Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay ...
Voir le deal
10.80 €
-28%
Le deal à ne pas rater :
PNY CS900 Series – Disque SSD 1 To 2,5″ SATA III à 71,99€
71.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 modernité et modernisme - qu'en penser ?

Aller en bas 
+2
mario-franc_lazur
titou
6 participants
AuteurMessage
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 09:00

Y a t il une vie avant la mort ?




A t on toujours vécu ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 09:08

Le travail


A t on toujours, par exemple, glorifier le travail pour lui même ?

Citation :

Dès lors que l’artisan humain imite ainsi dans son domaine particulier l’opération de l’Artisan divin, il participe à l’oeuvre même de celui-ci dans une mesure correspondante, et d’une façon d’autant plus effective qu’il est plus conscient de cette opération ; et plus il réalise par son travail les virtualités de sa propre nature, plus il accroît en même temps sa ressemblance avec l’Artisan divin, et plus ses oeuvres s’intègrent parfaitement dans l’harmonie du Cosmos.

On voit combien cela est loin des banalités que nos contemporains ont l’habitude d’énoncer en croyant par là faire l’éloge du travail ; celui-ci, quand il est ce qu’il doit être traditionnellement, mais seulement dans ce cas, est en réalité bien au-dessus de tout ce qu’ils sont capables de concevoir. Aussi pouvons-nous conclure ces quelques indications, qu’il serait facile de développer presque indéfiniment, en disant ceci : la « glorification du travail » répond bien à une vérité, et même à une vérité d’ordre profond ; mais la façon dont les modernes l’entendent d’ordinaire n’est qu’une déformation caricaturale de la notion traditionnelle, allant jusqu’à l’invertir en quelque sorte.

En effet, on ne « glorifie » pas le travail par de vains discours, ce qui n’a même aucun sens plausible ; mais le travail lui-même est « glorifié », c’est-à-dire « transformé », quand, au lieu de n’être qu’une simple activité profane, il constitue une collaboration consciente et effective à la réalisation du plan du « Grand Architecte de l’Univers ».

Il me semble, par ailleurs, que les hommes n'ont pas toujours travaillé autant, contrairement à ce que l'on pense.

Ils étaient plus proches de la nature qu'ils connaissaient bien. Nous avons perdu ce savoir.

On a même été jusqu'à interdire les jardins potagers dans les jardins des particuliers.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 11:17

titou a écrit:
Y a t il une vie avant la mort ?



A t on toujours vécu ainsi ?



L'aliénation d'aujourd'hui est une aliénation de gens qui subissent leur métier, métier qu'ils n'ont pas choisi !

Mais autrefois comme c'était bien pire !

Au XIXème siècle, la vie en usine était-elle épanouissante ?

Et les siècles précédents, la vie des esclaves était-elle épanouissante ?...



Ne faisons pas du passé un age d'or qu'il n'a jamais été, c'est du moins mon point de vue, ma chère TITOU ...
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 12:17

mario-franc_lazur a écrit:

L'aliénation d'aujourd'hui est une aliénation de gens qui subissent leur métier, métier qu'ils n'ont pas choisi !

j'insistais surtout sur l'idée que dans le passé, le quotidien était sacré. Tout était rattaché à l'ordre cosmique et aux principes universels. Il n y avait aucune différence entre art et métier et par conséquent aucune différence entre artiste et artisan.

Citation :

Toutes les traditions insistent sur l’analogie qui existe entre les artisans humains et l’Artisan divin, les uns comme l’autre opèrent « par un verbe conçu dans l’intellect », ce qui, notons-le en passant, marque aussi nettement que possible le rôle de la contemplation comme condition préalable et nécessaire de la production de toute oeuvre d’art ; et c’est là encore une différence essentielle avec la conception profane du travail, qui le réduit à n’être qu’action pure et simple, comme nous le disions plus haut, et qui prétend même l’opposer à la contemplation.

La modernité profane a renversé la sacralité du quotidien. Aujourd'hui on travaille pour "gagner sa vie" et non pour "se réaliser".
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 12:51

mario-franc_lazur a écrit:

Au XIXème siècle, la vie en usine était-elle épanouissante ?

La vie en usine, c'est le monde moderne justement.

mario-franc_lazur a écrit:

Mais autrefois comme c'était bien pire !

Et les siècles précédents, la vie des esclaves était-elle épanouissante ?...

Les esclaves il yen a toujours à notre époque surtout dans le Tiers Monde (les enfants qui sont vendus en Inde à des patrons).
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 13:07

Y a des gens qui se lèvent tous les matins, et dont le métier, le travail est d'essayer de voir comment ils pourraient nous tuer.

Ces gens là, ils cotisent à la sécurité sociale. Ils sont syndiqués, ils ont une famille, des enfants, des loisirs, des vacances.

Je sais que tu n'es pas très vidéo mais regarde celle ci dessous, elle fait réfléchir :


Revenir en haut Aller en bas
Agnos





modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 13:21

titou a écrit:


La modernité profane a renversé la sacralité du quotidien. Aujourd'hui on travaille pour "gagner sa vie" et non pour "se réaliser".

Imaginer que l'on travaillait autrefois pour se réaliser est quelque peu étrange Titou.

Hier encore plus qu'aujourd'hui, travailler était une question de survie.

Nous le voyons encore aujourd'hui dans les pays non industrialisés, ou l'absence de travail (involontaire lié aux aléas du climat etc...) amène souvent famines et drames humanitaires.

Dans les pays industrialisés, nous parlons de moins en moins de "survie" mais surtout de travailler pour mieux vivre et surtout consommer ! Preuve si il en est, le total déséquilibres entre de la surproduction agricole d'un coté du monde et la famine dans d'autres.
Les Etats de nombreux pays industrialisés subviennent tout de même (même si des situations de misère existent) au minimium vitaux, ce qui n'était pas le cas aux temps anciens, ou en cas de pénuries, des populations entières étaient décimées.
Ce n'est pas tant de sacralité du travail dont il était question, mais de subsistance essentielle au minimum vital.

L'accomplissement personnel dans le travail est un problème de "riches" cher Titou ou n'étant plus aussi essentiel quand à la survie, on cherche désormais également un épanouissement ou un travail "intéressant", voir confortable et nos besoins d'avoir un salaire plus important ne reposent que sur des rêves de mieux vivre dans un monde ou la consommation porte les économies modernes.

L'image d'Adam étant condamné à cultiver la terre à la sueur de son front pour obtenir son pain quotidien et sa subsistance vitale n'est plus d'actualité dans une grande partie du monde. Il ne s'agit plus de survivre, mais de se payer un écran plat, une belle voiture, une belle maison etc...

La seule "sacralité" du quotidien que l'on pourait éventuellement trouver dans les temps anciens, c'est le mimétisme d'avec la "condamnation d'Adam", mais celui-ci croyez moi était bien involontaire et absolument pas perçu par les populations, qui ne vivaient que dans le travail ereintant, qui consumait les vies bien plus qu'aujourd'hui.

Les gens n'avaient aucune vie en dehors du Travail, ne l'oubliez pas, pendant que d'autres se vautraient dans le luxe sur leur dos. Alors pensez bien que la sacralité, les gens n'en avaient cure !

C'est justement également parce que les temps étaient si difficiles et que la violence (psychologique et physique) quotidienne était permanente que la Religion était au centre des vies, comme seul échappatoire à une vie de labeur et à l'injustice du quotidien.

Cher Titou, non la réalité moderne n'est pas profane, elle réalise l'homme même si ses travers sont criants. Mais imaginer qu'on vivait bien mieux au moyen age qu'aujourd'hui est une illusion. Le monde est tout de même bien moins injuste aujourd'hui qu'il y a mille an même si de très gros progrès restent à accomplir.

Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 13:40

L'art islamique, par exemple :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Même l'architecture (qu'il s'agisse de temples ou d'habitations) était sacré.

Les préoccupations (à cette époque) n'étaient pas seulement utilitaires mais avaient une signification cosmique.

la photo décrit, par exemple, la coupole qui symbolise le ciel, la structure carré la terre, l'octogone, le pont permettant le passage de l'un à l'autre.

La coupole étaient également symbolisée par un patio ouvert sur le ciel :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tout était rattaché au sacré. Il ny avait pas de différence entre les artistes et les artisans.

Les artisans étaient initiés pendant des années (par un maitre) à un art qui convenait à leur nature.
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 13:51

Et puis

Citation :

Conséquences de la coupure avec l’Unité


Les concepts ont subi ce double phénomène de dégradation et de déviance. Exemple le terme ‘matière’. A l’origine, la notion ‘materia’ dans la culture scolastique était en rapport avec la ‘mère’ , la ‘matrice’, le principe maternel. Cette notion est perdue de vue et le mot matière renvoiaujourd’hui à la notion de ‘matière dite inerte’ puis à la ‘réalité palpable’.

D’autres concepts peuvent être cités dans ce registre comme les mots culture, intellectuel, héro, etc. tous d’ailleurs d’origine religieuse.Plus que les concepts, les activités humaines ont subi ce phénomène de dégradation et de déviance autrement plus grave et parfois d’une façon dramatique :

La notion de ‘métier’, du travail qui s’inscrit dans l’optique de relier le travailleur à son essentialité, a été remplacée par celle de ‘l’industrie’, une activité où l’homme devient ‘mécanique’, dépendant dans son quotidien et même dans sa mentalité de la ‘logique’ des machines : la standardisation, la productivité, etc. .

La notion de ‘culture’, mot qui vient du terme ‘culte’ avait une signification en rapport avec une activité religieuse comportant des aspects cognitifs, rituels et éducatifs. Elle s’est dégradée d’abord pour ne designer que ‘la culture profane puis déviée pour être utilisée comme une sorte de ‘valeur’, plus exactement une ‘contre-valeur’ pour contrer toute aspiration spirituelle.

L’on peut citer également le terme ‘d’intellectuels’ qui désignaient des personnes ayant un haut niveau spirituel. On l’utilise actuellement pour designer des ‘penseurs libres’ n’ayant avec la spiritualité aucun engagement et aucun niveau ;

L’activité artistique est un autre exemple significatif évoqué par l’auteur : «Tout art, à ses origines, est essentiellement symbolique et rituel, ce n’est que par une dégénérescence récente qu’il a perdu ce caractère sacré pour devenir finalement le «jeu» purement profane auquel il se réduit chez nos contemporains»
Revenir en haut Aller en bas
Agnos





modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 14:27

titou a écrit:
L'art islamique, par exemple :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Même l'architecture (qu'il s'agisse de temples ou d'habitations) était sacré.

Les préoccupations (à cette époque) n'étaient pas seulement utilitaires mais avaient une signification cosmique.

la photo décrit, par exemple, la coupole qui symbolise le ciel, la structure carré la terre, l'octogone, le pont permettant le passage de l'un à l'autre.

La coupole étaient également symbolisée par un patio ouvert sur le ciel :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tout était rattaché au sacré. Il ny avait pas de différence entre les artistes et les artisans.

Les artisans étaient initiés pendant des années (par un maitre) à un art qui convenait à leur nature.

Oui on le retrouve également dans les arts occidentaux...

Mais ce n'est pas vraiment le sujet...Les artisans étaient une classe à part et la majorité des emplois ou travaux effectués par les hommes n'étaient pas aussi élaborés, ni ne requierait autant de technicité que l'architecture !
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyJeu 08 Sep 2011, 16:25

Agnos a écrit:

Les artisans étaient une classe à part et la majorité des emplois ou travaux effectués par les hommes n'étaient pas aussi élaborés, ni ne requierait autant de technicité que l'architecture !

C'est toute la notion de métier qui a été remplacée par celle d'industrie

Citation :

une activité où l’homme devient ‘mécanique’, dépendant dans son quotidien et même dans sa mentalité de la ‘logique’ des machines : la standardisation, la productivité, etc. .
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 09:00

titou a écrit:
Agnos a écrit:

Les artisans étaient une classe à part et la majorité des emplois ou travaux effectués par les hommes n'étaient pas aussi élaborés, ni ne requierait autant de technicité que l'architecture !

C'est toute la notion de métier qui a été remplacée par celle d'industrie

Citation :

une activité où l’homme devient ‘mécanique’, dépendant dans son quotidien et même dans sa mentalité de la ‘logique’ des machines : la standardisation, la productivité, etc. .

Il y a chez toi, ma chère TITOU comme un refus de la modernité. Voudrais-tu que nous revenions au Moyen-Age ?

Au fait, quand tu voyages, quel moyen de communication utilises-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 09:11

titou a écrit:
Y a des gens qui se lèvent tous les matins, et dont le métier, le travail est d'essayer de voir comment ils pourraient nous tuer.

Ces gens là, ils cotisent à la sécurité sociale. Ils sont syndiqués, ils ont une famille, des enfants, des loisirs, des vacances.

Je sais que tu n'es pas très vidéo mais regarde celle ci dessous, elle fait réfléchir :

Je l'ai regardée uniquement pour te faire plaisir, et je n'ai vu qu'une démagogie bien simpliste !!!

Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 14:03

mario-franc_lazur a écrit:


Il y a chez toi, ma chère TITOU comme un refus de la modernité. Voudrais-tu que nous revenions au Moyen-Age ?

Au fait, quand tu voyages, quel moyen de communication utilises-tu ?


Bonjour Mario,


modernisme :

approche caractéristique du vingtième siècle se traduisant par une rupture avec la Tradition dans les champs de l’art, de l’architecture, de la religion, de la musique, de la littérature; tendance au scepticisme et à la remise en question des croyances établies
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 14:56

La calligraphie :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :

Comme tout, la Parole et l'Ecriture n'appartiennent qu'à Dieu et c'est Lui, selon le premier verset révélé à Muhammad (saws), qui enseigne à l'homme l'usage du calame. Le calligraphe va participer à cet enseignement et s'y transformer en trempant sa plume dans l'encrier prodigieux de magnificence de son Océan infini. Les sens et le mental en suspend, en traçant la parole divine sur un support vierge, il va reproduire symboliquement l'acte de Dieu dans le cœur vierge du Prophète. (saws)

Symbole privilégié du Verbe, instrument de l'esprit qui aspire à l'Eternité, s'appuyant sur des formes pour atteindre ce qui est au-delà
des formes, l'art de la calligraphie coranique offre à l'artiste un moyen privilégié de méditation et de contemplation. Par son geste
désintéressé, la grâce viendra déchirer le voile des apparences pour luirévéler La Beauté de l'unité divine.

Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 15:00

La poésie sacrée

Citation :

« Quant aux poètes, ne les suivent que les fourvoyés
Ne vois-tu pas qu'ils brament dans toute vallée
et qu'ils disent ce qu'ils ne font pas ?
Exception faite de ceux qui croient, effectuent des œuvres salutaires, rappellent Dieu sans trêve…. »

(Coran XXVI, 224-227)

Comme on peut le constater, Dieu met en garde contre une poésie « errante » mais nullement contre l'art poétique lui même.

“De la poésie découle une certaine sagesse”(Hadith rapporté par Al-Bukhârî 78-90)

Le poème composé en vers est une parole rythmée qui reflète l'harmonie du Cosmos rejoignant ainsi la louange, le verbe des anges. Elle élève ainsi
une parole ordinaire au rang des réalités supérieures ; elle reconduit le mot à la Racine du mot, l'âme à l'Esprit.

Ainsi, comme toute chose qui vient et qui retourne à Dieu, le poète n'est véritablement poète que si son activité est tournée vers sa véritable source et cible et que son œuvre irradie une certaine luminosité.


Quelque puisse être la beauté formelle d'autres poèmes, ceux-ci restent quelque peu « plats » devant la plénitude de vie qui confère aux poèmes sacrés toute leur beauté. Dans l'Antiquité occidentale classique cette poésie prophétique était d'ailleurs appelée « langage des dieux ». C'est le langage des oiseaux, ces perles d'Eternité qui nous donnent des ailes. Quelqu'un a dit : « L'abeille bourdonne jusqu'à ce qu'elle se pose sur la fleur. Dès qu'elle commence à sucer le miel, c'est le silence complet. Parfois, cependant, l'abeille, lorsqu'elle est ivre de miel, fait encore entendre un doux bourdonnement. De même, l'âme ivre de Dieu parle parfois pour le bien des autres »


Dernière édition par titou le Sam 10 Sep 2011, 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 15:08

L'artisanat :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :

Le tapis qui est une pièce maîtresse de l'artisanat islamique est à l'image hautement symbolique de l'existence qui semble tenir par elle-même, événements et formes se soutenant mutuellement. En réalité, bien qu'invisible, c'est le fil de trame qui unit tous les éléments. (Il en est ainsi du collier qui n'est tel que par le fil qui unit les perles.)

Nous avons vu dans d'autres post la notion de Livre en Islam

Les livres sont souvent nommés par des mots qui dans leur sens littéral se rapportent au tissage

Un livre peut être formé par un ensemble de fils comme un tissu est formé par un assemblage de fils

Citation :

Au symbolisme du tissage se rattache aussi l’usage des cordelettes nouées, qui tenaient lieu d’écriture en Chine à une époque fort reculée ; ces cordelettes étaient du même genre que celles que les anciens Péruviens employaient également et auxquelles ils donnaient le nom de quipos. Bien qu’on ait parfois prétendu que ces dernières ne servaient qu’à compter, il paraît bien qu’elles exprimaient aussi des idées beaucoup plus complexes, d’autant plus qu’il est dit qu’elles constituaient les « annales de l’empire », et que, d’ailleurs, les Péruviens n’ont jamais eu aucun autre procédé d’écriture, alors qu’ils possédaient une langue très parfaite et très raffinée ; cette sorte d’idéographie était rendue possible par de multiples combinaisons dans lesquelles l’emploi de fils de couleurs différentes joue un rôle important.
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 15:10

L'art dramatique

Citation :

La raison d’être du théâtre est de constituer une symbolique de la manifestation universelle.

L’auteur produit -comme une image de lui-même- un monde illusoire, illusoire non parce qu’il n’existe pas mais parce qu’il a une moindre réalité et qui n’affecte aucunement sa personnalité.C’est le reflet de l’Unité divine et de la création, manifestation illusoire (et non irréelle) qui ne l’affecte en rien où chacun doit jouer son rôle aussi brillamment que possible.

Le théâtre ne fonctionne donc véritablement que par sa fonction « démiurgique » lorsque l’auteur a lui-même conscience d’être rattaché à Son Principe.
Revenir en haut Aller en bas
ASHTAR

ASHTAR



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 18:30

Y a t il une vie avant la mort ?

[Coran :29-64]
La vie d’ici-bas n’est que jeu et divertissement, alors que la
véritable vie est celle de la vie future. Mais les hommes le
savent-ils?

Pour le musulman la vie présente est une monture pour la vie future ,celui qui en fait sa monture il passera avec succès alors que celui qui se fasse la monture de cette vie en s'y accrochant à l'éphémère il n'aura pas de part dans LA VIE future .
Revenir en haut Aller en bas
anng09





modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 20:00

bonjour à tous
tout à fait ASHTAR
L'important est de travailler pour ce monde éternel. C'est le plus important, notre monde est beau mais il y a le monde éternel si on le désire vraiment qui est au dessus de tout ce qui passe.
Revenir en haut Aller en bas
ASHTAR

ASHTAR



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 20:24

anng09 a écrit:
bonjour à tous
tout à fait ASHTAR
L'important est de travailler pour ce monde éternel. C'est le plus important, notre monde est beau mais il y a le monde éternel si on le désire vraiment qui est au dessus de tout ce qui passe.

Bonsoir "anng09"
Voilà en parabole l'image de la vie d'ici bas par des versets coranique .

[10-24] En vérité, la vie de ce monde est comparable à l’eau que Nous faisons descendre du ciel et grâce à laquelle toutes sortes de plantes dont se nourrissent les hommes et les bêtes s’entremêlent sur le sol. Et au moment où la terre revêt ainsi sa plus belle parure et s’embellit, les hommes s’imaginent qu’ils en sont les maîtres incontestés. C’est alors que Notre arrêt la frappe de nuit ou de jour, et les récoltes se trouvent anéanties, comme si cette végétation n’était pas florissante la veille. C’est ainsi que Nous exposons Nos signes pour ceux qui savent réfléchir.

Ou encore :

[18-45] Propose-leur encore la parabole de la vie en ce bas monde. Elle est semblable à cette eau que Nous faisons descendre du ciel, et dont les plantes s’imprègnent un instant pour se transformer ensuite en chaume à la merci des vents, car la puissance de Dieu n’a point de limite.

Oui nous devons œuvrer pour être admis dans la vraie vie la promesse de Dieu dans toute les religions monothéistes .Dans l'amour de Dieu et du prochain dans l'amour de toute la nature car si nous aimons ce que Dieu a aimé nous seron encore plus aimé par Dieu et par toute la création .

Parmi les hadith quodsi (divin)
D'après Abu Harayrah , le Prophète a dit :

Si Dieu aime un serviteur, Il appelle Jibril (Gabriel ,Paix sur lui) et lui dit : J'aime un tel, alors aime-le. Il (le Prophète) dit : Alors Jibril l'aime. Ensuite, Jibril appelle les habitants du ciel, en disant : Dieu aime untel, alors aimez-le. Et les habitants du ciel l'aiment. Il (le Prophète) dit : Ensuite, on favorise son acceptation sur Terre. Et si Dieu déteste un serviteur, Il appelle Jibril (Paix sur lui) et dit : Je déteste untel, alors déteste-le. Il (le Prophète) dit : Alors Jibril le déteste. Ensuite, Jibril appelle les habitants du ciel, en disant : Dieu déteste untel, alors détestez-le. Et tous les habitants du ciel le déteste. Il (le Prophète) dit : Ensuite, on favorise son rejet sur Terre.
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptySam 10 Sep 2011, 21:36

La marionnette

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :

Le symbolisme de la marionnette rejoint celui du théâtre dont la fonction originelle est d’exprimer un archétype divin, le monde étant un grand théâtre où chacun joue le rôle qu’il doit en exprimant non pas son propre désir mais la volonté du scénariste.

L'Art islamique étant non figuratif, la marionnette n’entre pas vraiment dans son répertoire. Il a toutefois intégré le théâtre d’ombre qui lui correspond -principalement en Indonésie-

Le côté vacillant et illusoire des ombres portées de la lumière met plus en relief l’essentiel et l’impermanence du monde que des figurines naturalistes qui peuvent être perçues comme une réalité en elles-mêmes ; cependant, comme on va le voir, il est intéressant de réfléchir sur sa signification d’origine.

« Connais-tu ce Fil par lequel ce monde et l’autre et tous les êtres sont rattachés, et ce Maître caché qui le contrôle de l’intérieur, de sorte qu’ils se meuvent comme une marionnette en s’acquittant de leurs fonctions respectives ? »

Que la marionnette ressemble extérieurement à l’homme, là n’est pas l’essentiel ; l’essentiel est dans la relation qui existe entre la marionnette et le fil directeur -ou la main à l’intérieur de certaines marionnettes-qui la relie au marionnettiste. C’est par lui que ses parties sont coordonnées et activées ; si des pivots fixent les articulations c’est moins pour les maintenir ensemble que pour permettre aux membres de se mouvoir librement.

Tout comme l’homme libre et mu de l’intérieur, elle semble se mouvoir par elle-même alors qu’elle obéit au contrôle qui la tient et sans lequel elle tomberait inanimée ; se croire indépendante et faire comme elle veut serait contre nature… Elève obéissant au maître, elle doit jouer le jeu : elle ne saurait être artiste, belle, inspirée et relaxée que par cette direction et non, tel un pantin désarticulé, par des tractions opposées et désordonnées.


La noblesse est dans cet « automatisme » (d’où le mot automate), signification exactement à l’opposée de celle qu’on lui attribue de nos jours puisque par automatisme on entend un réflexe involontaire et stupide.


]out comme dans le théâtre d’ombre où les ombres sont animées par un ombriste qui leur donne vie et les dirige, l’ensemble des actes de la marionnette est une traduction artistique du principe fondamental de la soumission (islam).

«Il n'y a pas d'être vivant qu'Il ne tienne pas par le toupet de son front… » (Coran XI, 56)

«… Il [Muhammad –saws-]ne prononce rien sous l'effet de la passion… » (Coran LIII, 3)


« Seigneur, ne m’abandonne pas à mon propre vouloir un seul instant » (Hadith)


Versets coraniques et hadith qui rappellent les paroles de Jésus (Salut sur lui)


«Je ne fais rien par moi-même » (St Jean VIII, 28)

« non pas ma volonté mais la Vôtre » ( St Marc XIV, 36)


C’est par cette apparence de libre volonté –libre arbitre- que la marionnette ressemble le plus à l’homme. Son mouvement est libre en s’identifiant dans son être et sa volonté au fil du marionnettiste. Ainsi l’homme véritablement libre, intelligent et Homme que soumis à Son principe. De même que la marionnette ne peut rien par elle-même, si ce n’est par le Soi [Dieu, l’Etre], Celui qui tient tous les êtres vivants.

Les désirs personnels ne sont pas libres mais gratuits et anarchiques. Faire ce qu’on veut n’est qu’un leurre qui exprime la laideur, une soumission passive aux passions contrairement au « devoir » [de la racine « desmos » = lien] ce fil auquel on doit s’accrocher si l’on veut jouer son rôle intelligemment et spontanément [automatiquement = Fakr= pauvreté] puisque la véritable liberté est la libération de l’ego [nafs, moi, volonté individuelle, désir personnel].

Revenir en haut Aller en bas
Majda

Majda



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Le statut du travbail en Islam   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyDim 11 Sep 2011, 17:21

Il n’est pas licite pour un musulman de fainéanter et de ne pas chercher à gagner son pain, que la raison de cette oisiveté soit de se consacrer à l’adoration, ou au nom de la confiance en Dieu, car il ne pleut ni de l’or ni de l’argent.

Il ne lui est pas licite non plus de compter sur la charité alors qu’il a la capacité physique de travailler pour subvenir à ses besoins, aux besoins de sa famille et de tous ceux qui sont à sa charge. A ce sujet, le Prophète de l’islam - paix et bénédictions sur lui - dit : "L’aumône n’est pas permise au profit du riche, ni du bien portant."

L’une des choses auxquelles le Prophète - paix et bénédictions sur lui - s’est fermement opposé et qu’il a interdites au musulman est le recours à la charité, recours qui entame la dignité et l’honneur, en dehors de toute nécessité qui pousserait l’individu à tendre la main. Il dit - paix et bénédictions sur lui : "Celui qui tend la main sans être dans le besoin est comme celui qui empoigne des braises." Il dit aussi : "Celui qui tend la main pour s’enrichir hérite d’une balafre au visage le Jour de la Résurection et mange des braises de la Géhenne. Libre à chacun de se servir peu ou prou." Il dit également : "Nul n’aura de cesse de tendre la main jusqu’à ce qu’il comparaisse devant Dieu sans la moindre chair au visage."

Par ces terribles menaces, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - vise à sauvegarder la dignité du musulman et à lui inculquer la continence, le fait de compter sur soi-même et d’éviter la mendicité.

De plus, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - réprouve le mépris que certains manifestent envers certains travaux et métiers. Ainsi enseigne-t-il à ses compagnons que la dignité réside dans le travail quel qu’il soit et que le déshonneur et la perte de la face consiste à quémander l’assistance d’autrui : "Mieux vaut pour l’un d’entre vous de prendre une corde et de ramasser une cordée de bois qu’il transportera sur son dos, puis qu’il vendra, de sorte que Dieu lui épargne le déshonneur de tendre la main à untel, qui lui fera l’aumône ou la lui refusera."

Le musulman peut donc gagner sa vie dans l’agriculture, le commerce, l’industrie ou en tant qu’artisan ou fonctionnaire tant que cela n’est pas fondé sur une activité illicite, ou que cela contribue ou soit associé à l’illicite. Le musulman peut exercer une fonction, que cela soit pour le compte du gouvernement, pour le compte d’un organisme, ou pour un particulier, tant qu’il est capable d’honorer les responsabilités de son travail et de s’acquitter des devoirs qui sont les siens. Il n’est pas permis pour un musulman de postuler pour un travail dont il n’est pas digne, notamment dans les postes administratifs et judiciaires.

Abû Hurayrah - que Dieu l’agrée - rapporta que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : "Malheur aux princes, malheur aux chefs, malheur aux trésoriers. Il est des gens qui, le Jour de la Résurrection, souhaiteront être suspendus aux étoiles par les cheveux, entre les cieux et la terre, plutôt que d’avoir pris une responsabilité dont ils n’étaient pas dignes." Abû Dharr rapporte : "Je demandai au Messager de Dieu : ’Pourquoi ne m’attribues-tu pas une fonction ?’ Il me tapa l’épaule et me dit : ’Abû Dharr, tu es faible, et il s’agit d’un dépôt. Y faillir vaut la honte et les regrets le Jour de la Résurrection, sauf à celui qui est digne de s’en charger et qui s’acquitte des devoirs qui lui incombent.’" Il dit également - paix et bénédictions sur lui : "Les juges sont de trois types : un type ira au paradis alors que les deux autres iront en enfer. Ceux qui connaissaient la justice et qui ont jugé conformément à elle, ceux-là iront au paradis. Ceux qui connaissaient la justice mais la bafouaient, ceux-là iront en enfer. Et ceux qui jugeaient entre les gens tout en étant ignorants, ceux-là iront en enfer."

Mieux vaut donc pour le musulman de ne pas convoiter les grandes fonctions, ni de courir derrière elles, quand bien même il en serait digne car ceux qui divinisent les postes en deviennent les esclaves, et ceux qui consacrent toute leur attention aux apparences de ce monde seront privés du soutien du ciel.

`Abd Ar-Rahmân Ibn Samurah rapporta que le Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui - lui dit : "`Abd Ar-Rahmân, ne demande pas le principat car, si tu l’obtiens sans demande de ta part, tu seras aidé dans ta tâche, mais si tu l’obtiens suite à ta demande, tu seras livré à toi-même face à ta responsabilité."

Anas - que Dieu l’agrée - dit : "Celui qui demande le poste de juge et fait appel à des intercesseurs pour l’obtenir, y sera livré à lui-même. Mais celui qui endosse cette responsabilité malgré lui, Dieu lui enverra un ange pour l’assister dans ses décisions." Ceci vaut tant qu’on ignore que personne d’autre n’est compétent pour cette responsabilité et que l’intérêt général et la bonne marche des affaires pâtiraient si l’on ne se proposait pas. Aussi le Coran nous relate-t-il dans le récit de Joseph le véridique que ce dernier dit au roi : "Assigne-moi les dépôts du territoire : je suis bon gardien et fin connaisseur." [1]

L’autorisation susmentionnée d’occuper une fonction vaut à condition que son exercice ne nuise pas aux musulmans. Par exemple, il n’est pas permis à un musulman de travailler en tant qu’officier ou soldat dans une armée qui combat les musulmans. Il ne lui est pas licite non plus de travailler dans une entreprise ou une usine d’armement partie prenante dans une guerre contre les musulmans. Il ne lui est pas permis de travailler dans un organisme ennemi de l’islam et qui combat les musulmans.

De même, tout métier aidant à l’injustice ou à l’illicite est illicite, à l’instar des métiers liés à l’usure, les débits d’alcool, les casinos et les lieux de débauche. Que l’on ne commette pas soi-même l’illicite n’est pas une excuse car, comme nous l’avons précisé précédemment, aider à l’accomplissement du péché est un péché. C’est pourquoi le Prophète - paix et bénédictions sur lui - maudit-il le scribe et les deux témoins d’une transaction usurière, tout comme il maudit celui qui empoche l’usure. Il maudit également celui qui presse le vin et celui qui le sert, au même titre que celui qui le boit.

Tout ceci vaut, bien entendu, en l’absence de nécessité impérieuse obligeant le musulman à gagner son pain dans ce genre de métiers. Si nécessité il y a, on en tient compte à sa juste mesure tout en détestant le métier en question et en cherchant en permanence un autre métier afin que Dieu lui facilite un gain licite, loin de tout péché.

Par ailleurs, le musulman se doit de s’écarter des choses douteuses susceptibles de fragiliser sa religion et d’affaiblir sa certitude, quand bien même il en tirerait une grande fortune. Le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : "Abandonne ce qui te trouble au profit de ce qui apaise ton coeur." Il dit également : "Le serviteur n’atteint le rang des vertueux que lorsqu’il délaisse une part des choses bénignes par crainte de tomber dans les choses malignes."
Revenir en haut Aller en bas
http://islamiates.e-monsite.com/
ASHTAR

ASHTAR



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyDim 11 Sep 2011, 18:19

Majda a écrit:
Il n’est pas licite pour un musulman de fainéanter et de ne pas chercher à gagner son pain, que la raison de cette oisiveté soit de se consacrer à l’adoration, ou au nom de la confiance en Dieu, car il ne pleut ni de l’or ni de l’argent.

Il ne lui est pas licite non plus de compter sur la charité alors qu’il a la capacité physique de travailler pour subvenir à ses besoins, aux besoins de sa famille et de tous ceux qui sont à sa charge. A ce sujet, le Prophète de l’islam - paix et bénédictions sur lui - dit : "L’aumône n’est pas permise au profit du riche, ni du bien portant."

L’une des choses auxquelles le Prophète - paix et bénédictions sur lui - s’est fermement opposé et qu’il a interdites au musulman est le recours à la charité, recours qui entame la dignité et l’honneur, en dehors de toute nécessité qui pousserait l’individu à tendre la main. Il dit - paix et bénédictions sur lui : "Celui qui tend la main sans être dans le besoin est comme celui qui empoigne des braises." Il dit aussi : "Celui qui tend la main pour s’enrichir hérite d’une balafre au visage le Jour de la Résurection et mange des braises de la Géhenne. Libre à chacun de se servir peu ou prou." Il dit également : "Nul n’aura de cesse de tendre la main jusqu’à ce qu’il comparaisse devant Dieu sans la moindre chair au visage."

Par ces terribles menaces, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - vise à sauvegarder la dignité du musulman et à lui inculquer la continence, le fait de compter sur soi-même et d’éviter la mendicité.

De plus, le Prophète - paix et bénédictions sur lui - réprouve le mépris que certains manifestent envers certains travaux et métiers. Ainsi enseigne-t-il à ses compagnons que la dignité réside dans le travail quel qu’il soit et que le déshonneur et la perte de la face consiste à quémander l’assistance d’autrui : "Mieux vaut pour l’un d’entre vous de prendre une corde et de ramasser une cordée de bois qu’il transportera sur son dos, puis qu’il vendra, de sorte que Dieu lui épargne le déshonneur de tendre la main à untel, qui lui fera l’aumône ou la lui refusera."

Le musulman peut donc gagner sa vie dans l’agriculture, le commerce, l’industrie ou en tant qu’artisan ou fonctionnaire tant que cela n’est pas fondé sur une activité illicite, ou que cela contribue ou soit associé à l’illicite. Le musulman peut exercer une fonction, que cela soit pour le compte du gouvernement, pour le compte d’un organisme, ou pour un particulier, tant qu’il est capable d’honorer les responsabilités de son travail et de s’acquitter des devoirs qui sont les siens. Il n’est pas permis pour un musulman de postuler pour un travail dont il n’est pas digne, notamment dans les postes administratifs et judiciaires.

Abû Hurayrah - que Dieu l’agrée - rapporta que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : "Malheur aux princes, malheur aux chefs, malheur aux trésoriers. Il est des gens qui, le Jour de la Résurrection, souhaiteront être suspendus aux étoiles par les cheveux, entre les cieux et la terre, plutôt que d’avoir pris une responsabilité dont ils n’étaient pas dignes." Abû Dharr rapporte : "Je demandai au Messager de Dieu : ’Pourquoi ne m’attribues-tu pas une fonction ?’ Il me tapa l’épaule et me dit : ’Abû Dharr, tu es faible, et il s’agit d’un dépôt. Y faillir vaut la honte et les regrets le Jour de la Résurrection, sauf à celui qui est digne de s’en charger et qui s’acquitte des devoirs qui lui incombent.’" Il dit également - paix et bénédictions sur lui : "Les juges sont de trois types : un type ira au paradis alors que les deux autres iront en enfer. Ceux qui connaissaient la justice et qui ont jugé conformément à elle, ceux-là iront au paradis. Ceux qui connaissaient la justice mais la bafouaient, ceux-là iront en enfer. Et ceux qui jugeaient entre les gens tout en étant ignorants, ceux-là iront en enfer."

Mieux vaut donc pour le musulman de ne pas convoiter les grandes fonctions, ni de courir derrière elles, quand bien même il en serait digne car ceux qui divinisent les postes en deviennent les esclaves, et ceux qui consacrent toute leur attention aux apparences de ce monde seront privés du soutien du ciel.

`Abd Ar-Rahmân Ibn Samurah rapporta que le Messager de Dieu - paix et bénédictions sur lui - lui dit : "`Abd Ar-Rahmân, ne demande pas le principat car, si tu l’obtiens sans demande de ta part, tu seras aidé dans ta tâche, mais si tu l’obtiens suite à ta demande, tu seras livré à toi-même face à ta responsabilité."

Anas - que Dieu l’agrée - dit : "Celui qui demande le poste de juge et fait appel à des intercesseurs pour l’obtenir, y sera livré à lui-même. Mais celui qui endosse cette responsabilité malgré lui, Dieu lui enverra un ange pour l’assister dans ses décisions." Ceci vaut tant qu’on ignore que personne d’autre n’est compétent pour cette responsabilité et que l’intérêt général et la bonne marche des affaires pâtiraient si l’on ne se proposait pas. Aussi le Coran nous relate-t-il dans le récit de Joseph le véridique que ce dernier dit au roi : "Assigne-moi les dépôts du territoire : je suis bon gardien et fin connaisseur." [1]

L’autorisation susmentionnée d’occuper une fonction vaut à condition que son exercice ne nuise pas aux musulmans. Par exemple, il n’est pas permis à un musulman de travailler en tant qu’officier ou soldat dans une armée qui combat les musulmans. Il ne lui est pas licite non plus de travailler dans une entreprise ou une usine d’armement partie prenante dans une guerre contre les musulmans. Il ne lui est pas permis de travailler dans un organisme ennemi de l’islam et qui combat les musulmans.

De même, tout métier aidant à l’injustice ou à l’illicite est illicite, à l’instar des métiers liés à l’usure, les débits d’alcool, les casinos et les lieux de débauche. Que l’on ne commette pas soi-même l’illicite n’est pas une excuse car, comme nous l’avons précisé précédemment, aider à l’accomplissement du péché est un péché. C’est pourquoi le Prophète - paix et bénédictions sur lui - maudit-il le scribe et les deux témoins d’une transaction usurière, tout comme il maudit celui qui empoche l’usure. Il maudit également celui qui presse le vin et celui qui le sert, au même titre que celui qui le boit.

Tout ceci vaut, bien entendu, en l’absence de nécessité impérieuse obligeant le musulman à gagner son pain dans ce genre de métiers. Si nécessité il y a, on en tient compte à sa juste mesure tout en détestant le métier en question et en cherchant en permanence un autre métier afin que Dieu lui facilite un gain licite, loin de tout péché.

Par ailleurs, le musulman se doit de s’écarter des choses douteuses susceptibles de fragiliser sa religion et d’affaiblir sa certitude, quand bien même il en tirerait une grande fortune. Le Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : "Abandonne ce qui te trouble au profit de ce qui apaise ton coeur." Il dit également : "Le serviteur n’atteint le rang des vertueux que lorsqu’il délaisse une part des choses bénignes par crainte de tomber dans les choses malignes."

Salamou Alaykoum Soeur Majda
Et bienvenue .

Merci de ce partage très enrichissant .
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? EmptyMar 13 Sep 2011, 00:13

Bienvenue Majda [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

et merci à tous pour votre participation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty
MessageSujet: Re: modernité et modernisme - qu'en penser ?   modernité et modernisme - qu'en penser ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
modernité et modernisme - qu'en penser ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mahmoud Shaltut et le modernisme islamique
» Religion et modernité
» Réconcilier foi et modernité durant le Ramadan
» la modernité selon l'occident tous en jupe
» Paul VI, « pape de la modernité », canonisé le 14 octobre 2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: