Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay ...
Voir le deal
10.80 €
Le Deal du moment :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu ...
Voir le deal

 

  Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran

Aller en bas 
+30
Tonton
brigit ^^
nickel
prisca
SKIPEER
Wahshy
titibxl
Petero
Svenmaster
chrisredfeild
sand
salamsam
azdan
Ren'
albania
pr1temps
yahia
Cyril 84
Nanook
brigit
abeba
Héraclius
MRJ
couleuvre
rosarum
mario-franc_lazur
Pierresuzanne
Arnaud Dumouch
Tomi
You open my eyes ♡ .
34 participants
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
You open my eyes ♡ .

You open my eyes ♡ .



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 06 Oct 2012, 18:10

6 octobre 2012

Salem et paix à vous tous. Cela fais très longtemps que je ne me suis pas connecté sur le forum, mais aujourd'hui je reviens car j'ai des questions.

Je suis toujours à la recherche de Dieu, et je suis toujours perdu entre l'islam et le Christ. Mais à ce jour, je suis vraiment dans le noir, lorsque je me dis que j'ai trouvé la vérité quelque-chose vient me perturber et me fais retourner au point de départ.

Aujourd'hui je comptais lire la " Genèse " en entier, mais je suis tombé sur un site qui ma complétement perturbé. Je ne veux pas m'attirer les foudres de Dieu, en publiant le lien de ce site. Mais d'après ce site, et avec des preuves que je n'ai pas encore vérifié, la Bible est un plagiat des textes sumériens et de beaucoup d'autres. Logiquement le Coran qui contient énormément de passage que l'on trouve aussi dans la Bible, est concerné aussi...

Quels sont les origines de la Bible, quels sont les preuves que la Bible vienne de Dieu ? Prouvez moi que la Bible n'est pas un vulgaire plagiat de ces textes.

Je souhaiterais aussi parlé en privé à des chrétiens confirmé, j'ai beaucoup de questions à leur poser. Que Dieu vous garde tous  Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran 3943593964
Revenir en haut Aller en bas
Tomi





 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 06 Oct 2012, 18:42

Il n'y a pas tellement d'éléments sumériens dans la Bible, même s'ils occupent une place importante:
ce serait l'histoire d'Adam fait d'argile et celle de Noé.

Il y aurait plus d'éléments empruntés au zoroastrisme pendant la déportation des Juifs à Babylone.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch

Arnaud Dumouch



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 06 Oct 2012, 19:40

You open my eyes ♡ . a écrit:
Salem et paix à vous tous. Cela fais très longtemps que je ne me suis pas connecté sur le forum, mais aujourd'hui je reviens car j'ai des questions.

Je suis toujours à la recherche de Dieu, et je suis toujours perdu entre l'islam et le Christ. Mais à ce jour, je suis vraiment dans le noir, lorsque je me dis que j'ai trouvé la vérité quelque-chose vient me perturber et me fais retourner au point de départ.

Aujourd'hui je comptais lire la " Genèse " en entier, mais je suis tombé sur un site qui ma complétement perturbé. Je ne veux pas m'attirer les foudres de Dieu, en publiant le lien de ce site. Mais d'après ce site, et avec des preuves que je n'ai pas encore vérifié, la Bible est un plagiat des textes sumériens et de beaucoup d'autres. Logiquement le Coran qui contient énormément de passage que l'on trouve aussi dans la Bible, est concerné aussi...

Quels sont les origines de la Bible, quels sont les preuves que la Bible vienne de Dieu ? Prouvez moi que la Bible n'est pas un vulgaire plagiat de ces textes.

Je souhaiterais aussi parlé en privé à des chrétiens confirmé, j'ai beaucoup de questions à leur poser. Que Dieu vous garde tous  Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran 3943593964

Oui, il y a dans la Bible le récit du déluge qu'on retrouve presque qu'exactement semblable dans l'épopée de Gilgamesh (texte sumérien).

En effet, dans la Bible, tout ce qui est utile est utilisé et les richesses s'accumulent pour conduire peu à peu à la plénitude de la révélation.

Le récit du déluge (un déluge local en Irak en fait), révèle une image du monde sauvé par Dieu de la mort dans la barque de Jésus.
161118
Revenir en haut Aller en bas
You open my eyes ♡ .

You open my eyes ♡ .



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyDim 07 Oct 2012, 08:48

Merci de vos réponses  Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran 3943593964
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 14:51

27.08.2015

Il était une fois ...mais quelle est donc l'histoire de la rédaction de la Bible ???

La Bible a commencé a être mise par écrit au VIIe siècle avant JC, sous un roi de Juda, nommé Josias.


Or, dans les livres qui décrivaient les origines du monde, les scribes de la Bible ont recyclé des mythes sumériens !
Ces mythes se retrouveront ensuite dans le Coran qui les présentera comme des éléments historiques et scientifiques objectifs.
En effet, Le Coran est supposé incarné la parfaite vérité, puisqu'il affirme ainsi : « Ceux qui ont rejeté le Coran, quand il leur est parvenu, ne savaient-il pas que ce Livre est d’une valeur inestimable, inaccessible à toute erreur d’où elle vienne, descente de la part d'un Sage, d'un digne de louange. » (Sourate 41, 41-42).

Les musulmans se trouveront, et se trouvent donc toujours, obligés de ne pas voir qu'il s'agit de mythes.

Or, les chrétiens définissent leur vérité, non dans la lettre de la Bible, mais dans la Personne de Jésus-Christ : " Je suis le chemin, la vérité, et la vie. " dit Jésus (Jean 14, 6). Les approximations, ou les erreurs de la Bible, les perturbent donc moins que les musulmans ne le sont des approximations ou des erreurs du Coran.

Les chrétiens ont donc pu rechercher, plus facilement, les origines extérieures, des sources extra-bibliques, des récits contenus dans la Bible.

Depuis 150 ans, les archéologues s'emploient à cette recherche...
Voyons maintenant quelques-uns des mythes sumériens qu'ils ont pu identifier dans la Bible !



[size=32]I/ Le premier mythe est celui du paradis terrestre.[/size]

En -2 600, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, un récit de la Création est mis par écrit à Sumer, état située entre le Tigre et l'Euphrate.

Dans ce récit, le dieu An sépare le ciel de la terre.
La civilisation sumérienne garde ce mythe comme un secret à ne transmettre qu'entre initiés : « Secret, l’initié le montrera à l'initié » précise une tablette qui raconte la création.
Un des dieux du panthéon sumérien, Enki, le dieu des eaux et de la sagesse, fabrique les hommes en les façonnant à partir d'argile afin de créer une race de serviteurs pour les dieux (*1).
Les Sumériens ne croient donc pas que les hommes soient libres puisqu’ils sont créés pour être les esclaves des dieux (*2). C'est dans ce mythe que se trouve le premier récit – et non le dernier - de la création de l'homme à partir de l'argile.
Il s'agit d'une affirmation erronée. L'argile est en silicate. Les êtres vivants sont constitués de carbone, d'oxygène, d'azote et d'hydrogène. Un autre mythe destiné à un avenir exceptionnel est présent dans les légendes polythéistes sumériennes : celui du paradis terrestre.

Le dieu Enki et son épouse sont installés par la grande déesse Niahursag dans un jardin où poussent huit plantes.
Tentés par leur saveur, Enki et son épouse les gouttent, ce qui entraîne la colère de la grande déesse. Elle les maudit et les chasse du jardin. Ils perdent leur immortalité divine et rejoignent l'humanité mortelle (**).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tablette akkadienne de 2300 avant J.-C., racontant le mythe d'Atrahasis.
Il est noté lignes 212 à 218 : «
seront associés du dieu et de l'homme réunis
en l'argile … afin que dans l'homme, il y ait un esprit », (BnF).  
 

Trop d'éléments de ce mythe sumérien sont similaires au récit biblique de la Chute d'Adam et d’Ève pour que ce soit un simple hasard. .
En effet, dans la Bible, Adam et Ève ont eux-aussi été chassés du paradis terrestre après avoir mangé le fruit défendu et sont ainsi devenus mortels terrestre après avoir mangé le fruit défendu et sont ainsi devenus mortels. Quand la Genèse est mise par écrit, ses rédacteurs se sont donc inspirés des mythes sumériens.

À la suite du mythe du dieu Enki, les Hébreux racontent la création de l'homme à partir d'argile (Genèse 3, 17-19) et le paradis perdu avec la mortalité d'Adam et d’Ève, conséquences de leur péché.
Avec le mythe du paradis perdu, les hommes comprennent pourquoi ils doivent mourir. Cependant, si le récit de la Chute dans la Bible est mythologique, il rend compte de la conception de Dieu des Hébreux et non de la vision polythéiste et païenne des Sumériens.
En fusionnant deux mythes sumériens, celui des hommes esclaves façonnés d'argile et celui d'Enki chassé du jardin de la Grande Déesse, les Hébreux racontent un conte fidèle à leur foi en Yahvé. Yahvé est unique, bon et créateur de la liberté humaine. Tout Puissant pour l'éternité, Yahvé choisit de renoncer à sa volonté omniprésente sur Terre pour ouvrir un espace au libre arbitre de l'homme... et l'homme se sert de sa liberté pour pécher, ce qui introduit la mort et le mal dans le monde. Les hébreux racontent donc l'histoire de la Chute, en se servant effectivement du support du mythe sumérien, mais en racontant une histoire fidèle à leur foi en un Dieu unique, créateur du bien et de la liberté.

Mais que s'est-il réellement passé ? L'Adam et l'Ève historiques ont vécu 142 000 ans plus tôt. Leur histoire ne peut pas s'être conservée dans la mémoire des hommes.
Autant que le mythe du Jardin d'Eden est anachronique par rapport au capacité agricole des premiers hommes. Au début du paléolithique supérieur, il n'y avait pas d’agriculture, ni d’irrigation, ni de jardin, ni d'arboriculture. Ceux-ci ne se sont développés que depuis  10 000 ans.

L'histoire du paradis terrestre provient de la mythologie païenne polythéiste sumérienne. En effet, comment imaginer que le vrai Dieu, le Dieu unique, ait d'abord révélé à des païens la vérité sur le récit de la Chute d'Adam, tout en leur laissant ignorer l'existence d'un seul Dieu et en leur laissant croire que l'homme avait été créé d'argile ?
Ce récit est faux scientifiquement et théologiquement, et il est anachronique au regard des techniques agricoles, on l'a vu.
Aucun croyant ne saura donc jamais ce qui s'est réellement passé entre Adam, Ève et leur Dieu, il y a 142 000 ans.

La foi de l’Église – puisée dans la Genèse - dit qu'ils ont péché contre Dieu, inscrivant le péché originel au cœur de l'humanité.
Il s'agit là de foi, et aucun support historique ne permet d'en rendre compte. L'histoire du paradis terrestre est donc un mythe dont on peut tirer un enseignement spirituel mais auquel il ne faut pas demander la restitution de faits historiques.

Témoignant de la permanence des mythes au travers des civilisations, le Coran s'inscrira dans cette lignée sumérienne polythéiste, mais probablement sans le savoir.
Il choisira de transcrire dans ses sourates les mythes polythéistes qui lui sont parvenus par la Bible. En effet, la Bible est sa contemporaine, alors que le mythe d'Enki sumérien était oublié quand le Coran a été rédigé. Ce faisant, le Coran présentera comme des certitudes historiques ce qui ne sont que des mythes païens. Le Coran racontera ainsi comment Allah crée l'homme d'argile (S. 15, 26). « Et très certainement, Nous avons créé l'homme d'un choix d'argile » (Sourate 23, 12), et comment Adam et son épouse sont chassés du paradis après avoir goûté le fruit défendu (S. 20, 120-123).

Les musulmans demeurent néanmoins convaincus qu'Adam était monothéiste, et qu'il a fondé la Kaaba après la Chute, mais cette foi ne repose que sur les textes saints musulmans.
Les croyances et les actes de l'Adam historique nous restent inaccessibles.

* : Mésopotamie, *1 : p. 436 / *2 : p. 401 ; Jean Bottéro, folio histoire, 1997.
** : L'histoire commence à Sumer, p . 194-195, Samuel Noah Kramer, champs histoire n° 298, 1993.[/color][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 14:52

[size=31]II/ Le déluge.[/size]

La première mise par écrit de l'histoire du déluge qui soit parvenue jusqu'à nous, date du XVIIIe siècle avant J.-C.. Elle a été retrouvée dans les ruines de Mari, une ville de Mésopotamie.
L'épopée d'Atrahasis, ou Poème du Super-sage, a été rédigé en akkadien, une langue sémitique.
On en possède 1200 vers. Il s'agit d'une légende qui s'inspire de l'épopée de Gilgamesh, un roi sumérien ayant vécu en 2650 avant J.-C..
L'histoire retrouvée à Mari est parcellaire. Les versions écrites antérieures sont perdues. Le texte intégral le plus ancien parvenu jusqu'à nous provient des archives d’Assourbanipal à Babylone (VIIe siècle avant J.-C.)*.

Le héros du déluge akkadien ne s’appelle pas Noé, mais Utnapishtim.

Les dieux mésopotamiens, Anu, Ninurta, Ennugi et Enlil, fatigués d'une humanité trop nombreuse et trop bruyante, décident de la faire disparaître.
Utnapishtim est informé du projet divin par Ea, le dieu de la sagesse, qui lui conseille : « Démolis ta maison pour te faire un bateau ! Renonce à tes richesses pour te sauver la vie ! Détourne-toi de tes biens pour te garder sain et sauf ! Mais embarque avec toi des spécimens de tous les animaux. » (traduction Jean Bottéro). Le texte sumérien poursuit : « Six jours et sept nuits durant, bourrasques, pluies battantes, ouragans et déluge continuèrent de détruire la terre » avant de s'apaiser. Le « bateau s'échoue » au sommet d'une montagne. « Quand l'aube du septième jour se leva, je lâchai une colombe et la laissai partir. Elle s'envola, mais ne trouvant pas d'endroit où se poser, revint. Puis je lâchai une hirondelle. Elle s'envola, mais ne trouvant pas d'endroit où se poser, revint : je lâchai un corbeau, il vit que les eaux s'étaient retirées, il mangea, il vola alentour, il croassa et ne revint pas. Alors, j'ouvris tout aux quatre vents, j'offris un sacrifice et versai une libation au sommet de la montagne. »

Tous ces éléments du Déluge, tels que les ont rapporté les Sumériens polythéistes, seront repris dans la Bible dans l'histoire de Noé, grand ancêtre mythique qui reprend le rôle d'Utnapishtim.
Le mythe d'Utnapishtim/Noé existe donc depuis au moins le XVIIIe siècle avant J.-C.... La Genèse a été rédigée au VIe siècle avant J.-C., après la déportation des Hébreux à Babylone. Les Hébreux avaient forcément pris connaissance de ce mythe primordial babylonien. L'histoire de Noé est alors introduite dans la Bible. « Yahvé vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. Yahvé se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre et il s'affligea dans son cœur. Et Yahvé dit : « Je vais effacer de la surface de la terre les hommes que j'ai créés,- et avec les hommes les bestiaux et les bestioles et les oiseaux du ciel, - car je me repens de les avoir faits ». Mais Noé avait trouvé grâce aux yeux de Yahvé... » (Gn 6, 5-8).
Selon la Bible, les hommes ont péché, ils méritent donc la mort.
Noé, comme dans le mythe sumérien, construit un bateau, une arche, pour protéger un couple de chaque espèce *. Ainsi, comme pour l'histoire du Jardin d’Éden, ce deuxième mythe sumérien sert-il de support aux interrogations métaphysiques du Peuple Élu. Face à une catastrophe naturelle qui est responsable : Dieu ? Le péché des hommes ? Le hasard des événements ? Une fois de plus, un mythe païen sert de support à l'interrogation des hommes sur les origines du mal, ici les catastrophes naturelles.

À la suite de la Bible, le Coran va lui aussi reprendre le même mythe païen 13 siècles plus tard. « Noé dit : « Seigneur ! Oui, ils m'ont désobéi et ils en ont suivi un dont les biens et les enfants n'ont fait qu'accroître sa perte... Ils ont dit : « N’abandonnez jamais vos dieux, et n'abandonnez jamais Wadd ni Suwâ, ni Yaghouth et Ya'ouc et Nasr, » lesquels cependant en ont certes égaré beaucoup... À cause de leurs fautes, ils ont été noyés, puis on les a fait entrer au Feu. » (S. 71, 21-25).

Selon le Coran, les hommes sont restés polythéistes (comme les compatriotes de Mohamed qui refusent sa prédication) et ils méritent de mourir puis d'être damnés. Noé embarque avec un couple de chaque animal (S. 11, 40) sur son Arche : « Nous le portâmes sur un objet de planches et de clous » (S. 54, 13).

La Genèse (6, 14) indiquait que l'Arche était en bois résineux et en roseaux enduits de bitume, ce qui est davantage conforme aux techniques de l'antiquité. En effet, dans l'antiquité, les vaisseaux étaient dépourvus de pièces métalliques ; leurs bordages étaient maintenus par des ligatures végétales ou des tenons de bois, jamais par des pièces métalliques **. Les clous du vaisseau de Noé constituent donc un anachronisme du Coran.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Barque funéraire de Khéops qui date du XXVe siècle avant JC (musée de la Barque, pyramides du Caire).
Elle ne possède aucune pièce métallique, ni en bronze, ni naturellement en fer.
Jamais aucun vaisseau n'en possédera ...avant le Moyen Âge !

L'histoire de Noé ne contient donc pas d'événements réels.
Il s'agit de la reprise, dans la Bible puis le Coran, du mythe polythéiste d'Utnapishtim, présent dans l'épopée de Gilgamesh.

Cependant une histoire, un mythe, une légende ne sont pas forcement sans intérêt. Si leur intérêt ne peut plus provenir du détail de la chronologie des faits - ceux-ci étant imaginaires - leur intérêt provient de leur message, de leur morale et des interrogations qu'ils contiennent.
On comprend que le mythe de Noé ait été repris par toutes les cultures tant les questions qu'il pose sont essentielles. Face à une catastrophe, quelle en est la cause, qui en est responsable ? Le choix arbitraire des dieux ou de Dieu ? Le péché de l'homme ? Le hasard de la nature ?

Les trois monothéismes principaux répondront différemment. Pour les juifs, une catastrophe est l'expression de la justice immanente de Dieu. Pour les chrétiens, les hasards de la nature y contribuent également. Pour les musulmans, une catastrophe naturelle provient du choix arbitraire d'Allah, tout-puissant sur terre comme au ciel. Ces perceptions différentes justifieront certainement le fatalisme musulman et sans doute également la culpabilité judéo-chrétienne.

* : Mésopotamie, p. 438 ; Jean Bottéro, folio histoire, 1997.
** : Dossiers Archéologie, n° 364, juillet/août 2014, p. 10 à 19.


[size=31]III/ L'histoire de Moïse dans la Bible est un récit composite dont une partie est inspirée d'un mythe de 1000 ans plus ancien.[/size]

L’étymologie du nom de « Moïse » est typique des noms de la dynastie des Ramsès. Il provient du mot égyptien « Mosé ». Mès (enfant), mésy (mettre au monde) sont des suffixes retrouvés dans de nombreux noms égyptiens. Ainsi Thomès signifie-t-il « né de Thot », Ramès « né de Ra ». Ces mots sont typiques de la dynastie des Ramsès débuté en - 1295 (*1).
De plus, à partir de Ramsès Ier, de jeunes sémites venant de Canaan sont fréquemment éduqués à la cour des pharaons et accèdent à de hautes fonctions (*1). Moïse, encore enfant, pourrait en avoir fait partie.
Les archives égyptiennes gardent le souvenir de grandes dames égyptiennes adoptant leurs jeunes « esclaves » et leur attribuant une part d'héritage (*1). Ces jeunes sémites arrivent enfants à la cour de Ramsès Ier : ils ne sont pas nourrissons. Ils sont assez jeunes pour être formés au métier de scribe et assez âgés pour être autonomes. Qu'une fille de Pharaon adopte un jeune sémite éduqué à la cour n'a donc rien d’invraisemblable (*1).

Néanmoins, la splendide histoire de Moïse nourrisson abandonné par sa mère dans une corbeille, au fil du Nil, pour lui épargner la condamnation des premiers-nés mâles, est un mythe. Les égyptiens n'ont jamais eu ce genre de pratique (*2).
Pourtant le Coran affirme : « Pharaon fit le hautain sur la terre, il désigna en sections des habitants, cherchant à affaiblir l'un des groupes, égorgeant ses garçons et laissant vivre les filles » (S. 28, 4 et S. 7, 127). Une fois de plus, la Bible a induit le Coran en erreur en racontant : « Pharaon donna alors cet ordre à tout son peuple : « Tout fils qui naîtra, jetez-le au Fleuve, mais laissez vivre toute fille » » (Exode 1, 22).

On peut être d'autant plus certain que le récit de Moise abandonné dans une corbeille est un mythe qu'on a retrouvé la même histoire dans une tablette sumérienne datée de – 2371.
Elle raconte que le roi Sargon d'Akkad avait été abandonné par sa mère quand il était nouveau-né. Sa mère l'avait placé dans une corbeille de roseaux et laissé dériver au fil du fleuve. Il avait été recueilli par un jardinier. Devenu adulte, il était devenu échanson à la cour de Kish, avant de redevenir prince grâce à la protection de la déesse Ishater (**).

L'histoire de Moïse est donc directement inspiré de cette légende polythéiste. Une part de la vie de Moïse, telle que la raconte la Bible (Exode 2, 1-1) et à sa suite le Coran (S. 28, 7-13), est donc mythologique, puisqu'inspirée de la légende du roi Sargon d'Akkad.

* : Ramsès II, *1 : p130 / *2 : p. 131 ; Christiane Desroches Noblecourt, Flammarion, 2007.
** : Encyclopedia Universalis, Jean Bottero, Les collections de l'Histoire, n° 22, janvier, mars 2004.
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 14:57

IV / Job ou la maladie est-elle une punition de Dieu ?

Les exégètes juifs pensent que la version définitive du Livre de Job, écrite au IVe siècle avant J.-C., est un travail composite élaboré sur plusieurs siècles.

Par ailleurs, l’assyriologue Samuel Noah Kramer (1897-1990) a retrouvé des fragments de l'histoire de Job dans des tablettes sumériennes, mésopotamiennes*.
Cette origine païenne suggère donc qu'il s'agit d'un mythe et non de l'histoire réelle d'un authentique juif, nommé Job. Il faut donc percevoir ce livre comme un conte philosophique, valable par sa morale et non comme un récit littéral. Souvent, quand un mythe apparaît dans la Bible, c'est pour poser une question essentielle sur le mal. On a vu que le mythe du jardin d’Éden avait permis de réfléchir à la question de la mort et celui de Noé à la responsabilité des hommes dans les catastrophes naturelles. Ici, avec le mythe de Job, le Peuple Élu s'interroge que les raisons de la souffrance humaine.
La maladie est-elle causée par le péché du malade ?
Tout homme malade est-il pécheur ?
On voit que le contact entre les Hébreux et les Babyloniens n'a pas été sans conséquence sur le contenu de la Bible. Confrontés à un échec absolu, les Hébreux se posent les questions qui tarauderont toujours les hommes confrontés aux difficultés : « qu'ai-je fais au bon Dieu pour mériter cela ? »

Dans le livre de Job, Satan obtient de Dieu la permission de tenter Job en le privant de ses biens. Job reste fidèle.
Puis Satan obtient la permission de faire mourir ses enfants. Job reste toujours fidèle.
Puis Satan le couvre d'ulcères, toujours avec l'autorisation de Dieu. Job refuse de maudire Dieu.
On voit ici, que le Dieu du livre de Job n'est pas le Dieu de la Genèse qui est Créateur du bien et seulement du bien. Dans le livre de Job, Dieu autorise les malheurs, Il est donc à l'origine du mal. L’origine de ce conte, sumérienne donc païenne, se voit là confirmée. On sait que le Coran reprend cette conception babylonienne de Dieu. En effet, ce n'est qu'avec l'accord d'Allah, que le mal survient.

Dans la Bible hébraïque, l'épouse de Job le conseille : « Bénis Dieu, et meurs » (Job 2, 9). Ainsi parle le texte hébreu de la Bible, dans sa première version du livre de Job.
Mais, au IIe siècle avant J.-C., lors de la traduction de la Bible hébraïque en grec – traduction appelée la Septante - , le conseil de l'épouse de Job sera traduit à tort par « Maudis Dieu et meurs ».
Par le seul fait de cette erreur de traduction, la femme de Job devient, dans la version grecque de l'Ancien Testament, une mauvaise juive.
Le Testament de Job, texte apocryphe tardif des premiers siècles après J.-C. brodera sur cette erreur de traduction de la Septante. La femme de Job est maintenant devenue une mauvaise épouse.

Quelques siècles après, et étrangement pour un livre proclamé sans erreur, le Coran s'inspirera de l'erreur de traduction et non de la version originelle du livre de Job.
Dans le Coran, la femme de Job est devenue une mauvaise croyante. Job promet 100 coups à sa femme pour son conseil impie. Allah ne peut supporter que Job revienne sur sa promesse de frapper sa femme et Il suggère de ne le faire qu'une fois avec un régime de dattes sans fruit, donc hérissé de 100 branchettes. La promesse de Job est tenue, ce qui est essentiel pour Allah, et la femme souffre peu (Sourate 38, 43-44).
Dans la Bible, Job entre en conflit avec trois de ses amis. Ils pensent que Job a forcément péché pour mériter un tel sort. Ils ne comprennent pas que Job refuse obstinément d'avouer ses fautes : s'il souffre, c'est qu'il est pécheur. Mais Job, en homme juste, va continuer à bénir Dieu.

Comment imaginer que Dieu soit équitable et que les maladies surviennent au hasard ? Comment concilier la Toute-puissance de Dieu avec la mort d'un innocent ? …
Mais a-t-on réellement réfléchi à ce qu'implique que Dieu ait choisi de laisser la terre à la responsabilité des hommes ?

Seul Jésus-Christ confirmera que la maladie d'un homme n'est pas la marque de son péché (Jean 9, 1-3). Puis, l’apôtre Paul verra dans la souffrance une occasion de s'unir au Christ : « En ce moment, je trouve ma joie dans les souffrances que j'endure pour vous et je complète ce qui manque aux tribulations du Christ en ma chair pour son Corps qui est l’Église. » (Col 1, 24).
Paul relativise l'intensité de la souffrance qui est peu de chose, comparée à la félicité céleste : « J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler à nous » (Rm 8, 18).
Ce n'est plus Dieu qui envoie les souffrances, c'est l'homme qui les accepte pour s'unir à Dieu. Le péché de l'homme n'a aucun lien avec ses maladies. Tous les hommes étant pécheurs, la souffrance est l'occasion de s'interroger sur le sens de la vie. Elle peut favoriser le repentir, mais la maladie n'est pas directement la punition des péchés. Telle est la vision des textes chrétiens.

Le Coran, quant à lui, donnera en exemple Job pour le féliciter de sa soumission aveugle à Allah, le Dieu qui envoie les épreuves. Allah,  est Créateur du Bien et du Mal. Il est à l'origine de tous les événements, même douloureux.
Finalement, dans la Bible, Dieu restaure Job dans sa prospérité dès ici-bas. Il lui rend dix nouveaux enfants. L'idée d'une récompense dans l'autre monde n'est pas encore apparue. Le vie éternelle n'est pas encore une hypothèse qui a été posée par les hébreux....  ou une révélation qu'ils ont reçu.
Une récompense dans l'au-delà est possible si on a la foi en la vie éternelle et si l'on croit en la résurrection des morts. Le Livre de Job méconnaît la suggestion d'une vie éternelle faite par Daniel.
Le livre de Job présente le shéol avec la vision traditionnelle du Peuple Élu (Job 3). Il s'agit d'un lieu souterrain et obscur, en dessous de notre terre (Job 38, 1617). Un chemin conduit à la caverne du shéol (Job 10, 21 ; Job 17, 13). Il est sans retour (Job 7, 9 ; Job 10, 21 ; Job 14, 12) et l'âme y stagne sans conscience d'être (Job 26, 5). Le livre de Job méconnaît donc l'hypothèse de Daniel sur la vie éternelle et présente un Dieu unique à l'origine du bien comme du mal. Les révélations des prophètes et les livres inspirés se complètent donc peu à peu et se contredisent sur certains points. Mais il est à noter que le Livre de Job trouve ces sources dans le paganisme sumérien et, à ce titre, il semble davantage porteur des interrogations humaines que des réponses divines.

Pour les chrétiens, seul le Christ fera la synthèse entre les différents prophètes. Juste par excellence, il est mort crucifié... pour finalement ressusciter et donner la vie éternelle à l'humanité.
À sa suite, Dieu nous fera un jour « réussir », si au milieu de nos plus effroyables échecs, si nous savons « marcher humblement avec Dieu ».

* : L'histoire commence à Sumer, Samuel Noah Kramer, Champs Histoire, Flammarion, 1993.


Conclusion :
On voit que, bien souvent, les mythes sumériens de la Bible ont servi de supports à la réflexion des hébreux sur les origines du mal.
Tous les hommes doivent mourir un jour ! Comment expliquer cette cruauté ? Le mythe du paradis terrestre y répond.
Des catastrophes naturelles nous mettent à la merci des éléments déchaînés ! Quelle part prend Dieu dans leur advenu ? Noé et son arche donnent quelques pistes de réflexion.
La maladie terrasse même les meilleurs ! Comment comprendre la responsabilité de Dieu ? Job illustre la souffrance du juste, et sera pour les chrétiens l'annonce prophétique du Vrai Juste dont la souffrance injuste sauvera l'humanité.

Il est même utile que ces textes soient des mythes !
En effet, s'ils étaient des chroniques de faits réels, on pourrait les prendre uniquement au premier degré, comme de simples récits.
Or, leur caractère mythologique encourage à réfléchir à leur contenu théologique et à leur valeur morale.

..... ainsi, de nombreux enseignements spirituels découlent de l'histoire du paradis terrestre, ou de celle du Déluge ! mais ceci est une autre histoire, dont nous pourrons parler si vous le souhaitez.

J'ai fait le sujet présent à la demande de Madame la couleuvre, qui voulait connaitre les mythes sumériens de la Bible, mais qui ne m'a pas dit si elle voulait également leur interprétation spirituelle.

 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran 766225  Madame la couleuvre
Sois sage à l'avenir, maintenant que tu as eu ton cadeau de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 15:44




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran 175602 mon cher PIERRESUZANNE : c'est une sorte de complément à ton premier chapitre de ton ouvrage "Histoire illustrée ..." [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 20:53

L'une des principales différences entre la révélation du coran et la bible , se résume en ceci de la poudre aux yeux .
Nous connaissons tous , l'histoire de l'église catholique , cette eglise qui fut prise dans une guerre qu'elle perdra . Cette guerre qui eu lieu en Europe fit perdre tout crédit à la religion , la croyance en Dieu .

De la poudre aux yeux , dans la bible , tout est dit . La bible est incroyablement précise , dans l'antiquité la précision dans les moindres détails étaient un critère de vérité . La bible , se noyant dans la méthode coué , a voulu répondre à tout , absolument tout . Elle nous conte l'histoire du monde du début à la fin . Toujours avec des précisions , inspirant chez l'ignorant de l'admiration .

La bible ; quidquid in Sacra Scriptura continetur , verum est , la bible étiat la vérité , la seule vérité , un absolu dont l'eglise tirait une grande fierté . Elle s'engagea dans un guerre , toute confiante , nous rappelant le mythe de David et goliath , mais il se trouva que david n'était pas celui que l'on croyait . Après une série de bataille perdue , l'Eglise est aujourd'hui littéralement traumatisée . Elle ne peut plus se battre , l'Eglise est à terre et acquiesce à toute nouvelle théorie scientifique .
Cela à un point tel que son esprit critique a disparu , toutes les sciences ont raison , l'Eglise a tort .

Cela nous le voyons notamment ici , dans ce fil ouvert par un historien de piètre niveau . Il est , pris de panique , dès qu'il lit le terme science . Pierre suzanne , l'histoire , l'archéologie n'est pas une science exacte . Le vide n'est pas une preuve en soi !

D'un autre coté , le coran . Le coran contrairement à la bible n'a pas usé de ce stratagème , assez malhonnête . Le coran ne donne pas de date , et surtout il ne prétend pas révélé l'histoire du monde dans les moindres de ses détails .
On peut dire , donc que la mythologie sumérienne , ne pose aucun problème au coran , contrairement à la bible qui s'est bel et bien planté .

Il n' y a pas 1656 ans de Adam au déluge .... Le coran ne fait pas mention de la durée , et affirme lui même rester muet sur de nombreuses choses , tel que des prophètes , des révélations dont nous ne sommes pas au courant . Bref le coran ne comble pas tout les trous , il n'y en a pas l'utilité .

Ces trous comblés par la bible a été catastrophique . Car si il fut un temps où la bible était la seule vérité aujourd’hui la bible n'est plus que : "Or, les chrétiens définissent leur vérité, non dans la lettre de la Bible, mais dans la Personne de Jésus-Christ : " Je suis le chemin, la vérité, et la vie. " dit Jésus (Jean 14, 6)"
La bible a perdu la face .
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 21:23

icare a écrit:
L'une des principales différences entre la révélation du coran et la bible , se résume en ceci de la poudre aux yeux .
Nous connaissons tous , l'histoire de l'église catholique , cette eglise qui fut prise dans une guerre qu'elle perdra . Cette guerre qui eu lieu en Europe fit perdre tout crédit à la religion , la croyance en Dieu .

Tu parles de la guerre idéologique entre la religion chrétienne et les idéologies athées ou païennes.

Dans cette lutte, l'Eglise a perdu beaucoup de fidèles en Europe, car les intellectuels se sont longtemps targués de ne plus croire en l'existence de DIEU. Mais on en revient tout doucement. Et dans les autres continents la Chrétienté est toujours aussi florissante ...

Citation :
De la poudre aux yeux , dans la bible , tout est dit . La bible est incroyablement précise , dans l'antiquité la précision dans les moindres détails étaient un critère de vérité . La bible , se noyant dans la méthode coué , a voulu répondre à tout , absolument tout . Elle nous conte l'histoire du monde du début à la fin . Toujours avec des précisions , inspirant chez l'ignorant de l'admiration .

La bible ; quidquid in Sacra Scriptura continetur , verum est , la bible étiat la vérité , la seule vérité , un absolu dont l'eglise tirait une grande fierté . Elle s'engagea dans un guerre , toute confiante , nous rappelant le mythe de David et goliath , mais il se trouva que david n'était pas celui que l'on croyait . Après une série de bataille perdue , l'Eglise est aujourd'hui littéralement traumatisée . Elle ne peut plus se battre , l'Eglise est à terre et acquiesce à toute nouvelle théorie scientifique .
Cela à un point tel que son esprit critique a disparu , toutes les sciences ont raison , l'Eglise a tort .

Les premiers savants étaient tous chrétiens. L'athéisme du milieu scientifique est assez récent !

De nos jours on peut pire des ouvrages comme celui de Philippe Nemo : "La belle mort de l'athéisme moderne ".


Citation :
Cela nous le voyons notamment ici , dans ce fil ouvert par un historien de piètre niveau . Il est , pris de panique , dès qu'il lit le terme science . Pierre suzanne , l'histoire , l'archéologie n'est pas une science exacte . Le vide n'est pas une preuve en soi !

Si tu le désires il y a un fil pour critiquer son  ouvrage ... : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Citation :
D'un autre coté , le coran . Le coran contrairement à la bible n'a pas usé de ce stratagème , assez malhonnête . Le coran ne donne pas de date , et surtout il ne prétend pas révélé l'histoire du monde dans les moindres de ses détails .
On peut dire , donc que la mythologie sumérienne , ne pose aucun problème au coran , contrairement à la bible qui s'est bel et bien planté .

Il n' y a pas 1656 ans de Adam au déluge .... Le coran ne fait pas mention de la durée , et affirme lui même rester muet sur de nombreuses choses , tel que des prophètes , des révélations dont nous ne sommes pas au courant . Bref le coran ne comble pas tout les trous , il n'y en a pas l'utilité .

Bientôt des intellectuels musulmans s'exprimeront et feront avec le Coran ce qui a déjà été fait avec la Bible : Bible comme Coran ne sont pas des livres scientifiques mais des Livres spirituels !

Citation :
Ces trous comblés par la bible a été catastrophique . Car si il fut un temps où la bible était la seule vérité aujourd’hui la bible n'est plus que : "Or, les chrétiens définissent leur vérité, non dans la lettre de la Bible, mais dans la Personne de Jésus-Christ : " Je suis le chemin, la vérité, et la vie. " dit Jésus (Jean 14, 6)"
La bible a perdu la face .


Jésus n'a pas parlé de science et il a eu bien raison !......


Dernière édition par mario-franc_lazur le Jeu 27 Aoû 2015, 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 21:24

icare a écrit:

Ces trous comblés par la bible a été catastrophique . Car si il fut un temps où la bible était la seule vérité aujourd’hui la bible n'est plus que : "Or, les chrétiens définissent leur vérité, non dans la lettre de la Bible, mais dans la Personne de Jésus-Christ : " Je suis le chemin, la vérité, et la vie. " dit Jésus (Jean 14, 6)"
La bible a perdu la face .

Bonsoir icare.
Il a bien davantage que des trous dans le Coran, il y a aussi des erreurs. Par exemple la création des hommes ne s'est pas passée comme le raconte le Coran, avec le paradis terrestre et le fruit défendu. En effet, il s'agit d'un mythe sumérien païen.

Essayons de réfléchir tranquillement.

Penses-tu que la présence de mythes sumériens dans le Coran soit une invitation à lire le Coran symboliquement, à la recherche d'un enseignement théologique plutôt que de le comprendre littéralement ?

Y-a-t-il un obstacle réel à ce que les musulmans reconnaissent que ce sont des mythes païens introduits dans le Coran, et qui n'ont donc aucune réalité historique ou scientifique ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 21:35

I le premier mythe est celui du paradis terrestre

Comme tout bon professeur , en corrigeant les copies , les bonnes réponses ne sont pas des preuves de tricherie , de recopiage ... Ce sont la similitude de plusieurs erreurs qui changent tout .

On reconnait facilement la source ainsi que les copies . Si en chine on dit que le ciel est bleu , on ne peut qualifié l'européen de plagiat s'il le dit lui même .
Le coran stipule en effet qu'au tout début de la création , l'homme était monothéiste . Si les sumériens étaient polythéistes c'est qu'ils ont dévié de leur première croyance en un seul Dieu . Je dis cela , oui , mais comme je le disais plus haut , la science est dépendante de l'archéologie . Sans elle , l'histoire ne peut s'avancer . On a retrouvé des traces de polythéismes , qui sont les plus anciennes , mais cela veut simplement dire que c'est les plus anciennes trouvailles .
Comment les archéologues peuvent ils trouver des traces de monothéismes , sans statut , sans représentation . ça spécule ,ça spécule mais sans plus .

En bref rien absolument rien ne s'oppose au fait que le monothéisme ait précédé le polythéisme qui soit ensuite revenu vers un monothéisme , si ce n'est des préjugés .
Ceci étant dit , selon le coran il y a un Dieu , une seule source . Trouver des similitudes prouve simplement qu'il y une même source . Donc si on retrouve des mythes ayant des similitudes cela signifie qu'il y a une source commune . Encore faut il que cela soit inscrit dans le livre qui prétend narrer toute la vérité .
Le paradis , le déluge ... une source que l'on retrouve dans toutes les révélations venant de Dieu .
pierre suzanne a écrit:

Un des dieux du panthéon sumérien, Enki, le dieu des eaux et de la sagesse, fabrique les hommes en les façonnant à partir d'argile afin de créer une race de serviteurs pour les dieux (*1).
Il s'agit d'une affirmation erronée. L'argile est en silicate. Les êtres vivants sont constitués de carbone, d'oxygène, d'azote et d'hydrogène. Un autre mythe destiné à un avenir exceptionnel est présent dans les légendes polythéistes sumériennes : celui du paradis terrestre.
En effet lorsqu'on le dit comme cela , on a l'impression qu'il manque quelque chose . Comme tout bon professeur qui remarque deux fois la même erreur , il cherchera la source .
Les organismes vivant sont constitués de carbone , d'oxygène , d'hydrogène .
Il semblerait qu'il manque une information , capitale .
[21.30] Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ?
L'information et non pas erronée mais incomplète . Mais ,ayant en horreur le concordisme , rien n'empêche le musulman de comprendre le verset de façon métaphorique . Dieu , dans le coran , apprend aux anges qu'Il mettre un vicaire sur terre et ce sera l'homme . Vicaire désignant un responsable , est une belle façon de dire que l'homme commencera à faire son rôle dès sa création . Vicaire sur terre , créé à partir d'argile ...C'est beau , subtil , magnifique .

Le jardin d'eden est certes très troublant . Une seule source , toujours venant probablement de Dieu , à une chose près , dans le coran le jardin n'est pas sur terre (la terre est le lieu où sont descendus Adam et Eve après la faute) et Adam était mortel et cela dès sa création et non après sa faute . Comme quoi il y a des subtilités confirmant qu'il n' y a pas plagiat .  

Donc :
Citation :
"Mais que s'est-il réellement passé ? L'Adam et l'Ève historiques ont vécu 142 000 ans plus tôt. Leur histoire ne peut pas s'être conservée dans la mémoire des hommes."
L'envoi de rappel par Dieu , suffit . enfin il ne suffit pas grand chose ensuite pour transformer le monothéisme en polythéisme , les chrétiens doivent le savoir .
Citation :
"Autant que le mythe du Jardin d'Eden est anachronique par rapport au capacité agricole des premiers hommes. Au début du paléolithique supérieur, il n'y avait pas d’agriculture, ni d’irrigation, ni de jardin, ni d'arboriculture. Ceux-ci ne se sont développés que depuis  10 000 ans."

Sauf si le paradis n'est pas sur terre .

Citation :
Témoignant de la permanence des mythes au travers des civilisations, le Coran s'inscrira dans cette lignée sumérienne polythéiste, mais probablement sans le savoir.
Je ne sais sur quoi tu te bases pour affirmer que le monothéisme est une évolution du polythéisme . Il y a un moment il faut savoir si on est dans une méthode scientifique ou non !
L'absence d'indice n'est pas une preuve en soi de son inexistence , mais juste que l'on a rien trouvé !

(la suite demain , je rentre du boulot je suis fatigué et il y a trop à lire , dommage que je n'ai pas plus de temps et que je réponde dans la précipitation veuillez pardonner les erreurs d'orthographe , de grammaire , je suis nul )
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 22:53

icare a écrit:
D'un autre coté , le coran . Le coran contrairement à la bible n'a pas usé de ce stratagème , assez malhonnête . Le coran ne donne pas de date , et surtout il ne prétend pas révélé l'histoire du monde dans les moindres de ses détails .
On peut dire , donc que la mythologie sumérienne , ne pose aucun problème au coran , contrairement à la bible qui s'est bel et bien planté .

sans la bible le coran n'est rien.
le coran renvoie sans cesse à la bible soit explicitement (par exemple 10-94) , soit implicitement en faisant des allusions à des personnages bibliques pour en tirer des leçons. S'il ne donne pas les détails c'est parce qu'il s'adresse à un public qui connait la bible.

Citation :
La bible a perdu la face .

ni plus ni moins que le coran qui reprend les mêmes mythes sumériens en les remettant au gout du jour

voir ici :  http://www.homo-rationalis.com/texte.php?idte=31


icare a écrit:
.En bref rien absolument rien ne s'oppose au fait que le monothéisme ait précédé le polythéisme qui soit ensuite revenu vers un monothéisme , si ce n'est des préjugés .

rien ne s'oppose non plus à une intervention extraterrestre......
toujours est t il qu'en l'état actuel de nos connaissances, l'histoire et la logique vont à l'encontre du coran.
et croire au coran, n'est ce pas aussi un préjugé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 22:59

rosarum a écrit:

sans la bible le coran n'est rien.
Je n'ai jamais eu besoin de lire la bible pour comprendre le message du coran . Après c'est une question de curiosité , des détails . Mais rien de primordiale , toute la morale coranique est dans le coran .
rosarum a écrit:

ni plus ni moins que le coran qui reprend les mêmes mythes sumériens en les remettant au gout du jour

Même erreur que pierresuzanne , pourquoi est ce que le monothéisme n'aurait pas précédé le polythéisme . L4archéologie l'a prouvée , les fouilles l'ont prouvés ?? Affaire difficile . Non vous êtes dans une croyance , des spéculations , rien de plus . Votre avis vaut celui qui croit que le monothéisme a précédé le polythéisme . Donc la source des mythes peut très bien être Dieu .
Revenir en haut Aller en bas
couleuvre

couleuvre



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 22:59

Bonjour Pierre
j'ai lu la premiere partie de ton exposé

je te demande entre le premier homme sur terre et la civiliation surienne combien d'années les séparent?

Ce premier dieu An est le dieu du ciel pourquoi
Quand nous parlons de l'Eternel on regarde le ciel
pour les vrais paiens le meilleur dieu c'est celui du Soleil ou du feu
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 23:07

icare a écrit:
rosarum a écrit:

sans la bible le coran n'est rien.
Je n'ai jamais eu besoin de lire la bible pour comprendre le message du coran . Après c'est une question de curiosité , des détails . Mais rien de primordiale , toute la morale coranique est dans le coran .

mais elle s'exprime en mettant en scène des personnages bibliques présentés comme exemples à suivre.
dans la bible, ces personnages ont une histoire, dans le coran ce sont des marionnettes.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 23:10

rosarum a écrit:
icare a écrit:
.
En bref rien absolument rien ne s'oppose au fait que le monothéisme ait précédé le polythéisme qui soit ensuite revenu vers un monothéisme , si ce n'est des préjugés .

rien ne s'oppose non plus à une intervention extraterrestre......
toujours est t il qu'en l'état actuel de nos connaissances, l'histoire et la logique vont à l'encontre du coran.
et croire au coran, n'est ce pas aussi un préjugé ?

Tu mets l'imagination sur un pied d'égalité avec des tentatives de reconstruction historique . Tu as une logique bizarre .
L'état actuel de nos connaissance ne pas nous permettre de trancher . Croire que le monothéisme est une évolution du polythéisme reste en suspens . On ne peut trancher sans avoir répondu à cette question . Donc non , rien ne dit que la source de ces mythes sumériens n'est pas Dieu !
Ensuite croire au coran reste une conviction . Et ?
Je vis bien avec ma croyance et toi qu te prétend rationnel , pourquoi te fondes tu sur une croyance pour discréditer les autres croyances ? Incohérence ? Illogisme ?

LA bible a perdu la face , car beaucoup trop de précisons ,elle a prétendue être ce qu'elle n'est pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 23:14

rosarum a écrit:
icare a écrit:
rosarum a écrit:

sans la bible le coran n'est rien.
Je n'ai jamais eu besoin de lire la bible pour comprendre le message du coran . Après c'est une question de curiosité , des détails . Mais rien de primordiale , toute la morale coranique est dans le coran .

mais elle s'exprime en mettant en scène des personnages bibliques présentés comme exemples à suivre.
dans la bible, ces personnages ont une histoire, dans le coran ce sont des marionnettes.


Dans la bible ils sont rabaissés pour montrer que l'homme est pécheur et le restera . L'homme reste complexé , la seule façon d'accéder au salut c'est de devenir une marionnette .
Dans le coran l'homme n'est ni pécheur , ni ange . Il a la possibilité d'agir et d'accéder au salut . Il n'est ni condamné ni sauvé , tout dépendra de lui .
Quant à l'histoire de ces personnages , les 75 % sont inutiles , de la poudre aux yeux .

Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyJeu 27 Aoû 2015, 23:46

icare a écrit:
rosarum a écrit:
mais elle s'exprime en mettant en scène des personnages bibliques présentés comme exemples à suivre.
dans la bible, ces personnages ont une histoire, dans le coran ce sont des marionnettes.

Dans la bible ils sont rabaissés pour montrer que l'homme est pécheur et le restera . L'homme reste complexé , la seule façon d'accéder au salut c'est de devenir une marionnette .
Dans le coran l'homme n'est ni pécheur , ni ange . Il a la possibilité d'agir et d'accéder au salut . Il n'est ni condamné ni sauvé , tout dépendra de lui .
Quant à l'histoire de ces personnages , les 75 % sont inutiles , de la poudre aux yeux .

dans la bible ce sont des hommes comme nous, avec leurs qualités et leurs faiblesses dont nous pouvons tirer des leçons
dans le coran ce sont des archétypes parfaits qui n'ont aucune réalité. leur discours est stéréotypé et répétitif.


icare a écrit:
rosarum a écrit:
rien ne s'oppose non plus à une intervention extraterrestre......
toujours est t il qu'en l'état actuel de nos connaissances, l'histoire et la logique vont à l'encontre du coran.
et croire au coran, n'est ce pas aussi un préjugé ?

Tu mets l'imagination sur un pied d'égalité avec des tentatives de reconstruction historique . Tu as une logique bizarre .
L'état actuel de nos connaissance ne pas nous permettre de trancher . Croire que le monothéisme est une évolution du polythéisme reste en suspens . On ne peut trancher sans avoir répondu à cette question . Donc non , rien ne dit que la source de ces mythes sumériens n'est pas Dieu !
Ensuite croire au coran reste une conviction . Et ?
Je vis bien avec ma croyance et toi qu te prétend rationnel , pourquoi te fondes tu sur une croyance pour discréditer les autres croyances ? Incohérence ? Illogisme ?

j'utilise pour les extra terrestres la même logique que toi pour le coran : partir d'un présupposé et contester tout ce qui va à l'encontre de ce présupposé.
c'est exactement l'inverse de la démarche rationnelle qui observe, raisonne et conclut.

Citation :
LA bible a perdu la face , car beaucoup trop de précisons ,elle a prétendue être ce qu'elle n'est pas !

quand on fera une analyse critique du coran comme on l'a fait pour la bible, il ne résistera pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 00:08

rosarum a écrit:

dans la bible ce sont des hommes comme nous, avec leurs qualités et leurs faiblesses dont nous pouvons tirer des leçons
dans le coran ce sont des archétypes parfaits qui n'ont aucune réalité. leur discours est stéréotypé et répétitif.
En gros ce que tu demandes , c'est que les modèles de vertu , de piété , de bonté , d'endurance , de patience ... devraient être des ivrognes , des fornicateurs , des colériques ????
Où est la logique ? Apprendre à l'homme comment pécher , comment offenser Dieu ?

Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 09:45

rosarum a écrit:

voir ici :  http://www.homo-rationalis.com/texte.php?idte=31

Merci, rosarum, pour l’excellent site auquel revoie ton lien.

J'ai copié collé la traduction de l'histoire de Noé trouvée sur les tablettes sumériennes ; et dont la traduction est sur ton site :

Studia Semitica :

Le déluge selon l'Épopée de Gilgamesh

Il existe de nombreuses versions de l'histoire du Déluge que l'on retrouve sur des tablettes postérieures et antérieures à l'épopée de Guilgamesh. C'est cependant ce texte que nous présentons ici. Il est sans doute le plus accompli sur le plan littéraire, ce qui ne signifie nullement qu'il est aussi le plus conforme aux croyances des gens. D'ailleurs, la manière dont il est raconté – suspense, émotions, etc. – donne l'impression qu'il était relaté oralement – comme lors d'un spectacle – ainsi que l'on faisait pour de nombreuses histoires héroïques des Anciens… De ce fait, il faut le considérer plus proche de l'Illiade et de l'Odyssée que des mythes fondateurs dont il n'a pas la solennité.

Uta-napishti expliqua donc à Gilgamesh ;
"Gilgamesh, je vais te révéler un mystère,
Je vais te confier un secret des dieux !
Tu connais la ville de Shurrapal,
Sise [sur le bord] de l'Euphrate,
Vieille cité, et que les dieux hantaient.
C'est là que prit aux grands-dieux l'envie
De provoquer le Déluge :

[Les instigateurs en étaient Anu, leur père ;
Enlil-le-preux, leur souverain :
Leur préfet, Ninurta,
Et Ennugi, leur contremaître.
Or, bien qu'ayant juré avec eux le secret,
Éa-le-prince( ?)
Répéta leur propos à la palissade d'Uta-napishti :
"Palissage ! ô palissade ! Paroi ! paroi !
Ecoute, palissage ! Rappelle-toi, paroi !
O roi de Shurrupak, fils d'Ubar-Tutu,
Démolis ta maison pour te faire un bateau ;
Renonce à tes richesses pour te sauver la vie ;
Détourne-toi de tes biens
Pour te garder sain et sauf !
Mais embarque avec toi
Des spécimens de tous êtres-vivants !
Le bateau que tu dois fabriquer

Sera une construction équilatérale :
A largeur et longueur identiques.
Tu le toiturera [com]me l'Apsû !
Moi, lorsque j'eux compris, je dis à monseigneur Éa :
"Monseigneur, l'ordre que tu viens de me donner,
[Je m'y ap]pliquerai et l'exécuterai !
[Mais comment] faire face à ma ville :
Au peuple et aux anciens ?"
Alors Éa ouvrit la bouche, prit la parole
Et s'adressa à moi son serviteur :
"[Hom]me ! Tu leur diras ceci :
'[Je cra]ins qu'Enlil ne m'ait pris en haine.
Je ne resterai donc plus en votre cité,
Je ne garderai plus les pieds sur le territoire d'Enlil,
[Mais je des]cendrai en l'Apsu
Demeurer auprès de monseigneur Éa.
Alors, Enlil fera pleuvoir [sur] vous l'abondance :
Oiseaux [à profusion] et poissons par corbeilles.
[Il vous accorde]ra les moissons les plus riches.
[Sur vous il fera choir, dès l'aurore], des petits-pains,
et des averses de grains-de-froment, [au crépuscule]'"  
[Au premier] point du jour,
Tout le pays se rassembla [autour de moi] :
[Les charpentiers avec leurs doloi[res],
[Les roseleurs m]unis de leurs maill[oches de pierre].
[…] les hommes […]
[…] le secret.
Les plus petits apportaient le bitume,
Les plus pauvres, le fourniment.
Au bout de cinq jours, j'avais monté l'armature du bateau :
3600 (mètres carrés) pour sa superficie,
60 (mètres) pour ses flancs,
Et son périmètre extérieur, carré sur 60 (mètres) de côté,
Puis j'en établis et aménageai le cadre interne,
Le plafonnant à six reprises,
Pour le subdiviser en sept étages,
Dont je décomposai le volume en neuf compartiments.
Je plantai en ses flancs
Des chevilles à l'épreuve de l'eau ( ?).
Puis je pourvus aux gaffes et mis l'armement en place.
Je jetai au creuset 10800 (litres ?) d'asphalte,
Ce qui donna ( ?) autant de bitume.
Les porte-baquets ayant chargé
(Ces) 10800 (litres ?) d'("huile"),
Déduction faite des 3600 nécessaires au calfatage,
Le capitaine en mit donc 7200 en réserve.
Pour les artisans, je fis abattre quantité de bœufs,
Et sacrifiai chaque jour des moutons :
Cervoise, bière fine, huile et vin,
Ces mêmes ouvriers en consommèrent
Autant qu'eau de rivière !
On fit enfin une fête comme pour l'Akîtu
Et moi, [au coucher du soleil, je fis] toilette.
[Le soir du septièm]e jour, le bateau était achevé.
[Mais comme sa mise à l'eau ( ?)]
Était difficile à assurer,
On amena, du haut en bas, des rondins de roulage ( ?),
Jusqu'à ce que ses flancs
Fussent immergés aux deux tiers.
[Le lendemain matin, tout ce que je possédais],
Tout ce que j'avais d'argent,
Tout ce que j'avais d'or,
Tout ce que j'avais de spécimens d'êtres-vivants.
J'embarquai ma famille et ma maisonnée entières,
Ainsi que gros et petits animaux-sauvages,
Et tous les techniciens.
Shamash m'avait fixé le moment, (me disant) :
"Lorsque, dès l'aurore, je ferai choir des pet[its-pains],
Et des averses de grains-de-froment au crépuscule,
Entre dans le bateau et obtures-en l'écoutille !"
Et ce moment arriva :
Dès l'aurore, il chut des petits-pains,
Et des averses de grains-de-froment au crépuscule.
J'examinai l'aspect du temps :
Il était effrayant à voir !
Je m'introduisis donc dans le bateau
Et en obturai l'écoutille :
Celui qui la ferma, Puzur-Amurru, le rocher,
Je lui fis cadeau de mon palais, avec ses richesses.
Au premier point du jour, le lendemain,
Monta de l'horizon une noire nuée
Dans laquelle tonnait Adad,
Précédé de Shullak et de Hanish,
Hérauts divins qui sillonnaient monts et plaines.
Nergal arracha les étais des vannes célestes,
Et Ninurta se précipita
Pour faire déborder les barrages d'en-haut,
Tandis que les Annunaaki, brandissant leurs torches,
Incendiaient de leur embrasement
Le pays tout entier.
Adad étendit dans le ciel son silence-de-mort,
Réduisant en ténèbres tout ce qui avait été lumineux !
[…] brisè[rent] la terre comme un pot !
Le premier jour que [souffla] la tem[pête],
Si fort elle souffla que […]
Et [l'Anathème] passa comme la guerre sur les [hommes].
Personne ne voyait plus personne :
Les foules n'étaient plus discernables
Dans cette trombe-d'eau.
Les dieux étaient épouvantés par ce Déluge :
Prenant la fuite,

Ils escaladèrent jusqu'au ciel d'Anu,
Où tels des chiens, ils demeuraient pelotonnés
Et accroupis à terre
La Déesse criait comme une parturiente –
Bêlet-i

[*]
à la belle voix se lamentait (, disant) :
"Ah ! S'il pouvait n'avoir jamais existé, ce jour-là
Où, parmi l'assemblée des dieux,
Je me suis prononcée en mauvaise part !
Comment ai-je pu ainsi déparler
Dans l'assemblée des dieux ?
Comment ai-je pu décider ce carnage
Pour faire disparaître les populations ?
Je n'aurai donc mis mes gens au monde
Que pour en remplir la mer, comme de poissonnaille ?"
Et les Anunnaki divins de se lamenter avec elle !
Tous les dieux demeuraient prostrés,
En larmes, en désespoir,
Lèvres brûlantes et dans l'angoisse ( ?).
Six jours et sept nuits durant,
Bourrasques, pluies-battantes, ouragans et Déluge
Ne cessèrent de saccager la terre.

Le septième jour arrivé
Tempête, Déluge et hécatombe stoppèrent,
Après avoir distribué leurs coups, au hasard,
Comme une femme dans les douleurs.
La mer se calma et s'immobilisa,
Ouragan et Déluge s'étant stoppés !
Je regardai alentour : le silence régnait :
Tous les hommes avaient été (re)transformés en argile  
Et la plaine-liquide semblait un toit-terrasse !
J'ouvris une lucarne
Et l'air vif me sauta au visage.
Je tombai à genoux, immobile, et pleurai,
Les larmes me dévalant sur les joues.
Puis du regard je cherchai les côtes, à l'horizon.
A quelques encablures, une langue de terre émergeait :
C'était le mont Nishir, où le bateau accosta.
Le Nishir le retint, sans le laisser repartir :
Un premier, un second jour, le Nishir le retint,
De même :
Lorsque arriva le septième jour,
Je prix une colombe et la lâchai.
La colombe s'en fut, puis revint :
N'ayant rien vu où se poser, elle s'en retournait.
Puis je prix une hirondelle et la lâchai :
L'hirondelle s'en fut, puis revint :
N'ayant rien vu où se poser, elle s'en retournait.
Puis je prix un corbeau et le lâchai.
Le corbeau s'en fut,
Mais, ayant trouvé le retrait des eaux,
Il picora, il croassa ( ?), il s'ébroua,
Mais ne s'en revint plus.

Alors je dspersais tout aux quatre-vents
Et je fis un sacrifice.
Disposant le repas sur le faîte de la motagne !
Je plaçai de chaque côté sept vases-rituels à boire,
Et, en retrait, versai dans le brûle-parfums
Cymbo, cèdre et myrte.
Les dieux, humant l'odeur,
Humant la bonne odeur, s'attroupèrent comme des mouches  
Autour du sacrificateur !
Mais, dès son arrivée, la princesse-divine
Brandit le collier de grosses "mouches"
Qu'Anu lui avait fait au temps de leurs amours
"Ô dieux ici présents, je n'oublierai jamais
Ces lazulites de mon collier :
Jamais je n'oublierai non plus, ces jours funestes ;
J'en ferai toujours mémoire !
Les autres dieux peuvent venir prendre part au repas,
Mais Enlil n'y devrait point paraître,
Puisque, inconsidérément, il a décidé le Déluge
Et livré mes gens à l'extermination !"
Enlil, pourant, aussitôt arrivé,
Aperçut le bateau et entra en fureur,
Plein de courroux contre les Igigi :
"Quelqu'un a donc eu la vie sauve,
Alors qu'il ne devait pas rester un seul survivant ?"
Ninurta ouvrit alors la bouche, prit la parole
Et s'adressa à Enlil-le-Preux :
"Qui donc, hormis Éa,
Pouvait mener à bien une pareille opération,
Puisque Éa sait tout faire ?"
Éa ouvrit donc la bouche, prit la parole
Et s'adressa à Enlil-le-Preux :
"Mais toi, le plus sage des dieux, le plus vaillant,
Comment donc as-tu pu, aussi inconsidérément,
Décider le Déluge ?
Fais porter sa coulpe au seul coupable,
Et son péche au seul pécheur !
Ou alors, ne les supprime point : pardonne-leur !
Ne les [anéantis] pas : sois-leur clément !
Plutôt que le Déluge,
Mieux eussent valu des lions, pour décimer les hommes !
Plutôt que le Déluge,
Mieux eussent valu des loups, pour déc[imer] les hommes !
Plutôt que le Déluge,
Une disette eût mieux valu, pour dé[biliter] le pays !
Plutôt que le Déluge,
Une épidémie eût mieux valu
Pour fr[apper] ça et là les hommes !
Non ! Je n'ai pas dévoilé le secret
Juré par les grands-dieux
J'ai seulement fait voir à Supersage un songe,
Et c'est ainsi qu'il a appris ce secret !
A présent, décidez de son sort !
Alors Enlil monta sur le bateau,
Me prit la main et me fit monter avec lui,
Et fit monter et s'agenouiller avec moi ma femme.
Il nous toucha le front,
Et, debout entre nous, nous bénit en ces termes :
"Uta-napishti, jusqu'ici, n'était qu'un être-humain :
Désormais, lui et sa femme
Seront semblables à nous, les dieux !  
Mais ils demeureront au loin :
À l'embouchure-des-fleuves !"
C'est ainsi qu'on nous enleva,
Pour nous installer au loin,
À l'embouchure-des-fleuves !
"
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 09:57

couleuvre a écrit:
Bonjour Pierre
j'ai lu la premiere partie de ton exposé

je te demande entre le premier homme sur terre et la civiliation surienne combien d'années les séparent?

Ce premier dieu An est le dieu du ciel pourquoi
Quand nous parlons de l'Eternel on regarde le ciel
pour les vrais paiens le meilleur dieu c'est celui du Soleil ou du feu

Bonjour couleuvre.
Les premiers hommes, ceux qu'on appelle scientifiquement les homo sapiens, sont apparus il y a 250 000 ans.

La civilisation sumérienne, et particulièrement l'épopée de Gilgamesh, sont apparues en - 2800 avant Jésus Christ.

Si tu fais la soustraction, il y a exactement 245 200 ans entre l'apparition des premiers hommes et le récit de Noé dans épopée de Gilgamesh. C'est un peu long pour penser qu'on a pu conserver la mémoire d'un récit oral sur une telle période. Surtout quand on voit qu'on a oublié ce que signifiait les peintures des hommes préhistoriques, qui n'ont été peintes qu'il y a 20 000 ans !


Les païens ont toutes sortes de dieux, le soleil, la lune, la tempête, l'eau, les pierres, etc etc.

Bonne lecture à toi. C'est un peu long, je sais, mais je voulais que les mythes soient présentés de façon à peu près claire au début de l'exposé, avant qu'on se chamaille en désordre, comme on le fait d’habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 10:38

rosarum a écrit:
icare a écrit:
rosarum a écrit:


rien ne s'oppose non plus à une intervention extraterrestre......
toujours est t il qu'en l'état actuel de nos connaissances, l'histoire et la logique vont à l'encontre du coran.
et croire au coran, n'est ce pas aussi un préjugé ?

Tu mets l'imagination sur un pied d'égalité avec des tentatives de reconstruction historique . Tu as une logique bizarre .
L'état actuel de nos connaissance ne pas nous permettre de trancher . Croire que le monothéisme est une évolution du polythéisme reste en suspens . On ne peut trancher sans avoir répondu à cette question . Donc non , rien ne dit que la source de ces mythes sumériens n'est pas Dieu !
Ensuite croire au coran reste une conviction . Et ?
Je vis bien avec ma croyance et toi qu te prétend rationnel , pourquoi te fondes tu sur une croyance pour discréditer les autres croyances ? Incohérence ? Illogisme ?

j'utilise pour les extra terrestres la même logique que toi pour le coran : partir d'un présupposé et contester tout ce qui va à l'encontre de ce présupposé.
c'est exactement l'inverse de la démarche rationnelle qui observe, raisonne et conclut.


Citation :

LA bible a perdu la face , car beaucoup trop de précisons ,elle a prétendue être ce qu'elle n'est pas !

quand on fera une analyse critique du coran comme on l'a fait pour la bible, il ne résistera pas longtemps.

Certainement pas , les extra terrestre sont tirés de l'imagination . Le fait de dire que le monothéisme est une évolution du polythéisme est bancale , car il s'appuie sur un raisonnement certes , mais il reste et demeure non prouvé . Comment peut on len prouver ! Cela reste une croyance , dans une démonstration on ne peut se servir d'une croyance pour prouver que l'autre se trompe .
Voilà ce que j'en dis , et cela ne va pas plus soin . Je ne démontre pas que le monothéisme a précédé le polythéisme , je dis simplement que rien ne nous permets de ne pas y croire .
Chose que tu ne fais pas , ton raisonnement est dogmatique .

Comment démontrer que le monothéisme est une évcolution du polythéisme ? Idée reçue , préjugé , ça arrange ?
Affirmation pour affirmation gratuite . La thèse de pierre Suzanne tombe à l'eau ! plouf!
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 11:22

icare a écrit:

Comment démontrer que le monothéisme est une évcolution du polythéisme ? Idée reçue , préjugé , ça arrange ?
Affirmation pour affirmation gratuite . La thèse de pierre Suzanne tombe à l'eau ! plouf!

Ma thèse est fondée sur ce que l'archéologie paléolithique nous a montré.
Les hommes préhistoriques (hommes de Néandertal inclus) pratiquaient un culte des morts, puisqu'ils leur ont fait des offrandes de nourritures et d'ocre, et qu'ils ont enterrés leurs morts.
Les peintures rupestres montrent qu'ils pratiquaient un culte chamanique.

Il n'y a aucune preuve archéologique de monothéisme avant d’Akhenaton !

Si tu veut que Adam et Ève aient été monothéistes, cela ne me dérange pas... mais leur monothéisme ne s'est pas transmis, mystérieusement, et de façon continue pendant 245 000 ans ! C'est impossible : 245 000 ans, te rends-tu comptes, sans laisser aucune trace identifiable !
C'est absurde!

D'autant que le récit de la création d’Adam et Ève ressort en mythe polythéiste et anachronique avec un paradis possédant des arbres fruitiers !

Il est exact que la science semble avoir démontré que tous les hommes actuels ont, dans leurs ancêtres, une femme et un homme qui sont les ancêtres de tous les hommes. Mais ce que ces deux êtres ont vécu, ou cru, est inconnu !
Revenir en haut Aller en bas
Héraclius

Héraclius



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 11:26

Citation :
On voit ici, que le Dieu du livre de Job n'est pas le Dieu de la Genèse qui est Créateur du bien et seulement du bien. Dans le livre de Job, Dieu autorise les malheurs, Il est donc à l'origine du mal. L’origine de ce conte, sumérienne donc païenne, se voit là confirmée. On sait que le Coran reprend cette conception babylonienne de Dieu. En effet, ce n'est qu'avec l'accord d'Allah, que le mal survient.

Je ne suis pas d'accord. Dieu, dans le livre de Job, ne créé pas le mal, mais la souffrance en vue du plus grand bien, qui est une composante essentielle du monde dans lequel nous vivons. Le mal est tout entier dans l'intention, il est acte de désamour. Infliger de la souffrance est pour Dieu un acte d'Amour, car il cherche ainsi à purifier les hommes, à leur enseigner l'humilité et l'Amour pour qu'ils approchent, à la suite du Christ de l'état de kénose, de toute-humilité.

Pour le reste, vous visez juste, cher pierresuzanne. :)


Citation :
LA bible a perdu la face , car beaucoup trop de précisons ,elle a prétendue être ce qu'elle n'est pas !

"La Bible" ca ne veut rien dire. Les écrivains sacrés, qui sont légions, ignoraient probablement que leur travail serait un jour considéré comme des textes sacrés, à l'exception bien entendu d'un certain nombres de passages de la Torah.

Ils ont mis ces précisions en historiens humains, en hommes ayant les conaissances de leur temps. L'inspiration divine, elle, n'a que faire de la vérité historique de la Bible - ce serait prendre la place de l'homme -, Dieu se contentant d'ordonner le travail des hommes au vrai et au bien, c'est à dire à l'oeuvre du salut des âmes.

Les chrétiens lisent la Bible de façon mystique et métaphorique depuis les débuts ; c'est l'essence de la querelle entre les deux grandes écoles théologiques de l'époque patristique, celle d'Alexandrie et celle d'Antioche. C'est incontestalement celle d'Alexandrie qui a triomphée.

Le fait est que la Bible peut se tromper sans que cela remette en cause son statut de livre sacré ; peut-on e dire autant du Coran ?
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 11:47

Héraclius a écrit:

Les chrétiens lisent la Bible de façon mystique et métaphorique depuis les débuts ; c'est l'essence de la querelle entre les deux grandes écoles théologiques de l'époque patristique, celle d'Alexandrie et celle d'Antioche. C'est incontestalement celle d'Alexandrie qui a triomphée.



Le fait est que la Bible peut se tromper sans que cela remette en cause son statut de livre sacré ; peut-on e dire autant du Coran ?

Bonjour Héraclius

Cela fait plaisir de te lire !

Effectivement, c'est manifestement ce qui est difficile pour nos amis musulmans : Le Coran étant supposé incréé, les musulmans sont prisonniers de son contenu et ils sont donc obligés de tenir des propos incohérents.

Sinon, pourrais-tu nous résumer.... simplement (!), les différences entre les deux grandes écoles théologiques de l'époque patristique, celle d 'Alexandrie et celle d'Antioche ?

Cela est-il en lien avec la façon dont les philosophes grecs ont été intégrés dans la théologie chrétienne ?
Revenir en haut Aller en bas
Héraclius

Héraclius



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 11:58

A la grande époque des Pères de l'Eglise, il y avait deux grandes écoles de pensées : celle d'Alexandrie, qui défendait une lecture allégorique et mystique des écritures, et celle d'Antioche, qui défendait une lecture historique et littérale.

Avec le Concile d'Ephèse qui condamne le Nestorianisme, on peut dire que la première a écrasée la seconde - en même temps, il est vrai, pas directemment sur des questions de lectures de textes, même si bien entendu celle-ci n'était pas étrangère au débat du concile (qui portait sur le rapport entre l'humanité et la divinité du Christ).

Il ne faudrait pas trop jeter la pierre non plus à l'école d'Antioche, qui a donné à l'Eglise de grands théologiens (comme St Jean Chrysostome) et qui mettait également en avant une démarche critique, hiérachisant l'inspiration des textes et en analysant leur situation d'écriture par une exégèse poussée.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 13:05

icare a écrit:

Comment démontrer que le monothéisme est une évcolution du polythéisme ? Idée reçue , préjugé , ça arrange ?

pour celles que l'on connait les religions polytheistes sont antérieures aux religions monotheistes.
après tu peux toujours imaginer ce que l'on ne connait pas selon tes désirs mais cela ne repose sur rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 13:22

rosarum a écrit:
icare a écrit:

Comment démontrer que le monothéisme est une évcolution du polythéisme ? Idée reçue , préjugé , ça arrange ?

pour celles que l'on connait les religions polytheistes sont antérieures aux religions monotheistes.
après tu peux toujours imaginer ce que l'on ne connait pas selon tes désirs mais cela ne repose sur rien.
c'est faux , le mazdéisme fut un monothéisme avant d'être un polythéisme .
Je suis en phase avec ma position de croyant , et toi ?

@ Heraclius , tu n'oses tout de même pas me demander de rester objectif vis à vis du christianisme lorsque je répond à pierre suzanne ?

Le fait de se reposer sur les découvertes archéologiques pour dire que le polythéisme a précédé le monothéisme est une idiotie sans nom .
Comment les archéologues pourraient ils trouver des traces de monothéisme (surtout si celui-ci a la même source que l'islam) ? Ensuite avant les découvertes , les mythes sumériens existaient ils ? Sans ces découvertes aurions nous pu dire qu'il y a eu un mythe sumérien ?

Le fait de dire que si un dieu est l'origine du bien et du mal , tout comme on le dit en islam , est pour toi un plagiat , je pense au contraire que nous avons là une trace de monothéisme . Un etre à l'origine de tout !
Quant au fait que les chrétiens ne peuvent dire que dieu est l'origine du mal , ou que le mal est l'absence de Dieu est une grossière erreure philosophique .
PAr contre le fait de distinguer les deux , montrent là une trace de dualisme issue du mazdéisme ....

Pour finir , la vision chrétienne aujourd'hui est une chose , la vision de l'Eglise d'antan en est une autre . Toute la vérité étiat dans la bible , la bible était la vérité ! Rejeter la faute sur des copistes est une façon de dédouaner l'Eglise et son rapport à la bible qui n'est plus le même .
Revenir en haut Aller en bas
Héraclius

Héraclius



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 14:20


Citation :
Pour finir , la vision chrétienne aujourd'hui est une chose , la vision de l'Eglise d'antan en est une autre . Toute la vérité étiat dans la bible , la bible était la vérité ! Rejeter la faute sur des copistes est une façon de dédouaner l'Eglise et son rapport à la bible qui n'est plus le même .

C'est faux, en ce sens que l'Eglise ne s'est jamais prononcée sur l'historicité de l'Ancien Testament. De plus, elle a toujours placé le sens allégorique au-dessus du sens littéral.

Que les chétiens du passé aient cru au déluge au sens historique, c'est certain. Mais l'Eglise n'a jamais condamnée le fait de se limiter à la lecture allégorique.

Citation :
tu n'oses tout de même pas me demander de rester objectif vis à vis du christianisme lorsque je répond à pierre suzanne ?

Je fais juste remarquer que les erreurs historiques des récits abrahamiques ne contredisent aucun dogmes chrétiens, alors qu'ils contredisent le dogme du Coran révélé et incréé.
Revenir en haut Aller en bas
MRJ





 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 14:40

Héraclius a écrit:

Citation :
Pour finir , la vision chrétienne aujourd'hui est une chose , la vision de l'Eglise d'antan en est une autre . Toute la vérité étiat dans la bible , la bible était la vérité ! Rejeter la faute sur des copistes est une façon de dédouaner l'Eglise et son rapport à la bible qui n'est plus le même .

C'est faux, en ce sens que l'Eglise ne s'est jamais prononcée sur l'historicité de l'Ancien Testament. De plus, elle a toujours placé le sens allégorique au-dessus du sens littéral.

Que les chétiens du passé aient cru au déluge au sens historique, c'est certain. Mais l'Eglise n'a jamais condamnée le fait de se limiter à la lecture allégorique.

Citation :
tu n'oses tout de même pas me demander de rester objectif vis à vis du christianisme lorsque je répond à pierre suzanne ?

Je fais juste remarquer que les erreurs historiques des récits abrahamiques ne contredisent aucun dogmes chrétiens, alors qu'ils contredisent le dogme du Coran révélé et incréé.

Pour prouver que le monotheisme existait .... il fallait peut être trouver des statuts de la sainte Marie ou des croix avec Jésus dessus et faire de la datation au C14 ainsi les archéologues auraient pu dire que le monotheisme existait avant les découvertes des idoles des polythéistes (ce n'est pas de l'idolâtrie que de faire des représentations de Jésus ou de Marie?).

Comment pouvait exister de tel preuve si on lit dans la bible pas de représentation, de Dieu l'unique, quel que soit sa forme.
Revenir en haut Aller en bas
Héraclius

Héraclius



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyVen 28 Aoû 2015, 16:11

Ce n'est pas la question.

Et non, ce n'est pas de l'idolâtrie que de fabriquer des statues - il arrive à Dieu de demander aux hommes d'en fabriquer. L'idolâtrie consiste à adorer ces statues.

Là ou il pourrait y avoir idôlatrie, c'est dans l'adoration euraristique. Les chrétiens adorent Jésus-Hostie, et si l'eucaristie n'est qu'un simple morceau de pain alors il s'agit bien d'idolâtrie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 29 Aoû 2015, 01:06

Heraclius a écrit:
C'est faux, en ce sens que l'Eglise ne s'est jamais prononcée sur l'historicité de l'Ancien Testament. De plus, elle a toujours placé le sens allégorique au-dessus du sens littéral.

Que les chétiens du passé aient cru au déluge au sens historique, c'est certain. Mais l'Eglise n'a jamais condamnée le fait de se limiter à la lecture allégorique.
Combien avait une lecture allégorique de l'histoire du monde , de la création de l'homme ...
Les découvertes géologiques ont tout changé . Le monde est bien plus vieux que ce que disait la bible .

Dire qu'elle a toujours placé le sens allégorique au dessus du sens littéral ? L'âge du monde par exemple ? Les mises à l'index aussi est une belle preuve d'ouverture ...
Mais oui il y a eu des hommes d’Églises qui ont une ouverture , oui la période scolastique n'est pas aussi sombre qu'on le décrit ... Comme quoi le musulman est bien plus ouvert aux mondes que vous ne l'êtes toi et pierre .
Héraclius a écrit:

Je fais juste remarquer que les erreurs historiques des récits abrahamiques ne contredisent aucun dogmes chrétiens, alors qu'ils contredisent le dogme du Coran révélé et incréé.
Je t'invite alors à un minimum de recherches , avant de vouloir discuter d'islam . L'islam ne fonctionne pas avec des dogmes , le caractère incréé/créé du coran n'est pas coranique , et la révélation implique un rapport au texte . Et je pense que tes connaissance sont bien maigres à ce sujet .
La certitude selon les différentes penseurs du monde musulman est bien trop méconnu , et le littéralisme bête n'existe pas . Pour cela il serait temps d'arrêter de lire les sottises du net , et entamer de véritables recherches , un peu dans le même genre que ce qui t'a permis de réaliser que la période scolastique et les hommes d’églises n’étaient pas aussi fermé que ce l'on raconte .
Et je te réponds donc que non , la lecture allégorique ou littérale dépend de plusieurs critères , des écoles et l'erreur est toujours une erreur de compréhension .

Pour ce qui est des récits abrahamiques , le peu de donné que contient le coran sur ces récits empêche justement les erreurs . Le coran ne nous apprend rien d'historique sur les patriarches . Ensuite , les données de l'archéologie , les fouilles .... peut être que la bible a mal été comprise ou que le fond est plus politique que spirituel .
Sans doute que les recherches se font au mauvaise endroit , peut être que la bible est née en Arabie !
Revenir en haut Aller en bas
Héraclius

Héraclius



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 29 Aoû 2015, 10:33

Bien sûr qu'il n'y a pas de dogmes en Islam. Cela dit, tu ne crois pas, en temps que musulman, au Coran dicté par l'ange Gabriel ? C'est cette dimension dictée que l'on peut mettre en cause. Il me semblait qu'elle était universellement reconnue ; peut-être me trompe-je.


Citation :
Dire qu'elle a toujours placé le sens allégorique au dessus du sens littéral ? L'âge du monde par exemple ? Les mises à l'index aussi est une belle preuve d'ouverture ...

L'eglise a toujours acceptée les avancées de la science au sujet de l'évolution et de l'âge du monde (C'est même un prêtre catholique qui a découvert le big bang, mais je suppose que tu le sais). Contrairement aux Eglises protestantes attachées à leur lecture littérale de la Bible.

Citation :
Mais oui il y a eu des hommes d’Églises qui ont une ouverture , oui la période scolastique n'est pas aussi sombre qu'on le décrit ...

En fait, c'est même pas cela le problème. C'est juste qu'aussi loin que l'on remonte, on ne trouve aucun dogme condamnant le rejet de l'historicité de certains passages. Le Christianisme, apostolique du moins, fonctionne justement sur la condamnation infaillible des erreurs pour affirmer l'orthodoxie. Il n'y a rien en ce qui concerne la Bible et l'historicité, par exemple, du déluge.

Je parlais plus haut des écoles d'Alexandrie et d'Antioche (et sur le fait que la première avait triomphée). Déjà à l'époque, un fait scientifique contredisait certain textes bibliques : la rotondité de la terre, défendue par la philosophie grecque. Les antiochiens, attachées à la lecture historico-critique, ont affirmés que la terre était plate. Au contraire, les Alexanriens défendaients, au nom d'une lecture allégorique de la Bible, cette rotondité.


Bien sûr que bien des théologiens du moyen-âge, faute de connaissances scientifiques, croyaient au monde né en 7000 ans. Mais l'Eglise n'a pas eu de problème a renverser ces opinions car il suffisait de recourir à la très longue tradition de la lecture allégorique.

Par contre, ce qui est vrai est qu'elle a rejettée toute forme d'éxégèse pendant 50 ans au début de vingtème siècle à cause la crise moderniste. Mais les positions condamnées des modernistes, je les condamne aussi, et elles sont bien plus extrêmes que tout ce dont nous avons parlés avant. Il suffit de rejeter un oeil au serment anti-moderniste, dont l'immense majorités, si ce n'est tous les articles sont toujours tenus par l'Eglise actuelle. Malheuresement, en condamnant ces énormités (par exemple, le rejet de l'historicité du personne du Christ), elle a interdit sur le plan légal - mais pas sur le plan dogmatique - l'éxégèse scientifique.


Que Dieu qui est Un te bénisse,


Héraclius -
Revenir en haut Aller en bas
abeba





 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 29 Aoû 2015, 15:38

Pierresuzanne a écrit:
27.08.2015

Il était une fois ...mais quelle est donc l'histoire de la rédaction de la Bible ???

La Bible a commencé a être mise par écrit au VIIe siècle avant JC, sous un roi de Juda, nommé Josias.


Or, dans les livres qui décrivaient les origines du monde, les scribes de la Bible ont recyclé des mythes sumériens !
Ces mythes se retrouveront ensuite dans le Coran qui les présentera comme des éléments historiques et scientifiques objectifs.
En effet, Le Coran est supposé incarné la parfaite vérité, puisqu'il affirme ainsi : « Ceux qui ont rejeté le Coran, quand il leur est parvenu, ne savaient-il pas que ce Livre est d’une valeur inestimable, inaccessible à toute erreur d’où elle vienne, descente de la part d'un Sage, d'un digne de louange. » (Sourate 41, 41-42).

Les musulmans se trouveront, et se trouvent donc toujours, obligés de ne pas voir qu'il s'agit de mythes.

Or, les chrétiens définissent leur vérité, non dans la lettre de la Bible, mais dans la Personne de Jésus-Christ : " Je suis le chemin, la vérité, et la vie. " dit Jésus (Jean 14, 6). Les approximations, ou les erreurs de la Bible, les perturbent donc moins que les musulmans ne le sont des approximations ou des erreurs du Coran.

Les chrétiens ont donc pu rechercher, plus facilement, les origines extérieures, des sources extra-bibliques, des récits contenus dans la Bible.

Depuis 150 ans, les archéologues s'emploient à cette recherche...
Voyons maintenant quelques-uns des mythes sumériens qu'ils ont pu identifier dans la Bible !

Pierresuzanne

Qu'attendez vous qu'un musulman viennent vous dire ici ou les chrétiens renient leur propre Bible en faisant passer ses récits pour des "mythes" ?

Voici ce que dit le Coran, sourate 2:

"2. C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux .
3. qui croient à l'invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué
4. Ceux qui croient à ce qui t'a été descendu  (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future.
5. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future).
6. [Mais] certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non : ils ne croiront jamais.
7. Allah a scellé leurs coeurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment."

Il n'y a aucun musulman qui puisse dire que le déluge soit un mythe.

S'il yen a un seul, qu'il réagisse ici.

Oui, les chrétiens, nous le savons, peuvent dire ça.



Pierresuzanne.

Ce n'est pas que ce qui est dans la Bible ait été transmis au Coran.

En ce qui concerne ce que Dieu a dit aux hommes, Son message, je dis bien Son message, et non ce qu'ont raconté des hommes, inspirés ou pas, et qui se retrouve mélangé avec la "la parole de Dieu" dans la Bible, retiens que c'est Dieu qui a parlé la bas et qui a parlé dans le Coran.

S'agissant du déluge, Il l'a redit dans le Coran, et donc aucun musulman ne peut soutenir qu'il s'agit d'un mythe, aucun.
Revenir en haut Aller en bas
Pierresuzanne

Pierresuzanne



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 29 Aoû 2015, 21:15

abeba a écrit:

Ce n'est pas que ce qui est dans la Bible ait été transmis au Coran.

En ce qui concerne ce que Dieu a dit aux hommes, Son message, je dis bien Son message, et non ce qu'ont raconté des hommes, inspirés ou pas, et qui se retrouve mélangé avec la "la parole de Dieu" dans la Bible, retiens que c'est Dieu qui a parlé la bas et qui a parlé dans le Coran.

S'agissant du déluge, Il l'a redit dans le Coran, et donc aucun musulman ne peut soutenir qu'il s'agit d'un mythe, aucun.

Pour toi, Dieu a donc d'abord parlé à des païens polythéistes pour leur raconter des histoires fausses scientifiquement comme le Jardin d'Edem.
Dieu a raconté donc des histoires fausses à des païens, mais sans prendre la peine de leur dire qu'il y avait qu'un seul Dieu ?

En effet, tous ces mythes sumériens sont très très très polythéistes !

Revenir en haut Aller en bas
couleuvre

couleuvre



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 29 Aoû 2015, 21:39

Pierresuzanne a écrit:
abeba a écrit:

Ce n'est pas que ce qui est dans la Bible ait été transmis au Coran.

En ce qui concerne ce que Dieu a dit aux hommes, Son message, je dis bien Son message, et non ce qu'ont raconté des hommes, inspirés ou pas, et qui se retrouve mélangé avec la "la parole de Dieu" dans la Bible, retiens que c'est Dieu qui a parlé la bas et qui a parlé dans le Coran.

S'agissant du déluge, Il l'a redit dans le Coran, et donc aucun musulman ne peut soutenir qu'il s'agit d'un mythe, aucun.

Pour toi, Dieu a donc d'abord parlé à des païens polythéistes pour leur raconter des histoires  fausses scientifiquement comme le Jardin d'Edem.
Dieu a raconté donc des histoires fausses à des païens, mais sans prendre la peine de leur dire qu'il y avait qu'un seul Dieu ?

En effet, tous ces mythes sumériens sont très très très polythéistes !


salut pierre

si je comprends bien c'est que presque tous les histoires de prophetes qui ont precedé jesus depuis adam sont que des mythes recyclés par les auteurs de la bible
bien alors selon toi sauf l(histoire de jesus est vrai racontée dans les evangiles

je me demande comment peux tu dire que t'es chretien et le crier sur les toits
si on refere aux israelites et bien jesus n'est qu(un mythe comme tu penses d(adam et eve et l(arbre de la connaissance
la croix n 'est que le recyclage de l'arbre de la connaissance
meme chose du royaume de dieu donc parle jesus encore un recyclage de l(eden ou vivaient adam et eve
meme chose de judas un recyclage du serpent qui a fait manger la pomme

Revenir en haut Aller en bas
brigit

brigit



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptySam 29 Aoû 2015, 22:11

abeba a écrit:

Pierresuzanne.

Ce n'est pas que ce qui est dans la Bible ait été transmis au Coran.

En ce qui concerne ce que Dieu a dit aux hommes, Son message, je dis bien Son message, et non ce qu'ont raconté des hommes, inspirés ou pas, et qui se retrouve mélangé avec la "la parole de Dieu" dans la Bible, retiens que c'est Dieu qui a parlé la bas et qui a parlé dans le Coran.

S'agissant du déluge, Il l'a redit dans le Coran, et donc aucun musulman ne peut soutenir qu'il s'agit d'un mythe, aucun.

Tout dépend ce que l'on appelle déluge alors, la mer serait elle vraiment montée jusqu'à la Montagne Ararat ?
Je ne pense pas, déluge 10 000 ans Av JC à la fonte des glaces, un déluge pour les habitants de la cote, cela explique amplement le mythe.
Les australiens arborigènes de Darwin ont un très beau mythe sur ce thème des grandes eaux, représentation datée de 11000 ans, le serpent arc en ciel qui aimait tellement les eaux qu'il ne voulait pas d'une vie terrestre mais uniquement marine. Sacré SERPENT, encore UN. Alors est ce Dieu ou est ce le serpent arc en ciel qui a déclenché le déluge pour submerger la terre ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyDim 30 Aoû 2015, 01:31

La lecture allégorique de la bible est une échappatoire pour ne pas voir la vérité en face !
Dès lors que l'on accepte des erreurs dans la bible alors nous sommes en face d'un gros problème . Qu'est ce qui est vrai et qu'est ce qui ne l'est pas . Les chrétiens estiment que la vie du Christ , son message , sa mort sa résurrection , que l'origine du mal n'est pas Dieu .... sont vrais !

En lisant les messages de pierre-suzanne , on se rend compte qu'il est inacceptable de croire en la réalité des mythes , ce qui est très vrai . Trop de similitudes existent entre la mythologie sumérienne et la genèse pour que ces histoires soient vraies .
En employant cette méthode , on se rend compte que toute la bible est fausse . Que ce soit le message du Christ , le péché originel , la cène , la résurrection et la dualité qui est un pur polythéisme .

J'aimerai donc que pierre suzanne ainsi que ces acolytes restent cohérent . Si vous refusez les récits de la genèse car il y a plagiat il faudra que vous refusiez les récits des évangélistes . Comme le credo chrétien repose sur ces récits , qu'en est il ?


dualité bien et mal :zoroastrisme

Spoiler:

péché originel , incarnation , cène: Mithraïsme

Spoiler:

Le Père , baptême , Marie : Dionysos

Spoiler:

crucifixion , sermon , descente aux enfers : osiris , orphée :

Spoiler:


Et il y a tellement de similitude que , je ne pourrais tous les énumérer . Enfin si pierre suzanne le veut on peut voir tout ça plus en détail .
Donc des récits païens , polythéiste devenus fondement de la foi chrétienne ! Pierre soit cohérent avec ta foi !

Pour finir , voici ce que disait Celse , dans son discours vrai que la plupart des critiques datent de 178 :
"la vérité est que tous ces prétendus faits ne sont que des mythes que vos maitres et vous mêmes avez fabriqués , sans parvenir seulement à donner à vos mensonges une teinte de vraisemblance , bien q'il soit de toute notoriété que plusieurs parmi vous , semblables à des gens pris de vin qui portent la main sur eux mêmes , ont remanié à leur guise , trois ou quatre fois et plus encore , le texte primitif de l’évangile , afin de réfuter ce qu'on vous objecte " .
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran EmptyDim 30 Aoû 2015, 19:36

icare a écrit:
La lecture allégorique de la bible est une échappatoire pour ne pas voir la vérité en face !
Dès lors que l'on accepte des erreurs dans la bible alors nous sommes en face d'un gros problème . Qu'est ce qui est vrai et qu'est ce qui ne l'est pas . Les chrétiens estiment que la vie du Christ , son message , sa mort sa résurrection , que l'origine du mal n'est pas Dieu .... sont vrais !

En lisant les messages de pierre-suzanne , on se rend compte qu'il est inacceptable de croire en la réalité des mythes , ce qui est très vrai . Trop de similitudes existent entre la mythologie sumérienne et la genèse pour que ces histoires soient vraies .

certes mais même si ces mythes sont évoqués plus brièvement dans le coran, il y sont ; et donc vous êtes tous dans le même bateau  juifs , chrétiens et musulmans.


icare a écrit:
Et il y a tellement de similitude que , je ne pourrais tous les énumérer .

pour l'historien des religions, il va de soi que les religions ne descendent pas du ciel et qu'il y a des influences entre elles.
en même temps similitude ne veut pas toujours dire copie.

si tu le peux, je t'invite à prendre le temps de lire cet article.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

PS : parmi celles que tu as cité, certaines sont connues pour être des faux (Mithra en particulier)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





 Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty
MessageSujet: Re: Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran    Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mythes sumériens de la Bible transmis au Coran
Revenir en haut 
Page 1 sur 13Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Sumériens connaissaient-ils la bible avant les chrétiens ?
» Coran et Bible
»  Les paradoxes et les contradictions de l’islam et du Coran (partie 1)
» Le Coran n’a pas plagié la Bible !!!!
» La Bible et le Coran comparés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: FORUM de DISCUSSIONS ISLAMO-CHRETIEN-
Sauter vers: