Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment : -50%
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil ...
Voir le deal
49.99 €
Le Deal du moment : -20%
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
Voir le deal
119.97 €

 

 Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise

Aller en bas 
AuteurMessage
Roger76





Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise Empty
MessageSujet: Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise   Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise EmptyMer 19 Mar 2014, 12:39

Aujourd'hui même 19 mars 2014 la philosophe Fabienne Brugère devait intervenir sur le thème : « Prendre soin de l’autre » à la rencontre des clercs et laïcs du Conseil famille et société de la Conférence des évêques de France.
Un thème bien évangélique n'est-ce pas

Mais sa venue a été annulée !

Sous le prétexte que Fabienne Brugère serait en faveur de l'IVG, et, accusation grave, proche de la théorie du genre.
Décision prise sous la pression de clercs et de laïques hostiles.


Consternant et scandaleux.

Certes il est bien dit "Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi la gauche".
Cela afin d'éviter l'affrontement brutal du coup pour coup et faire place au dialogue autant que possible.

La Croix avait annoncé cette décision consternante ce vendredi 14 mars , les radios nationales commentent aujourd'hui, jour de la rencontre. 

[size=13.33] [/size]
Revenir en haut Aller en bas
Roger76





Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise Empty
MessageSujet: Sujet: Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise    Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise EmptyMer 19 Mar 2014, 14:38

Si quelques mouvements d'humeur relayés par des sites Internet proches de la droite extrême, comme Le Salon Beige, suffisent à faire trembler quelques évêques, cela devient inquiétant.

Désespérant et affligeant.

L'occasion de saluer le courage, une fois de plus, du journal La Croix, qui, lui, n'a pas tremblé.
Je renvoie ci-dessous à l'excellent éditorial de Dominique Greiner en Une du quotidien le 14 mars

Déchirements dans l'Église

"Le Conseil Famille et société de la Conférence des évêques de France (CEF), présidé par Mgr Jean-Luc Brunin, vient d’annuler l’intervention de Fabienne Brugère, initialement programmée pour la journée nationale de formation des délégués diocésains à la pastorale familiale du 19 mars prochain.

"La philosophe devait prendre la parole sur un thème choisi pour faire retomber les passions internes à l’Église catholique après les débats tendus sur le mariage entre personnes de même sexe: « Prendre soin de lautre, un appel lancé à tous. »

"L’annulation de l’intervention de Fabienne Brugère fait suite à une supplique adressée à Mgr Pontier, président de la CEF, et relayée par des sites traditionalistes, qui dénonçait l’invitation d’une femme « connue pour être adepte de l’idéologie de Judith Butler » et qui serait donc une promotrice de l’idéologie du genre.

"Mgr Brunin, après avoir consulté les membres de son conseil et au-delà, justifie sa décision en disant que les conditions d’un dialogue serein de l’Église avec la société n’étaient pas réunies et qu’il était préférable de faire le « choix de la patience et non pas de l’affrontement ».

La décision passe mal dans une partie de l’épiscopat, qui regrette une reculade sous la pression d’une minorité érigée en police de la pensée. « L’Église n’a pas besoin de défenseurs de ses propres causes ou de croisés pour ses propres batailles, mais de semeurs humbles et confiants de la vérité », déclarait le pape François aux membres de la Congrégation pour les évêques fin février.

"Ce sont pourtant ces « croisés » qui semblent avoir marqué un point dans la bataille contre-culturelle qu’ils mènent. L’épiscopat a perdu ici une belle occasion de manifester qu’envers et contre tout l’Église est conversation. Dialoguer avec les représentants de la pensée contemporaine fait partie de sa nature et de sa mission.

"Dans moins d’un mois, les évêques se retrouveront à Lourdes pour leur Assemblée plénière. Ils auront à s’expliquer sur une décision qui voulait apaiser les esprits mais qui d’ores et déjà déchire l’épiscopat et sans doute les communautés. Les débats promettent d’être houleux."

Dominique GREINER.
Revenir en haut Aller en bas
Roger76





Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise Empty
MessageSujet: Sujet: Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise    Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise EmptyMer 19 Mar 2014, 14:43

Entre dialogue et affrontement.
Le Conseil famille et société de la Conférence des évêques de France a annulé la venue de la philosophe Fabienne Brugère à une réunion, le 19 mars, des délégués diocésains à la pastorale familiale.
La centaine de responsables diocésains de la pastorale familiale se réunit tous les ans à Paris pour des sessions de formation. Le 19 mars, ils doivent se retrouver pour une rencontre sur le thème : « Prendre soin de l’autre ». Le programme, transmis aux participants il y a plus d’un mois, prévoyait des ateliers, ainsi que l’intervention du P. Vincent Leclercq sur les « liens familiaux » et de la philosophe Fabienne Brugère autour de « la dimension sociale du soin de l’autre ».
Une pétition contre la venue de cette chercheuse, professeur à l’université Bordeaux 3, a été lancée le 3 mars par le blog Le Salon Beige, proche de l’extrême droite. Les initiateurs – anonymes – de cette « supplique à Mgr Pontier » reprochent à la philosophe d’être « une adepte de l’idéologie de Judith Butler », l’une des théoriciennes phares des études de genre. « Cette invitation constitue un coup de poignard dans le dos », écrivaient-ils. Au total, cette pétition a recueilli 1 100 signatures et plusieurs évêques français ont reçu des lettres et des courriers, dont le nombre exact est inconnu.
Si Fabienne Brugère a bien étudié les ouvrages de Judith Butler, ses travaux n’entrent toutefois pas dans le champ des études de genre. La philosophe est l’une des spécialistes française du   « care » , mot anglais utilisé pour désigner la réflexion sur la place du souci pour autrui.
Le président du Conseil famille et société, Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, a décidé, lundi 10 mars, d’annuler la participation de Fabienne Brugère à la session de formation, après avoir consulté les membres – clercs et laïcs – de son instance le week-end précédent. Les participants en ont été informés jeudi par courriel.
« Cette décision nous a été dictée par la sagesse, explique Mgr Brunin. Les conditions du dialogue ne sont pas réunies, comme l’ont montré les tensions et les remous qui ont entouré cette venue. Maintenir l’intervention aurait abouti à une crispation, qui aurait menacé la communion ecclésiale. » Selon l’évêque du Havre, qui dénonce une « campagne de désinformation »,« tous les chrétiens ne sont pas mûrs pour s’engager dans une éthique de la rencontre et du dialogue telle que le pape François nous le recommande pourtant. »
Cette décision ne revient-elle pas à mettre le doigt dans un engrenage ? « Non, se défend Mgr Brunin. Notre rôle est toujours de faire dialoguer les chrétiens et les courants de pensée qui parcourent actuellement la société. Nous ne cédons pas sur cet objectif. »
Inquiet, un autre évêque s’interroge pourtant : « Où allons-nous, si nous renonçons, sous la pression de quelques groupuscules comme ceux-là, à inviter des gens qui ne pensent pas comme nous ? »
Selon plusieurs sources, des évêques se sont inquiétés de la venue de la philosophe et ont alerté en ce sens l’évêque du Havre. Certains craignaient des manifestations à l’extérieur de la Conférence des évêques de France, ainsi que des protestations de la part de certains délégués de la pastorale familiale. D’autres ont au contraire insisté sur l’importance du dialogue : « Discuter avec des gens avec lesquels on n’est pas d’accord ne signifie pas avaliser leurs décisions », dit l’un d’entre eux.
« Nous faisons le choix de la patience et non de l’affrontement », souligne Mgr Brunin. Les organisateurs de la formation comptent remplacer l’intervention de la philosophe – dont l’épiscopat rappelle par ailleurs la qualité des travaux sur la sollicitude et le soutien – par une réflexion sur la question du « dialogue dans l’Église ». La question pourrait également être abordée lors de la prochaine assemblée plénière de l’épiscopat, prévue à Lourdes du 8 au 11 avril
Commentaires :
Le conflit sur "le mariage pour tous" avait mis en évidence la quasi incapacité des catholiques à dialoguer entre eux (cf les billets d'humeur de B Frappat) , à présent ce revirement de Mgr Brunin met en évidence la quasi incapacité des catholiques à dialoguer avec des experts extérieurs. Nous nous éloignons du message évangélique. Qui le dira publiquement? - de la même manière que les intégristes musulmans sont un groupe de pression avec qui les sociétés civiles doivent compter, il en est de même pour les intégristes cathos. A quand une réflexion, au sein de l'Eglise Française, sur les dangers de ces intégristes ?

Un tir de barrage qui ne fait pas l'unanimité parmi les catholiques. « Cette décision passe mal dans une partie de l'épiscopat », écrit le journaliste Dominique Greiner, dans un éditorial publié vendredi par « La Croix ». Dans ce texte, intitulé « Déchirements », le rédacteur en chef du journal catholique, lui-même prêtre, déplore « une reculade sous la pression d'une minorité érigée en police de la pensée », et « une occasion perdue de manifester qu'envers et contre tout, l'église est conversation ». « À part les critiques de quelques sites traditionalistes, nous avons reçu, à « La Croix », beaucoup de marques de soutien à la suite de cet éditorial », a précisé hier à « Sud-Ouest » Dominique Greiner.

(La Coix du 14 mars)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise Empty
MessageSujet: Re: Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise   Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre dialogue et affrontement... au sein de l'Eglise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: ACTUALITES-
Sauter vers: