Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
-9%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et manettes Joy-Con ...
319.99 € 349.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -36%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
319.99 €

 

 un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela

Aller en bas 
+6
azdan
Sniper
rosedumatin
BERNARD
Roger76
mario-franc_lazur
10 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 06 Déc 2013, 10:08

Nelson Mandela est mort
Premier président noir d’Afrique du Sud, après vingt-sept ans de détention, le prix Nobel de la paix s’est éteint jeudi 5 décembre, à 95 ans.

Bâtisseur d’une nouvelle Afrique du Sud, symbole de non-violence, l’ancien président sud-africain était l’un des hommes les plus admirés de notre époque.


Dernière édition par mario-franc_lazur le Ven 06 Déc 2013, 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 06 Déc 2013, 10:10

(je cite) 


Depuis de nombreuses années, Nelson Mandela arrivait immuablement en tête des personnalités les plus populaires de la planète. On ne compte plus le nombre de rues, de places ou d’écoles portant le nom de celui que l’archevêque anglican Desmond Tutu avait qualifié d’« icône mondiale de la réconciliation ». L’ancien président sud-africain avait même été contraint de déposer comme une marque son nom, son surnom xhosa « Madiba » et même son numéro de matricule au bagne de Robben Island.
Figure presque mythique pendant ses vingt-sept années de prison, Mandela personnifia, aux yeux de l’opinion internationale, la lutte non-violente contre le système d’oppression qu’était l’apartheid. À la fin des années 1980, plusieurs chansons qui lui étaient consacrées, dont Mandela Day, du groupe écossais Simple Minds, et Asimbonanga (« Nous ne l’avons pas vu »), du Sud-Africain Johnny Clegg, atteignirent la tête des ventes de disques à l’échelon mondial.
Des années de bagne, Mandela était sorti affecté physiquement, mais extraordinairement lucide et volontaire. Cette énergie et cet appétit de vivre lui permettront, durant sa présidence et jusqu’à la fin de son existence, de personnifier aux yeux du monde la « nouvelle Afrique du Sud » et plus largement l’esprit de réconciliation.
Après avoir désamorcé les affrontements entre l’ANC et les Zoulous du parti Inkatha, Mandela fut le premier président noir de son pays, accomplissant la délicate transition vers un régime multiracial. Triomphalement élu lors du premier scrutin multiracial, le 27 avril 1994, Mandela affiche dès son discours d’investiture sa volonté de bâtir une « nation arc-en-ciel en paix avec elle-même et avec le monde ».


Il gagne peu à peu l’affection des Blancs médusés par son absence d’amertume
On lui doit notamment la création de la Commission vérité et réconciliation, qui inspira de nombreuses démarches similaires ailleurs sur la planète, et l’amorce du redressement économique de l’Afrique du Sud. Il gagne peu à peu l’affection de Blancs médusés par son absence d’amertume, symbolisée en 1995 par un maillot de rugby vert et or que Mandela enfile pour célébrer la victoire de la très blanche équipe nationale en Coupe du monde.
Le 1er juin 1999, au terme de son mandat, Nelson Mandela s’était promis de consacrer le temps qu’il n’avait jamais eu à ses petits-enfants et arrière-petits enfants et à Graça Machel, veuve du président mozambicain Samora Machel, épousée en 1998 le jour de ses 80 ans. « C’est un animal politique. Il ne se reposera jamais », avait alors prédit cette dernière.
De fait, un décompte effectué en 2008 révéla que l’agenda du vieil homme avait comporté 235 rendez-vous sur une période de douze mois. Cette même année, il plaisantait à propos des foules qui se pressent à chacune de ses rares apparitions, notamment lors de concerts géants organisés au profit de sa fondation. « Voir un nonagénaire en vrai doit être une tentation irrésistible ! », s’amusait cet homme au sens de l’humour réputé.
Ces années de retraite active n’épargnèrent pas le vieil homme, de plus en plus souvent appuyé sur une canne. Le 6 janvier 2005, il convoque la presse et annonce lui-même la mort d’un de ses fils des suites du sida. Makgatho Mandela faisait partie des 19 % de Sud-Africains porteurs du virus. Face à la politique de déni longtemps adoptée par son successeur Thabo Mbeki, Nelson Mandela ne s’interdira jamais de marteler ses convictions. Dès l’an 2000, il critiquait le « manque de fondement scientifique » des théories mettant en doute le lien entre sida et virus HIV, dont Thabo Mbeki se faisait alors le porte-parole.

Cette liberté de ton, il l’appliqua aussi, avec parcimonie, aux relations internationales. En 2003, il dit tout le mal qu’il pense de l’offensive américaine en Irak, accusant Washington de « plonger le monde dans le chaos ». Sa fidélité à l’égard de ceux qui avaient soutenu l’ANC dans sa lutte survécut aux revers de fortune des intéressés, qu’ils s’appellent Fidel Castro, Yasser Arafat ou Mouammar Kadhafi.
« Je ne pense pas que l’Histoire retiendra grand-chose à mon propos, déclarait-il en 2005. Je veux qu’on ne se souvienne de moi qu’en tant qu’élément d’un collectif », le Congrès national africain (ANC). Seul le soutien à la fondation portant son nom justifia ses dernières apparitions publiques. En juillet 2008, son 90e anniversaire fut amplement célébré en Afrique du Sud et donna lieu à un concert à Londres.
Le matricule de Mandela à Robben Island – 46664 – fut gravé sur une série limitée de bracelets en or, en argent et en platine. La Fondation Mandela s’est fixé pour objectif d’en vendre 2,5 millions en dix ans et de récolter un milliard de rands (80 millions d’euros) pour la lutte contre le sida. C’est sans aucun doute cette cause qui perpétuera concrètement l’action de Nelson Mandela dans les années à venir. L’homme, quant à lui, est déjà entré dans l’Histoire."

Laurent d’Ersu
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 06 Déc 2013, 10:16

SUITE :
NELSON MANDELA ET LES RELIGIONS :

" Rares, parmi ceux qui chantent les louanges de Nelson Mandela en France, sont ceux qui évoquent son christianisme. Une dimension souvent gommée au profit de son « humanisme ». Pour leur défense, il est vrai que Nelson Mandela a toujours été discret, en public, sur ses liens avec le christianisme. Dans un entretien accordé à l’Express en 1995, il répond, un peu abrupt, au journaliste qui l’interroge sur le rôle de sa foi chrétienne dans sa lutte contre l’apartheid : « La relation entre un homme et son Dieu est un sujet extrêmement privé, qui ne regarde pas les mass media ».
Et dans son autobiographie, Conversation avec moi-même (La Martinière, 2010), il évoque à peine cette dimension dans sa vie (à deux reprises !). On le voit, Nelson Mandela n’a pas été un prosélyte : « Toujours faire de la religion une affaire privée, réservée à soi. N’encombre pas les autres avec ta religion et autres croyances personnelles. », écrit-il à Thulare, en 1977, de la prison de Robben Island.



« Je n’ai jamais abandonné mes croyances chrétiennes »
Pour autant, au fil de sa vie, de ses écrits et de ses confidences, Nelson Mandela n’a pas toujours été silencieux sur son rapport au christianisme. En premier lieu, il a été baptisé dans l’Église méthodiste et formé dans les écoles wesleyennes (une Église qui se sépare d’avec l’Église méthodiste en 1875) pour être précis. À Fort Hare, dans l’une de ces institutions, il a même été moniteur le dimanche. Que pensait-il de cette appartenance ? Visiblement, le plus grand bien !

À plusieurs reprises, il exprime sa dette envers son Église : « Je ne saurais trop insister sur le rôle que l’Église méthodiste a joué dans ma vie », déclarait-il à l’occasion du 23e anniversaire de la Gospel Church power of Republic of South Africa, en 1995. Et devant le parlement mondial des religions, en 1999 : « Sans l’Église, sans les institutions religieuses, je ne serais pas là aujourd’hui ».
Emprisonné à Robben Island, il assite, écrit-il en 1977, « encore à tous les services de l’Église et j’apprécie certains sermons ». Dans sa correspondance avec Ahmed Kathrada, en 1993, il évoque la joie qu’il ressentait à fréquenter l’Eucharistie  : « Partager le sacrement qui fait partie de la tradition de mon Église était important à mes yeux. Cela me procurait l’apaisement et le calme intérieur. En sortant des services, j’étais un homme neuf. » Et il affirme au même : « Je n’ai jamais abandonné mes croyances chrétiennes ».



le christianisme de Mandela prend la forme d’une sagesse universelle

S’il lui est arrivé d’exprimer sa fidélité au christianisme, il semble cependant que sa spiritualité se soit modifiée au cours de son existence. Ainsi, sa rencontre avec le marxisme lui ouvre un nouvel horizon : « Nous qui avons grandi dans des maisons religieuses et qui avons étudié dans les écoles des missionnaires, nous avons fait l’expérience d’un profond conflit spirituel quand nous avons vu le mode de vie que nous jugions sacré remis en question par de nouvelles philosophies, et quand nous nous sommes rendu compte que, parmi ceux qui traitaient notre foi d’opium, il y avait des penseurs dont l’intégrité et l’amour pour les hommes ne faisaient pas de doute. », écrit-il à Fatima Meer en 1977.
Peu à peu, le christianisme de Mandela prend la forme d’une sagesse universelle : « J’ai bien sûr été baptisé à l’Église wesleyenne et j’ai fréquenté ses écoles missionnaires. Dehors comme ici, je lui reste fidèle, mais mes conceptions ont eu tendance à s’élargir et à être bienveillantes envers l’unité religieuse », constate-il en 1977.

La même année, il fait cet aveu : « J’ai mes propres croyances quant à l’existence ou non d’un Être suprême et il est possible que l’on puisse expliquer facilement pourquoi l’homme, depuis des temps immémoriaux, croit en l’existence d’un dieu. » Puis de dire en 1994 : « Je ne suis pas particulièrement religieux ou spirituel. Disons que je m’intéresse à toutes les tentatives qui sont faites pour découvrir le sens de la vie. La religion relève de cet exercice. ».


« une affaire strictement personnelle »
Tout au long de son existence, il s’est méfié du caractère dévastateur qu’il voyait en puissance dans la religion : « La religion, et notamment la croyance en l’existence d’un Être suprême, a toujours été un sujet de controverse qui déchire les nations, et même les familles. Il vaut toujours mieux considérer la relation entre un individu et son Dieu comme une affaire strictement personnelle, une question de foi et non de logique. Nul n’a le droit de prescrire aux autres ce qu’ils doivent croire ou non », écrit-il à Déborah Optiz en 1988.

Nous touchons là, sans doute, la raison pour laquelle Nelson Mandela évitait d’aborder en public, en particulier face aux médias, son rapport au christianisme. À cela s’ajoute son souci de ne pas heurter la sensibilité et les convictions de celui à qui il s’adressait. Il s’en explique à Maki Mandela en 1977 : «Sans le savoir, tu peux offenser beaucoup de gens pour qui tout cela n’a aucun fondement scientifique, qui considèrent que c’est pure fiction. »

Cette réserve ne l’a pas empêché d’assigner un rôle aux religions dans la société : en particulier sur le plan de la justice et de la morale. Alors qu’il présidait à la destinée de l’Afrique du Sud, il leur adressa cette feuille de route en 1997 : « Nous avons besoin que les institutions religieuses continuent d’être la conscience de la société, le gardien de la morale et des intérêts des faibles et des opprimés. Nous avons besoin que les organisations religieuses participent à la société civile mobilisée pour la justice et la protection des droits de l’homme. »"


LAURENT LARCHER
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Roger76




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Sujet: Re: un héros de notre temps : Nelson Mandela    un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 06 Déc 2013, 15:43

Au passage, c’est bien ce que le critique dans la conception française de la République et de la laïcité : avoir rejeté la croyance dans la sphère du privé comme une « opinion », et continuer de nier la religion comme fait social, participant de la vie publique.

Nelson Mandela a vu plus juste que les législateurs de la Révolution et de 1905, et que les politiques de nos jours.

Nelson Mandela un héros de notre temps ?

Oui certes, mais aussi selon moi un Prophète de nos temps.

Voici ce que je viens de poster sur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est vrai que Nelson Mandela a dit ne pas être un prophète.
Mais c'est bien un prophète qui nous a quittés.
Il  nous a quittés par son corps, son enseignement son œuvre prophétique restent à jamais.

Par son charisme sa patience sa condamnation générale de la violence, sauf nécessité comme Jésus Christ avec les marchands du Temple, par son appel au pardon à la réconciliation à l'amour les uns des autres par delà les couleurs de peau religions nations, par son humilité, oui il a été PROPHETE, nous appelant à suivre son exemple.

Un grand Prophète des temps modernes, après un Martin Luther King et d'autres.
Des prophètes de leur trempe, indiquant le chemin, la vie, c'est bien ce qui manque à notre humanité déboussolée.
Et la mission prophétique est toujours ouverte.


 
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 06 Déc 2013, 20:11

Roger76 a écrit:
Au passage, c’est bien ce que le critique dans la conception française de la République et de la laïcité : avoir rejeté la croyance dans la sphère du privé comme une « opinion », et continuer de nier la religion comme fait social, participant de la vie publique.

Nelson Mandela a vu plus juste que les législateurs de la Révolution et de 1905, et que les politiques de nos jours.

Nelson Mandela un héros de notre temps ?

Oui certes, mais aussi selon moi un Prophète de nos temps.

Voici ce que je viens de poster sur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est vrai que Nelson Mandela a dit ne pas être un prophète.
Mais c'est bien un prophète qui nous a quittés.
Il  nous a quittés par son corps, son enseignement son œuvre prophétique restent à jamais.

Par son charisme sa patience sa condamnation générale de la violence, sauf nécessité comme Jésus Christ avec les marchands du Temple, par son appel au pardon à la réconciliation à l'amour les uns des autres par delà les couleurs de peau religions nations, par son humilité, oui il a été PROPHETE, nous appelant à suivre son exemple.

Un grand Prophète des temps modernes, après un Martin Luther King et d'autres.
Des prophètes de leur trempe, indiquant le chemin, la vie, c'est bien ce qui manque à notre humanité déboussolée.
Et la mission prophétique est toujours ouverte.

 Un Grand Prophète, tu as raison, mon cher ROGER, un Grand qui se voulait serviteur . Je viens  de changer le titre du topic dans ce sens  !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyLun 09 Déc 2013, 08:55

Transfert:
Cet Homme toujours avec le sourire a su créer la confiance malgré les différence.
L'humanité vient de perdre une de ces plus grand humaniste.
Un humanisme vécu pas de façade.
Il a su appliquer cette parole :" pardonne nous comme nous pardonnons"
C'est témoin de notre temps car il restera présent dans notre esprit.
Il de ceux qui nous montre le chemin à suivre pour une humanité arc en ciel.
Humanité ou tout le monde à sa place, Ou tout le monde se respecte, Ou tout le monde aime son prochain même si ce prochain vous fait du mal.
Il a défendu la Justice mais a refusé la haine.
Que Dieu l'accueil en sa maison.
Qu'on parle de lui comme s'il était toujours parmi nous.
Comme il l'a dit il n'est pas prophète mais il a été au service non seulement de son peuple mais au service de l'humanité toute entière.
La tolérance à été sa force.
C'est pour nous tous un exemple.
_______________________________________________________________

Sommes nous prêt à faire  là ou nous vivons une société arc en ciel ou tout le monde ai sa place, les mêmes droits, le même respect.
Mandela n'est plus visible, on ne l' entend plus mais il reste dans nos pensées collectives.
C'est à nous les vivants de continuer son œuvre de paix, de justice de pardon.
Pleurons sur nos fautes et réjouissons nous que Dieu nous ai donné un tel Homme
C'est en pardonnant qu'ont devient grand.
Mandela n'a jamais employé la loi du talion c'est sa grandeur et cela a été sa force.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyLun 09 Déc 2013, 13:47

ChrisLam a écrit:
Transfert:
Cet Homme toujours avec le sourire a su créer la confiance malgré les différence.

Pleurons sur nos fautes et réjouissons nous que Dieu nous ai donné un tel Homme

C'est en pardonnant qu'ont devient grand.

Mandela n'a jamais employé la loi du talion c'est sa grandeur et cela a été sa force.[/quote]


En 4 phrases, tout est dit !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyLun 09 Déc 2013, 17:31

un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela 175602 mon cher Mario pour ce partage !
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMar 10 Déc 2013, 17:42

Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMar 10 Déc 2013, 19:22

rosedumatin a écrit:

J'ai passé une excellente soirée en regardant ce film.
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Hommage planétaire à NELSON MANDELA   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMar 10 Déc 2013, 22:03

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


C’est en ce jour où l’on fête le 65e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qu’a été rendu l’hommage planétaire à un de ceux qui les aura le mieux incarnés au cours de ce XXe siècle.

« One man, one vote », voilà qui nous semble une évidence dans notre Belgique démocratique. Et pourtant, il y a encore 25 ans, il n’en était rien en Afrique du Sud. Voilà pourquoi l’hommage rendu par les grands de ce monde à Nelson Mandela, en ce 10 décembre – jour anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme – revêt une force si symbolique.
Commencée avec près d’une heure de retard, la gigantesque cérémonie d’hommage à Nelson Mandela a réuni une centaine d’ex et actuels chefs d’Etat et de gouvernement venus du monde entier, dans le FNB Stadium. Situé à mi-chemin entre Johannesburg et Soweto, ce lieu fut le théâtre de la dernière grande sortie publique de Madiba, à l’occasion de la Coupe du Monde de football en juin 2010. Mais contrairement aux prévisions, ce stade d’une capacité de 90.000 places ne fut qu’à moitié rempli. La pluie battante, qui est tombée sans interruption depuis le matin (« C’est Dieu qui bénit l’Afrique »), mais aussi les recommandations des autorités sud-africaines (de suivre les retransmissions organisées sur écrans géants dans d’autres stades ou à la télévision) et le fait que l’hommage était rendu en pleine semaine ont certainement dissuadé de nombreuses personnes à rejoindre ce stade emblématique. Par ailleurs, cette cérémonie d’hommage s’inscrit dans une semaine de deuil national dont le point d’orgue sera sans doute l’enterrement de Mandela, le 15 décembre prochain. Après avoir prié dimanche pour leur premier président noir, les Sud-Africains auront d’autres occasions de lui rendre hommage.

Obama acclamé, Zuma hué

Aujourd’hui, c’était surtout le rendez-vous des grands leaders politiques (passés et actuels) de la planète. Avec le premier d’entre eux, Barack Obama, salué par une clameur, alors que, quelques minutes plus tôt, le président Jacob Zuma avait été hué à son arrivée dans le stade (le président sud-africain est soupçonné d’avoir utilisé des fonds publics, à hauteur de 14,5 millions d’euros, pour des travaux somptuaires dans sa maison).
Après une poignée de mains historique avec le président cubain Raul Castro, le président des Etats Unis a longuement pris la parole pour saluer la mémoire du père de la « nation Arc-en-ciel », désignant Mandela comme « un géant de l’histoire ». « Son combat était votre combat, son triomphe était votre triomphe… Votre liberté et la démocratie sont l’héritage qu’il vous a légué », commentera Barack Obama qui a par ailleurs critiqué les dirigeants qui se disent « solidaires » avec Mandela mais ne tolèrent pas d’opposition. Un sous-entendu à l’adresse du vice-président chinois, qui s’exprimera aussi à la tribune.

La force puissante du pardon



Parmi les nombreux orateurs de cette journée, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, a quant à lui souligné que même dans la mort, Nelson Mandela avait réussi à « unir » des dirigeants aux opinions différentes.

Le héros universel de la réconciliation « détestait la haine », a rappelé Ban Ki-Moon lors de cette cérémonie. « Il a montré la force puissante du pardon, et sa capacité à unir les gens », a-t-il poursuivi. Et aujourd’hui, « il l’a refait ».


« Regardez ce stade: nous voyons des dirigeants qui représentent de nombreuses opinions et des gens de toutes les classes sociales. Ils sont tous là unis », a constaté Ban Ki-Moon. Et de conclure avec cette belle image, ô combien de circonstance: « j’espère que nous verrons l’arc en ciel succéder à la pluie. »

P.G.

Source Cathobel
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 08:57

Si les africains musulmans, chrétiens, animiste, athée, avaient la mentalité de Mandela.

L'Afrique serait un continent de paix.
Et aucune intervention étrangère ne serait justifiée.

Et le silence des musulmans face à l'action de Mandela pourquoi?

Existe-t-il un grand Homme musulman qui puissent avoir la trempe de Mandela, De Gandhi? en ces deux derniers siècles.
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 09:54

ChrisLam a écrit:
Si les africains musulmans, chrétiens, animiste, athée, avaient la mentalité de Mandela.

L'Afrique serait un continent de paix.
Et aucune intervention étrangère ne serait justifiée.

Et le silence des musulmans face à l'action de Mandela pourquoi?

Existe-t-il un grand Homme musulman qui puissent avoir la trempe de Mandela, De Gandhi? en ces deux derniers siècles.


En effet, nos frères musulmans ne sauraient-ils pas qu'une grande âme est partie rejoindre notre DIEU commun ,...


(je cite ) :

Quand le président américain, Barack Obama, prit la parole, il exprima une gratitude venue du plus profond de lui-même. Mandela comme Martin Luther King ont orienté sa vie et son engagement politique. Et la leçon qu’il tira de l’action de Nelson Mandela – rappelant l’importance de penser un projet politique, d’instaurer un État de droit, de respecter les minorités – dépassa la seule émotion. Il sut aussi rappeler à certains de ses homologues, peut-être présents dans les mêmes tribunes, que leur solidarité avec le combat de Nelson Mandela n’allait pas jusqu’à respecter, chez eux, les droits de leurs opposants !

Le président américain fut acclamé, plus que le président sud-africain Zuma : son histoire, autant que son discours, symbolise pour les Sud-Africains l’insigne dignité d’hommes qui, en raison de leur couleur de peau, n’auraient pu accéder aux plus hautes responsabilités, si d’autres hommes ne s’étaient pas battus pour leur liberté. Fallait-il pour autant déclarer, comme le fit Obama, qu’il n’y aurait plus jamais de personnalité de cette envergure ? Non, contre toutes les oppressions (qui n’ont hélas pas disparu de la planète), des hommes et des femmes se lèvent pour défendre la dignité de leurs frères, les libérer de la peur, leur apprendre le pardon. Certains accèdent à la lumière, d’autres restent dans l’ombre. Peut-être, en cette semaine, devons-nous associer au juste hommage rendu à Nelson ­Mandela tous les résistants, les audacieux qui ne se résignent pas, qui risquent leur vie et leur liberté. À ces « géants » sans gloire, universelle reconnaissance.

Dominique Quinio
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 10:00

ChrisLam a écrit:
Si les africains musulmans, chrétiens, animiste, athée, avaient la mentalité de Mandela.

L'Afrique serait un continent de paix.
Et aucune intervention étrangère ne serait justifiée.

Et le silence des musulmans face à l'action de Mandela pourquoi?

Existe-t-il un grand Homme musulman qui puissent avoir la trempe de Mandela, De Gandhi? en ces deux derniers siècles.


J'en vois un : l'émir algérien Abdelkader !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Roger76




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela    un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 10:56

Citation :
Quand le président américain, Barack Obama, prit la parole, il exprima une gratitude venue du plus profond de lui-même. Mandela comme Martin Luther King ont orienté sa vie et son engagement politique.


Jeune avocat, non chrétien mais se déclarant guidé par l’enseignement de Jésus Christ, Gandhi était aux côtés de Mandela pour défendre la dignité et les libertés des Noirs et des Indiens en Afrique de l’Apartheid.
L’église catholique, très minoritaire, soutenait aussi leur combat pour la justice.
Mandela a déclaré ne pas être prophète mais guidé par l’Eglise chrétienne de sa confession.
Martin Luther King, Gandhi, Nelson Mandela, assurément grands prophètes de notre temps, porteurs de la Parole de paix de pardon de fraternité et d’amour du prochain.

Oui Mario l’Emir Abd el Kader al Djazairiy a été de ceux-là, homme de foi (Kitâb al Mawaquif, le Livre des Haltes, par allusion au "Livre des Sourates", le livre des étapes…) de parole et de respect de la parole donnée.
Après les bombardements de Tanger et de Mogador et la défaite de l'armée marocaine à la bataille de l'Isly (14 août 1844), le sultan (du Maroc) se résigna à la paix. Abd el-Kader, déclaré hors la loi au Maroc, se cantonna près de la frontière algérienne puis, profitant de nouveaux mouvements insurrectionnels déclenchés par la confrérie des Taībiyya en 1845, il reparut en Algérie. Ses succès (Sidi Brahim, 23 sept. 1846) firent craindre aux Français son triomphe définitif. L'armée française, forte de 106 000 hommes répartis en dix-huit colonnes opérant simultanément, parvint à le rejeter de nouveau au Maroc. Le sultan, qui redoutait désormais en lui un compétiteur, le fit pourchasser. Alors l'émir des Croyants préféra se rendre aux Français, le 23 décembre 1847.

Manquant à la promesse qui lui avait été faite de le transporter avec les siens à Alexandrie, le gouvernement de Guizot, puis ceux de la IIe République, tout aussi méfiants, le retinrent prisonnier en France. Mais de nombreux Français lui témoignèrent égards et amitié. Le prince-président Louis-Napoléon, homme généreux, fut de ceux-là : le 16 octobre 1852, il vint lui-même annoncer à l'émir sa mise en liberté et un traitement digne de son rang pour s'établir à Brousse en Turquie.

Ces cinq années de séjour forcé en France révélèrent cependant à Abd el-Kader ce qu'étaient la civilisation et la religion chrétiennes et expliquent peut-être qu'il ait pu songer plus tard à un rapprochement islamo-chrétien. À Brousse, il rédigea un traité de philosophie religieuse à l'usage des chrétiens qu'il intitula Rappel à l'intelligent, avis à l'indifférent. Installé à Damas, où il vécut de 1855 jusqu'à sa mort, il prit figure de maître spirituel.

Cela se passait il y a plus d’un siècle, et en Algérie de nos jours il est soit célébré comme le Père de la Nation algérienne  soit dénoncé comme "traître"…
Maître soufi admirateur de Ibn ‘Arabi, Abd El Kader a eu le grand tort d’être un mystique, ce qui est majoritairement condamné de nos jours en terre d’islam. D’autant que dans son Kitâb al Mawaqif tout en rappelant que Muhammad a clos la lignée des Prophètes il annonce que Muhammad n’a pas clos la lignée de la Sainteté et poursuit par « Allah m’a chargé d’un message pour les Hommes ».

Un peu audacieux, non ?
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 12:25

Roger76 a écrit:
Citation :
Quand le président américain, Barack Obama, prit la parole, il exprima une gratitude venue du plus profond de lui-même. Mandela comme Martin Luther King ont orienté sa vie et son engagement politique.


Jeune avocat, non chrétien mais se déclarant guidé par l’enseignement de Jésus Christ, Gandhi était aux côtés de Mandela pour défendre la dignité et les libertés des Noirs et des Indiens en Afrique de l’Apartheid.
L’église catholique, très minoritaire, soutenait aussi leur combat pour la justice.
Mandela a déclaré ne pas être prophète mais guidé par l’Eglise chrétienne de sa confession.
Martin Luther King, Gandhi, Nelson Mandela, assurément grands prophètes de notre temps, porteurs de la Parole de paix de pardon de fraternité et d’amour du prochain.

Oui Mario l’Emir Abd el Kader al Djazairiy a été de ceux-là, homme de foi (Kitâb al Mawaquif, le Livre des Haltes, par allusion au "Livre des Sourates", le livre des étapes…) de parole et de respect de la parole donnée.
Après les bombardements de Tanger et de Mogador et la défaite de l'armée marocaine à la bataille de l'Isly (14 août 1844), le sultan (du Maroc) se résigna à la paix. Abd el-Kader, déclaré hors la loi au Maroc, se cantonna près de la frontière algérienne puis, profitant de nouveaux mouvements insurrectionnels déclenchés par la confrérie des Taībiyya en 1845, il reparut en Algérie. Ses succès (Sidi Brahim, 23 sept. 1846) firent craindre aux Français son triomphe définitif. L'armée française, forte de 106 000 hommes répartis en dix-huit colonnes opérant simultanément, parvint à le rejeter de nouveau au Maroc. Le sultan, qui redoutait désormais en lui un compétiteur, le fit pourchasser. Alors l'émir des Croyants préféra se rendre aux Français, le 23 décembre 1847.

Manquant à la promesse qui lui avait été faite de le transporter avec les siens à Alexandrie, le gouvernement de Guizot, puis ceux de la IIe République, tout aussi méfiants, le retinrent prisonnier en France. Mais de nombreux Français lui témoignèrent égards et amitié. Le prince-président Louis-Napoléon, homme généreux, fut de ceux-là : le 16 octobre 1852, il vint lui-même annoncer à l'émir sa mise en liberté et un traitement digne de son rang pour s'établir à Brousse en Turquie.

Ces cinq années de séjour forcé en France révélèrent cependant à Abd el-Kader ce qu'étaient la civilisation et la religion chrétiennes et expliquent peut-être qu'il ait pu songer plus tard à un rapprochement islamo-chrétien. À Brousse, il rédigea un traité de philosophie religieuse à l'usage des chrétiens qu'il intitula Rappel à l'intelligent, avis à l'indifférent. Installé à Damas, où il vécut de 1855 jusqu'à sa mort, il prit figure de maître spirituel.

Cela se passait il y a plus d’un siècle, et en Algérie de nos jours il est soit célébré comme le Père de la Nation algérienne  soit dénoncé comme "traître"…
Maître soufi admirateur de Ibn ‘Arabi, Abd El Kader a eu le grand tort d’être un mystique, ce qui est majoritairement condamné de nos jours en terre d’islam. D’autant que dans son Kitâb al Mawaqif tout en rappelant que Muhammad a clos la lignée des Prophètes il annonce que Muhammad n’a pas clos la lignée de la Sainteté et poursuit par « Allah m’a chargé d’un message pour les Hommes ».

Un peu audacieux, non ?


Pour la petite histoire, celle de tous les jours.
J'ai eu dans ma profession l'occasion d'avoir comme client un descendant d'Abd El Kader.
Il habitait Nice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 16:13

salut,salam.

en réponse a un message d'un autre sujet ce n'est pas parce que l'on n'écris pas un méssage que l'on admire pas l'homme.

Pour ce qui est de Abdal Kader au sujet de ses propos tout les saints qui viennent après Mouhammad Alehi sallatullah sont moins bien que lui étant donné que leur modèle c'est Mohammad Alehi sallatullah
Revenir en haut Aller en bas
Sniper

Sniper


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 19:20

ChrisLam a écrit:
Si les africains musulmans, chrétiens, animiste, athée, avaient la mentalité de Mandela.

L'Afrique serait un continent de paix.
Et aucune intervention étrangère ne serait justifiée.

Et le silence des musulmans face à l'action de Mandela pourquoi?

Existe-t-il un grand Homme musulman qui puissent avoir la trempe de Mandela, De Gandhi? en ces deux derniers siècles.
bonsoir oui je dirai l emir Abdelkader
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 19:55

Mouhammad Malik Razavi a écrit:
salut,salam.

en réponse a un message d'un autre sujet ce n'est pas parce que l'on n'écris pas un méssage que l'on admire pas l'homme.

Pour ce qui est de Abdal Kader au sujet de ses propos tout les saints qui viennent après Mouhammad Alehi sallatullah sont moins bien que lui étant donné que leur modèle c'est Mohammad Alehi sallatullah

Je parlais en sachant très bien que Mohamed e Jésus était hors compétition .
Dans ce qui est le meilleur.

Mais que pensez vous de la remarque de certains musulmans qui disent que :" Puisque Un tel n'est pas musulman et ne reconnais pas Mohammed tout ce qu'il pourrait faire de bon n'a aucune valeur au regard de Dieu" ?
Que faut-il répondre à ce genre de remarque?
Personnellement cela me surprend.

Mandela n'est pas prophète il l'a dit lui même en public et pourtant il a agit en honnête homme sans ce croire parfait lui même.
Et comme je l'ai déjà dit en excluant de sa pensée et de son action la loi du talion et de la vengeance.

On parle d'Abd-El Kader je ne connais pas sa vie personnelle je crois ce que l'on peut dire de lui et qui ont étudié sont histoire .

Je sais simplement qu'il aurait souffleté Louis Philippe.
Il étai chez lui . dans son pays. mais il se serait rendu au français plutôt qu'aux marocains preuve que déjà à cette époque les arabes se querellent entre eux.....
Je ne suis pas assez savant sur cette partie de l'histoire pour aller plus loin.



Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 19:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


« Même dans la mort, Nelson Mandela a réussi à »unir » des dirigeants aux opinions différentes », a souligné mardi 10 décembre le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors de l’hommage à l’ancien président sud-africain au Soccer City Stadium de Johannesburg.

A lire sur ce sujet: L’hommage planétaire à Nelson Mandela

Ce jeudi 12 décembre 2013, la Belgique rendra à hommage au leader sud-africain

Un service œcuménique de prière aura lieu à 10 heures en la cathédrale SS. Michel et Gudule de Bruxelles en mémoire de Nelson Mandela. Ce service sera présidé par un prêtre anglican. Mgr Jean Kockerols, évêque auxiliaire pour Bruxelles, prononcera les paroles de bienvenue. L’événement est évidemment ouvert à tous.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 20:05

rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


« Même dans la mort, Nelson Mandela a réussi à  »unir » des dirigeants aux opinions différentes », a souligné mardi 10 décembre le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors de l’hommage à l’ancien président sud-africain au Soccer City Stadium de Johannesburg.

A lire sur ce sujet: L’hommage planétaire à Nelson Mandela

Ce jeudi 12 décembre 2013, la Belgique rendra à hommage au leader sud-africain

Un service œcuménique de prière aura lieu à 10 heures en la cathédrale SS. Michel et Gudule de Bruxelles en mémoire de Nelson Mandela. Ce service sera présidé par un prêtre anglican. Mgr Jean Kockerols, évêque auxiliaire pour Bruxelles, prononcera les paroles de bienvenue. L’événement est évidemment ouvert à tous.

Le souhaite est que cette événement soit un booster pour aller de l'avant dans nos relations humaines.
Il ne faut en rester là et être content de soi parce qu'on était tous ensemble durant un deux ou trois heures......
Revenir en haut Aller en bas
azdan




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 20:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 Hommage à Mandela , un grand homme pour le Dialogue Islamo-chrétien .
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 20:11

ChrisLam a écrit:
rosedumatin a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


« Même dans la mort, Nelson Mandela a réussi à  »unir » des dirigeants aux opinions différentes », a souligné mardi 10 décembre le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors de l’hommage à l’ancien président sud-africain au Soccer City Stadium de Johannesburg.

A lire sur ce sujet: L’hommage planétaire à Nelson Mandela

Ce jeudi 12 décembre 2013, la Belgique rendra à hommage au leader sud-africain

Un service œcuménique de prière aura lieu à 10 heures en la cathédrale SS. Michel et Gudule de Bruxelles en mémoire de Nelson Mandela. Ce service sera présidé par un prêtre anglican. Mgr Jean Kockerols, évêque auxiliaire pour Bruxelles, prononcera les paroles de bienvenue. L’événement est évidemment ouvert à tous.

Le souhaite est que cette événement soit un booster pour aller de l'avant dans nos relations humaines.
Il ne faut en rester là et être content de soi parce qu'on était tous ensemble durant un deux ou trois heures......

Je suis de ton avis, mon cher ChrisLam, il faut continuer ..... sans cesse .....

Ce qui m'émeut le plus en cet homme, il a su pardonner !! trente ans de prison ..... en notre âme et conscience je me dis on devrait se poser chacun la question ..... en tous les cas pour moi ce serait bien dur ! dur !!!! oh la la que de chemin encore à parcourir !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Salomon

Salomon


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyMer 11 Déc 2013, 20:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyJeu 12 Déc 2013, 09:16

Salomon a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quelle différence y a-t-il pour toi entre justice et vengeance.
Si tu confonds c'est très grave.
Et celui qui parle est-il parfait pour tenir de tel propos,
C'est-il regarder dans une glace avant de cracher son venin aussi mauvais que les hypocrites tournicotantnt autour de la personnalité de Mandela.
Dieudoné ne sais pas pardonner c'est là son erreur, sa faute.
Mandéla à su pardonner c'est la sa grandeur.
Il est inintelligent de confondre justice et vengeance.
Et si nous Français on faisait la guerre aux italiens parce que les romains nous ont envhis uniquement par vengeance. Pourquoi ne pas attaquer les arabes parc qu'ils ont été jusqu'à Poitier rien que pour nous venger . Et cela en 2013 bien entendu car les français de 2013 sont au regard de certains responsable des erreurs faitent par leur ancêtres il y a plus de 1000 ans.
Il faudrait atterrir et se mettre à notre époque.
ne pas mettre sur le dos des français de 2013 les erreurs de leurs ainés ou aïeux.

Ou est celui d'entre nous qui puisse se dire parfait, qu'il se montre, qu'il le prouve, qu'il agisse.
pourquoi toujours brandir le pavillon noir de la vengeance?

Relisons le Coran , relisons la Bible.
Et faisons en sorte de savoir si nous appliquons réellement ce que ces livres conseillent aux hommes de bonne volontés.
On y parle de tolérance et d'amour et de pardon .
Aller! Au turbin pour appliquer la tolérance et l'amour et le pardon entre nous.
Ces actions ne souffrent aucun retard.
On a qu'une vie pour y arriver. Et elle est courte cette vie.
Ne nous servons pas de Nelson Mandela pour assouvir nos hypocrisies.
C'est manquer de respect envers lui que de se quereller en se servant de lui et de sa mémoire.

Chrétiens et Musulmans ayons la mentalité de Mandéla et on pourra mieux se comprendre et mieux vivre ensemble.
C'est ce qui manque cruellement aux centrafricains actuellement. (autre sujet) .
Mandela n'a jamais employé la loi du Talion pour ce venger .
Qu'on fasse de même entre nous.
Ensuite on cause.

Revenir en haut Aller en bas
Roger76




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela    un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyJeu 12 Déc 2013, 12:26

La belle vidéo que voilà,
Ô la belle référence…

Citation :
Chrétiens et Musulmans ayons la mentalité de Mandéla et on pourra mieux se comprendre et mieux vivre ensemble.
C'est ce qui manque cruellement aux centrafricains actuellement. (autre sujet) .
Mandela n'a jamais employé la loi du Talion pour se venger.
Qu'on fasse de même entre nous.
Ensuite on cause.


Les centrafricains ? Justement victimes aujourd’hui des rebelles séléka venus pour la plupart du Nord-Soudan, où la partition n’a rien résolu et n’a pas mis fin à la mauvaise gouvernance de la dictature islamiste. Une gangrène...
Bangui ? J’y étais en 1999, en mission d’expert, sur la liaison fluviale Bangui-Brazzaville. Essentielle pour l’économie du pays, entièrement enclavé. Une population calme vivant en paix, seul le Président vivait dans la crainte d’être renversé, pratique courante.

L'ex-rébellion Séléka qui depuis des mois terrorise la communauté chrétienne par ses exactions est composée en majorité de musulmans mais aussi de chrétiens et d’animistes, en fait de bandits.
Leur point commun ? Ils viennent de Nord, depuis la région du pseudo République du Soudan, où la dictature islamiste ne gouverne pas le pays malgré l’extermination des opposants. Leur loi : la violence le meurtre le viol…
Ce serait un autre sujet, les réactions des chrétiens contre les musulmans (en général commerçants) sont regrettables et condamnables, mais après des mois de terreur aveugle c’est humain : l’Evêque de Bangui et l’imam ont appelé au calme, qu’ils soient entendus.

APARTHEID - (repères chronologiques)

Mai 1948  Vainqueur des élections, le Parti national de Daniel F. Malan, héritier du « Parti nationaliste purifié » fondé en 1930, entreprend une politique de ségrégation raciale systématique.
1949  Une loi interdit les mariages entre Blancs et non-Blancs.
1950  Le Population Registration Act classifie la population sud-africaine en quatre groupes (Européens, Bantous, Métis et Asiatiques). Le Group Areas Act institutionnalise la ségrégation résidentielle.
1953  Le Reservation of Separate Amenities Act instaure une ségrégation raciale dans tous les domaines de la société (transports, lieux publics, éducation, etc.).
Mars 1960  Les émeutes noires de Sharpeville conduisent le pouvoir à interdire l'African National Congress (A.N.C.) fondé en 1912, qui renonce peu après à l'action non violente et se lance dans la lutte armée.
Juin 1964  Nelson Mandela, leader de l'A.N.C., est condamné à la prison à vie. Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. condamne officiellement la politique d'apartheid.
16-22 juin 1976  D'importantes émeutes dans les townships de Soweto sont durement réprimées, faisant plus d'un millier de victimes.
1978  L'Église catholique sud-africaine et le Conseil sud-africain des Églises, au nom des protestants, se prononcent contre l'apartheid.
Septembre 1984  Une nouvelle Constitution, promulguée notamment sous l'impulsion de Pieter W. Botha, ébranle le régime d'apartheid en créant des organes de représentation des communautés non blanches.
2 février 1990  L'A.N.C. est de nouveau autorisée ; neuf jours plus tard, Mandela est libéré.
Février 1991  Le président Frederik De Klerk, élu en 1989, annonce que l'Afrique du Sud renonce à l'apartheid ; l'A.N.C. abandonne quant à elle la lutte armée.
Juin 1991  Les principales lois fondant le régime d'apartheid sont abolies par le Parlement.
15 octobre 1993  Mandela et De Klerk reçoivent conjointement le prix Nobel de la paix.
9 mai 1994  Mandela est élu président de la République.

Olivier COMPAGNON, « APARTHEID - (repères chronologiques)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2013. URL : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Salah




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyJeu 12 Déc 2013, 18:19


Un homme qu'on spolié de sa maison pendant des générations, on lui a tous prit mais par charité chrétienne! on a tué tout sa famille, on a parqué les survivants dans le cagibi (township)

il a essayé avec tous les moyens de récupérer sa terre et sa maison mais sans succès et le jour où il a commencé a voir une lueur d'espoir on lui dit : tu sais bien que ca fait longtemps qu'on t'a spolier depuis bien d'eau à couler sous les ponts , nous avons fait notre vie ici, une vie construite sur la mort et le malheur des tiens, mais seul notre droit compte ...


Allez on va etre gentille on va te donner en plus du cagibi une chambre au sous-sol et un droit de passage dans les chambres du premier étage .... mais .... mais les cordons de la bourse resteront dans nos mains .ainsi que que tous les moyens qui assurent notre confort


Et pour prouver que c'est la bonne décision à prendre nous te décernerons un prix Nobel qui te rendra célèbre dans le monde

Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyJeu 12 Déc 2013, 18:54

Salah a écrit:

Un homme qu'on spolié de sa maison pendant des générations, on lui a tous prit mais par charité chrétienne! on a tué tout sa famille, on a parqué les survivants dans le cagibi (township)  

il a essayé avec tous les moyens de récupérer sa terre et sa maison mais sans succès et le jour où il a commencé a voir une lueur d'espoir on lui dit : tu sais bien que ca fait longtemps qu'on t'a spolier depuis bien d'eau à couler sous les ponts , nous avons fait notre vie ici, une vie construite sur la mort et le malheur des tiens, mais seul notre droit compte ...


Allez on va etre gentille on va te donner en plus du cagibi une chambre au sous-sol et un droit de passage dans les chambres du premier étage .... mais .... mais les cordons de la bourse resteront dans nos mains .ainsi que que tous les moyens qui assurent notre confort


Et pour prouver que c'est la bonne décision à prendre nous te décernerons un prix Nobel qui te rendra célèbre dans le monde  

 

Tu es jalouse !

Je crois que Mandela était plus pour les palestiniens que du coté de ceux qui les ont spolié.
Pourquoi confondre justice et vengeance ?
Qu'est ce que cela te rapporte de plus?

Toujours cette foutue loi du talion au service de la vengeance Pourquoi?
Elle n'est pas faite pour cela .
Revenir en haut Aller en bas
Roger76




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Sujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela    un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyJeu 12 Déc 2013, 19:51

Quand on ne sait rien de la vie de Nelson Mandela on ne poste pas des énormités pareilles Salah.
Révise donc tes connaissances et on pourra échanger.
Si seulement tu y es disposée, tu n'en donnes pas l'impression.
Eh oui on lui a décerné le Nobel de la Paix.
Pas seulement à lui en l'occurrence mais ça tu l'ignores.
Que cherches-tu ?
Que ceux qui l'ont jeté en prison demandent pardon ?
C'est fait, et il a pardonné et appelé à la réconciliation de tous.
C'est fait.
Evidemment le rejet de la loi du talion n'est pas en vogue partout.
A qui voudrais-tu décerner le prochain Nobel de la Paix ?
A un terroriste ?
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 09:19

Roger76 a écrit:
Quand on ne sait rien de la vie de Nelson Mandela on ne poste pas des énormités pareilles Salah.
Révise donc tes connaissances et on pourra échanger.
Si seulement tu y es disposée, tu n'en donnes pas l'impression.
Eh oui on lui a décerné le Nobel de la Paix.
Pas seulement à lui en l'occurrence mais ça tu l'ignores.
Que cherches-tu ?
Que ceux qui l'ont jeté en prison demandent pardon ?
C'est fait, et il a pardonné et appelé à la réconciliation de tous.
C'est fait.
Évidemment le rejet de la loi du talion n'est pas en vogue partout.
A qui voudrais-tu décerner le prochain Nobel de la Paix ?
A un terroriste ?

Nelson Mandela n'est pas musulman, il a été pour la démocratie, la liberté religieuse et cela ne plait pas du tout à certains musulmans extrémistes.
Combien de chef d'état présent à ses obsèques dirige leur pays de façon dictatorial en imposant soit la charia, soit leurs lois de suprématie doctrinales. Combien de pays vraiment démocrate avaient-ils dans ce stade?
Peut-être que des musulmans en Afrique du Sud souhaitent semer le trouble comme en Centre Afrique , au Mali en Syrie .....

Pourquoi certains musulmans se servent-ils de la démocratie pour la détruire comme un certain Mollah d'Iran qui c'est servit de la démocratie française pour instaurer sa dictature.

Aucune religion ne doit se prendre pour supérieur à une autre surtout quand elles ont la même origine.
J'ai dis LA MÊME ORIGINE.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 09:37

Mais pourtant les pires terroristes c'est l'occident, les plus amorales c'est l'occident.
Il suffit de regarder l'histoire,les américains avec Hiroshima et compagnie, le napalm sur les gosses et la France c'est le pompon, le mur de l'atlantique a était construit par les français qui se sont fait payer et considérablement par les Nazi (BTP et compagnie) français qui n'ont pas eu de problème avec les FFL car il fallait reconstruire le pays après, j'aime entendre parler d'amour de la France, de la démocratie mais ça n'est qu'hypocrisie , on laisse une liberté pour laisser un os a ronger mais votre liberté ne vous permet pas d'affecter le gouvernement si ce n'est de manière mineur une foi tout les 5 ans.



Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 10:11

Mouhammad Malik Razavi a écrit:
Mais pourtant les pires terroristes c'est l'occident, les plus amorales c'est l'occident.
Il suffit de regarder l'histoire,les américains avec Hiroshima et compagnie, le napalm sur les gosses et la France c'est le pompon, le mur de l'atlantique a était construit par les français qui se sont fait payer et considérablement par les Nazi  (BTP et compagnie) français qui n'ont pas eu de problème avec les FFL car il fallait reconstruire le pays après, j'aime entendre parler d'amour de la France, de la démocratie mais ça n'est qu'hypocrisie , on laisse une liberté pour laisser un os a ronger mais votre liberté ne vous permet pas d'affecter le gouvernement si ce n'est de manière mineur une foi tout les 5 ans.




regarde devant toi la poutre que tu as devant les yeux avant de vouloir enlever la paille de celui qui est en face de toi.
Moi j'en fais autant .
Et je ne clame pas comme un mouton bêlant que tout ce qui m'arrivent de mauvais est la faute exclusive de mon voisin.
Prend bien conscience d'une chose:
La justice et la vengeance ne font pas bon ménage.
J'ai des tords tu en a aussi.
Je ne prétend être parfait parce que je suis chrétiens.
Quand à dire que les Français se sont fait payer par les Nazi je te dis franchement que tu insultes avec joie, jouissance ceux les français qui sont morts en les combattant.
Je te rappelle que le grand mufti de Jérusalem copiné sérieusement avec Hitler durant les années de guerre.
Je te rappelle que des Nazi ont aidé les palestiniens en 1948.

Vas -tu nous sortir que les Nazi n'ont pas finit leur travail d'extermination des juifs peut-être?
Je te rappelle un chose tu es sémite comme les juifs si tu es arabe d'origine.
Isaac et Ismaël sont deux frères.
Leurs descendants se disputent l'héritage d’Abraham .
Et ils se délectent dans leurs querelles respectives.
Là est la faute suprême et la cause des conflits actuels entretenu par un clic de revanchards barbus.
Ces revanchards , vous n'avez pas encore compris qu'ils ne souhaitent que votre perte en 2013.

Ne confond pas sioniste et occident . Cela ne marche pas comme motivation.

Et pour en revenir à l'histoire commune.
Je ne suis en rien responsable des croisades, de la colonisation en Afrique,
Je n'étais pas de ce monde quand cela s'est passé.
Est-ce que je te reproche l'invasion des arabes jusqu'à Poitiers? NON c'est pour moi de l'histoire ancienne.

L'Islam comme religion OK pas comme politique.
Et je te rappelle que le Coran suggère ceci : "Pas de contrainte en religion" qu'elle soit de fait, ou politique.
J'ai le droit de manger du jambon de boire du vin mais je ne t'oblige pas à en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 10:16

Pour ce qui est de pas de contrainte en religion ça signifie que je ne peux t'obliger a te convertir.

Pour ce qui est de mes affirmations elles sont vraies c'est juste que la France a voulu oublié son passé de collaborateur.

Renseigne toi sur qui a construit le mur de l'atlantique, tout ce qui tournait autour (sortes d'agence intérim etc) c'était le bon plan pour les français car le salaire était haut et le nombre de boites ayant collaborer, ça a arranger la France et ce n'est pas une insulte mais un constat
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 10:17

Je ne suis ni Français d'origine ni arabe d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 11:04

Mouhammad Malik Razavi a écrit:
Pour ce qui est de pas de contrainte en religion ça signifie que je ne peux t'obliger a te convertir.

Pour ce qui est de mes affirmations elles sont vraies c'est juste que la France a voulu oublié son passé de collaborateur.

Renseigne toi sur qui a construit le mur de l'atlantique, tout ce qui tournait autour (sortes d'agence intérim etc) c'était le bon plan pour les français car le salaire était haut et le nombre de boites ayant collaborer, ça a arranger la France et ce n'est pas une insulte mais un constat

Tu divagues et sérieusement.
Tu remet en cause notre propre histoire pour placer la tienne.
Fallait-il que la France deviennent Nazi pour que tu ais des alliés pour finir la destruction du peuple juif?
Ne remet pas en cause l’histoire pour que cela t'arrange TOI!
Ce sont les Nazi qui ont construit ce mur .
Et si des français les y ont aidé c'est sous la contrainte.
Tes propos sentent antisémitisme à plein nez.
Pourquoi cette haine des juifs tes frères de sang ne n'oublie jamais et sémite comme les arabes.

La France n'a rein oublié mais les français de 2013 ne sont en rien responsable de :
Des croisades
De la colonisation.
Les arabes en leur temps on eu aussi leur colonisation .
Faut-il que je me déplace en à dos de chameaux pour aller rendre visite à mes enfants?


Donc ce venger de cela ne sert à rien.
Vouloir arabiser la France n'est pas une politique acceptable .
Contrer la démocratie ( même imparfaite) n'est pas acceptable.
Imposer une loi religieuse à de hommes et des femmes qui ne sont pas de la religions concernée n'est pas acceptable.

Vivre en semble est acceptable et cela ne demande pas à ce que nous devenions tous musulmans et arabisant comme le souhaitent certains religieux musulmans .


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 11:18

c'est quoi le rapport entre ce que je dis et l'antisémitisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 11:22

Tu divagues et sérieusement.
Tu remet en cause notre propre histoire pour placer la tienne.
Fallait-il que la France deviennent Nazi pour que tu ais des alliés pour finir la destruction du peuple juif? Je ne te pardonne pas ce genre d'insinuation a mon propos car je n'ai jamais incité a la haine des juif que ce soit sur ce forum ou dans la vie
Ne remet pas en cause l’histoire pour que cela t'arrange TOI! Mais pourtant la france prend l'historie qui l'arrange
Ce sont les Nazi qui ont construit ce mur . Prouve le
Et si des français les y ont aidé c'est sous la contrainte. La majorité des travailleurs étaient français et avaient un salair confortable.
Tes propos sentent antisémitisme à plein nez.
Pourquoi cette haine des juifs tes frères de sang ne n'oublie jamais et sémite comme les arabes.

La France n'a rein oublié mais les français de 2013 ne sont en rien responsable de :
Des croisades
De la colonisation.
Les arabes en leur temps on eu aussi leur colonisation .
Faut-il que je me déplace en à dos de chameaux pour aller rendre visite à mes enfants?


Donc ce venger de cela ne sert à rien.
Vouloir arabiser la France n'est pas une politique acceptable . Je ne suis pas pour l'arabisation de la France
Contrer la démocratie ( même imparfaite) n'est pas acceptable.
Imposer une loi religieuse à de hommes et des femmes qui ne sont pas de la religions concernée n'est pas acceptable.

Vivre en semble est acceptable et cela ne demande pas à ce que nous devenions tous musulmans et arabisant comme le souhaitent certains religieux musulmans .
Revenir en haut Aller en bas
BERNARD

BERNARD


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: avis   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 11:43

Mouhammad Malik Razavi a écrit:
c'est quoi le rapport entre ce que je dis et l'antisémitisme ?
C'est cela :
Renseigne toi sur qui a construit le mur de l'atlantique, tout ce qui tournait autour (sortes d'agence intérim etc) c'était le bon plan pour les français car le salaire était haut et le nombre de boites ayant collaborer, ça a arranger la France et ce n'est pas une insulte mais un constat
_______________________________________________________________________

Oui un triste constat pour ceux qui ont collaboré en connaissance de cause.
De plus sous la contrainte pour beaucoup.
Mais le grand mufti de Jérusalem qui cherche à collaborer avec Hitler c'est la sainteté  eut être?

Je te rappelle que des Français ont luter pour leur liberté, il en son mort.
J’exige qu'ils soient respectés
Cela n'arrange personne car les arabe eux aussi en leur temps on commit des atrocités comparable au Nazi.
Tu veux faire payer aux français de 2013 les erreurs de leurs aïeux.
Avant dit a tes frères qui se réclame de l'islam qu'ils libèrent les otages .
Mais la on sort du sujet............................
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 14:00

Mouhammad Malik Razavi a écrit:
Je ne suis ni Français d'origine ni arabe d'origine.




Et quelle est ton origine, mon cher MANU ???
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
Invité
Invité



un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela EmptyVen 13 Déc 2013, 14:10

portugal
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty
MessageSujet: Re: un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela   un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
un Grand qui se voulait serviteur : Nelson Mandela
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: