Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 1984

Aller en bas 
+3
rosarum
othy
paulau
7 participants
AuteurMessage
paulau





1984 Empty
MessageSujet: 1984   1984 EmptyJeu 04 Juil 2013, 15:53

J'essaye de faire un fil sur "1984", pour rapporter toutes les décisions du pouvoir susceptibles de faire penser à ce célèbre roman d'anticipation.


Premier thème : la liberté d'expression et le flicage généralisé :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
othy

othy



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyJeu 04 Juil 2013, 17:14

Un de mes livres préféré ! Important à lire :)
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyJeu 04 Juil 2013, 22:28

othy a écrit:
Un de mes livres préféré ! Important à lire :)

je l'ai lu il y a déjà pas mal de temps.

c'est vrai que certains passages sont "prophétiques"
Revenir en haut Aller en bas
othy

othy



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyJeu 04 Juil 2013, 23:17

rosarum a écrit:
othy a écrit:
Un de mes livres préféré ! Important à lire :)

je l'ai lu il y a déjà pas mal de temps.

c'est vrai que certains passages sont "prophétiques"

George Orwell était un visionnaire *O*
Revenir en haut Aller en bas
Sered

Sered



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyVen 05 Juil 2013, 11:37

je viens de l'acheter. Je verrai de quoi ça parle 1984 871642 
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyVen 05 Juil 2013, 12:07

Bonjour,

Du même auteur : " la ferme des animaux ". Ce roman rejoins sa conception de la révolution visible aussi dans 1984. Livre qu'il a écrit en 1948. Orwell avait surtout la clairvoyance de comprendre son temps.

J'ai rencontré un infirmier roumain qui l'avait lu, ce qui été strictement interdit. Ce livre était censuré dans la plupart des dictatures d'Europe de l'Est, pourtant la plupart des dirigeants le possédaient.

Il y a encore des censures littéraires aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
othy

othy



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyVen 05 Juil 2013, 12:44

Un autre dans le même genre : Farheneit 451 de Ray Bradbury qui nous a quitté il y pas très longtemps
Revenir en haut Aller en bas
paulau





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 05 Aoû 2013, 09:43

Une critique de la "Novlangue" que la gauche cherche à imposer  :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
paulau





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyDim 15 Déc 2013, 15:23

Les récents rapports sur " l'inclusion " des immigrés laisse percevoir le désir de mettre en oeuvre les anticipations prévues par " 1984 " et " le meilleur des mondes " .

Sur agora vox j'ai trouvé ce texte, très pertinent, qui traite de la survenue de cette occurrence.
Je me permets de le soumettre à votre attention.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Au sujet du rapport sur " l'inclusion " visé ci-dessus on peut consulter : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyDim 15 Déc 2013, 17:54

paulau a écrit:
Les récents rapports sur " l'inclusion " des immigrés laisse percevoir le désir de mettre en oeuvre les anticipations prévues par " 1984 " et " le meilleur des mondes " .

Sur agora vox j'ai trouvé ce texte, très pertinent, qui traite de la survenue de cette occurrence.
Je me permets de le soumettre à votre attention.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Au sujet du rapport sur " l'inclusion " visé ci-dessus on peut consulter : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


bonjour,

Il ne faut pas aller trop loin dans l'anticipation mais regarder déjà à aujourd'hui. Il est clair que Big Brother nous observe depuis un écran, celui de la TV. Plus que la théorie des genres qui est un coup supplémentaire pour isoler les gens dans la névrose, la peoplelisation sert déjà copieusement à rendre les gens égoïstes en plaçant le " moi je " au centre de ce qui doit conduire le téléspectateur dans sa vie.

Ainsi la concession n'est plus à la mode, au contraire devoir faire le sacrifice de quelque chose devient inconcevable. Surtout ne partagez pas ! scandent les publicistes, ainsi monsieur est en droit d'avoir sa perceuse mais madame aussi. A chacun son dentifrice et sa voiture.

Ainsi si dans un couple une voiture suffit, commercialement c'est bien mieux d'en vendre 2. Si la famille se réunit autour du petit écran, autant proposer des programmes " du genre " pour que chacun soit motivé pour avoir sa propre TV. Une dans la chambre, une dans la cuisine, une dans le salon et une pour les enfants : ventes X 4. Pareil pour les téléphones, qui n'a pas le sien ?

La séparation et l'isolement est du pain béni pour les commerciaux, surtout à Noel quand il s'agit de surinvestir l'affectif manquant pour un enfant dont les parents sont divorcés : qui fera le plus beau cadeau ?

Ainsi l'amour est un objet de prestige pour qui veut en vendre. C'est ce que l'on met dans l'esprit de nos enfants aujourd'hui, mais plus que les politiques qui ne sont que les bénéficiant, depuis les années 80, ce sont ceux qui ont l'argent qui décident de ce que nous devons manger. Pas dans notre intérêt dans le leur.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyDim 15 Déc 2013, 22:20

Tonton a écrit:
paulau a écrit:
Les récents rapports sur " l'inclusion " des immigrés laisse percevoir le désir de mettre en oeuvre les anticipations prévues par " 1984 " et " le meilleur des mondes " .

Sur agora vox j'ai trouvé ce texte, très pertinent, qui traite de la survenue de cette occurrence.
Je me permets de le soumettre à votre attention.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Au sujet du rapport sur " l'inclusion " visé ci-dessus on peut consulter : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


bonjour,

Il ne faut pas aller trop loin dans l'anticipation mais regarder déjà à aujourd'hui. Il est clair que Big Brother nous observe depuis un écran, celui de la TV. Plus que la théorie des genres qui est un coup supplémentaire pour isoler les gens dans la névrose, la peoplelisation sert déjà copieusement à rendre les gens égoïstes en plaçant le " moi je " au centre de ce qui doit conduire le téléspectateur dans sa vie.

Ainsi la concession n'est plus à la mode, au contraire devoir faire le sacrifice de quelque chose devient inconcevable. Surtout ne partagez pas ! scandent les publicistes, ainsi monsieur est en droit d'avoir sa perceuse mais madame aussi. A chacun son dentifrice et sa voiture.

Ainsi si dans un couple une voiture suffit, commercialement c'est bien mieux d'en vendre 2. Si la famille se réunit autour du petit écran, autant proposer des programmes " du genre " pour que chacun soit motivé pour avoir sa propre TV. Une dans la chambre, une dans la cuisine, une dans le salon et une pour les enfants : ventes X 4. Pareil pour les téléphones, qui n'a pas le sien ?

La séparation et l'isolement est du pain béni pour les commerciaux, surtout à Noel quand il s'agit de surinvestir l'affectif manquant pour un enfant dont les parents sont divorcés : qui fera le plus beau cadeau ?

Ainsi l'amour est un objet de prestige pour qui veut en vendre. C'est ce que l'on met dans l'esprit de nos enfants aujourd'hui, mais plus que les politiques qui ne sont que les bénéficiant, depuis les années 80, ce sont  ceux qui ont l'argent qui décident de ce que nous devons manger. Pas dans notre intérêt dans le leur.

je n'y avait jamais songé mais ce que tu dis là est très vrai mon cher tonton.

pour moi ce qui me semble nous rapprocher le plus de 1984, ce sont toutes les traces que nous laissons à chaque fois que nous utilisons :
- notre carte bleue (trace de nos achats donc de nos besoins et de nos goûts)
- notre telephone mobile (géolocalisation donc trace de nos déplacements)
- notre ordinateur (recherches google et sites consultés donc traces de nos centres d'intérêt)
- sans parler des réseaux sociaux où certains étalent leur vie privée avec photos.

mais même sans les réseaux sociaux, rien que les 3 premiers points permettent déjà une intrusion dans notre vie privée tout à fait inadmissible.

mais comment y échapper ?
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 10:22

Bonjour Rosarum,

Ce que tous les dicteurs ont rêvé de faire, face bock l'a fait.

Il n'est pas possible à l'homme de se sauver, seul Dieu le peut, dixit Jésus.

Par excès de religiosité, on en oublie parfois certaines révélations, pourquoi mettre autant de mystère dans les choses que Dieu nous montre sur nous même ? Sans doute parce que l'homme est mystiquement une autruche.

Ainsi quand je vois ce que l'excès mercantile fait écologiquement, je me dis qu'effectivement il est logique que nous soyons chassés de l'Eden, dans quel état serait il ?

Quand Dieu dit qu'il n'est pas bon que l'homme soit seul, je vois tous les clivages, ce qui les motive, ou plutôt à qui cela profite.

Alors il nous dit de partager et de ne pas chercher son propre intérêt en agissant en fonction des autres, c'est pourtant simple mais pour les adeptes de la capitalisation, impensable. C'est pourquoi, comme c'est le capital et l'individualisme qui s'opposent à la volonté divine, on nous secoue toutes sortes de poudre de perlimpinpin sous les yeux pour nous aveugler plus que ce que nous sommes déjà en nous laissant croire que le capital est partagé.

Il n'y avait que Calvin pour le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Le chant du cygne

Le chant du cygne



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 10:53

Orwell est un escroc. 1984 n’est qu’un livre de propagande anticommuniste. Or il faut rappeler que le communisme est le seul régime qui a voulu mettre en œuvre les moyens nécessaires pour une plus grande égalité entre les gens. Après, comme disait Lénine, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.
Revenir en haut Aller en bas
rosarum

rosarum



1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 14:40

Tonton a écrit:
Bonjour Rosarum,

Ce que tous les dicteurs ont rêvé de faire, face bock l'a fait.

Il n'est pas possible à l'homme de se sauver, seul Dieu le peut, dixit Jésus.

Par excès de religiosité, on en oublie parfois certaines révélations, pourquoi mettre autant de mystère dans les choses que Dieu nous montre sur nous même ? Sans doute parce que l'homme est mystiquement une autruche.

Ainsi quand je vois ce que l'excès mercantile fait écologiquement, je me dis qu'effectivement il est logique que nous soyons chassés de l'Eden, dans quel état serait il ?

Quand Dieu dit qu'il n'est pas bon que l'homme soit seul, je vois tous les clivages, ce qui les motive, ou plutôt à qui cela profite.

Alors il nous dit de partager et de ne pas chercher son propre intérêt en agissant en fonction des autres,  c'est pourtant simple mais pour les adeptes de la capitalisation, impensable. C'est pourquoi, comme c'est le capital et l'individualisme qui s'opposent à la volonté divine,  on nous secoue toutes sortes de poudre de perlimpinpin sous les yeux pour nous aveugler plus que ce que nous sommes déjà en nous laissant croire que le capital est partagé.

Il n'y avait que Calvin pour le croire.

les excès du capitalisme sont aussi dénoncés par des philosophes athées comme Robert Redeker ou André Comte-sponville.

Non, nous ne sommes pas les enfants d’Epicure : la consommation n’est qu’un fétichisme, autrement dit un ersatz de religion. Précisément ce qu’honnissait le père du matérialisme...

Contrairement à ce qui est souvent affirmé péremptoirement, notre société ne ressemble pas du tout à une société matérialiste. Elle cultive une adoration sans bornes pour les biens de consommation. Les logos et les marques comblent le vide laissé par la mort de Dieu. Cela n’a rien à voir avec le matérialisme, qui est une doctrine qui affirme la liberté et nous délivre des attachements douteux. Dans ce geste de détachement gît la grande leçon d’Epicure, le père de tous les matérialismes. Le goût de notre époque pour le clinquant et l’éphémère prouve que le matérialisme n’a pas triomphé. Mais alors qu’est-ce que le matérialisme, si étranger à notre société ? N’offre-t-il pas une issue pour s’extirper des maux dont souffre l’humanité ?


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
BOB





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 16:17

Alaric a écrit:
Or il faut rappeler que le communisme est le seul régime qui a voulu mettre en œuvre les moyens nécessaires pour une plus grande égalité entre les gens. Après, comme disait Lénine, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.

Il faut aussi rappeler que si le communisme est un beau projet, il n'est malheureusement pas réalisable. Chaque tentative s'est soldée par une dérive autoritaire et donc par la confiscation du pouvoir par minorité. Au delà des slogans, il faut regarder la réalité telle qu'elle est. L'URSS fut un régime indéfendable, et les victimes des purges ordonnées par Lénine, et surtout, par Staline, se comptent en millions. C'est cela que tu appelle "casser les œufs" ?


Orwell est un très grand écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 17:55

rosarum a écrit:
Tonton a écrit:
Bonjour Rosarum,

Ce que tous les dicteurs ont rêvé de faire, face bock l'a fait.

Il n'est pas possible à l'homme de se sauver, seul Dieu le peut, dixit Jésus.

Par excès de religiosité, on en oublie parfois certaines révélations, pourquoi mettre autant de mystère dans les choses que Dieu nous montre sur nous même ? Sans doute parce que l'homme est mystiquement une autruche.

Ainsi quand je vois ce que l'excès mercantile fait écologiquement, je me dis qu'effectivement il est logique que nous soyons chassés de l'Eden, dans quel état serait il ?

Quand Dieu dit qu'il n'est pas bon que l'homme soit seul, je vois tous les clivages, ce qui les motive, ou plutôt à qui cela profite.

Alors il nous dit de partager et de ne pas chercher son propre intérêt en agissant en fonction des autres,  c'est pourtant simple mais pour les adeptes de la capitalisation, impensable. C'est pourquoi, comme c'est le capital et l'individualisme qui s'opposent à la volonté divine,  on nous secoue toutes sortes de poudre de perlimpinpin sous les yeux pour nous aveugler plus que ce que nous sommes déjà en nous laissant croire que le capital est partagé.

Il n'y avait que Calvin pour le croire.

les excès du capitalisme sont aussi dénoncés par des philosophes athées comme Robert Redeker ou André Comte-sponville.

Non, nous ne sommes pas les enfants d’Epicure : la consommation n’est qu’un fétichisme, autrement dit un ersatz de religion. Précisément ce qu’honnissait le père du matérialisme...

Contrairement à ce qui est souvent affirmé péremptoirement, notre société ne ressemble pas du tout à une société matérialiste. Elle cultive une adoration sans bornes pour les biens de consommation. Les logos et les marques comblent le vide laissé par la mort de Dieu. Cela n’a rien à voir avec le matérialisme, qui est une doctrine qui affirme la liberté et nous délivre des attachements douteux. Dans ce geste de détachement gît la grande leçon d’Epicure, le père de tous les matérialismes. Le goût de notre époque pour le clinquant et l’éphémère prouve que le matérialisme n’a pas triomphé. Mais alors qu’est-ce que le matérialisme, si étranger à notre société ? N’offre-t-il pas une issue pour s’extirper des maux dont souffre l’humanité ?


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bizarrement bcp d'athées ont une notion de justice et d'injustice. je crois que si ils sont athées c'est parce qu'ils associent invariablement Dieu et la religion. la question est de se demander comment se fait il que nous vivons dans l'injustice tout en ayant pourtant soif de justice.

Moi je prend la bible comme un regard porté sur l'homme, regard porté par quelqu'un, qui au fil des millénaires, semble avoir bien du recul pour réussir à être aussi juste dans le message.
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 18:02

ORWEL a écrit 1984 en 1948. Il ne fait pas une critique d'un régime en particulier, mais du monde politique de son époque.

par exemple , le novlangue n'est pas la spécialité d'un régime ou d'un autre mais la mise en évidence qu'il est facile de contrôler la population en la privant de connaissance et surtout de moyen de communiquer.

Dans la bible, la puissance du verbe est mis en avant. Les publicistes et les politiques l'ont compris aussi.

Revenir en haut Aller en bas
BOB





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 18:09

Tonton a écrit:


bizarrement bcp d'athées ont une notion de justice et d'injustice.

Ce n'est pas bizarre. Justice et religion sont deux choses différentes.

Tonton a écrit:


la question est de se demander comment se fait il que nous vivons dans l'injustice tout en ayant pourtant soif de justice.

Parce que tout le monde n'a pas soif de justice; parce qu'un être humain, même s'il est honnête, agira forcement de manière injuste à certains moments de sa vie; mais surtout parce qu'il y a autant de conceptions de la justice qu'il y a d'hommes. Pour citer Pascal :"Plaisante justice qu'une rivière borne ! Vérité au deçà des Pyrénées, erreur au delà."
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 19:31

La religion est ce qui réuni les hommes entre eux. La justice, le droit juridique est fortement teinté de son influence judéo-chrétienne. Mais ce qui est à regarder, c'est l'état de conscience. Que veut dire " craindre Dieu " ? qu'est ce qui me permet d'avoir une conscience et de ne pas faire à autrui ce que je ne voudrai pas qu'il me fasse ? quand personne ne le saura ?

Nous somme comme un disque dur, formaté plus ou moins par notre environnement mais pas que. Il y aussi cet état de conscience qui influence nos décisions, une partie invisible de nous même où siège le " moi ", l'idéal de ce que je suis et l'ensemble de mes phantasmes.

Si dans l'expression, la culture et la tradition nous donne le " paraître ", il y a aussi cette partie intime qui je trouve est trop peu exploitée. la spiritualité est la discipline qui nous permet d'exploiter cette partie mais par la fédération, les religions en font plus une opinion collective qu'un chemin personnel. Peut il en être autrement ? qui dit fédération, dit grand nombre dit politique, non ?

mais cette possibilité de vivre spirituellement reste pourtant au choix de tous. Ainsi, la prière en elle même, à condition ne pas répéter inlassablement des mots sans savoir ce que cela veut dire, pour qui la pratique, correspond avant tout à un temps d'introspection.

C'est un peu comme si tu priais " Dieu qui tu es ? " et que la réponse venant est " et toi qui tu es ? ". Car exploiter et chercher l'essence même de ce que nous sommes, dans la particularité de notre vie, de nos dons et de nos faiblesses, indépendamment de ce qui est " à la mode " mais au cœur de notre intimité, est le lien entre l'homme et son Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
BOB





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyLun 16 Déc 2013, 22:48

Tonton a écrit:
La religion est ce qui réuni les hommes entre eux. La justice, le droit juridique est fortement teinté de son influence judéo-chrétienne. Mais ce qui est à regarder, c'est l'état de conscience. Que veut dire " craindre Dieu " ? qu'est ce qui me permet d'avoir une conscience et de ne pas faire à autrui ce que je ne voudrai pas qu'il me fasse ? quand personne ne le saura ?

Nous somme comme un disque dur, formaté plus ou moins par notre environnement mais pas que. Il y aussi cet état de conscience qui influence nos décisions, une partie invisible de nous même où siège le " moi ", l'idéal de ce que je suis et l'ensemble de mes phantasmes.

Si dans l'expression, la culture et la tradition nous donne le " paraître ", il y a aussi cette partie intime qui je trouve est trop peu exploitée.  la spiritualité est la discipline qui nous permet d'exploiter cette partie mais par la fédération, les religions en font plus une opinion collective qu'un chemin personnel. Peut il en être autrement ? qui dit fédération, dit grand nombre dit politique, non ?

mais cette possibilité de vivre spirituellement reste pourtant au choix de tous. Ainsi, la prière en elle même, à condition ne pas répéter inlassablement des mots sans savoir ce que cela veut dire, pour qui la pratique, correspond avant tout à un temps d'introspection.

C'est un peu comme si tu priais " Dieu qui tu es ? " et que la réponse venant est " et toi qui tu es ? ". Car exploiter et chercher l'essence même de ce que nous sommes, dans la particularité de notre vie, de nos dons et de nos faiblesses, indépendamment de ce qui est " à la mode " mais au cœur de notre intimité, est le lien entre l'homme et son Dieu.

Certes. Deux choses cependant:
-les hommes ne sont pas réunis que par la religion;
-on peut très bien faire un travail d'introspection, chercher qui  nous sommes sans pour autant croire en Dieu.

"qu'est ce qui me permet d'avoir une conscience et de ne pas faire à autrui ce que je ne voudrai pas qu'il me fasse ?"

-> toute la question est de savoir la part d’acquis et la part d’innée: l'individu a s’il instinctivement un sens de la justice ? Question complexe.

Fait intéressant, certaines études scientifiques ont montré que l'humain, du fait de certains neurones, peut en quelque sorte "ressentir" la douleur d'une personne qui souffrirait devant ses yeux (cela peut concerner aussi d'autres types de sensations ou de sentiments).
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyMar 17 Déc 2013, 17:46

BOB a écrit:
Tonton a écrit:
La religion est ce qui réuni les hommes entre eux. La justice, le droit juridique est fortement teinté de son influence judéo-chrétienne. Mais ce qui est à regarder, c'est l'état de conscience. Que veut dire " craindre Dieu " ? qu'est ce qui me permet d'avoir une conscience et de ne pas faire à autrui ce que je ne voudrai pas qu'il me fasse ? quand personne ne le saura ?

Nous somme comme un disque dur, formaté plus ou moins par notre environnement mais pas que. Il y aussi cet état de conscience qui influence nos décisions, une partie invisible de nous même où siège le " moi ", l'idéal de ce que je suis et l'ensemble de mes phantasmes.

Si dans l'expression, la culture et la tradition nous donne le " paraître ", il y a aussi cette partie intime qui je trouve est trop peu exploitée.  la spiritualité est la discipline qui nous permet d'exploiter cette partie mais par la fédération, les religions en font plus une opinion collective qu'un chemin personnel. Peut il en être autrement ? qui dit fédération, dit grand nombre dit politique, non ?

mais cette possibilité de vivre spirituellement reste pourtant au choix de tous. Ainsi, la prière en elle même, à condition ne pas répéter inlassablement des mots sans savoir ce que cela veut dire, pour qui la pratique, correspond avant tout à un temps d'introspection.

C'est un peu comme si tu priais " Dieu qui tu es ? " et que la réponse venant est " et toi qui tu es ? ". Car exploiter et chercher l'essence même de ce que nous sommes, dans la particularité de notre vie, de nos dons et de nos faiblesses, indépendamment de ce qui est " à la mode " mais au cœur de notre intimité, est le lien entre l'homme et son Dieu.

Certes. Deux choses cependant:
-les hommes ne sont pas réunis que par la religion;
-on peut très bien faire un travail d'introspection, chercher qui  nous sommes sans pour autant croire en Dieu.

"qu'est ce qui me permet d'avoir une conscience et de ne pas faire à autrui ce que je ne voudrai pas qu'il me fasse ?"

-> toute la question est de savoir la part d’acquis et la part d’innée: l'individu a s’il instinctivement un sens de la justice ? Question complexe.

Fait intéressant, certaines études scientifiques ont montré que l'humain, du fait de certains neurones, peut en quelque sorte "ressentir" la douleur d'une personne qui souffrirait devant ses yeux (cela peut concerner aussi d'autres types de sensations ou de sentiments).

Bonjour,

L'origine grec du mot religion signifie " qui relie les hommes entre eux ". La volonté donc des religions est de relier les hommes entre eux. La subversion des religions vient donc du fait que par essence même, la religion ne peut que devenir un outil politique. Religion et politique, c'est un peu la même chose, ce qui les distingue c'est l'origine de la foi.

Bien sûr que l'on peut faire ce travail d'introspection sans être croyant, mais le faisant, nous le faisons par rapport à quoi ? : ai-je réussi ma vie ? Ma vie, mais quelle vie ?

Le message divin, en caricaturant, est de dire que le bonheur se trouve ailleurs que dans la matière, dans ce qui est visible. Ce n'est pas vraiment ce que les gouvernances cherchent à nous faire prendre comme acquis. Les intérêts commerciaux, l'argent en lui même, est ce qui prime. On comprend pourquoi Jésus dit que l'on ne pas servir l'argent et servir Dieu.

Cela ne veut pas dire qu'il faut être pauvre, cela veut dire que l'on peut être pauvre et réussir sa vie et être riche et ne pas la réussir. L'homme ne se nourrit pas que pain, bibliquement parlant. Il y a certaines choses qui semblent essentielles à l'homme qui peuvent lui faire défauts même si il possède la plus grande des fortunes : c'est l'amour.

Mais comme la vie en elle même, que veut dire réussir sa vie et réussir à vivre dans l'amour ? Car l'amour aussi est socialement définit. Car il y a ce que l'on ressent et il y a ce que la société évalue, en résumant l'amour à une relation entre 2 individus, c'est flagrant : il faut répondre à certains critère esthétique que la société définit comme " canon " de la beauté et de la laideur. La société exige qu'un homme beau aime une femme belle. L'argent bouscule les canons parfois, car un homme riche doit tout autant " choisir " une femme belle, c'est une question de prestige.

bref, cette introspection se fait forcement en rapport à quelque chose, dans un cas, c'est en fonction de ce que je représente dans l'évaluation de la société dans laquelle je vis. Dans l'autre, c'est en dehors, c'est en fonction toujours d'une " parole ", d'un enseignement qui inclus l'intemporalité. Cette intemporalité propose que l'introspection ne se fait pas uniquement en fonction de mon formatage sociétaire mais en fonction d'une " loi " qui fixe le vécu en dehors de ce que je suis socialement parlant. C'est le principe de la " lectio divina ". C'est une pratique spirituelle qui réunit la lecture, la prière et la méditation. le faisant, certains liens entre le vécu, le temporel et l'intemporel se font.

Un des premiers constats c'est la réalité de la " puissance du verbe ", de la portée des mots. Dans une société mercantile, les publiciste l'ont bien compris, les politiques aussi ( le novlangue par exemple ). mais ceux là, placent la puissance du verbe pour édifier l'intérêt personnel, le chiffre d'affaire, l'argent. Dans l'autre cas, on saisi que la parole est aussi un moyen de guérison ou de transmettre une maladie. C'est le principe de la psychothérapie.

C'est donc, si je résume, la différence majeure entre la parole de Dieu qui nous guérit de notre égocentrisme et la parole de l'homme qui définit les normes sociales de son vivant. On parle de Lois. La loi de Dieu est simple à comprendre, en comprenant le message en JC ( qui est dit aussi souvent dans la thora ) : nous sommes différent, chacun a des dons et des faiblesses, Dieu nous demande de vivre dans le partage, autant dans la joie que dans la peine. Si tu as compris cela, sans être croyant, alors cela montre simplement que la parole de Dieu est une parole de vérité.

Scientifiquement, si tu sais que les planètes, leur densité, interagissent entre elle, pour fixer à chacune leur place dans le système solaire, si tu sais que les molécules simples ne peuvent fusionner que parce que leur ADN le permet, chacune ayant une forme compatible à l'autre, bref si tu fais la somme des probités en fonction du rapport cause et effet, la logique la plus basique c'est d'être croyant.

Le décalage entre ce que Dieu révèle sur ce qui nous entoure et l'incrédulité, c'est la fatalité de notre orgueil qui nous pousse à nous placer comme étant maître de notre destinée, c'est complétement humain. Ainsi les religions subissent aussi cette réalité du cœur humain en contractualisant la relation entre l'homme et son Dieu. C'est à dire, plutôt que de permettre à l'homme de saisir spirituellement la différence entre son formatage temporel et ce qui universellement permet la fraternité entre les tribus ( en langage biblique ), elle redéfinit les normes sociales, non pas en la gardant comme étape mais comme finalité. Ainsi politique et religion se rejoignent, fatalement.

On comprend pourquoi Jésus dit :

1 Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus ; autrement, vous n’aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.
2 Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.
3 Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite,
4 afin que ton aumône se fasse en secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
5 Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.
6 Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
8 Ne leur ressemblez pas ; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.
Revenir en haut Aller en bas
paulau





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyJeu 19 Déc 2013, 08:26

Un texte qui me semble bien aller avec le titre du fil :


Et si la France n'était plus le pays des libertés ?

La légende selon laquelle notre pays serait un exemple mondial est sévèrement remise en cause par un rapport rédigé par le think tank GenerationLibre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Tonton





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 EmptyJeu 19 Déc 2013, 12:43

Bonjour,

L'histoire nous montre que nous tournons en rond.

Pardon, de ne plus pouvoir être précis, je n'ai plus que des souvenirs, mais en étudiant ce qui c'est passé lors des révolutions d'esclaves sous l'empire romain ( dont la plus connue est celle de Spartacus ), nous pouvons voir que si les choses changent , c'est dans la forme mais pas dans le fond ( ce que Orwell dit aussi dans 1984 et dans la ferme des animaux ).

A cette époque, l'expansion de l'empire a fait que les riches propriétaires ont pu bénéficier d'une main d'œuvre gratuite : les esclaves. Alors les gros propriétaires ont pu mettre une telle pression concurrentielle sur les petits propriétaires, qu'au bout du compte, les petites propriétés ont disparues. Le peuple privé de travail et de moyen de production s'est retrouvé dans la disette.

En faite, c'est un peu la même chose aujourd'hui, les multinationales remplaçant les gros propriétaires romains. Nous sommes alors dans un système où ce n'est plus l'éthique politique qui " dirige ", mais les pressions économiques. C'est une justice à 2 vitesses qui permet aux riches d'être encore plus riches ( les stock-options ) et les pauvres de subir les pressions fiscales.

Quand le peuple subit trop de pression, il y a des émeutes. Donc les politiques, savent bien qu'ils devront faire face à la révolte du peuple. Les nombreuses émeutes de part le monde et la montée de la radicalité politique ou religieuse, sont donc, en ce moment, prévisibles. Les états deviennent des états policiers.

Cela ne ce fait pas comme par le passé, mais les études sur la scolarité montre que les ascenseurs sociaux sont en panne. Nous retrouvons donc le principe que le meilleur moyen de contrôler le peuple c'est de le priver d'instruction. Les programmes TV " tous public ", sont de parfait outil pour donner à vivre par procuration et non par émancipation. Ce qui est passé aussi sous silence, c'est la volonté de l'ancien gouvernement de centraliser l'histoire de France par l'intermédiaire d'une institution unique et référant. Les historiens ont fait grève pour dénoncer cette prise de pouvoir excessif ( car il ne peut y avoir qu'une seule histoire de France, tout dépend de l'angle d'approche ) mas cela n'a pas été très médiatisé.

En ce moment donc, certains indices montrent que la liberté est sur la sellette et ce n'est pas uniquement un problème français. " C'est dans l'air du temps ". Un cycle qui revient inlassablement.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





1984 Empty
MessageSujet: Re: 1984   1984 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
1984
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laura Branigan - Self Control - All Night Fuji (1984)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: QUESTIONS PHILOSOPHIQUES ET ETHIQUES-
Sauter vers: