous aime" 
 



L'Évangile du jour: Mercredi de la 2ème semaine du temps ordinaire (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyMer 19 Jan 2022, 19:00

Jeudi de la 2ème semaine du temps ordinaire




 BONNE NOUVELLE POUR TOUS.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3, 7-12.


En ce temps-là,
    Jésus se retira avec ses disciples près de la mer,
et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.
    De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie,
et de la région de Tyr et de Sidon
vinrent aussi à lui une multitude de gens
qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait.
    Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition
pour que la foule ne l’écrase pas.
    Car il avait fait beaucoup de guérisons,
si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal
se précipitaient sur lui pour le toucher.
    Et lorsque les esprits impurs le voyaient,
ils se jetaient à ses pieds et criaient :
« Toi, tu es le Fils de Dieu ! »
    Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.
© AELF


Méditation


Jésus attire les foules. Elles viennent de toutes les contrées voisines. L'Évangile de Marc insiste beaucoup sur les noms des différents lieux. C'est une manière de dire que la bonne nouvelle de l'Évangile n'est pas seulement réservée aux juifs de Palestine. Elle est pour tous. Plus tard, elle sera annoncée au monde entier.

Les gens qui viennent à Jésus sont témoins des guérisons qu'il opère. À travers tous ces signes, ils découvrent que le Royaume de Dieu s'est approché des hommes. C'est vraiment la bonne nouvelle annoncée aux pauvres et aux exclus
Nous voyons aussi que Jésus est affronté aux esprits impurs, les démons. Et il en est victorieux. Mais il ne veut pas qu'on en reste au niveau du spectaculaire. C'est pour cette raison qu'il impose le silence aux esprits impurs qui le proclament "Fils de Dieu". Le plus important c'est d'entrer dans le mystère intime de Jésus       .

Quand nous allons à Lourdes ou à Fatima, nous sommes témoins de la foi des malades qui cherchent espoir auprès du Maître et de sa mère. Ils découvrent le Fils de Dieu qui est venu prendre soin de notre humanité blessée par le péché. Tout l'Évangile nous annonce qu'il est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus.    

En communion avec tous les chrétiens du monde entier, nous supplions le Seigneur : "O Seigneur, guéris-nous. O Seigneur, sauve-nous. Donne-nous la paix."  











L'Évangile du jour: Jeudi de la 2ème semaine du temps ordinaire (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyVen 21 Jan 2022, 10:44

Vendredi de la 2ème semaine du temps ordinaire



Appelés pour être avec Jésus


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3, 13-19

En ce temps-là,
    Jésus gravit la montagne,
et il appela ceux qu’il voulait.
Ils vinrent auprès de lui,
    et il en institua douze
pour qu’ils soient avec lui
et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle
    avec le pouvoir d’expulser les démons.
    Donc, il établit les Douze :
Pierre – c’est le nom qu’il donna à Simon –,
     Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques
– il leur donna le nom de « Boanerguès »,
c’est-à-dire : « Fils du tonnerre » –,
    André, Philippe, Barthélemy, Matthieu,
Thomas, Jacques, fils d’Alphée,
Thaddée, Simon le Zélote,
    et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.
©  AELF



Méditation

Saint Marc nous rapporte aujourd'hui l'appel des "disciples-missionnaires". Cet appel se déroule sur la montagne. Dans la Bible, la montagne, c'est le lieu symbolique de ce qui est au-dessus de nous, le lieu de Dieu. C'est sur la montagne que Moïse reçoit la Torah ; il descend pour la transmettre au peuple. C'est sur la montagne que Jésus, nouveau Moïse, va transmettre la Parole de vie.

Jésus appelle les Douze pour qu'ils soient avec lui. Avant d'être missionnaire, il faut demeurer dans la présence de Jésus, vivre dans son intimité, marcher avec lui. Son désir profond c'est d'être avec nous, demeurer en nous. "Demeurez en moi, et je demeurerai en vous". (Jean 15, 4)

Deuxième consigne : Proclamer la bonne nouvelle, crier le message (un peu comme les supporters d'un match quand ils ont gagné). Nous sommes appelés à avoir une vie qui crie l'Évangile. C'est son amour et sa Lumière qui doivent transparaître dans notre témoignage.

Troisième mission : Expulser les démons. L'annonce de la bonne nouvelle est accompagnée de signes. Nous sommes engagés dans un combat spirituel, une lutte contre les forces du mal qui sont dans le monde et en nous. Nous participons à cette action de libération, de guérison et d'humanisation de l'homme.

"Il appela ceux qu'il voulait". Aucune explication n'est donnée, ni du côté de Jésus, ni du côté de l'homme. Cela signifie que Dieu n'a pas de compte à nous rendre pour justifier notre vocation ou celle des autres.

Comme les douze, chacun de nous est appelé par son nom. C'est ensemble, les uns avec les autres que nous formons la communauté Église. Si le Seigneur nous appelle, c'est pour nous envoyer en mission et pour inviter les hommes et les femmes d'aujourd'hui à devenir à leur tour disciples et missionnaires.




L'Évangile du jour: Vendredi de la 2ème semaine du temps ordinaire (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptySam 22 Jan 2022, 10:52

Samedi de la 2ème semaine du temps ordinaire


Il a perdu la tête 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3, 20-21
En ce temps-là,
Jésus revint à la maison,
où de nouveau la foule se rassembla,
si bien qu’il n’était même pas possible de manger.
Les gens de chez lui, l’apprenant,
vinrent pour se saisir de lui,
car ils affirmaient :
« Il a perdu la tête. »
Source : AELF


Méditation



En parcourant les Évangiles, nous rencontrons régulièrement des conflits de Jésus avec les chefs religieux de son temps. Ici, il s'agit d'un conflit avec sa propre parenté, les gens de chez lui. On veut se saisir de lui. Le clan familial est dérangé par la mission de Jésus. Dans le monde oriental a un pouvoir très grand sur l'individu. Ici, on considère qu'il "a perdu la tête". Jésus, la "Sagesse de Dieu" est perçu comme fou.

Dans la vie des saints et dans les contextes de chrétienté, on voit souvent une hostilité vis-à-vis de la vocation radicale de certains saints à suivre Jésus et à vouloir vivre l'Évangile. C'est ce qui s'est passé pour François d'Assise, pour saint Thomas d'Aquin qui a été séquestré pendant plusieurs mois dans sa maison familiale ; on ne veut pas qu'il rejoigne les dominicains. L'enjeu est de préférer la volonté de Dieu et la famille spirituelle de l'Église, assumer les souffrances dues à l'incompréhension des siens.

En évoquant cet événement, nous pensons à tous nos frères qui viennent du monde arabo-musulman qui deviennent chrétien : ils vont vivre cette même souffrance, cette opposition. Les membres du clan familial vont vouloir se saisir de ce nouveau converti pour le ramener au pays. Ici c'est la sagesse de Dieu et la folie des hommes. Ce thème sera repris par Saint Paul : "Ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes" et "ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes

Aujourd'hui, Seigneur, je choisis ta sagesse dans ma manière de penser, dans ma manière de vivre, dans les choix de ma vie, même si tout cela peut être perçu comme quelque chose de déroutant ou même d'insensé. Par amour pour toi, j'accepte cela. Amen



L'Évangile du jour (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptySam 22 Jan 2022, 19:27

Troisième dimanche du temps ordinaire


« Aujourd’hui s’accomplit la parole




que vous venez d’entendre »





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,1-4.4,14-21.



Beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
d’après ce que nous ont transmis ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires et serviteurs de la Parole.
C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début, d’écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé suivi,
afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus.
Lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
‘L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés,
annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.’
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - :copyright: AELF, Paris



MEDITATION


En ce dimanche de la Parole voulu par notre pape François, nous lisons le début de l’Évangile selon saint Luc. Dès le départ, il précise qu’il désirait affermir la foi de Théophile dont le nom signifie “ami de Dieu”. Voilà déjà un appel qui nous rejoint aujourd’hui. Ce récit s’adresse aussi à chacun de nous pour que, nous aussi, nous le communiquions à d’autres. C’est pour nous une manière de faire grandir l’Église. Nous ne mesurons sans doute pas assez le cadeau qui nous est fait : Cela vaudrait la peine d’entreprendre cette semaine une lecture continue de l’évangile de Saint Luc en nous rappelant que le plus important c’est de nous en nourrir et d’y rencontrer le Christ.

Le texte de ce dimanche nous présente le début du ministère de Jésus. Peu de temps après son baptême, il commence à enseigner en Galilée. Tous les gens parlent de lui. Ce jour-là, il revient à Nazareth, le village où il a grandi. Comme il en a l’habitude, il va à la synagogue et il se lève pour faire la lecture. Cette lecture, c’est lui qui la cherche et il la trouve. “L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur”.

En écoutant Jésus proclamer ce texte, nous pouvons déjà imaginer son grand amour pour les Écritures. Qu’en est-il pour nous ? Aujourd’hui, le même Christ voudrait nous apprendre à prier en ouvrant la Bible avec soin et en lisant les textes proposés pour ce dimanche. Il est indispensable que toute prière, tout témoignage et toute prédication s’appuient sur la Parole de Dieu. Il est heureux de constater que l’Écriture retrouve toute sa place dans la liturgie. De plus en plus de familles prennent du temps dans la semaine pour se préparer à mieux accueillir les textes qui seront proclamés le dimanche. Cette Parole doit être accueillie avec le même respect que l’Eucharistie.

En ce jour, le Christ a une bonne nouvelle à nous annoncer : l’Écriture devient Parole parce qu’elle est proclamée ; c’est une bonne nouvelle pour les pauvres et les exclus de tous les temps ; c’est une annonce de libération et de guérison. Dieu s’intéresse aux petits, aux pauvres, aux captifs, aux malades et aux pécheurs. Alors, n’ayons pas peur de nous tenir devant lui pour nous reconnaître petits, pauvres, aveugle et pécheurs. C’est ainsi que nous pourrons accueillir la libération que le Christ est venue apporter et en être les messagers dans le monde d’aujourd’hui.

Deux mille ans après, le mal, les injustices, les souffrances de toutes sortes sont toujours là. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont profondément meurtris par les catastrophes, la pandémie qui sévit partout dans le monde. Et bien sûr, nous n’oublions pas ceux et celles qui sont victimes de la haine et de la violence des hommes. Et même tout près de nous, des personnes peuvent être en grande difficulté et ne pas avoir de quoi se nourrir. Quand nous voyons tant de malheurs, nous risquons de nous sentir dépassés. Et beaucoup en viennent à se poser la question : “Où est-il cet aujourd’hui de la bonne nouvelle ?”

Pour répondre à cette question, il suffit de regarder les nombreux témoignages vécus autour de nous et dans le monde : Cette bonne nouvelle, nous la voyons se réaliser dans cet immense élan de générosité des chrétiens et des non chrétiens à l’égard de ceux qui ont tout perdu. Elle est aussi à l’œuvre quand nous allons v un malade sur son lit d’hôpital, quand nous partageons avec celui qui a faim.

Il nous appartient de faire en sorte que cette Parole de Dieu se réalise aujourd’hui dans nos divers milieux de vie. Cela ne sera possible que si nous nous en imprégnons pour en devenir les serviteurs fidèles. Comme les gens de la synagogue, nous fixons notre regard sur Jésus pour accueillir son message libérateur. Et comme lui, nous sommes ensuite envoyés pour rejoindre les gens là où ils vivent. Cette bonne nouvelle doit être annoncée dans les églises mais aussi dans les divers lieux de vie, de travail et de loisirs. C’est en vue de cette mission que l’Esprit du Seigneur nous est donné. Aujourd’hui comme autrefois, il nous conduit vers les pauvres, les exclus, ceux et celles qui ont perdu ou oublié leur dignité.

L’exemple du Christ nous invite aujourd’hui à rendre la parole de Dieu vivante et vraie dans notre vie de tous les jours. Cette parole devient alors «lumière pour nos pas», «chemin, vérité et vie», «création d’un ciel nouveau et une terre nouvelle». Cette parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit.



Dimanche prochain | 3ème dimanche du temps ordinaire

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyDim 23 Jan 2022, 19:43

Lundi de la 3ème semaine du Temps ordinaire



Béelzéboul ou l'Esprit Saint ?


 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 3, 22-30

En ce temps-là,
    les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient :
« Ce Jésus est possédé par Béelzéboul ;
c’est par le chef des démons
qu’il expulse les démons. »
    Les appelant près de lui,
Jésus leur dit en parabole :
« Comment Satan peut-il expulser Satan ?
    Si un royaume est divisé contre lui-même,
ce royaume ne peut pas tenir.
    Si les gens d’une même maison se divisent entre eux,
ces gens ne pourront pas tenir.
    Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé,
il ne peut pas tenir ;
c’en est fini de lui.
    Mais personne ne peut entrer
dans la maison d’un homme fort et piller ses biens,
s’il ne l’a d’abord ligoté.
Alors seulement il pillera sa maison.
    Amen, je vous le dis :
Tout sera pardonné aux enfants des hommes :
leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés.
    Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint,
il n’aura jamais de pardon.
Il est coupable d’un péché pour toujours. »
    Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit :
« Il est possédé par un esprit impur. » (AELF)



Méditation



Les scribes reprochent à Jésus d'être "possédé par Béelzéboul, le chef des démons. C'est par Béelzéboul qu'il expulse les démons". C'est absolument ridicule. Un pays en guerre ne va pas faire alliance avec son pire ennemi. "Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui."     
 
C'est vrai qu'il y a des magiciens, des guérisseurs, des voyants qui disent avoir des pouvoirs. Nous avons tous entendu parler de la sorcellerie, de magie blanche et de magie noire. Il faut le dire et le redire, ces pratiques ésotériques ne viennent pas de Dieu mais du démon. Il fait tout pour nous pousser à faire alliance avec lui et nous détourner de Dieu. 
Mais Jésus ! Lui qui n'a cessé de combattre Satan dans le désert et jusqu'à la croix ! Comment pourrait-il faire alliance avec lui. Dire de Jésus qu'il utilise les pouvoirs de Béelzéboul, c'est une perversion absolue. C'est introduire "l'abomination de la désolation dans le Saint des Saints".  
 
"Pour participer à la victoire du Christ sur les "forces qui nous dominent", il faut être docile à l'Esprit Saint… Il faut reconnaître la puissance qui agit dans le Christ. Dire que Jésus est un Satan, un adversaire de Dieu, c'est se boucher les yeux, c'est blasphémer contre l'Esprit Saint. Ce refus est grave car il bloque tout progrès à venir". (Noël Quesson)



L'Évangile du jour: Lundi de la 3ème semaine du Temps ordinaire (levangiledujour.com)

Revenir en haut Aller en bas
Pétunia
Moderateur
Moderateur
Pétunia



Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 EmptyHier à 22:21

25 janvier : Conversion de saint Paul


La conversion de saint Paul


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 16, 15-18


Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres: «Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; celui qui refusera de croire sera condamné.
«Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants: en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais; ils parleront un langage nouveau; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien.»



:copyright: AELF



Méditation

Nous fêtons en ce jour  la conversion de saint Paul. Pendant 30 ans, il a été un farouche opposant des chrétiens. Puis, après sa rencontre avec Jésus, il devient lui-même chrétien. C'est alors un missionnaire infatigable qui fonde des communautés dans tout le Bassin Méditerranéen et qui écrit à ses chrétiens. Ce changement est parti de sa découverte du Seigneur glorifié. Pour lui, c'est un changement radical. Ce Jésus que Pierre prêchait avait été condamné par la loi. Il était "maudit par Dieu" qui n'avait rien fait pour le sauver. Pour Paul, c'était terminé. On ne devait plus en parler.

Mais voilà qu'un jour, il fait cette découverte extraordinaire. Il se rend compte que Dieu a glorifié ce maudit. Cela signifie qu'il se déclare en plein accord avec lui. Cela veut également dire que Dieu condamne cette loi qui a condamné Jésus à mourir sur la croix. Désormais, cette loi n'est plus rien. C'est le sens même de sa vie qui s'écroule. On comprend pourquoi il est resté trois jours prostré et aveuglé à Damas. Il fait le bilan de tout ce qui est par terre. Mais il fait aussi cette merveilleuse découverte : Dans ce bilan douloureux, il n'est pas seul ; Jésus s'y est installé. Plus tard, il pourra dire : "Ma vie c'est le Christ."

Cet événement nous interpelle : Nous aussi, nous sommes souvent installés dans nos certitudes. Nous nous représentons Dieu de telle ou telle manière et nous sommes sûrs d'être dans le vrai. Catholiques, protestants, orthodoxes et autres se sont fait la guerre au nom de l'idée qu'ils se faisaient de Dieu. Aujourd'hui, nous avons à redécouvrir que le vrai Dieu ne se laisse pas enfermer dans ce que nous pouvons dire ou penser de lui. Ce qui nous est demandé, c'est de nous convertir à Jésus Christ et de lui donner la première place dans notre vie. La fête de Noël nous a rappelé qu'il veut naître en nos cœurs. Comme Paul, nous devons pouvoir dire : "Ma vie c'est le Christ."

Nous te rendons grâce, Seigneur, toi qui es capable de transformer un persécuteur des chrétiens en témoin de l'Évangile. Tu veux que la Bonne Nouvelle soit proclamée au monde entier. Donne-nous force et courage pour répondre chaque jour à ton appel.

Autre approche :

"« Hors de l’Église point de salut ! » Cette phrase heurte nos sensibilités modernes marquées par le refus de l’exclusion et le désir de toujours trouver la possibilité d’accueillir chacun. Elle est pourtant vraie lorsqu’elle est bien comprise. Le Concile Vatican II la reprend en substance lorsqu’il affirme : « C’est pourquoi ceux qui refuseraient soit d’entrer dans l’Église catholique, soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient pas être sauvés. » (Lumen Gentium 14) C’est ainsi qu’il faut comprendre ce que Jésus dit aujourd’hui. Être baptisé et croire est l’assurance de recevoir le salut. C’est pourquoi il est vital d’annoncer l’Évangile. Ne pas annoncer l’Évangile est ne pas donner à autrui une possibilité de croire, alors que cela aurait pu l’aider à accueillir le salut." (Dieu avec nous aujourd'hui)



L'Évangile du jour: 25 janvier : Conversion de saint Paul (levangiledujour.com)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty
MessageSujet: Re: Evangile et commentaire Année liturgique 2022   Evangile et commentaire Année liturgique 2022 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Evangile et commentaire Année liturgique 2022
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: