Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

 

  La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu

Aller en bas 
+3
mario-franc_lazur
ASHTAR
Majda
7 participants
AuteurMessage
Majda

Majda



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyJeu 29 Déc 2011, 16:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
vidéo supprimée par son éditeur (Edit : Enutrof)

Pourquoi Dieu a-t-il créé l'univers ?

Revenir en haut Aller en bas
http://islamiates.e-monsite.com/
ASHTAR

ASHTAR



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyVen 30 Déc 2011, 11:07

Salam

je pense que c'est le même sujet ici ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 08 Mai 2012, 13:25

Spoiler:

N'étant pas scientifique je soumets à votre réflexion ces quesions posées par notre tout nouvel inscrit CROISSANT...
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosarum

rosarum



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 08 Mai 2012, 22:07

mario-franc_lazur a écrit:
Croissant a écrit:
Bonjour Mario,
J'opte désormais pour une voie résolument scientifique. Selon toi la création c'est faire naitre de rien ce qu'on appelle l'Univers de l'infiniment petit à l'infiniment grand…
Je te l'accorde avec les précisions suivantes:
Spoiler:

N'étant pas scientifique je soumets à votre réflexion ces quesions posées par notre tout nouvel inscrit CROISSANT...

je ne suis pas en mesure de suivre tes développements mathématiques mais je ne vois pas comment la création ex nihilo pourrait trouver une justification scientifique. à mon avis, l'équivalence matière énergie ne résoud pas le problème.

pourrais tu expliciter ta question ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyJeu 10 Mai 2012, 18:07

croissant a écrit:

- La creatio ad extra : la création est un pur don d’Allah en dehors de lui-même (en latin ad extra). Allah crée en se retirant. Le monde créé n'est pas Allah. La distance entre Allah et sa création évite le panthéisme, fonde pour l'homme la possibilité d'être libre et autonome et rend possible la relation entre Allah et sa créature.

- Allah, causa causarum : l'action d’Allah ne doit pas être identifiée à une cause physique mais comme causa causarum, c'est-à-dire comme la cause des causes. Cela signifie qu'au-delà d'une cause identifiable par la raison, il y a une cause qui nous est inaccessible et primordiale.
C'est très déiste comme pensée.
Dieu créé mais laisse court selon ses lois de base qui sont le fondement de l'univers.
Dieu est intouchable physiquement et sa volonté nous dépasse. Elle est inaccessible mais reste primordiale selon ses lois universels.


croissant a écrit:

- La creatio ex nihilo: la création ex nihilo ne peut être pensée, car la création du monde se fait alors avec la création du temps. La première conséquence est que l'on ne peut se représenter un avant la création ! La seconde conséquence est que la création du temps place la créature dans un monde corruptible et changeant. La creatio ex nihilo contredit la création à partir d'une matière préexistante. La création comme mise en ordre du chaos, présuppose l'existence d'un avant la création, ce qui est inconcevable dans le cadre de la création ex nihilo.

Il semble que les atomes dans l'univers n'ont pas le même âge.
Pour autant est ce que ce qui est avant était un chaos ?
philosophiquement je ne pense pas.
Si tu fabriques un objet il commence toujours par une structure qui n'a pas de chaos. Il est juste un état à un moment donné qui sera dans la logique du temps le produit final.

croissant a écrit:

- La creatio continua: la creatio continua est conservation de l'Univers. Allah n'abandonne pas sa création mais reste présent à travers sa providence. Allah continue à soutenir sa création, en particulier face au chaos qui menace toujours.
Cette pensée est plutôt théiste commence a avoir une représentation caractérielle humaine. Un neurone d'humain reste un neurone et la création de Dieu reste Dieu.

croissant a écrit:

- Rien : signifie l'absence d'espace – temps
Rien signifie zéro complet, imaginaire et non reelle.
Plus une probabilité est infime moins elle existe.
à partir de combien mathématiquement considère-t-on que quelque chose n'existe pas ?
Spoiler:
Je ne comprends pas le but de ton post cher Croissant
il manque une conclusion à tout ceci il me semble ^^

Amicalement


Dernière édition par Enutrof le Ven 11 Mai 2012, 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Tentative d'explication (première partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyVen 11 Mai 2012, 07:31

Je vais tenter d'apporter une solution concernant la nécessaire convergence entre les deux équations à savoir : E = h ν et E = mc2.
Tout d'abord quelques notes sur le Big-bang :

1) Le Big-bang est défini comme étant l'« explosion » d'un point contenant toute la matière et l'énergie de l'Univers qui s'est dispersé à une vitesse terrifiante dans toutes les directions. De cette matière et de cette énergie a émergé un grand équilibre contenant les galaxies, les étoiles, le Soleil, la Terre et tous les autres corps célestes. En outre, c'est à ce moment que les lois uniformes et immuables de la physique ont été constituées.
Tout cela indique qu'un ordre parfait a surgi après le Big-bang. Or, par définition les explosions ne créent aucun ordre et si nous nous trouvions, après une explosion, face à un ordre précis et détaillé, nous pourrions conclure que l’explosion ait été extraordinairement bien contrôlée.
Un autre aspect extraordinaire de cet ordre formé à la suite du Big-bang est la création "d'un Univers habitable". Les conditions pour obtenir la formation d'une planète habitable sont si nombreuses et complexes qu'il est presque impossible de penser qu'elles ont pu résulter de pures coïncidences.

2) Le Big-bang lui – même est difficile à décrire en raison de l’hypothèse de l’émergence des galaxies d’un point central à l’instant ‘t = 0s’ (*) qui correspond au début de l’espace et du temps. A cet instant, l’Univers était 10 millions de milliards de milliards de fois plus petit qu’un atome d’hydrogène.
La théorie du Big-bang nous dit que, depuis cet instant, l’Univers est en expansion et que cette expansion ne se fait pas à partir d’un point qui en serait le centre, mais à partir de chaque point de l’espace ; que l’Univers n’a donc ni centre ni frontière.

Il n'est donc pas envisageable à l'heure actuelle de décrire les tout premiers instants de l'Univers, lorsque la densité et la température étaient telles que la gravitation et les autres forces ne formaient qu'une interaction unique. L'extrapolation de la physique connue montre que ces conditions extrêmes ont régné lorsque l'Univers était âgé de moins de 10-44 seconde. Toute la période qui précède, baptisée l'ère de Planck, nous est donc inaccessible.

3) La notion d’instant initial a du sens pour un évènement défini qui intervient au cœur de l’Univers, mais cette notion n’a plus de sens lorsque cet instant initial concerne l’Univers. Une façon de formuler cette difficulté est la question : qu’y avait – il avant cet instant initial ? On est tenté de dire : il n’y avait rien. C’est la réponse qui semble logique. Mais la seule réponse rigoureuse est qu’avant le Big-bang, il n’y avait pas d’avant ! Car ‘rien’ suppose que quelque chose existe avant l’Univers. Or, par définition l’avènement de l’Univers succède à une absence de réalité. La difficulté logique à laquelle conduit le constat de l’expansion de l’Univers, est bien l’instant initial pour décrire le point de départ de notre monde baptisé Big-bang.

La théorie du Big-bang n’est qu’une description de l’expansion de l’espace – temps et non de son origine. Il n’y a donc pas d’avant Big-bang, et le Big-bang n’est pas un évènement semblable aux autres.

4) Dans le modèle le plus simple de la théorie du Big-bang, l’origine de l’Univers représente le début de l’existence non seulement de la matière et de l’énergie, mais également de l’espace et du temps. Le temps lui-même a commencé avec le Big-bang. Si cela semble étonnant, ce n’est en aucune manière nouveau.
Une origine (de l’Univers) dans le temps doit expliquer l’origine du temps lui-même, car il en fait partie : cela soulève tout le mystère de la nature du temps lui-même. Comment le temps peut-il avoir une origine et servir en même temps à dater l’origine d’un espace-temps avec lequel il a émergé ? Sans doute y a-t-il un lien à élucider entre la réflexivité qui caractérise l’intelligence et la nature du temps (qui n’est pas nécessairement le temps de nos horloges).

Nous savons que la matière peut être créée par des processus quantiques. Il y a maintenant une acceptation générale entre physiciens et cosmologistes du fait que l’espace-temps peut aussi trouver son origine dans un processus quantique. D’après les dernières recherches, le temps pourrait ne pas être du tout un concept primitif, mais quelque chose qui a « congelé » depuis le ferment quantique flou du Big-bang ; Une relique, pour ainsi dire, d’un état particulier qui s’est congelé à partir du bouillonnement cosmique originel.

5) Lorsqu'on combine relativité générale et physique quantique, la question de ce qu'il y avait avant le commencement de l'Univers perd tout sens.
Le modèle standard nous invite à imaginer un lieu plus petit qu’une tête d’épingle où l’espace, le temps, la lumière et l’énergie sont indissociablement mêlés. En ce point primordial, tous les modèles mathématiques s’affolent et toutes les mesures tendent vers l’infini. C’est un point asymptotique, une « singularité » où toutes les certitudes vacillent.

Or, pour parler de « singularité », nous devons supposer que la relativité générale pure s’applique aux distances très petites et aux énergies très élevées. L’association de la relativité générale et de la théorie quantique indique qu’il n’y a aucun sens à parler de « singularité ». La raison est que le temps et l’espace ne sont pas continus aux très petites échelles et de ce fait aussi bien l'espace que le temps n'avaient de sens au moment du Big-bang.

6) L'origine de l'Univers n'est pas le Big-bang, car pour qu'il y ait Big-bang, il fallait de l'énergie. Et l'origine de celle-ci reste encore inconnue de la communauté scientifique, devenant un défi important à relever pour les cosmologues.
La théorie du Big-bang n'est donc pas une théorie de l'origine de l'Univers, mais elle prétend dévoiler certains aspects du commencement de sa phase d'expansion, ce que l'on appelle « l'Univers primordial ». Parler d'origine supposerait que l'on puisse invoquer une cause première, antérieure et explicative. Le récit scientifique de l'Univers primordial expose un enchaînement de faits, sans pouvoir appréhender l'état qui les aurait précédés. Si les outils font défaut à la science pour évoquer un éventuel état proche du Big-bang, il en est d’autant plus pour un état préalable à celui-ci.

En effet, en vertu de la théorie quantique, le temps et l’espace ne sont pas définis au moment ou à proximité du Big-bang. En fait, la théorie quantique indique que près du Big-bang les évènements ne peuvent ni être ordonnés ni même être définis. Par conséquent, le Big-bang ne peut pas être qualifié de « commencement » de l’Univers. Le Big-bang n’est donc pas un commencement, pas plus qu’il n’en implique un.

7) La création, c’est – à – dire l’apparition de quelque chose à partir de rien, nécessite un concept prédéfini de l’espace et du temps pour avoir une signification. Sinon, ce concept d’«apparition» est vide de sens. Mais, quelle que soit la description du Big-bang, qu’elle soit classique ou quanto mécanique, cette condition n’est jamais remplie. Même dans la description classique du Big-bang, il n’y a pas d’apparition de matière, ni d’énergie, ni quoi que ce soit d’autre. Et cette situation ne changera pas, puisque le temps ou l’espace ne sont jamais définis avant l’apparition de la matière.

En fait, toutes les propriétés d’une création sont absentes : il n’existe aucun « instant » de création, aucune apparition à partir de rien, aucun choix possible de quelconques conditions « initiales » et pas même un quelconque choix de « lois » physiques particulières à partir d’un quelconque ensemble d’éventualités.
En résumé, le Big-bang n’implique ni ne nourrit aucun processus de création. Il n’était pas un évènement, pas un commencement et pas non plus une situation de création.
A suivre…

Croissant

(edit Enutrof : j'ai juste apporté un peu d'aération au texte ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Nass'





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyVen 11 Mai 2012, 11:44

Croissant, une petite présentation peut-être ?  La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  33215
La genèse du monde est un thème qui a fasciné l'Homme depuis sa venue sur terre mais qu'en est-il de la survenance de l'âme ? Toi tu es né, t'as ta propre histoire, ta propre personnalité qui débouche sur les qualités et défauts. Si Dieu existe, comment parviendrait-il à loger la flamme de l'âme dans l'embryon ? Autant être clair, la mort d'un homme équivaut à la fin des temps, de toute chose. Donc la corrélation entre l'existence individuelle en tant qu'être unique doté d'une âme programmée intentionnellement, et l'histoire de l'univers (la mémoire ?) est évidente. C'est pour cette raison que Dieu nous exhorte dans les livres saints de renouer avec le cordon ombilical de l'existence. Beaucoup de personnes pense à tort ou à raison que sectionner le cordon, suffit à entamer la vie en toute liberté. Je crois pas car ce n'est que le début.
Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: L'extrême précision du réglage de l'Univers (deuxième partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptySam 12 Mai 2012, 00:34

1) Mystère de la vitesse d’expansion
Paul Davies, un professeur renommé de physique théorique, a démontré combien la vitesse de l'expansion de l'Univers après le Big-bang était "bien accordée" et il en a tiré une incroyable conclusion. Selon Davies, si la vitesse de l'expansion après le Big-bang avait différé d'un ratio même de un sur un milliard de fois un milliard, aucun type d'étoiles habitables ne se serait formé:
"À la suite de mesures précises, la vitesse d'expansion s'avère être très proche d'une valeur critique qui permettrait à l'Univers d'échapper à sa propre gravité et de s'accroître infiniment. Si cette vitesse d'expansion avait été plus lente, l'Univers se serait effondré et, dans le cas contraire, toute matière cosmique se serait dispersée. Il est intéressant de réfléchir à la minutie avec laquelle la vitesse de l'expansion a été précisément accordée afin de se trouver exactement entre ces deux extrémités catastrophiques. Si, au moment du commencement (période pendant laquelle la vitesse d'expansion a été fermement établie), le taux d'expansion avait différé de sa valeur actuelle de plus de 10-18, cela aurait été suffisant pour totalement bouleverser cet équilibre minutieux. L'incroyable exactitude de l'explosion de l'Univers a permis l'apparition de la force de gravitation. Le Big-bang était donc une explosion d'une magnitude magnifiquement ordonnée."
2) Fine tuning (réglage précis)
Aujourd’hui, les scientifiques découvrent que l’Univers est très particulier : en effet, ses caractéristiques (âge, dimensions, intensité des forces,…) semblent être ajustées finement pour permettre à la vie et à l’homme d’apparaître et de se développer et, personne ne discute le fait que ce réglage très fin dès le début de la formation de l’Univers est si fin qu’il semble résulter d’une intention.
A titre d’exemple, la densité de l'Univers est au sens large relativement proche de la valeur critique et sa courbure est pratiquement nulle. L'Univers est donc quasiment plat. La question est de savoir pourquoi. Il n'y a en effet pas de raison pour que l'Univers ne soit pas largement ouvert ou fermé. Sa densité de matière aurait pu être beaucoup plus faible ou plus forte que la valeur critique.
Lorsque l'on entre dans les détails de ce problème, les choses deviennent encore plus déroutantes. En effet, la densité actuelle de l'Univers est liée à sa densité primordiale de façon très sensible. L'expression très sensible n'est d'ailleurs pas assez forte : pour que la densité actuelle soit proche de la valeur critique à 10 pour cent près, il fallait qu'à l'âge d'une seconde, l'Univers soit proche de la densité critique avec une précision relative de 10-15. Et lorsque l'on remonte plus loin dans le temps, les nombres deviennent incroyables. Ainsi, la précision requise pour le réglage de la densité à la fin de l'ère de Planck était de 10-60. Si elle n'avait été que de 10-59, l'Univers serait très différent de celui que nous connaissons.
Notre Univers est régi par une quinzaine de constantes ; si l’on change un tant soit peu les choses, les étoiles ne se forment pas, et, puisque nous sommes tous « poussières d’étoiles », la vie ne peut apparaître car elle a besoin de la complexité des éléments lourds formés dans les étoiles.
3) Le bord du chaos
Les lois de notre Univers n’assujettissent pas les systèmes physiques de façon aussi rigide qu’ils ne puissent accomplir que peu de choses, ni ne sont une recette de l’anarchie cosmique. Bien au contraire, elles encouragent la matière et l’énergie à se développer le long du chemin de l’évolution qui mène à de nouvelles variétés, ce que Freeman Dyson a appelé « le principe de diversité maximale » : ce qui, dans un certain sens, veut dire que nous vivons dans l’Univers le plus intéressant possible.
Le bord du chaos semble impliquer une sorte de liberté légale. Des études mathématiques stipulent qu’atteindre un tel état d’instance exige des lois d’une constitution très spéciale. Si nous pouvions changer les lois existantes, ne serait-ce que de façon infime, nous aurions beaucoup de chance d’assister à la décomposition de l’Univers tel que nous le connaissons et à sa chute dans le chaos.
4) Principe anthropique
Les lois qui caractérisent notre Univers actuel, semblent presque forgées (parfaitement réglées) pour que la vie et la conscience puissent émerger. Pour citer Freeman Dyson : c’est presque comme si «l’Univers savait que nous allions venir». «Nous (en tant qu’humains conscients) sommes réellement prévus pour être là» !
Que faut-il penser de cette étonnante conclusion ? Certains auteurs voient dans ces coïncidences troublantes la preuve que la vie était le but ultime de l'Univers. Pour eux, ce dernier possède les propriétés nécessaires à l'apparition de la vie car telle est sa raison d'être, une hypothèse qui porte le nom de principe anthropique.

5) Ordinateur quantique
Contrairement à la physique classique où les notions d'onde et de particule sont séparées, dans l'univers quantique elles deviennent deux facettes d'un même phénomène, une propriété qui théoriquement peut démultiplier les capacités des ordinateurs. La partie d'information la plus élémentaire qu'un ordinateur d'aujourd'hui comprend est un bit. Il s'agit d'un chiffre binaire ou à deux valeurs --à savoir 0 ou 1-- qui est également une unité de mesure en informatique désignant la quantité élémentaire d'information. Dans le monde quantique, cette unité de base appelée qubit peut avoir la valeur 1 ou 0 comme un bit mais aussi posséder ces deux valeurs en même temps (1 = 0), une structure décrite comme une "superposition". Cette caractéristique permet en théorie à des ordinateurs quantiques d'exécuter plusieurs millions de calculs simultanément et de décrypter des nombres allant jusqu'à mille chiffres.
Mais il faut savoir que créer un qubit (tri – dimensionnel) nécessite des circuits faits de matériaux dotés d'une supraconductivité (qui conduisent l'électricité sans résistance).
Conclusion
Tout porte à croire que l'Univers est un formidable ordinateur composé d'un disque dur, d'un lecteur, d'un processeur, d'un système d'exploitation, d'un émetteur – récepteur, d'un câble "à deux fils" et d'un bouton (on / off).
Etant donné que le Big – bang n'est pas une situation de création, l'Univers dans sa phase d'expansion existe sans pour autant avoir été créé. Son câble est branché et fonctionne conformément aux deux lois : E = mc2 et E = h ν.
Pour qu'il fonctionne comme un ordinateur quantique (qubit possédant les deux valeurs 0 et 1 en même temps), il est nécessaire qu'il soit débranché (pour entrer en phase de création) et soit supraconductif. Cette dernière condition est remplie si et seulement si les deux lois E = mc2 et E = h ν mutent "simultanément" et de la même façon.
A suivre…
Croissant
Revenir en haut Aller en bas
Nass'





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptySam 12 Mai 2012, 01:05

C'est vrai qu'il y a de quoi se poser des questions
frères bogdanov
Bon les Bogdanov s'enflamment souvent, mais là ils frappent juste
Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: L'espace – temps unitaire (troisième partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptySam 12 Mai 2012, 14:08

1) Mythe de l'instant zéro
Les divers modèles du Big – bang essaient de remonter dans la mesure du possible à un "instant zéro" du commencement. Mais "penser" celui-ci reste fortement problématique. Aussi faire coïncider l’acte créateur d’Allah avec un "instant zéro" est une grossière erreur !
« L’idée de cet événement originel ou fondateur suscita un véritable mythe de l’instant zéro, sur lequel se cristallisèrent simultanément les excès et les critiques. Les excès, ce furent les tentatives d’assimilation de cette singularité à la création de l’Univers […], ainsi associée au Big-bang. Et les critiques se focalisèrent sur ces assimilations maladroites. […] Si les physiciens continuent, par commodité, à parler de l’instant zéro, cela ne signifie pas que l’Univers aurait commencé, aurait été créé, à cet instant. Ainsi la cosmologie scientifique, sous la forme des modèles de Big-bang, ne dit rien sur le début de l’Univers. »
Prétendre que la théorie du Big-bang démontrerait la Création de l’Univers et donc l’existence d’Allah, c’est n’avoir compris ni la théorie du Big-bang, ni la notion de Création !
2) Espace – temps unitaire
Une conception des référentiels galiléens rigoureusement conforme à la réalité nécessite au moins deux constantes et non une seule comme en relativité restreinte ou aucune comme en mécanique classique.
A chacune des deux théories sus – citées est associée une constante fondamentale. A la théorie gravitationnelle est associée la constante gravitationnelle — ou constante de Newton — et à la théorie quantique est associée la constante quantique — ou constante de Planck. Après avoir découvert les trois constantes, gravitationnelle, quantique et relativiste, on a remarqué que l'on pouvait les combiner pour former une longueur dite " rayon de Planck " et une durée dite " temps de Planck ". Comparés à toutes les longueurs et durées mesurées jusqu'à présent, ce rayon de Planck (10—35 mètre) et ce temps de Planck (10—44 seconde) sont infimes : le plus petit champ d'observation actuel — atteint avec les accélérateurs de particules — est de l'ordre du milliardième de milliardième de mètre (10—18 mètre) et le rayon de Planck est le milliardième de milliardième de cette longueur.
Ceci étant, on peut présenter la nouvelle conception de l'espace-temps suggérée par les données fondamentales. L’hypothèse est la suivante :
Deux constantes fondamentales sont associées à l'espace-temps et, paradoxalement, les trois coordonnées spatiales ne suffisent pas pour repérer sans ambiguïté dans l'espace physique tridimensionnel et la coordonnée temporelle ne suffit pas pour repérer sans ambiguïté dans le temps unidimensionnel. Un repérage parfait exige des coordonnées supplémentaires qui ne sont ni des longueurs ni des temps, mais les inverses de longueurs et de temps. Si l'on n'a jamais pris conscience jusqu'à présent de la nécessité de ces coordonnées supplémentaires, c'est notamment parce que l'on n'a jamais observé jusqu'à présent des distances et durées suffisamment petites — et a fortiori ponctuelles. En effet, ces coordonnées supplémentaires sont multipliées par une constante de valeur infime, mais non nulle : cette constante est le produit du rayon de Planck et du temps de Planck
(10—79 mètre.seconde). On l'appelle " constante quanto – gravitationnelle" ou " constante unitaire " car elle est directement proportionnelle au produit de la constante quantique et de la constante gravitationnelle. Dans les actuelles conceptions, relativistes comme classiques, de l'espace et du temps, on annule involontairement la constante unitaire, et les coordonnées supplémentaires multipliées par cette constante sont alors négligées. Cette annulation de la constante unitaire équivaut à négliger non seulement des coordonnées mais aussi les caractères quantiques et gravitationnels de l'espace et du temps. L'actuelle conception relativiste de l'espace-temps n'est qu'une approximation de ce qu'est réellement l'espace-temps.
Nota (1): Lorsque l’on parle de l’espace — plus précisément des coordonnées spatiales — (x, y, z) = r ou du temps t ou, comme en relativité, de l’espace-temps (r, t) on parle de point : point spatial ou point temporel (instant) ou point spatio-temporel (événement). Or le point n’est-il pas le corpuscule idéal ? Dire « r », « t » ou « (r, t) » n’est-ce pas parler uniquement en termes de corpuscule ?
C’est ce que stipule l’hypothèse de l’espace-temps unitaire.
La conception de l’espace-temps sous la forme (r, t) est une conception purement corpusculaire dans laquelle on néglige toute la nature ondulatoire de l’espace-temps (plus précisément du repérage, qui est le premier acte d’observation, la première expérience, première mesure).
L’espace-temps c’est [ ( r , W) , ( t , K ) ] où (W, K ), inverses d’un temps et d’une longueur, sont les caractéristiques d’une onde : fréquence temporelle et fréquence spatiale (vecteur d’onde).
Lorsque l’on parle du temps t ou de l’espace r on fait l’approximation
hG/c4 = 10—79 m.s = 0 car : le temps ce n’est pas t mais [ t , ( hG/c4 ) K ] et l’espace ce n’est pas r mais [ r , ( hG/c4 ) W].
L’hypothèse démontre pourquoi cette approximation passe jusqu’à présent inaperçue (car on peut déjà ici remarquer l’extrême petitesse de hG/c4).
Cette hypothèse implique que toutes les théories physiques — et toute la science — sont jusqu’à présent approximatives y compris la théorie quantique, qui, elle, est de plus incohérente car d’un côté on y affirme la dualité onde – corpuscule et d’un autre côté on nie, jusqu’à présent inconsciemment, cette dualité simplement en parlant partout de « r » au lieu de « ( r , W) » et de « t » au lieu de « ( t , K ) » (d’où sans doute les problèmes d’interprétations que pose toujours actuellement cette théorie).

Nota (2) : Actuellement on annule involontairement la constante unitaire non seulement en physique classique mais aussi en physique relativiste (relativité restreinte). De même que la physique classique est valide seulement pour les vitesses très inférieures à la vitesse de la lumière, la physique relativiste est valide seulement pour les distances et durées très supérieures aux rayon et temps de Planck.
Nota (3) : Placer une théorie quanto – gravitationnelle dans le cadre jusqu'à présent le plus général qu'est le cadre relativiste ne peut pas résoudre le problème de l'unification quanto – gravitationnelle car l'erreur est dans ce cadre relativiste lui- même.
La conception relativiste de l'espace-temps contient des approximations qui équivalent à annuler la constante quantique et la constante gravitationnelle et qui entraîne la négligence de coordonnées ondulatoires. Cette conception néglige les natures quanto –gravitationnelle et ondulatoire de l’espace-temps et en premier lieu des référentiels galiléens.
La nouvelle conception de la position donne un caractère quantique et gravitationnel à tout référentiel, même galiléen. Elle fournit une explication à l’immédiate et persistante difficulté à unifier quantique et gravitation. Une forme plus avancée de l’hypothèse fait — via la constante unitaire — d’une pulsation et d’une ondulation de véritables coordonnées. Quantique et gravitation sont intégrées dans et dès la conception du référentiel galiléen et une définition de la position spatio – temporelle est homogène à l’énergie – impulsion. A l’instar des deux concepts d’onde et de corpuscule — concepts approximatifs non quantiques fusionnés en l’unique concept de quanton — les deux concepts de matière et d’espace – temps apparaissent comme deux concepts approximatifs non quanto – gravitationnels à dépasser.
En effet, l'hypothèse invite à considérer les quantons — la matière — non comme quelque chose « dans l'espace-temps » mais comme de l'espace-temps en soi. Plus précisément, les deux concepts de matière et d'espace-temps seraient deux approximations non quanto-gravitationnelles d’un unique concept, seul rigoureusement conforme à la réalité.
Nota (4) : L’hypothèse de l’espace – temps unitaire démontre comment toute la science actuelle peut être à la fois imperceptiblement et extrêmement faussée !
La science classique montre qu'avec une science faussée on peut fort bien résoudre des problèmes. Mais le but n'est pas de résoudre des problèmes c'est de résoudre tous les problèmes. Et ceci par contre est impossible avec une science faussée !
Une science faussée engendre probablement une approche perverse qui commence par résoudre de grands problèmes pour finir par en poser de plus grands encore !
A suivre…
Croissant
Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Science et religion (quatrième partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyDim 13 Mai 2012, 11:00

1) Science et religion
Si nous avons le courage de l’épouser, la science actuelle offre la voie la plus digne de confiance vers la connaissance du monde physique. Il ne s’agit bien entendu pas de dire que les scientifiques sont infaillibles ni que la science doive être transformée en religion moderne, mais que si la compréhension des textes religieux relatifs à la création de l’Univers devait progresser, alors cette progression irait de pair avec la culture scientifique. La religion doit s’ouvrir à la science étant donné que celle – ci révèle la merveille qu’est l’Univers, et que cet Univers n’est pas le jouet d’une Déité capricieuse mais une expression cohérente, rationnelle, élégante et harmonieuse d’un sens profond et intentionnel.

Les intellectuels musulmans qui travaillent sur les rapports entre la science et la religion puisent leur réflexion dans l’épistémologie de leur religion. En effet, la tradition islamique insiste sur la recherche de la « connaissance » (‘ilm), un mot qui revient plus de 800 fois dans le Qour’ân et dans de nombreuses traditions prophétiques avec comme exemple « la recherche de la connaissance est une obligation religieuse ». Cette connaissance a trois aspects : le savoir religieux transmis par la révélation, la connaissance du monde acquise par l’investigation et la méditation, et enfin, le savoir d’ordre spirituel accordé par Allah. Faisons donc très attention à ce que le mot (‘ilm) recouvre. C’est de tout le savoir possible qu’il s’agit. La science moderne ne représente qu’une des approches possibles de ce savoir : elle repose sur des présupposés — la recherche d’explications naturelles minimales — et une méthode — le va-et-vient entre théorie et expérience, et la mesure des phénomènes en vue de la mise en équations mathématiques de leur description –.
Les différentes attitudes face au rapport entre science et religion procèdent des éclairages différents qui peuvent être donnés à ces trois aspects. Mais la perspective fondamentale de l’islam demeure celle de l’affirmation de l’unicité divine (Tawhîd), qui assure l’unicité de la connaissance, dans la mesure où tout savoir véritable reconduit à Allah. C’est le même mot (âyât) qui désigne à la fois les signes d’Allah dans le cosmos et les versets du texte coranique. De nombreux passages, appelés « versets cosmiques » (âyât kawniyya) par les commentateurs, attirent l’attention du lecteur sur les phénomènes de la nature, où celui-ci doit apprendre à déchiffrer l’œuvre du Créateur. En conséquence, il ne saurait y avoir de désaccord entre les données produites par la connaissance du monde et celles qui sont apportées par la révélation, ni de « double vérité » (duplex veritas), comme l’appelaient les Chrétiens écrivant en latin, double vérité condamnée dans l’Occident médiéval et faussement attribuée aux philosophes musulmans.
Un "arrangement" peut être trouvé entre les scientifiques intransigeants sur leurs principes (souvent athéistes) et les religieux soucieux de rendre à leur Créateur une place adéquate dans leur perception du Cosmos.
Comprendre l’ordre de l’Univers et comprendre son intention (dessein) sont deux choses différentes mais finalement pas si éloignées l’une de l’autre.
Allah et la religion peuvent être introduits dans le domaine de la cosmologie sans détruire l’édifice construit par la science. Ainsi, science et religion deviennent des parallèles convergentes dans la quête de vérité !

2) Le Saint Qour’ân
Les diverses connaissances contenues dans le Qour’ân demeurent fascinantes, et aucune œuvre humaine ne saurait atteindre le même niveau, du fait de sa source divine et absolue.
La science d’Allah étant absolue, elle ne peut être atteinte. Elle revient à Allah lui-même, l’Omniscient et le Savant. C’est pourquoi le contenu cognitif du Qour’ân doit être authentique et précis.
Mais le Qour’ân n’est nullement un livre scientifique et ne renferme aucune théorie scientifique. Il n’est pas non plus un dictionnaire, ni un lexique établi pour une quelconque discipline scientifique.
Dans plusieurs passages, le Qour’ân invite les musulmans à l’usage de la raison et au développement de la réflexion. Le Qour’ân attire particulièrement leur attention sur la précision de la création du monde, de sa beauté qui demeure à la disposition de l’Homme.
Le Qour’ân enjoint également l’Homme à contempler, et à réfléchir au sens de la création, ainsi qu’aux raisons qui la sous-tendent. Le Qour’ân insiste sur le fait que ce livre regorge de signes (ayât) à l’adresse des Hommes qui raisonnent, mais aussi des signes à destination des Hommes qui réfléchissent, et qui observent.
Le Qour’ân constitue de ce fait un livre de guidance fournit par Allah le Tout Puissant, que l’homme doit utiliser comme une sorte de balise pour retrouver la voie du Salut afin de se préparer à réaliser l’ objectif suprême de la vie : connaître Allah le Tout Puissant.

3) Allah (âzza wa jal)
Les conclusions de la science moderne doivent épurer le concept d’Allah des représentations naïves ou erronées en lui faisant gagner en sérieux et en authenticité. La Genèse doit redevenir ce qu’elle devait être à l’origine : une profession de foi d’une force irrésistible, l’affirmation qu’il n’existe pas plusieurs, mais un seul Dieu, Créateur du monde visible et invisible.
Le Qour’ân insiste sur l’argumentation par la nature pour convaincre (les autres et soi-même) de l’Omnipotence d’Allah et de son Omniscience, son existence étant considérée en Islam comme évidente et naturelle (innée).
Allah est l’Abstraction Parfaite de toute réalité tout en étant le Principe Fondamental à partir duquel tout a été créé. Sans origine propre puisque initiateur de toutes les origines, Allah est Sa propre cause et Son propre but.
Toute cosmogonie qui se respecte doit aboutir à une théologie qui nous oblige à adopter une vue saine des choses et à considérer qu’Allah créa le temps, l’espace et la matière, et leur fit engendrer l’Univers et nous interdit – et c’est loin d’être un mal – de s’en faire une idée par trop simpliste.
Si l’on croit en Allah, Créateur du temps, Il existe en dehors du temps, avant toute origine. Le temps est une donnée du monde physique et ne s’applique pas (stricto sensu) à Allah, qui ne connaît pas d’avant, de maintenant, ni d’après. Il est « l’Eternel ».
Si on le considère comme le Créateur de l’espace, Il existait avant l’espace. Irréductible à cette donnée du monde physique, aucun point de l’Univers plus qu’un autre n’abrite particulièrement sa présence. Les contingences spatiales ne s’étendent pas à Allah. On ne peut ni l’inclure ni l’exclure.
S’il est le Créateur de la matière (et par conséquent de l’énergie), Il existait avant la matière. On ne peut pas le ramener à ce concept : il défie toute représentation concrète. C’est pourquoi nul ne doit en faire d’image ni aucune ressemblance. Le ‘Tanzih’ consiste à dire qu’Allah n'a aucune ressemblance avec les créatures, « Il n’y a rien qui Lui ressemble » {Sourate Ach-choûrâ, ayât 11} et qu’il n’a pas d’équivalent «nul n’est égal à Lui » {Sourate Al-Ikhlâç, ayât 4}.
L’établissement (Istiwâ) au ciel et sur le Trône (selon une manière qui convient à Sa Majesté) est à l’origine du dogme de la transcendance absolue d’Allah.
A suivre…
Croissant
Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Introduction à la Création (cinquième partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyDim 13 Mai 2012, 17:09

1) Allah existe (c’est la Vérité première des religions révélées), et il est Le créateur de l’Univers. Donc, une Cosmologie totale doit l’inclure avec l’impossibilité de se Le représenter.
2) L'Univers n’est pas enchanté mais ordonné et source de régularité parce que créé par un Dieu unique et donc sujet à l’interrogation scientifique.
3) L’unité de l’Homme et de l’Univers n’est pas à démontrer. L’Homme comme observateur qui permet aux choses d’être dans le sens Bohrien de l’explication en Mécanique quantique, mais aussi l’homme qui est lié au type d’Univers et de lois qui le régissent dans le cadre de l’explication basée sur le principe anthropique.
4) Il n’existe aucun procédé pour définir une pluralité concernant l’Univers : soit l’Univers est le tout, et il est alors unique, soit il n’est pas le tout, et alors il n’est pas l’Univers. Quiconque épilogue sur des Univers multiples (multivers) tient un discours inintelligible.

5) Exprimé de manière traditionnelle, le Tawhid consiste en la conviction et le témoignage qu’ « il n’y a pas d’autre déité digne d’adoration qu’Allah » prolongé par la reconnaissance que « Mouhammad est Son Messager » donnant implicitement valeur normative au Qour’ân comme source ultime de ‘Guidée’ (Houda).
6) Loin des trois règles aristotéliciennes de la logique - identité, non contradiction et tiers exclus -, la logique musulmane, et singulièrement dans le Qour’ân, est « complémentariste » et paradoxale. Le tawhid relève de cette logique qui défie les structures mentales binaires. Ainsi, nous devrions être attentif au fait qu’une partie importante de la tradition musulmane refuse le dualisme ontologique entre un Dieu créateur et un cosmos (et une humanité) créé.
Dire qu’il faut dépasser le dualisme ontologique Allah / Création ne signifie nullement que l’on « réduise » Allah à Sa Création. Contrairement à l’« analyse » sommaire de certains, il n’y a nulle trace de panthéisme dans cette approche non duelle. Au contraire, il existe une troisième voie qui permet d’échapper à la fois au dualisme ontologique Allah / Création et au panthéisme qui établit un rapport d’identité-confusion entre Allah et la Création. Cette troisième voie est fondée sur une logique, non aristotélicienne !, d’inclusion mutuelle : Allah est à l’intérieur de la Création, à travers Ses signes, Ses ayât, et la Création est à l’intérieur d’Allah, à travers Son existence, Son wujud. C’est, d’ailleurs, dans cette approche non duelle que la transcendance divine est la plus respectée car elle ne peut faire l’objet d’une appropriation.
7) L’enseignement des Saintes Ecritures et l’observation de la nature ne peuvent se contredire, car « l’Écriture Sacrée et la nature procèdent également du Verbe divin, celle-là comme dictée par ‘Rouhoul-qoudous’ ou l’Esprit Saint (alayhi essalâm) et celle-ci comme exécutrice très fidèle des ordres d’Allah ». Partant de ce principe, la lecture du ‘Livre Saint’ invite donc à la lecture de l’Univers et l’attention portée à l’Univers incite à la lecture du Qour’ân. La contemplation de l’Univers et la méditation du Qour’ân deviennent deux éléments complémentaires et indissociables pour découvrir Allah.

8) Le totalitarisme frappe à la porte lorsque l’on tente d’établir une identité parfaite, lisse, objective entre le Sens du Dit divin et telle ou telle interprétation humaine, lorsque l’on disqualifie au nom d’une prétendue maîtrise et connaissance de la vérité ineffable d’Allah, les lectures qui veulent déployer d’autres perspectives, d’autres lignes de sens. Cette attitude viole doublement la relation du croyant à la Parole coranique : 1) elle nie l’infinitude du Coran en prétendant que l’on peut, au fond, épuiser ses multiples significations. 2) elle divinise la lecture humaine (qui ne sera jamais que celle d’une école de pensée précise, d’un courant théologique particulier) en affirmant qu’elle a le dernier mot et qu’elle peut fermer les portes de l’Ijtihad et interdire le déploiement de nouvelles visées.
On notera que l’Ijtihad, défini comme " l’effort de pensée originale systématique " est un concept fondamental de l’Islam et a été la force motrice de l’esprit scientifique de la civilisation musulmane.
L’Ijtihad s'inscrit donc dans le double mouvement de la Raison à savoir :
- A) Puiser dans les textes du ‘Livre Saint’ pour une meilleure compréhension du monde ;

- B) Tenir compte du progrès de la science pour une meilleure compréhension des textes.

A) Puiser dans les textes du ‘Livre Saint’ pour une meilleure compréhension du monde
Au nom d’Allah le miséricordieux par essence et par excellence
« Je n’ai créé les Djinns (démons) et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » {Sourate Adh – Dhâriyât, ayât 56}.
« Et il fit descendre avec eux le Livre avec la Vérité » {Sourate Al-Baqarah, ayât 212}.
« Et sur toi, Nous avons fait descendre le Livre avec la Vérité » {Sourate Al-Mâ-idah, ayât 48}.
La première ‘ayât’ sus - citée énonce clairement que la Création est subordonnée à l’adoration. Or, en vertu des deux ayât suivantes, l’adoration d’Allah a été révélée. Il n’y a donc point de Création sans révélation et point de révélation sans miséricorde ou grâce (Rahmah) !
De plus, la révélation nécessite deux médias. Un média angélique et un autre prophétique. Ils sont donc tous deux acteurs de la Création et la révélation (parole d’Allah) n’est ni créée ni incréée.

B) Tenir compte du progrès de la science pour une meilleure compréhension des textes

La physique parle d’une unité de l’explication, d’une synthèse qui permettrait d’embrasser (ou de faire fusionner) dans un même cadre théorique la mécanique quantique et la théorie de la relativité.
Or l’espace quadri - dimensionnel n’est que l’espace de représentation où nous confinons certains aspects de l’Univers (le mouvement, l’évolution) dans une vision dichotomique du monde : d’un côté (l’égo), et de l’autre l’Univers (le monde extérieur).
Qu’en est-il de l’espace-temps ramené au lieu et temps que nous occupons en tant que conscience et complexité matérielle et émotionnelle ? Quatre dimensions suffiraient-elles pour rendre compte de cette complexité : nos émotions peuvent-elles y être représentées, opèrent-elles dans l’espace-temps de la relativité générale, ou bien dans un espace-temps aux dimensions supérieures et qui l’engloberait ?
Quatre dimensions sont-elles alors suffisantes pour rendre compte de notre contenu énergétique, notre physionomie, notre conscience, nos émotions et nos capacités intellectuelles, en plus de nos mouvements et de leur évolution ? Certainement non !
Il est donc nécessaire d’étendre à d’autres dimensions (appelées pour la circonstance Rahmah (*)) le Monde qui nous concerne et attribuer de ce fait à l’homme une composante supplémentaire (et immatérielle) appelée communément « Âme » pour résoudre l’apparente antinomie Science – Religion.
(*) C’est Sa Rahmah qui maintient le monde dans l’être (wujûd), au-dessus du néant (‘adam). Si Allah retirait Sa Rahmah, le monde cesserait aussitôt d’exister.
9) La sagesse traditionnelle (base de la pratique scientifique) est de se référer constamment à l’expérience à la fois comme source de ressourcement et comme juge. Si en matière de Création toute tentative d’en expliquer le processus est purement spéculative (sans observation ni expérience), l’élégance des constructions théoriques et leur cohérence mathématique ne doivent en aucun cas avancer l’idée, quelque peu blasphématoire, que la beauté singulière de ces théories ne devait pas avoir donnée le choix à Allah quant à leur inévitable utilisation dans Sa Création !
A suivre…
Croissant
Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Fiche technique (sixième partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyLun 14 Mai 2012, 15:59

1) L'Univers est un merveilleux ordinateur dont la puissance de calcul est époustouflante. Pour avoir une idée de ses performances, il faut savoir que la partie d'information la plus élémentaire qu'un ordinateur d'aujourd'hui comprend est un bit. Il s'agit d'un chiffre binaire ou à deux valeurs --à savoir 0 ou 1-- qui est également une unité de mesure en informatique désignant la quantité élémentaire d'information.
Dans le monde quantique, cette unité de base appelée qubit peut avoir la valeur 1 ou 0 comme un bit mais aussi posséder ces deux valeurs en même temps (1 = 0), une structure décrite comme une "superposition". Cette caractéristique permet en théorie à des ordinateurs quantiques d'exécuter plusieurs millions de calculs simultanément et de décrypter des nombres allant jusqu'à mille chiffres.
Dans le monde unitaire (issu de la fusion de la mécanique quantique et de la théorie de la relativité) cette unité de base appelée unitbit possède exclusivement ces deux valeurs en même temps (1 = 0). C'est la condition nécessaire à la Création.
2) Cet ordinateur cosmique est alimenté par une source d'énergie très particulière appelée Nour.
3) Pour que cet ordinateur fonctionne, il est nécessaire que soit résolu le problème complexe qui consiste à relier les grandes échelles et les petites échelles.
Explication
Le vide est conformément invariant et également invariant par dilatation. C’est l’autre manière d’exprimer le fait que le vide tout seul n’est pas suffisant pour définir des longueurs, puisqu’il ne fixe pas un facteur d’échelle. La matière est nécessaire pour cela. En fait, les transformations conformes (spéciales) ne sont pas des symétries représentatives de situations contenant de la matière. Seul l’espace vide est conformément invariant, la nature dans son intégralité ne l’est pas.
L’invariance conforme implique la symétrie par renversement, c’est – à – dire que les grandes échelles et les petites échelles d’un espace vide sont reliées. Cela suggère que la constance de la vitesse de la lumière est associée à l’existence d’une symétrie par renversement.
4) La solution au problème précédent est de considérer l'espace indépendant de la matière et par conséquent le temps indépendant de l'énergie dans notre nouvelle conception de l'Univers.
5) Dans cette nouvelle conception, le début du Big – bang et la fin de l'expansion de l'Univers ne font qu'un. En effet, si la relativité nous indique que voir loin veut dire ‘voir en arrière dans le temps’, ‘ma'âd’ signifie littéralement le lieu de retour ou le mouvement de retour vers le point de départ !
6) Cet ordinateur possède un câble d'alimentation appelé voie ascensionnelle (0).
7) Cet ordinateur est doté d'un lecteur (voie ascensionnelle (1)) à même de lire le disque dur de la création (la voie lactée).
8) Cet ordinateur est équipé d'un processeur. Il s'agit du Soleil à l'état de "takwir".
9) Cet ordinateur est équipé aussi d'un émetteur – récepteur. Il s'agit de la Lune à l'état d'"ittissaq".
10) Cet ordinateur fonctionne grâce à un système d'exploitation (logiciel de la création). Il s'agit de la révélation.
11) Le Concepteur de cet ordinateur a bien pris soin de former 4 Techniciens "avant" de le livrer à l'Humanité. Ils sont chargés du transfert technologique.
12) Pour sa mise en marche, Le Concepteur a convoqué l'un des quatre (qu'on appellera l'utilisateur - médiateur) et un autre (qu'on appellera le fournisseur d'accès à Universnet). Autrement dit, seule la Trinité peut expliquer la Création et inversement la Création ne peut s'expliquer que part la Trinité !
A suivre…
Croissant



Revenir en haut Aller en bas
Croissant





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: L'équation de la Vérité Absolue (septième partie)    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 15:40

1) Deux voies ascensionnelles « Al-Ma’âridj » lient la planète terre au cosmos . A la fois référentiels absolus et ’armature’ des sept cieux superposés (dont les intervalles correspondent aux six jours absolus de la Création), elles jouent un rôle clé dans la Création. On notera, par convention:
- La première, qui a pour origine ‘el Masdjid El Aqsa, notée "VA (0)" et définie comme suit :
VA (0) = temps unidimensionnel nul x espace unidimensionnel nul ;
- La deuxième, qui a pour origine ‘el Kaâba’, notée "VA (1)"et définie comme suit :
VA (1) = temps unidimensionnel unitaire x espace unidimensionnel unitaire.
Le cosmos enfle à la faveur d’une expansion suite à la fuite, dans toutes les directions, des galaxies d’autant plus rapidement quelles sont plus éloignées de nous. Or, de récentes découvertes prouvent que cette expansion est entrée dans une phase accélérée poussant les vaisseaux galactiques vers des vitesses phénoménales de plus en plus proches de celle de la lumière. Or, en vertu de la théorie de la relativité et à mesure qu’ils se rapprochent de cette limite, leur espace se rétrécit et leur temps s’allonge jusqu’au seuil de rupture (où aucune structure moléculaire ni même atomique ne résiste) appelé « sidratoul mountaha : le lotus de la limite ou le jujubier du terme selon les interprétations» révélée par le Saint Qour’ân à la {sourate An-Nadjm, ayât 14}.
La Création, à proprement parler, débutera à la fin de l’expansion universelle, c’est – à – dire quand le cosmos atteindra sa limite fixée par le point de jonction (*) des deux voies ascensionnelles VA(0) et VA(1) appelé « sidratoul mountaha ». Autrement dit, pour que la Création ait lieu, la condition « 0 = 1 » doit être remplie !
(*)En référence à l’espace courbe, à quatre dimensions dit de « RIEMANN », où relativement auquel deux droites à l’origine parallèles se rejoignent en un point.
2) A l'instar d'une chrysalide qui se métamorphose en papillon, l'Univers va se transformer radicalement pour laisser place aux deux mondes sans fin à savoir : le Paradis et l'Enfer. C'est seulement au cours de sa phase transitoire que l'Univers sera créé !
3) Une bonne théorie est celle qui explique le monde de façon aussi simple, économique et globale que possible. Dans l’optique d’une convergence globale, les lois relativistes et quantiques doivent aboutir à une loi fondamentale unique. Les différents domaines (l’infiniment petit et l’infiniment grand) doivent pouvoir fusionner ensemble pour former une explication continue à toutes les échelles du monde.
La révélation (et donc la Création) est précédée de miséricorde. « Et Ma miséricorde embrasse toute chose » {sourate Al – A’râf, ayât 156}. Définissons (par convention) la miséricorde comme étant le produit (espace unidimensionnel x temps unidimensionnel) et désignons – le par ‘Rahmah’ ou ‘R’.
• L’équation d’équivalence en physique relativiste est la suivante : E = mc2 (où c = 299 792 458 m/s).
Si nous multiplions les deux termes de cette équation par R, nous obtenons l’équation suivante :
{ E x R = (E(x, y, z) / t) m} où E(x, y, z): espace tridimensionnel et t : temps unidimensionnel.
Par convention aussi, notons le produit E x R = N (Nour). Nous obtenons : {N = (E(x, y, z) / t) m}.
• L’équation des échanges d’énergie d’émission et d’absorption en physique quantique est la suivante : E = hν (où l’invariant relativiste est le quantum d’action h = 6,626068 x 10 puissance -34 m2 kg/s et ν : une fréquence d'onde).
Si nous multiplions les deux membres de cette équation par R, nous obtenons l’équation suivante : {E x R = (E(x, y, z) / t) m} ou alors {N = (E(x, y, z) / t) m}.
La convergence dimensionnelle des deux lois relativiste et quantique aboutit au modèle unifié (ou à l’équation unificatrice) {N = (E(x, y, z) / t) m}.
4) Pour que la convergence numérique s’établisse entre les deux lois, les deux conditions suivantes sont nécessaires et suffisantes :
• Valeur numérique du rapport (c2 / h) = 1 c’est – à – dire
(299 792 458)2 / 6,626068 x 10-34 = 1 ou 1.36 10 puissance 50 = 1;
• et valeur numérique du rapport (h / c2) = 1 c’est – à – dire
6,626068 x 10-34 / (299 792 458)2 = 1ou 0.74 10 puissance -50 = 1.
Ce sont probablement les deux jours absolus de la création des cieux. En effet, à la {Sourate Fouççilat, ayât 12} « Allah décréta d’en faire sept cieux en deux jours ».
Tout voyage par la méditation et la contemplation de l’immensité de ce monde amène nécessairement l’homme à ressentir son insignifiance et l’invite à se prosterner devant le Créateur de l’infiniment grand et de l’infiniment petit.
5) Le point de départ de la Création n’est autre que « sidratoul mountaha ». Ce point est à la fois égal à 0 et à 1avec comme condition supplémentaire (1.36 10 puissance 50 = 1 = 0.74 10 puissance -50). Autrement dit, point de Création sans ‘Tawhid’.
6) Les trois égalités (1.36 10 puissance 50 = 1 = 0.74 10 puissance -50) et (1 = 0) sont caractéristiques de l’ange ‘Asrafil’ (chargé de sonner de la trompette le jour de la résurrection). En termes techniques, ‘Asrafil’ est le bouton 'on' de la Création. Il est par conséquent adimensionnel.
7) Le temps, l’espace, la matière et l’énergie doivent être conçus comme des grandeurs physiques indépendantes les une des autres et non pas interdépendantes comme en physique relativiste. De plus chacune doit être appréhendée comme un rapport significatif de type (dx / x).
Ces quatre grandeurs physiques sont caractéristiques des quatre "techniciens" de la Création. Nous établissons donc par convention :
- dt / t : rapport caractéristique du prophète Mouhammad (çalla Allah âlayhi wa sallam) ;
- dE(x, y, z) / E(x, y, z) : rapport caractéristique du prophète Î – sâ (alayhi essalâm) ;
- dm / m : rapport caractéristique de l’Imam Mahdi (alayhi essalâm) ;
- dE / E : rapport caractéristique d'El Massih Eddadjal ou Antéchrist (malédiction d’Allah sur lui).
(Où t = temps unidimensionnel, E(x, y, z) = espace tridimensionnel, m = masse et E = énergie).
L’histoire de la Création se résume, pour ainsi dire, à l’histoire de ces quatre personnages aux destinées exceptionnelles.
8) La {sourate Ar-Roum, ayât 8}, nous enseigne qu’ « Allah n’a créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux qu’avec La Vérité et pour un terme fixé. ». Or, Allah est non seulement Unique mais Il est La Vérité (el Haqq). Le ‘Tawhid’ ou ‘Kalimatou el Haqq’ doit donc faire partie intégrante (figurer au second terme) de l’équation de la Vérité ci – après :
[(dt / t) / (dE(x, y, z) / E(x, y, z))] / [(dm / m) / (dE / E)] = 1
Cette équation devient : E = (E(x, y, z) / t) m (dE / dm) (dt / dE(x, y, z))
9) L’équation de la Vérité Absolue doit impérativement aboutir à l’équation unificatrice.
"Et l'étalon, ce jour - là sera (l'équation de) la Vérité." {Sourate Al-A'râf, ayât 8}.
Pour ce faire on pose par définition :
- (dE / dm) = (∫10 dE / ∫10 dm) = 1 ;
- et (dt / dE (x, y, z)) = (∫10 dt / ∫10 ∫10 ∫10 dE (x,y,z)) = 1.
Nous appellerons par convention la double égalité
[(dt / dE (x, y, z)) = (∫10 dt / ∫10 ∫10 ∫10 dE (x,y,z)) = 1] : l’Archange ‘Djibrîl’ (alayhi essalâm) ou le fournisseur d'accès à Universnet ,
et la double égalité [(dE / dm) = (∫10 dE / ∫10 dm) = 1] : l’Archange ‘Mîkâ-îl’ (alayhi essalâm) ou le fournisseur universel d'énergie.
Cette double égalité est conforme à la {sourate Ach-Choûrâ, ayât 17}, où il est clairement énoncé que «c’est Allah qui a fait descendre le livre en toute vérité, ainsi que la balance [(dE / dm) = (dt / dE (x, y, z)) = 1]».
Note : la balance peut être interprétée comme étant l'atteinte d'un équilibre judicieux ou comme une gestion intelligente de l'énergie universelle rendue possible grâce au mariage technologique entre les deux fournisseurs. L'analogie peut – être faite avec les smart grids.
En tenant compte de la double égalité (de la balance) et de l’analyse dimensionnelle, l’équation précédente s’écrit :
E x R = (E (x, y, z) / t) m ou alors {N = (E (x, y, z) / t) m}. La ‘Rahmah’ s'invite miraculeusement et contribue à la concordance parfaite entre l’équation unificatrice et l’équation de la Vérité Absolue.
Remarques
- Cette concordance assure le lien entre les deux mondes (celui que nous connaissons et l'autre qui nous attend).
- La création de la matière à partir du Nour s’obtient quand [Ex = Ey = Ez = t = 1]. Ce sont les quatre jours absolus et d’égale durée auxquels Allah fait probablement allusion dans la {sourate Fouççilat, ayât 10}.
A suivre…
Croissant
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 16:51

Croissant a écrit:
1) Mystère de la vitesse d’expansion
Paul Davies, un professeur renommé de physique théorique, a démontré combien la vitesse de l'expansion de l'Univers après le Big-bang était "bien accordée" et il en a tiré une incroyable conclusion. Selon Davies, si la vitesse de l'expansion après le Big-bang avait différé d'un ratio même de un sur un milliard de fois un milliard, aucun type d'étoiles habitables ne se serait formé:
"À la suite de mesures précises, la vitesse d'expansion s'avère être très proche d'une valeur critique qui permettrait à l'Univers d'échapper à sa propre gravité et de s'accroître infiniment. Si cette vitesse d'expansion avait été plus lente, l'Univers se serait effondré et, dans le cas contraire, toute matière cosmique se serait dispersée. Il est intéressant de réfléchir à la minutie avec laquelle la vitesse de l'expansion a été précisément accordée afin de se trouver exactement entre ces deux extrémités catastrophiques. Si, au moment du commencement (période pendant laquelle la vitesse d'expansion a été fermement établie), le taux d'expansion avait différé de sa valeur actuelle de plus de 10-18, cela aurait été suffisant pour totalement bouleverser cet équilibre minutieux. L'incroyable exactitude de l'explosion de l'Univers a permis l'apparition de la force de gravitation. Le Big-bang était donc une explosion d'une magnitude magnifiquement ordonnée."
2) Fine tuning (réglage précis)
Aujourd’hui, les scientifiques découvrent que l’Univers est très particulier : en effet, ses caractéristiques (âge, dimensions, intensité des forces,…) semblent être ajustées finement pour permettre à la vie et à l’homme d’apparaître et de se développer et, personne ne discute le fait que ce réglage très fin dès le début de la formation de l’Univers est si fin qu’il semble résulter d’une intention.
A titre d’exemple, la densité de l'Univers est au sens large relativement proche de la valeur critique et sa courbure est pratiquement nulle. L'Univers est donc quasiment plat. La question est de savoir pourquoi. Il n'y a en effet pas de raison pour que l'Univers ne soit pas largement ouvert ou fermé. Sa densité de matière aurait pu être beaucoup plus faible ou plus forte que la valeur critique.
Lorsque l'on entre dans les détails de ce problème, les choses deviennent encore plus déroutantes. En effet, la densité actuelle de l'Univers est liée à sa densité primordiale de façon très sensible. L'expression très sensible n'est d'ailleurs pas assez forte : pour que la densité actuelle soit proche de la valeur critique à 10 pour cent près, il fallait qu'à l'âge d'une seconde, l'Univers soit proche de la densité critique avec une précision relative de 10-15. Et lorsque l'on remonte plus loin dans le temps, les nombres deviennent incroyables. Ainsi, la précision requise pour le réglage de la densité à la fin de l'ère de Planck était de 10-60. Si elle n'avait été que de 10-59, l'Univers serait très différent de celui que nous connaissons.
Notre Univers est régi par une quinzaine de constantes ; si l’on change un tant soit peu les choses, les étoiles ne se forment pas, et, puisque nous sommes tous « poussières d’étoiles », la vie ne peut apparaître car elle a besoin de la complexité des éléments lourds formés dans les étoiles.
on ne peut pas pour autant conclure à l'existence d'un créateur ayant un "plan divin".
si l'Univers était différent, il y aurait peut être des formes de vie différentes, compatibles avec cet Univers; ou bien pas de vie du tout.
et cela changerait quoi que nous existions ou pas ?

Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 16:56

Croissant a écrit:
idée’ (Houda).
Dire qu’il faut dépasser le dualisme ontologique Allah / Création ne signifie nullement que l’on « réduise » Allah à Sa Création. Contrairement à l’« analyse » sommaire de certains, il n’y a nulle trace de panthéisme dans cette approche non duelle. Au contraire, il existe une troisième voie qui permet d’échapper à la fois au dualisme ontologique Allah / Création et au panthéisme qui établit un rapport d’identité-confusion entre Allah et la Création. Cette troisième voie est fondée sur une logique, non aristotélicienne !, d’inclusion mutuelle : Allah est à l’intérieur de la Création, à travers Ses signes, Ses ayât, et la Création est à l’intérieur d’Allah, à travers Son existence, Son wujud. C’est, d’ailleurs, dans cette approche non duelle que la transcendance divine est la plus respectée car elle ne peut faire l’objet d’une appropriation.
intéressant, pourrais tu nous en dire un peu plus sur cette logique non aristotélicienne qui permet d'éviter à la fois le dualisme et le panthéisme ?
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 17:17

rosarum a écrit:
Croissant a écrit:
1) Mystère de la vitesse d’expansion
Paul Davies, un professeur renommé de physique théorique, a démontré combien la vitesse de l'expansion de l'Univers après le Big-bang était "bien accordée" et il en a tiré une incroyable conclusion. Selon Davies, si la vitesse de l'expansion après le Big-bang avait différé d'un ratio même de un sur un milliard de fois un milliard, aucun type d'étoiles habitables ne se serait formé:
"À la suite de mesures précises, la vitesse d'expansion s'avère être très proche d'une valeur critique qui permettrait à l'Univers d'échapper à sa propre gravité et de s'accroître infiniment. Si cette vitesse d'expansion avait été plus lente, l'Univers se serait effondré et, dans le cas contraire, toute matière cosmique se serait dispersée. Il est intéressant de réfléchir à la minutie avec laquelle la vitesse de l'expansion a été précisément accordée afin de se trouver exactement entre ces deux extrémités catastrophiques. Si, au moment du commencement (période pendant laquelle la vitesse d'expansion a été fermement établie), le taux d'expansion avait différé de sa valeur actuelle de plus de 10-18, cela aurait été suffisant pour totalement bouleverser cet équilibre minutieux. L'incroyable exactitude de l'explosion de l'Univers a permis l'apparition de la force de gravitation. Le Big-bang était donc une explosion d'une magnitude magnifiquement ordonnée."
2) Fine tuning (réglage précis)
Aujourd’hui, les scientifiques découvrent que l’Univers est très particulier : en effet, ses caractéristiques (âge, dimensions, intensité des forces,…) semblent être ajustées finement pour permettre à la vie et à l’homme d’apparaître et de se développer et, personne ne discute le fait que ce réglage très fin dès le début de la formation de l’Univers est si fin qu’il semble résulter d’une intention.
A titre d’exemple, la densité de l'Univers est au sens large relativement proche de la valeur critique et sa courbure est pratiquement nulle. L'Univers est donc quasiment plat. La question est de savoir pourquoi. Il n'y a en effet pas de raison pour que l'Univers ne soit pas largement ouvert ou fermé. Sa densité de matière aurait pu être beaucoup plus faible ou plus forte que la valeur critique.
Lorsque l'on entre dans les détails de ce problème, les choses deviennent encore plus déroutantes. En effet, la densité actuelle de l'Univers est liée à sa densité primordiale de façon très sensible. L'expression très sensible n'est d'ailleurs pas assez forte : pour que la densité actuelle soit proche de la valeur critique à 10 pour cent près, il fallait qu'à l'âge d'une seconde, l'Univers soit proche de la densité critique avec une précision relative de 10-15. Et lorsque l'on remonte plus loin dans le temps, les nombres deviennent incroyables. Ainsi, la précision requise pour le réglage de la densité à la fin de l'ère de Planck était de 10-60. Si elle n'avait été que de 10-59, l'Univers serait très différent de celui que nous connaissons.
Notre Univers est régi par une quinzaine de constantes ; si l’on change un tant soit peu les choses, les étoiles ne se forment pas, et, puisque nous sommes tous « poussières d’étoiles », la vie ne peut apparaître car elle a besoin de la complexité des éléments lourds formés dans les étoiles.
on ne peut pas pour autant conclure à l'existence d'un créateur ayant un "plan divin".
si l'Univers était différent, il y aurait peut être des formes de vie différentes, compatibles avec cet Univers; ou bien pas de vie du tout.
et cela changerait quoi que nous existions ou pas ?


Mais justement, nous existons, et cela il faut l'expliquer ...;
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosarum

rosarum



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 17:35

mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:

on ne peut pas pour autant conclure à l'existence d'un créateur ayant un "plan divin".
si l'Univers était différent, il y aurait peut être des formes de vie différentes, compatibles avec cet Univers; ou bien pas de vie du tout.
et cela changerait quoi que nous existions ou pas ?


Mais justement, nous existons, et cela il faut l'expliquer ...;
mon cher Mario, si je savais l'expliquer, je serais à la fois le plus grand scientifique, le plus grand philosophe et le plus grand prophète de tous les temps et le monde entier se prosternerait à mes pieds en chantant mes louanges lol!
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 17:44

rosarum a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:

on ne peut pas pour autant conclure à l'existence d'un créateur ayant un "plan divin".
si l'Univers était différent, il y aurait peut être des formes de vie différentes, compatibles avec cet Univers; ou bien pas de vie du tout.
et cela changerait quoi que nous existions ou pas ?


Mais justement, nous existons, et cela il faut l'expliquer ...;
mon cher Mario, si je savais l'expliquer, je serais à la fois le plus grand scientifique, le plus grand philosophe et le plus grand prophète de tous les temps et le monde entier se prosternerait à mes pieds en chantant mes louanges lol!

Et ne crois-tu pas que le fait que cette créature pensante et raisonnante existe est une preuve suffisante de l'existence de DIEU ?
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosarum

rosarum



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 15 Mai 2012, 20:39

mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:



Mais justement, nous existons, et cela il faut l'expliquer ...;
mon cher Mario, si je savais l'expliquer, je serais à la fois le plus grand scientifique, le plus grand philosophe et le plus grand prophète de tous les temps et le monde entier se prosternerait à mes pieds en chantant mes louanges lol!

Et ne crois-tu pas que le fait que cette créature pensante et raisonnante existe est une preuve suffisante de l'existence de DIEU ?

qu'est ce que Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMer 16 Mai 2012, 09:08

rosarum a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
rosarum a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:



Mais justement, nous existons, et cela il faut l'expliquer ...;
mon cher Mario, si je savais l'expliquer, je serais à la fois le plus grand scientifique, le plus grand philosophe et le plus grand prophète de tous les temps et le monde entier se prosternerait à mes pieds en chantant mes louanges lol!

Et ne crois-tu pas que le fait que cette créature pensante et raisonnante existe est une preuve suffisante de l'existence de DIEU ?

qu'est ce que Dieu ?

DIEU est l'ÊTRE non causé, suffisant et cause de tout...
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité




 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyJeu 17 Mai 2012, 07:01

Bonjour cher Croissant
ton raisonnement passant de théologie à calcul
de calcul à développement philosophique
puis de la philosophie à la citation

le tout sur un schémas partant d'un postulat scientifique pour arriver à une conclusion théologique est relativement intéressant mais très compliqué à suivre scratch study

Croissant a écrit:

Les conclusions de la science moderne doivent épurer le concept d’Allah des représentations naïves ou erronées en lui faisant gagner en sérieux et en authenticité. La Genèse doit redevenir ce qu’elle devait être à l’origine : une profession de foi d’une force irrésistible, l’affirmation qu’il n’existe pas plusieurs, mais un seul Dieu, Créateur du monde visible et invisible.

Ce qui m'amène à la question suivante :

Notre univers est-il le fait d'une unique création par le biais d'un créateur omniscient et omnipotent ?

Étrangement les lois de la physique sont adaptées à l'existence de la vie, alors que la grande majorité des lois tendraient à un univers uniforme et sans vie. En tous les cas la moindre variation aurait surement mené à un univers complètement morne.
Mais "miraculeusement" notre univers est très diversifié ce qui a conduit à l'apparition de la vie.
Aux vues du "miracle" que constitue l'apparition de l'ordre de notre univers ayant favorisé la vie et l'apparition de celle-ci sur terre, il est difficile de penser que tout est le fruit du pur hasard.

On peut dire que donc partant de ce postulat, la théologie essaye d'expliquer ce phénomène "miraculeux". Pour ce faire, la théologie a recours à :
- explicitement se référer à l'intervention divine pour rendre compte du monde observable,
- se fonder sur une vision finaliste (l'évolution se fait de façon à atteindre un but préalablement choisi)

Quels sont les deux schémas actuels :
les uns disent qu'on a eu un coup de chance extraordinaire lors du lancé de dés au départ.
les autres création divine donc forcement avec un équilibre universel autant miraculeux que logique (Dieu est parfait il n'allait donc pas rater sa création ^^)

mais il y a une possibilité autre qui permet de lier la science strictement physique et mathématique au "coup de dés" (qui est peu convainquant en soi) (quant à la vision théologique, elle est difficile à imaginer pour beaucoup partant de visions parfois différentes)

cette possibilité est celle de l'univers multiple :
C'est à dire que si les dés ont été lancés une infinité de fois, cette probabilité d'avoir notre univers est vraisemblablement possible.

donc cette hypothèse permet de s'écarter de nouveau du théologique bien qu'il se posera toujours la question de qu'est ce qui lance les dés ? mais Dieu tel qu'il est conçu dans l'esprit humain n'a pas besoin de jeter des dés une infinité de fois.

Du coup pou répondre au sujet c'est bien compliqué lol!
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 22 Mai 2012, 14:22

Enutrof a écrit:

On peut dire que donc partant de ce postulat, la théologie essaye d'expliquer ce phénomène "miraculeux". Pour ce faire, la théologie a recours à :
- explicitement se référer à l'intervention divine pour rendre compte du monde observable,
- se fonder sur une vision finaliste (l'évolution se fait de façon à atteindre un but préalablement choisi)

Quels sont les deux schémas actuels :
les uns disent qu'on a eu un coup de chance extraordinaire lors du lancé de dés au départ.
les autres création divine donc forcement avec un équilibre universel autant miraculeux que logique (Dieu est parfait il n'allait donc pas rater sa création ^^)

mais il y a une possibilité autre qui permet de lier la science strictement physique et mathématique au "coup de dés" (qui est peu convainquant en soi) (quant à la vision théologique, elle est difficile à imaginer pour beaucoup partant de visions parfois différentes)


cette possibilité est celle de l'univers multiple :
C'est à dire que si les dés ont été lancés une infinité de fois, cette probabilité d'avoir notre univers est vraisemblablement possible.
oui et c'est également le raisonnement tenu pour répondre aux créationistes partisans du dessein intelligent. Les mutations se produisent au hasard mais la sélection naturelle ne retient que celles qui présentent un avantage.

Citation :
donc cette hypothèse permet de s'écarter de nouveau du théologique bien qu'il se posera toujours la question de qu'est ce qui lance les dés ?
en effet et Dieu est une réponse possible à la question "pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien ? ", mais en même temps "Dieu" et sa "volonté" sont aussi la réponse passe partout pour masquer notre ignorance et ne pas trop se prendre la tête.
Revenir en haut Aller en bas
ASHTAR

ASHTAR



 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 22 Mai 2012, 14:50

La chance ou le hasard n'ont aucune chance dans le choix absolu de Dieu .
Si Dieu par son choix le plus inattendu chez les plus intelligents des botanistes a choisi de cacher ce qui est le plus cher dans le plus vil ,le plus désintéressant dans le fruit ,l'arbre tout entier !
En effet l'on mange la datte et l'on rejette ce qui est inconsommable ce qui est insignifiant le noyau .Or ce noyau est toute la date ,un homme s'il veut cacher un trésor il le cache dans un lieu sur et non pas exposé au voleur ,et là la date expose son trésor en donnant un délicieux met et le voleur rejette au loin le noyau loin de sa mère le dattier pour qu'il pousse loin d'elle !




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dattes et « noyaux »


C'est ainsi que l'oranger par exemple et autres arbre et arbustes D'autres arbres choisisse meme de passer par la circulation du tube digestif pour sortir avec les excrément nécessaire pour fermenter le noyaux ,tel l'arganier par exemple qui voit les chèvres et les mouflon le consommer et rejeter les noyaux avec les excrément quelque part dans la montagne pour qu'il pousse ailleurs que près de sa mère .

La nature à choisi le plaisir de l'autre pour donner plus ,la date ,l'oranger ,l'arganier par exemple dans le règne végétal ;dans le règne animal c'est le plaisir sexuel et le rejet d'une vil eau insignifiante comme l'urine !

ces deux exemple rendent les plus intelligent d'entre nous des nul en intelligence !
Qui a fait ce choix sinon Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
holay





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: complexite biologique synthese 2004    La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMar 22 Mai 2012, 19:50

Complexe le 1er être vivant même s’il est unicellulaire et sa reproduction !
Un créateur ou le hasard doit être très intelligent !!
Qui à créé le créateur ?
Le créateur est peut être intemporel ?
Darwin ? Il ne connaissait pas la complexité de la biologie moléculaire!


Pourquoi des centaines d’espèces vivantes sont
elles apparurent pour disparaître avec les contraintes climatiques. La seule explication est bien l’évolution ; ou l’apparition spontanée d’espèces !
le créateur ne veut peut être pas que les hommes comprennent ?

Qui est né le 1er, l’homme ou la femme ??
En effet pour obtenir un bébé il faut une femme
et pour qu’elle soit en sainte il faut un homme !!
il faut donc que les 2 sexes soient apparus en mémé temps. De plus toutes les espèces sexuées, doivent
males et femelles évoluées de façon compatible !

Adam et Eve ? Mais Quand , Pourquoi et Comment ?
Pourquoi ? : théologie
Comment ? :archéologie, paléontologie, préhistoire.

Il faut remonter dans le temps afin d’étudier l’évolution et ces failles éventuelles. La théorie de l’évolution, toujours très controversé, date du 19eme siècle ; Peux t’on remettre en question des décennies de recherches, de fouilles et méthodes de datations ; Je pense sincèrement que oui ! De nombreux écrits scientifiques révèlent les failles d’un système de pensée unique ; Le gros problème est de pouvoir coordonner les connaissances de chaque une des spécialités scientifiques. Ces mêmes scientifiques sont toujours très sensibles à une remise en question de leurs travaux qui justifient des sommes parfois considérables pour des recherches longues et qui sont souvent infructueuses !

Existe t’il des fossiles mutants ?? Aujourd’hui on n'a toujours pas découvert un exemplaire de fossile mutant. Au contraire on sait que des mutations génétiques naturelles sont responsables de lourds handicaps, voir la mort ! L’apparition de la vie date de plus de 3 milliards d’années.

Sous l’action de gaz , énergie solaire
des éclairs , les 1er acides aminés seraient
apparus , formant une soupe et donnant
naissance aux protéines
A partir d’une soupe organique dans
l’océan serait né la 1er cellule.

Tous les êtres vivants sont construits et fonctionnent à partir des informations inscrites dans la structure de molécules géantes : l’ADN et L’ARN .

Une cellule , puis des cellules, puis un organisme !
Chaque cellule à besoin d’énergie, pour se reproduire, de s’organiser en groupe afin de former le plus basic des êtres vivants, de se protéger de l’extérieure et d’autres organismes, enfin elles sont codées pour mourir.

L’homme est composé de 60 milliards de cellules.
15 000 gènes sont répartis sur 46 chromosomes.
L’identité biologique de chaque individu ai composé de plus de 3 milliards de codes.
Ovules et spermatozoïdes, ont 23 chromosomes.

Plusieurs dizaines de variantes existent pour chaque gènes, ce qui permet une combinaison presque infinie du génome. i chaque individu est donc unique pour toutes les espèces vivantes .

L’étude du patrimoine génétique humain montre que les races ont la même origine !

Les copies d’espèces auraient engendré des mutations. Ainsi de nouvelles espèces seraient apparues.


L’homme est l’aboutissement de millions
d’années d’expérimentation du vivant !



La biologie et sa complexité peuvent susciter chez certaines personnes des
Interrogations très légitimes.
Mh = musée de l’Homme logiciel résumé Holay Holay Francois la biologie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  EmptyMer 23 Mai 2012, 11:02

Spoiler:

Bonjour cher Holey
pourrais-tu formuler une courte conclusion a ton développement par rapport au sujet si tu veux bien ?

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





 La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty
MessageSujet: Re: La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu     La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La création de l'Univers.. et l'existence de Dieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de changement à la création de Dieu
» DIEU A-T-IL-RATÉ SA CRÉATION ?
» La preuve de l'existence de Dieu par la création visible
» Au commencement était le Verbe Au début fut la violence
» Pour l'Islam, quelle a été la première création de Dieu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: