Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment :
Pokémon 25 ans : où acheter le coffret ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé d’activation par mail
1 €
Voir le deal

 

 Le pape François critique l'économie capitaliste

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty
MessageSujet: Le pape François critique l'économie capitaliste    Le pape François critique l'économie capitaliste  EmptyMar 03 Déc 2013, 18:50

3 décembre 2013

Pape François : non à une économie qui tue !

posté par Dominique Greiner le 2 décembre 2013

L’exhortation apostolique « Evangelii gaudium » (La joie de l’Evangile) du pape François rendue publique le mardi 26 novembre consacre de longs développements à l’économie (§ 53-60 et 202-208).

« La culture du bien-être nous anesthésie »

A la manière des prophètes, le pape commence par faire encore un « non » retentissant : non à une économie de l’exclusion ; non à la nouvelle idolâtrie de l’argent, non à l’argent qui gouverne au lieu de servir, non à la disparité sociale qui engendre la violence.

à suivre


Dernière édition par mario-franc_lazur le Mar 03 Déc 2013, 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BOB




Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty
MessageSujet: Re: Le pape François critique l'économie capitaliste    Le pape François critique l'économie capitaliste  EmptyMar 03 Déc 2013, 18:52

mario-franc_lazur a écrit:
Pape François : non à une économie qui tue !
posté par Dominique Greiner le 2 décembre 2013


L’exhortation apostolique « Evangelii gaudium » (La joie de l’Evangile) du pape François rendue publique le mardi 26 novembre consacre de longs développements à l’économie (§ 53-60 et 202-208).
« La culture du bien-être nous anesthésie »
Il critique, très bien. Mais propose t il ?
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty
MessageSujet: Re: Le pape François critique l'économie capitaliste    Le pape François critique l'économie capitaliste  EmptyMar 03 Déc 2013, 18:59

SUITE


Non d’abord à une économie de l’exclusion et de la précarité, parce qu’elle entre en contradiction avec le commandement de ne pas tuer ! Mais qui perçoit encore que les exclus meurent à notre porte, dans les rues ? Le pape fustige les sociétés plus préoccupées par « la baisse de deux points en Bourse » que par le sort des plus démunis. « Presque sans nous en apercevoir, nous devenons incapables d’éprouver de la compassion devant le cri de douleur des autres, nous ne pleurons plus devant le drame des autres, leur prêter attention ne nous intéresse pas, comme si tout nous était une responsabilité étrangère qui n’est pas de notre ressort. La culture du bien-être nous anesthésie et nous perdons notre calme si le marché offre quelque chose que nous n’avons pas encore acheté, tandis que toutes ces vies brisées par manque de possibilités nous semblent un simple spectacle qui ne nous trouble en aucune façon » (§ 54).

Une culture du déchet
Le pape dénonce un « style de vie qui exclut les autres », un « idéal égoïste », une économie régie par la loi du plus fort « où le puissant mange le plus faible », qui réduit les besoins de l’être humain à la consommation et qui fait de l’homme lui-même un simple bien de consommation que l’on peut jeter après usage : « Nous avons mis en route la culture du “déchet” qui est même promue. (…) Les exclus ne sont pas des ‘exploités’, mais des déchets, ‘des restes’ » (§ 53). « L’appétit du pouvoir et de l’avoir ne connaît pas de limites. Dans ce système, qui tend à tout phagocyter dans le but d’accroître les bénéfices, tout ce qui est fragile, comme l’environnement, reste sans défense par rapport aux intérêts du marché divinisé, transformés en règle absolue » (§ 56). Ceci a pour conséquence, selon le pape François, de fragiliser le tissu social et d’exacerber les tensions au sein des nations et entre nations qui peuvent dégénérer en violences (§ 60).

Pour le pape, « la disparité sociale est la racine des maux de la société » (§ 202). La question des pauvres est prioritaire : « Tant que ne seront pas résolus radicalement les problèmes des pauvres, en renonçant à l’autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière, et en attaquant les causes structurelles de la disparité sociale, les problèmes du monde ne seront pas résolus, ni en définitive aucun problème » (§ 202). On ne peut simplement se contenter des « réponses provisoires » que constituent les « plans d’assistance » ou les « plans d’urgence ».

Une « économie sans visage »
Le pape voit dans la crise économique et financière actuelle la conséquence de « la négation du primat de l’être humain !» (§ 55), du « refus de l’éthique » et « du refus de Dieu ». Cette « crise anthropologique profonde » se manifeste « dans la relation que nous avons établie avec l’argent, puisque nous acceptons paisiblement sa prédominance sur nous et sur nos sociétés ». « L’adoration de l’antique veau d’or (cf. Ex 32, 1-35) a trouvé une nouvelle et impitoyable version dans le fétichisme de l’argent et dans la dictature de l’économie sans visage et sans un but véritablement humain », écrit-il encore. Ce fonctionnement d’une économie où l’argent gouverne au lieu de servir profite à une petite minorité, qui pour préserver ses avantages, défend « l’autonomie absolue des marchés et la spéculation financière » et nie « le droit de contrôle des États chargés de veiller à la préservation du bien commun » (§ 56).
L’éthique n’a plus de place reconnue : « On la considère contreproductive, trop humaine, parce qu’elle relativise l’argent et le pouvoir. On la perçoit comme une menace, puisqu’elle condamne la [......] et la dégradation de la personne » (§ 57). L’éthique est repoussée car elle est exigeante, subversive, dangereuse même : « En définitive, l’éthique renvoie à un Dieu qui attend une réponse exigeante, qui se situe hors des catégories du marché. Pour celles-ci, si elles sont absolutisées, Dieu est incontrôlable, non- manipulable, voire dangereux, parce qu’il appelle l’être humain à sa pleine réalisation et à l’indépendance de toute sorte d’esclavage » (§ 57).

Une économie au service du développement
Que faire ? Comment aller au-delà de la dénonciation d’une situation injuste mais aussi périlleuse pour la paix ? Le pape rappelle le sens profond du mot économie : « L’économie, comme le dit le mot lui-même, devrait être l’art d’atteindre une administration adéquate de la maison commune, qui est le monde entier » (§ 206). L’économie n’est pas qu’une affaire de croissance économique. Elle doit aussi se préoccuper de l’équité dans la répartition des revenus. Et pour cela, « nous ne pouvons plus avoir confiance dans les forces aveugles et dans la main invisible du marché » (§ 204), estime le pape. « La croissance dans l’équité exige quelque chose de plus que la croissance économique, bien qu’elle la suppose ; elle demande des décisions, des programmes, des mécanismes et des processus spécifiquement orientés vers une meilleure distribution des revenus, la création d’opportunités d’emplois, une promotion intégrale des pauvres qui dépasse le simple assistanat » (§ 204). Et dans un monde où les nations sont interdépendantes, « aucun gouvernement ne peut agir en dehors d’une responsabilité commune » (§ 206). Le besoin de coordination et de dialogue au niveau international est criant : « Si nous voulons vraiment atteindre une saine économie mondiale, il y a besoin, en cette phase historique, d’une façon d’intervenir plus efficace qui, restant sauve la souveraineté des nations, assure le bien-être économique de tous les pays et non seulement de quelques-uns » (§ 206).

C’est dans cette perspective que le pape appelle les financiers et les responsables politiques à travailler à réforme financière. « L’argent doit servir et non pas gouverner ! Le Pape aime tout le monde, riches et pauvres, mais il a le devoir, au nom du Christ, de rappeler que les riches doivent aider les pauvres, les respecter et les promouvoir. Je vous exhorte à la solidarité désintéressée et à un retour de l’économie et de la finance à une éthique en faveur de l’être humain » (§ 58).

Agir !
L’économie n’est pas seulement un lieu à évangéliser. C’est aussi un outil d’évangélisation qui peut être saisi pour manifester au monde la force transformatrice et libératrice de l’Évangile. Le pape sait le caractère dérangeant de ses paroles, y compris à l’intérieur de l’Église : »C’est gênant de parler d’éthique, c’est gênant de parler de solidarité mondiale, c’est gênant de parler de distribution des biens, c’est gênant de parler de défendre les emplois, c’est gênant de parler de la dignité des faibles, c’est gênant de parler d’un Dieu qui exige un engagement pour la justice » (§ 203). Mais s’engager au nom de l’Évangile en faveur de l’éthique, de la solidarité, de la dignité des faibles, c’est manifester la puissance de renouvellement des liens humains que provoque la Bonne nouvelle du Christ chez ceux qui l’accueillent.

S’il est urgent d’évangéliser les acteurs de l’économie, il est aussi urgent d’investir l’économie comme un outil d’évangélisation, c’est-à-dire de promotion du bien commune et de la dignité de tous, à commencer par celle des plus faibles. L’appel est exigeant. Il concerne aussi les communautés chrétiennes. Celles-ci ne peuvent se contenter de mots ou de paroles critiques. Elles doivent passer à l’action, de manière concrète et créative, contre toute forme d’exclusion et en faveur des plus pauvres : « Toute la communauté de l’Église, dans la mesure où celle-ci prétend rester tranquille sans se préoccuper de manière créative et sans coopérer avec efficacité pour que les pauvres vivent avec dignité et pour l’intégration de tous, court aussi le risque de la dissolution, même si elle parle de thèmes sociaux ou critique les gouvernements. Elle finira facilement par être dépassée par la mondanité spirituelle, dissimulée sous des pratiques religieuses, avec des réunions infécondes ou des discours vides » (§ 207).

Un discours non-idéologique
Le discours est vigoureux. Le pape en est conscient. Il anticipe les critiques éventuelles, rejetant l’accusation de proposer « un populisme irresponsable » (§ 204). Il sait que ses propos peuvent heurter certains et s’en excuse. « Si quelqu’un se sent offensé par mes paroles, je lui dis que je les exprime avec affection et avec la meilleure des intentions, loin d’un quelconque intérêt personnel ou d’idéologie politique » (§ 204). »Sa critique ne vise pas tant les personnes que des comportements irresponsables qu’il veut faire changer : « Seul m’intéresse de faire en sorte que ceux qui sont esclaves d’une mentalité individualiste, indifférente et égoïste puissent se libérer de ces chaînes si indignes, et adoptent un style de vie et de pensée plus humain, plus noble, plus fécond, qui confère dignité à leur passage sur cette terre  (§ 208).
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty
MessageSujet: Re: Le pape François critique l'économie capitaliste    Le pape François critique l'économie capitaliste  EmptyMar 03 Déc 2013, 19:02

mario-franc_lazur a écrit:
Pape François : non à une économie qui tue !

posté par Dominique Greiner le 2 décembre 2013



L’exhortation apostolique « Evangelii gaudium » (La joie de l’Evangile) du pape François rendue publique le mardi 26 novembre consacre de longs développements à l’économie (§ 53-60 et 202-208).

« La culture du bien-être nous anesthésie »

A la manière des prophètes, le pape commence par faire encore un « non » retentissant : non à une économie de l’exclusion ; non à la nouvelle idolâtrie de l’argent, non à l’argent qui gouverne au lieu de servir, non à la disparité sociale qui engendre la violence.




Je dis    Le pape François critique l'économie capitaliste  987275   et toute mon admiration au Pape François !!!    Le pape François critique l'économie capitaliste  931875
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty
MessageSujet: Re: Le pape François critique l'économie capitaliste    Le pape François critique l'économie capitaliste  EmptyVen 26 Mar 2021, 17:25

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:
Pape François : non à une économie qui tue !

posté par Dominique Greiner le 2 décembre 2013



L’exhortation apostolique « Evangelii gaudium » (La joie de l’Evangile) du pape François rendue publique le mardi 26 novembre consacre de longs développements à l’économie (§ 53-60 et 202-208).

« La culture du bien-être nous anesthésie »

A la manière des prophètes, le pape commence par faire encore un « non » retentissant : non à une économie de l’exclusion ; non à la nouvelle idolâtrie de l’argent, non à l’argent qui gouverne au lieu de servir, non à la disparité sociale qui engendre la violence.

Je dis Le pape François critique l'économie capitaliste  987275 et toute mon admiration au Pape François !!! Le pape François critique l'économie capitaliste  931875

Topic que je remonte, car il est utile je pense qu'on s'en souvienne.

Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Contenu sponsorisé




Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty
MessageSujet: Re: Le pape François critique l'économie capitaliste    Le pape François critique l'économie capitaliste  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pape François critique l'économie capitaliste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: