Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment :
Zooplus : 10% de remise sur TOUT le site dès ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Codes promo Cdiscount : -25€ dès 299€ ...
Voir le deal

 

 La banque a ruiné 5500 communes françaises

Aller en bas 
AuteurMessage
titou

titou



La banque a ruiné 5500 communes françaises Empty
MessageSujet: La banque a ruiné 5500 communes françaises   La banque a ruiné 5500 communes françaises EmptyJeu 22 Sep 2011, 12:49

La banque Dexia a vendu des emprunts toxiques à 5.500 établissements entre 1995 et 2009.


"La banque qui a ruiné 5.000 communes". Dans son édition de mercredi, Libération révèle un fichier confidentiel de la banque Dexia qu'elle a pu se procurer. Ce document, établi par la banque des collectivités locales, comptabilise les fameux "prêts toxiques" contractés par 5.500 villes, départements et régions entre 1995 et 2009.

Ce listing révèle, qu'au plus fort de la bulle, Dexia crédit local a distribué pour 25 milliards d'euros à ses clients. Et, selon l'estimation faite par la banque, le surcoût de ces emprunts était évalué en 2009 à 3,9 milliards d'euros. "Ce qui veut dire que les collectivités devraient payer une pénalité de cet ordre", précise Libération. La facture s'annonce salée

Des prêts qui pourraient bien mettre collectivités ou établissements publics au bord de la faillite. Ces emprunts toxiques fonctionnent pour partie à taux fixe et pour partie à taux variable indexée, par exemple, sur la parité euro-franc suisse. "Quand la parité passe au dessous d'un certain seuil, les taux augmentent en proportion", précise le quotidien. "Avec la crise de l'été... à cause de la hausse du franc suisse, de nombreuses communes ont vuleur taux d'intérêt passer à 10 ou 15%".

La carte interactive disponible sur Libération.fr montre que toutes les collectivités sont concernées, collectivités de droite comme de gauche, grandes communautés urbaines comme petites villes. Libération cite notamment l'exemple d'Antibes, qui a emprunté 60 millions et devra payer 21 millions en plus de cette somme, ou encore du département de la Loire, qui va devoir rembourser 22 millions en plus des 96 millions de prêts toxiques contractés.

>>> Consulter la carte interactive

L'addition pourrait encore grimper avec des prêts qui courent jusqu'en 2025 ou 2030", souligne Libé qui conclut que "ces emprunts toxiques n'ont pas fini de pourrir la vie des collectivités. Et des contribuables, sur qui pèse une double menace : l'augmentation des impôts locaux et un déficit de services publics".
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



La banque a ruiné 5500 communes françaises Empty
MessageSujet: Re: La banque a ruiné 5500 communes françaises   La banque a ruiné 5500 communes françaises EmptyVen 23 Sep 2011, 14:56

Une ville ne paie plus, l'électricité coupée

Plusieurs installations de la ville d'Albacete, dans le centre de l'Espagne, se sont retrouvées plongées dans le noir après une coupure d'électricité du fournisseur pour des factures impayées, ont indiqué la mairie et la compagnie d'électricité Iberdrola. L'électricité a été coupée mardi dans une piscine "où de nombreux nageurs se trouvaient dans les bassins", dans une bibliotèque et dans un gymnase, a expliqué la directrice de cabinet de la mairie, Irene Soriano. Albacete, une ville de 175.000 habitants, cumule une dette de plus d'un million d'euros vis-à-vis d'Iberdrola, le géant espagnol de l'électricité, pour des factures qui remontent jusqu'à 2009.

"Ce sont les premières coupures que nous avons eues mais nous en redoutons d'autres", a ajouté Irene Soriano, soulignant que la compagnie avait prévenu de la coupure d'électricité dans quatre "services non essentiels" de la ville. "Ce sont eux qui ont déterminé les services non essentiels, nous ne leur avons pas dit +coupez ici ou ici+", a-t-elle affirmé, ajoutant que la maire de la ville, Carmen Bayod, avait obtenu en dernière minute qu'une crèche ne soit pas inclue dans la liste.

Une porte-parole d'Iberdrola a confirmé les coupures d'électricité, se refusant à tout commentaire "par respect pour la vie privée" des clients. La compagnie a toutefois assuré, dans un communiqué, qu'"en aucun cas, elle ne procédait à des coupures sans prévenir les abonnés, qui reçoivent jusqu'à une demi-douzaine de lettres les avertissant des conséquences en cas d'impayés". Albacete cumule une dette de plus de 15 millions d'euros avec d'autres fournisseurs et "nous négocions avec tous", a assuré Irene Soriano.

Depuis l'éclatement de la bulle immobilière qui a plongé l'Espagne dans la crise, les régions et les administrations locales ont accumulé des dettes colossales et se retrouvent dans l'impossibilité de payer certains services comme la santé, les pharmacies ou encore le nettoyage. Dans la région de Castille-La Manche, très endettée, où se trouve Albacete, sept cliniques privées ont suspendu les avortements gratuits pour facture impayée par la région et les pharmacies ont menacé de fermer boutique pour obtenir les 113 millions dus par l'administration.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
La banque a ruiné 5500 communes françaises
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: