Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

 

 LA BHAGAVAD-GITA

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
rosarum

rosarum



LA BHAGAVAD-GITA Empty
MessageSujet: LA BHAGAVAD-GITA   LA BHAGAVAD-GITA EmptyLun 20 Aoû 2012, 22:27

" Je trouve dans la Bhagavad-Gîtâ une consolation que même le Sermon sur la Montagne ne peut m'apporter. Quand le spectre du découragement se dresse devant moi et que, dans une complète solitude, je n'aperçois pas le moindre rayon de lumière, je retourne à la Bhagavad-Gîtâ. Je découvre un verset ici, un verset là, et, immédiatement, je me mets à sourire au milieu d'écrasantes tragédies — et ma vie a été pleine de tragédies extérieures — et si elles n'ont laissé sur moi aucune cicatrice visible, indélébile, c'est uniquement aux enseignements de la Bhagavad-Gîtâ que je le dois. " -- Mahatma. Gandhi

j'ai donc décidé de lire la Bhagavad-Gîtâ et je propose de vous en faire partager des passages

la source est ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Dernière édition par rosarum le Lun 20 Aoû 2012, 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



LA BHAGAVAD-GITA Empty
MessageSujet: Re: LA BHAGAVAD-GITA   LA BHAGAVAD-GITA EmptyLun 20 Aoû 2012, 22:35

VERSET 12 -Bhagavad-gita chap 3
TRADUCTION
Satisfaits par ces yajnas, les devas ne manquent pas de pourvoir à tous les besoins de l'homme. Mais
qui jouit de leurs dons sans rien leur offrir en retour, est certes un voleur.


TENEUR ET PORTEE
Les devas sont des agents du Seigneur Suprême, Visnu, chargés de fournir à tous les êtres ce dont
ils ont besoin. Il faut donc se les rendre favorables en accomplissant les yajnas recommandés dans
les Ecritures. Les Vedas recommandent divers yajnas, destinés à différents devas, mais c'est le
Seigneur qui, finalement, les reçoit tous. Les sacrifices aux devas sont prescrits pour ceux qui ne peuvent
concevoir d'une Personne Suprême. Les Vedas recommandent également divers yajnas pour
diverses personnes, selon les influences matérielles qui agissent sur elles, et le culte des devas
repose sur un principe analogue. Aux mangeurs de chair animale, il est conseillé de rendre un culte à
la déesse Kali, forme terrifiante, personnification de la nature matérielle, et de lui sacrifier des animaux.
Mais à ceux qui sont influencés par la vertu, on recommande plutôt le culte spirituel et absolu de Visnu,
car le but final de tous les yajnas est bien de s'élever à un niveau purement spirituel.
Pour l'homme ordinaire, au moins cinq formes de yajnas sont nécessaires; on les connaît sous le nom
de panca-maha-yajna.
Il faut toujours garder à l'esprit que ce sont les devas, agents du Seigneur, qui pourvoient aux besoins
vitaux de l'homme. Personne n'est en mesure de créer ce dont il a besoin. Les aliments de l'homme
influencé par la vertu* -céréales, fruits, légumes, produits laitiers, sucre... - ou ceux de l'homme influencé
par la passion* et l'ignorance* -viande, oeufs, poisson... - ne peuvent être créés par eux, pas plus
d'ailleurs que la chaleur, la lumière, l'eau ou l'air, si indispensables. Sans le Seigneur Suprême, il n'existerait
ni lumière du soleil, ni clair de lune, ni pluie, ni vent.... et personne ne pourrait vivre. A l'évidence,
notre vie dépend tout entière de la générosité du Seigneur. Même les nombreux matériaux
bruts requis dans nos usines (métal, soufre, mercure, manganèse, et tant d'autres) nous sont fournis
par les agents du Seigneur afin que nous en fassions un usage sain, pour donner à la société des conditions
favorables à la réalisation spirituelle, qui nous conduira au but ultime de l'existence, la libération
de la matière. Cet objectif peut être atteint par l'accomplissement des yajnas. Mais si nous
oublions le but de la vie humaine, et que nous utilisons les bienfaits dispensés par les agents du
Seigneur pour le seul, plaisir de nos sens, nous embourbant ainsi de plus en plus dans l'existence
matérielle, ce qui n'est certes pas le but de la création, nous devenons des "voleurs", et devons être
punis par les lois naturelles. Une société de "voleurs" ne peut jamais trouver son équilibre, car elle
oublie le vrai but, l'ultime destination. Elle ignore tout des yajnas et ne cherche que davantage de jouissance
matérielle. Le Seigneur, cependant, sous la forme de Sri Caitanya Mahaprabhu, a introduit dans
le monde le yajna le plus facile, le sankirtana-le sankirtana-yajna, que chacun peut accomplir, en acceptant les
principes de la conscience de Krsna.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



LA BHAGAVAD-GITA Empty
MessageSujet: Re: LA BHAGAVAD-GITA   LA BHAGAVAD-GITA EmptyMar 21 Aoû 2012, 09:53

rosarum a écrit:
VERSET 12 -Bhagavad-gita chap 3
TRADUCTION
Satisfaits par ces yajnas, les devas ne manquent pas de pourvoir à tous les besoins de l'homme. Mais
qui jouit de leurs dons sans rien leur offrir en retour, est certes un voleur.


TENEUR ET PORTEE
Les devas sont des agents du Seigneur Suprême, Visnu, chargés de fournir à tous les êtres ce dont
ils ont besoin. Il faut donc se les rendre favorables en accomplissant les yajnas recommandés dans
les Ecritures. Les Vedas recommandent divers yajnas, destinés à différents devas, mais c'est le
Seigneur qui, finalement, les reçoit tous. Les sacrifices aux devas sont prescrits pour ceux qui ne peuvent
concevoir d'une Personne Suprême. Les Vedas recommandent également divers yajnas pour
diverses personnes, selon les influences matérielles qui agissent sur elles, et le culte des devas
repose sur un principe analogue. Aux mangeurs de chair animale, il est conseillé de rendre un culte à
la déesse Kali, forme terrifiante, personnification de la nature matérielle, et de lui sacrifier des animaux.
Mais à ceux qui sont influencés par la vertu, on recommande plutôt le culte spirituel et absolu de Visnu,
car le but final de tous les yajnas est bien de s'élever à un niveau purement spirituel.
Pour l'homme ordinaire, au moins cinq formes de yajnas sont nécessaires; on les connaît sous le nom
de panca-maha-yajna.
Il faut toujours garder à l'esprit que ce sont les devas, agents du Seigneur, qui pourvoient aux besoins
vitaux de l'homme. Personne n'est en mesure de créer ce dont il a besoin. Les aliments de l'homme
influencé par la vertu* -céréales, fruits, légumes, produits laitiers, sucre... - ou ceux de l'homme influencé
par la passion* et l'ignorance* -viande, oeufs, poisson... - ne peuvent être créés par eux, pas plus
d'ailleurs que la chaleur, la lumière, l'eau ou l'air, si indispensables. Sans le Seigneur Suprême, il n'existerait
ni lumière du soleil, ni clair de lune, ni pluie, ni vent.... et personne ne pourrait vivre. A l'évidence,
notre vie dépend tout entière de la générosité du Seigneur. Même les nombreux matériaux
bruts requis dans nos usines (métal, soufre, mercure, manganèse, et tant d'autres) nous sont fournis
par les agents du Seigneur afin que nous en fassions un usage sain, pour donner à la société des conditions
favorables à la réalisation spirituelle, qui nous conduira au but ultime de l'existence, la libération
de la matière. Cet objectif peut être atteint par l'accomplissement des yajnas. Mais si nous
oublions le but de la vie humaine, et que nous utilisons les bienfaits dispensés par les agents du
Seigneur pour le seul, plaisir de nos sens, nous embourbant ainsi de plus en plus dans l'existence
matérielle, ce qui n'est certes pas le but de la création, nous devenons des "voleurs", et devons être
punis par les lois naturelles. Une société de "voleurs" ne peut jamais trouver son équilibre, car elle
oublie le vrai but, l'ultime destination. Elle ignore tout des yajnas et ne cherche que davantage de jouissance
matérielle. Le Seigneur, cependant, sous la forme de Sri Caitanya Mahaprabhu, a introduit dans
le monde le yajna le plus facile, le sankirtana-le sankirtana-yajna, que chacun peut accomplir, en acceptant les
principes de la conscience de Krsna.


Mon cher ROSARUM, tu ne nous as pas traduit les mots : yajnas ; culte des devas ; le Sri Caitanya Mahaprabhu, ......
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosarum

rosarum



LA BHAGAVAD-GITA Empty
MessageSujet: Re: LA BHAGAVAD-GITA   LA BHAGAVAD-GITA EmptyMar 21 Aoû 2012, 12:17

mario-franc_lazur a écrit:


Mon cher ROSARUM, tu ne nous as pas traduit les mots : yajnas ; culte des devas ; le Sri Caitanya Mahaprabhu, ......

Cher Mario, tu imagines bien que je ne connais pas le sanscrit et que la traduction n'est pas de moi Very Happy

certains mots n'ont pas besoin d'être traduits quand il s'agit des noms des divinités mais pour d'autres, je vais essayer de trouver des explications.

Citation :
Le Yajña (devanāgarī: यज्ञ)1 ou Yagya, est un terme sanskrit qui désigne le rituel védique majeur destiné à honorer les deva par des louanges et des oblations

Citation :
Le mot deva (देव en devanāgarī) s'appuie sur la racine sanscrite DIV- qui signifie « jouer », « se mouvoir en toute liberté », « resplendir »1. Cette racine proviendrait elle-même d'un mot indo-européen *deiwos qui signifie « brillant », dérivé d'une racine *DIW- dont le sens est « briller ». Ce mot se relie étymologiquement par exemple au latin deus, à l'avestique daeva et au germanique Tiwaz.

Le védisme ancien utilise le mot deva pour évoquer une puissance agissante qui se manifeste dans les phénomènes naturels et mentaux, qui n'est ni ontologique, ni personnelle, ni symbolique, ni surnaturelle (car la conception védique du monde s'apparente au monisme2).

L'hindouisme utilise le mot deva comme un terme générique désignant les dieux, qu'il n'hésite pas à représenter par la statuaire et l'iconographie en tant que symboles, et que la bhakti honore comme une personne. Une déesse se nomme devî.

Sri Caitanya Mahaprabhu est un personnage du 15 siècle qui sert de modèle à certains courants actuels de l'hindouisme.
Revenir en haut Aller en bas
titou

titou



LA BHAGAVAD-GITA Empty
MessageSujet: Re: LA BHAGAVAD-GITA   LA BHAGAVAD-GITA EmptyMar 21 Aoû 2012, 18:57

Citation :
Il faut toujours garder à l'esprit que ce sont les devas, agents du Seigneur,

Citation :
Le védisme ancien utilise le mot deva pour évoquer une puissance agissante

Assalam,

Les devas sont sont des anges qui manifestent un aspect de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





LA BHAGAVAD-GITA Empty
MessageSujet: Re: LA BHAGAVAD-GITA   LA BHAGAVAD-GITA Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LA BHAGAVAD-GITA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La BHAGAVAD GITA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: