Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS
Dialogue islamo-chrétien
Rejoignez nous vite

Sur le Forum Dialogue Islamo-Chrétien !!!

Dans les convictions et le respect de chacun.

BIENVENUE PARMI NOUS

Dialogue islamo-chrétien

CE FORUM A POUR VOCATION LE DIALOGUE ENTRE CHRÉTIENS ET MUSULMANS DANS LE RESPECT DES CONVICTIONS DE L'AUTRE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Marhaba wa s-salam/Bienvenue et Paix
"Ce site se veut être un espace de dialogue entre Chrétiens et Musulmans. Les débats entre Chrétiens ( Catholiques versus Protestants ) comme entre Musulmans ( Sunnites versus Chiites ) ne sont donc pas admis sur nos différents forums. Il est interdit de contester publiquement la modération sauf par MP
Le Deal du moment : -20%
Xiaomi Poco X3 Pro (256 Go) à 240€
Voir le deal
240 €
-33%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur le Xiaomi Mi Note 10 Lite 64 Go (violet)
255 € 379 €
Voir le deal

 

  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant
AuteurMessage
TOBIE

TOBIE


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMer 07 Juil 2010, 10:22

Rappel du premier message :

1ère lecture : Dénonciation du peuple au c?ur
partagé (Os 10, 1-3.7-8.12)



Lecture du livre d'OséeIsraël était une vigne
luxuriante, qui portait beaucoup de fruit. Mais plus ses fruits se
multipliaient, plus Israël multipliait les autels ; plus son pays
devenait riche, plus il enrichissait les stèles et les idoles.
Son
coeur est partagé ; maintenant il va expier : le Seigneur renversera ses
autels, détruira ses idoles.
Maintenant Israël va dire : « Nous
sommes privés de roi, car nous n'avons pas craint le Seigneur. Et si
nous avions un roi, que pourrait-il faire pour nous ? »
Ils ont
disparu, Samarie et son roi, comme de l'écume à la surface de l'eau.
Ils
seront détruits, les sanctuaires sacrilèges, ce péché d'Israël ; épines
et ronces recouvriront leurs autels. Alors on dira aux montagnes : «
Cachez-nous ! » et aux collines : « Tombez sur nous ! »
Faites des
semailles de justice, récoltez une moisson de miséricorde, défrichez vos
terres en friche. Il est temps de chercher le Seigneur, jusqu'à ce
qu'il vienne répandre sur vous une pluie de justice.
Psaume : (Ps 104, 2-3, 4.6, 5.7)


R/ Sans nous lasser, cherchons la face du
Seigneur.
Chantez et jouez pour lui,
redites sans fin
ses merveilles ;
glorifiez-vous de son nom très saint :
joie pour
les coeurs qui cherchent Dieu !

Cherchez
le Seigneur et sa puissance,
recherchez sans trêve sa face ;
vous, la race d'Abraham son serviteur,
les
fils de Jacob, qu'il a choisis.

Souvenez-vous des merveilles qu'il a faites,
de
ses prodiges, des jugements qu'il prononça.
Le Seigneur, c'est lui
notre Dieu :
ses jugements font loi pour l'univers.
Evangile : L'appel des douze Apôtres et leur envoi en mission (Mt
10, 1-7)



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Acclamation
:
Alléluia. Alléluia. Le règne de Dieu est venu
jusqu'à vous : croyez à la Bonne Nouvelle ! Alléluia. (Mc
1, 15)
Jésus appela ses douze disciples et
leur donna le pouvoir d'expulser les esprits mauvais et de guérir toute
maladie et toute infirmité.
Voici les noms des douze Apôtres : le
premier, Simon, appelé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de
Zébédée, et Jean son frère ; Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu
le publicain ; Jacques, fils d'Alphée, et Thaddée ; Simon le Zélote et
Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.
Ces douze, Jésus les
envoya en mission avec les instructions suivantes : « N'allez pas chez
les païens et n'entrez dans aucune ville des Samaritains.
Allez
plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël.
Sur votre
route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche.


Textes liturgiques © AELF
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyVen 10 Déc 2010, 08:45

vendredi 10 décembre 2010
Le vendredi de la 2e semaine de l'Avent

St Thomas de Farfa, abbé (c. 650-c.720), Ste Eulalie de Mérida, vierge et martyre († 304)


Commentaire du jour
Bienheureux John Henry Newman : Se convertir aux appels répétés de Dieu

Les lectures du jour

Is 48,17-19.


Ainsi parle le Seigneur, ton Rédempteur, le Dieu Saint d'Israël : Je
suis le Seigneur ton Dieu, qui te donne un enseignement salutaire, qui te
guide sur le chemin où tu marches.
Si tu avais été attentif à mes commandements, ta paix serait comme un
fleuve, ta justice comme les flots de la mer.
Ta postérité serait comme le sable, et tes descendants nombreux comme les
grains de sable ; ton nom ne serait ni retranché ni effacé devant moi.



Ps 1,1-2.3.4.6.

Heureux est l'homme qui n'entre pas au conseil des méchants, qui ne suit
pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent,
mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son
temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend
réussira,
tel n'est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée
par le vent :
Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se
perdra.


Mt 11,16-19.

Jésus déclarait aux foules : " A qui vais-je comparer cette génération?
Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent
d'autres :
'Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé. Nous avons
entonné des chants de deuil, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine. '

Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et
l'on dit : 'C'est un possédé' !
Le Fils de l'homme est venu : il mange et il boit, et l'on dit :
'C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs. '
Mais la sagesse de Dieu se révèle juste, à travers ce qu'elle fait. »




Commentaire du jour

Bienheureux John Henry Newman (1801-1890), prêtre, fondateur de communauté religieuse, théologien
Meditations and Devotions, Part 3, IV: Sin, § 2


Se convertir aux appels répétés de Dieu

Mon Seigneur Jésus, toi dont l'amour pour moi a été assez grand pour
te faire descendre du ciel afin de me sauver, cher Seigneur, montre-moi mon
péché, montre-moi mon indignité, apprends-moi à m'en repentir sincèrement,
pardonne-moi dans ta miséricorde. Je te demande, mon cher Sauveur, de
reprendre possession de moi-même. Seule ta grâce peut le faire ; je ne peux
pas me sauver moi-même ; je suis incapable de recouvrer ce que j'ai perdu.
Sans toi, je ne peux pas me tourner vers toi, ni te plaire. Si je compte
sur ma propre force, j'irai de mal en pis, je défaillirai complètement, je
m'endurcirai dans la négligence. Je ferais mon centre de moi-même au lieu
de le faire de toi. J'adorerai quelque idole, façonnée par moi-même, au
lieu de t'adorer, toi le seul Dieu véritable, mon Créateur, si tu ne m'en
empêches pas par ta grâce. Ô mon cher Seigneur, entends-moi ! J'ai assez
vécu dans cet état flottant, indécis et médiocre ; je veux être ton fidèle
serviteur, je veux ne plus pécher. Sois miséricordieux envers moi, fais
qu'il me soit possible, par ta grâce, de devenir ce que je sais que je
devrais être.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 11 Déc 2010, 08:23

samedi 11 décembre 2010
Le samedi de la 2e semaine de l'Avent

Ste Maravillas de Jesús (1891-1974), St Damase, pape (+ 384)



Commentaire du jour
Saint Ephrem : Élie sur le Mont Horeb

Les lectures du jour

Sirac 48,1-4.9-11.


Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche.
Il fit venir la famine sur les hommes d'Israël, et, dans son ardeur, en fit
périr un grand nombre.
Par la parole du Seigneur, il ferma le ciel, et à trois reprises il en fit
descendre le feu.
Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se
glorifier d'être ton égal ?
toi qui fus emporté dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de
feu ;
toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu'il est écrit, afin
d'apaiser la colère avant qu'elle n'éclate, afin de ramener le cœur des
pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob,
heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui se sont endormis dans l'amour
du Seigneur, car nous aussi nous posséderons la vraie vie.


Ps 80(79),2-3.15-16.18-19.

Berger d'Israël, écoute, toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
resplendis au-dessus des Kéroubim,
devant Éphraïm, Benjamin, Manassé ! Réveille ta vaillance et viens
nous sauver.
Dieu de l'univers reviens ! Du haut des cieux, regarde et vois :
visite cette vigne, protège-la,
celle qu'a plantée ta main puissante, le rejeton qui te doit sa force.
Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l'homme qui te doit sa force.

Jamais plus nous n'irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton
nom !


Mt 17,10-13.

Les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes
disent-ils que le prophète Élie doit venir d'abord ? »
Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre tout en
place.
Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le
reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu. Le Fils de l'homme,
lui aussi, va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent qu'il leur parlait de Jean le Baptiste.


Commentaire du jour

Saint Ephrem (v. 306-373), diacre en Syrie, docteur de l'Église
Œuvres, éd. Assemani, t. 1, p. 486 (trad. Thèmes et figures, DDB 1984, coll. Pères dans la foi 28-29, p. 285)

Élie sur le Mont Horeb



« Voici que le Seigneur passa. Il y eut un vent très violent, qui
renversait les montagnes et brisait les rochers devant le Seigneur, mais le
Seigneur n'était pas dans le vent. » (1R 19,11) Puis il y eut des
tremblements de terre et des éclairs après l'ouragan ; Élie entendit que
Dieu n'était pas là non plus. Ces phénomènes avaient pour but de contenir
le zèle d'ailleurs louable du prophète dans les limites de sa charge et de
lui enseigner, à l'exemple donné par les signes de l'autorité divine, que
la sévérité devait se tempérer de miséricorde. Selon le sens caché, les
tourbillons de vent qui précédaient la venue de Dieu, les tremblements de
terre, les incendies attisés par les vents étaient les signes
avant-coureurs du jugement universel...

« Après le feu, il y eut un murmure léger. » Par ce symbole, Dieu
retient le zèle immodéré d'Élie. Il veut ainsi lui dire : « Tu vois que les
vents déchaînés ne me plaisent pas, ni les tremblements de terre horribles
et que je n'aime ni les éclairs ni la foudre : pourquoi n'imites-tu pas la
douceur de ton Dieu ? Pourquoi ne relâches-tu pas un peu ce zèle dont tu
brûles, pour être plutôt le protecteur que l'accusateur des hommes de ton
peuple ? » Le doux murmure représente la joie de la vie bienheureuse qui
sera donnée aux justes, quand, à la fin des temps, sera rendu le jugement
général redoutable...

« Après avoir entendu ce murmure, Élie se couvrit le visage de son
manteau. Il sortit, se tint debout à l'entrée de la grotte, et voici qu'une
voix lui disait : ' Élie, que fais-tu ici ? ' Il répondit : ' J'éprouve un
zèle ardent pour mon Seigneur le Dieu des armées, parce que les fils
d'Israël ont abandonné ton alliance ' ». Le prophète se tint à l'entrée de
la grotte, sans oser s'approcher de Dieu qui venait, et il se couvrit le
visage, dans la pensée qu'il était indigne de voir Dieu... Il avait
pourtant devant les yeux un signe de la clémence divine et, ce qui aurait
dû le toucher plus encore, il faisait en personne l'expérience de la bonté
merveilleuse de Dieu, dans les paroles qu'il lui adressait. Qui ne serait
séduit par la bienveillance d'une si grande majesté, par une question si
douce : « Élie, que fais-tu ici ? »




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Troisième dimanche de l'Avent    l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 12 Déc 2010, 09:52

dimanche 12 décembre 2010
Troisième Dimanche de l'Avent, année A

Notre Dame de Guadalupe (1531)


Commentaire du jour
Homélie attribuée à Saint Hippolyte de Rome


« Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui »

Les lectures du jour

Is 35,1-6.10.



Le désert et la terre de la soif, qu'ils se réjouissent ! Le pays
aride, qu'il exulte et fleurisse,
qu'il se couvre de fleurs des champs, qu'il exulte et crie de joie !
La gloire du Liban lui est donnée, la splendeur du Carmel et de Sarône. On
verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu.
Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent,
dites aux gens qui s'affolent : « Prenez courage, ne craignez
pas. Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de
Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. »
Alors s'ouvriront les yeux des aveugles et les oreilles des sourds.
Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de
joie. L'eau jaillira dans le désert, des torrents dans les terres arides.
Ils reviendront, les captifs rachetés par le Seigneur, ils arriveront à
Jérusalem dans une clameur de joie, un bonheur sans fin illuminera leur
visage ; allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte
s'enfuiront.


Ps 146(145),7-10.


il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; le
Seigneur délie les enchaînés.
Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l'étranger. Il soutient la veuve et l'orphelin, il
égare les pas du méchant.
D'âge en âge, le Seigneur régnera : ton Dieu, ô Sion, pour
toujours !


Jacques 5,7-10.


Frères, en attendant la venue du Seigneur, ayez de la patience. Voyez le
cultivateur : il attend les produits précieux de la terre avec
patience, jusqu'à ce qu'il ait fait la première et la dernière récoltes.
Ayez de la patience vous aussi, et soyez fermes, car la venue du Seigneur
est proche.
Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres, ainsi vous ne serez pas
jugés. Voyez : le Juge est à notre porte.
Frères, prenez pour modèles d'endurance et de patience les prophètes qui
ont parlé au nom du Seigneur.


Mt 11,2-11.

Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il
lui envoya demander par ses disciples :
« Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un
autre ? »
Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous
entendez et voyez :
Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les
sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée
aux pauvres.
Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! »
Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux
foules à propos de Jean : « Qu'êtes-vous allés voir au
désert ? un roseau agité par le vent ?. . .
Alors, qu'êtes-vous donc allés voir ? un homme aux vêtements
luxueux ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les
palais des rois.
Qu'êtes-vous donc allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis,
et bien plus qu'un prophète.
C'est de lui qu'il est écrit : Voici que j'envoie mon messager en
avant de toi, pour qu'il prépare le chemin devant toi.
Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus
grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume
des cieux est plus grand que lui.


Commentaire du jour

Homélie attribuée à Saint Hippolyte de Rome (?-v. 235), prêtre et martyr
Sermon sur la sainte Théophanie ; PG 10, 852 (trad. Année en fêtes, Migne 2000, p. 136 rev.)


« Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui »

Révérons la compassion d'un Dieu venu sauver et non juger le monde.
Jean, le précurseur du Maître, qui jusque-là avait ignoré ce mystère,
lorsqu'il a appris que Jésus était vraiment le Seigneur, a crié à ceux qui
venaient se faire baptiser : « ' Engeance de vipères ' (Mt 3,6), pourquoi
me regardez-vous avec tant d'insistance ? Ce n'est pas moi le Christ. Je
suis un serviteur et non le Maître. Je suis un simple sujet, non le roi. Je
suis une brebis, non le pasteur. Je suis un homme, non un Dieu. J'ai guéri
la stérilité de ma mère en venant au monde, je n'ai pas rendu féconde sa
virginité ; j'ai été tiré d'en bas, je ne suis pas descendu des hauteurs.
J'ai lié la langue de mon père (Lc 1,20), je n'ai pas déployé la grâce
divine... Je suis vil et tout petit, mais après moi vient celui qui est
avant moi (Jn 1,30). Il vient après, dans le temps ; mais avant, il était
en la lumière inaccessible et ineffable de la divinité. ' Il vient, celui
qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de lui retirer ses
sandales. Lui, vous baptisera dans l'Esprit et le feu ' (Mt 3,11). Moi, je
suis subordonné ; il est libre. Je suis assujetti au péché, lui détruit le
péché. J'enseigne la Loi, lui porte la lumière de la grâce. Je prêche en
esclave, il légifère en maître. J'ai pour couche le sol, lui les cieux. Je
baptise du baptême de repentir, lui donne la grâce de l'adoption. ' Il vous
baptisera dans l'Esprit et le feu. ' Pourquoi me révérer ? Je ne suis pas
le Christ. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Aujourd'hui : Sainte Lucie Patronne de la Lumière     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyLun 13 Déc 2010, 07:01

lundi 13 décembre 2010
Le lundi de la 3e semaine de l'Avent

Ste Lucie de Syracuse, vierge et martyre (+ 305)


Commentaire du jour
Saint Augustin : « Jésus vient à Jean pour se faire baptiser... Jean lui disait : ' C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi ! ' » (Mt 3,13-14)

Les lectures du jour


Nb 24,2-7.15-17.

Le prophète païen Balaam était venu pour maudire Israël. Levant les yeux, il vit le peuple qui campait, rangé par tribus. L'esprit de Dieu vint sur lui, et il prononça ces paroles prophétiques : « Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l'homme au regard pénétrant, oracle de celui qui entend les paroles de Dieu. Il voit ce que le Tout-Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s'ouvrent.
Que tes tentes sont belles, Jacob, et tes demeures, Israël !
Elles s'étendent comme des vallées, comme des jardins au bord d'un fleuve ; le Seigneur les a plantées comme des aloès, comme des cèdres auprès des eaux !
Un héros sortira de sa descendance, il dominera sur des peuples nombreux.
Son règne sera plus grand que celui de Gog, sa royauté s'étendra. »
Balaam prononça encore ces paroles prophétiques : « Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l'homme au regard pénétrant. Ce héros, je le vois - mais pas pour maintenant - ; je l'aperçois - mais pas de près : Un astre se lève, issu de Jacob, un sceptre se
dresse, issu d'Israël. »


Ps 25(24),4-5.6-7.8-9.

Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve.
C'est toi que j'espère tout le jour en raison de ta bonté, Seigneur.
Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ; dans ton amour, ne
m'oublie pas.
Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le
chemin.
Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin.


Mt 21,23-27.

Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu'il enseignait, les chefs des prêtres et les anciens du peuple l'abordèrent pour lui demander : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t'a donné cette autorité ? »
Jésus leur répliqua : « A mon tour, je vais vous poser une seule question ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela : Le baptême de Jean, d'où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement :
« Si nous disons : 'Du ciel', il va nous dire : 'Pourquoi donc n'avez-vous pas cru à sa parole ? ' Si nous disons : 'Des hommes', nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. »
Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! »
Il leur dit à son tour : « Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais cela.



Commentaire du jour

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermon 288 (trad. Thèmes et figures, DDB 1984, coll. Pères dans la foi 28-29, p. 303)

« Jésus vient à Jean pour se faire baptiser... Jean lui disait : ' C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi ! ' » (Mt 3,13-14)

« Beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu » (Mt 13,17). En effet, ces saints personnages, remplis de l'Esprit de Dieu pour annoncer l'avènement du Christ, désiraient ardemment, s'il était possible, jouir de sa présence sur la terre. C'est pour ce motif que Dieu différait de retirer Syméon de ce monde ; il voulait qu'il puisse contempler sous la forme d'un enfant nouveau-né celui par qui le monde a été créé (Lc 2,25s)... Syméon l'a vu donc, mais sous les traits d'un enfant. Jean, au contraire, l'a vu lorsqu'il enseignait déjà et choisissait ses disciples. Où ? Sur les bords du fleuve du Jourdain...

C'est là que nous voyons un symbole et une approche du baptême en Jésus Christ dans ce baptême de préparation qui lui ouvrait la voie, selon ces paroles de Jean : « Préparez la voie du Seigneur, rendez droits ses sentiers » (Mt 3,3). Le Seigneur lui-même a voulu être baptisé par son serviteur pour faire comprendre à ceux qui reçoivent le baptême en leur Seigneur la grâce qu'ils reçoivent. C'est donc là qu'il a commencé son règne, comme pour accomplir cette prophétie : « Il dominera depuis la mer jusqu'à une autre mer, et du fleuve jusqu'aux extrémités de la terre » --Ps 71,8 -- Sur les bords du fleuve où commence cette domination du Christ, Jean a vu le Sauveur ; il l'a vu, l'a reconnu et lui a rendu témoignage. Jean s'est humilié devant la grandeur divine, pour mériter que son humilité soit relevée par cette grandeur. Il se déclare l'ami de l'Époux (Jn 3,29), et quel ami ? Est-ce un ami qui marche l'égal de son ami ? Loin de lui cette
pensée. A quelle distance se place-t-il ? « Je ne suis pas digne, dit-il, de dénouer les courroies de sa sandale » (Mc 1,7).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Nous fêtons ce jour : SAINT JEAN DE LA CROIX     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 14 Déc 2010, 08:24

mardi 14 décembre 2010
Le mardi de la 3e semaine de l'Avent

St Jean de la Croix, docteur de l'Église († 1591) - Mémoire, Ste Odile (VIIème siècle)



Commentaire du jour
Bienheureux Guerric d'Igny : « Jean a rendu témoignage à la vérité...; il était la lampe qui brûle et qui éclaire » (Jn 5,35)

Les lectures du jour

Soph. 3,1-2.9-13.


Parole du Seigneur à Jérusalem : Malheureuse la rebelle, l'impure, la
ville tyrannique !
Elle n'a écouté la voix de personne, elle n'a pas accepté de leçon, elle
n'a pas fait confiance au Seigneur, elle ne s'est pas présentée pour servir
son Dieu.
Mais moi, dit le Seigneur, je vais transformer les peuples et purifier
leurs lèvres, pour qu'ils invoquent tous ensemble le nom du Seigneur et le
servent d'un seul cœur.
D'au-delà des fleuves de l'Éthiopie, mes adorateurs, mes enfants dispersés
m'apporteront mon offrande.
Ce jour-là, tu n'auras plus à rougir pour tous les méfaits que tu as commis
contre moi, car alors j'extirperai de toi les orgueilleux et leur
insolence, et tu ne reviendras plus te pavaner sur ma montagne sainte.
Israël, je ne laisserai subsister au milieu de toi qu'un peuple petit et
pauvre, qui aura pour refuge le nom du Seigneur.
Ce Reste d'Israël ne commettra plus l'iniquité. Il renoncera au mensonge,
on ne trouvera plus de tromperie dans sa bouche. Il pourra paître et se
reposer sans que personne puisse l'effrayer.


Ps 34(33),2-3.6-7.17-18.19.23.

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m'entendent et
soient en fête !
Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses
angoisses.
Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l'appellent : de toutes leurs angoisses,
il les délivre.
Il est proche du cœur brisé, il sauve l'esprit abattu.
Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui
trouve en lui son refuge.


Mt 21,28-32.

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens : « Que
pensez-vous de ceci ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le
premier et lui dit : 'Mon enfant, va travailler aujourd'hui à ma
vigne'.
Celui-ci répondit : 'Je ne veux pas. ' Mais ensuite, s'étant repenti,
il y alla.
Abordant le second, le père lui dit la même chose. Celui-ci répondit :
'Oui, Seigneur ! ' et il n'y alla pas.
Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui
répondent : « Le premier ». Jésus leur dit :
« Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées
vous précèdent dans le royaume de Dieu.
Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n'avez
pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y
ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas
repentis pour croire à sa parole.



Commentaire du jour

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien
Sermon 1 pour Saint Jean Baptiste, § 2 (trad. Brésard, 2000 ans C, p. 284)



« Jean a rendu témoignage à la vérité...; il était la lampe qui brûle et qui éclaire » (Jn 5,35)

Cette lampe destinée à éclairer le monde m'apporte une joie
nouvelle, car c'est grâce à elle que j'ai reconnu la vraie Lumière qui luit
dans les ténèbres, mais que les ténèbres n'ont pas reçue (Jn 1,5)... Nous
pouvons t'admirer, Jean, toi le plus grand de tous les saints ; mais imiter
ta sainteté, cela nous est impossible. Puisque tu te hâtes de préparer un
peuple parfait pour le Seigneur avec des publicains et des pécheurs, il est
de toute urgence que tu leur parles d'une façon plus à leur portée que par
ta vie. Propose-leur un modèle de perfection qui soit non pas selon ta
manière de vivre, mais adapté à la faiblesse des forces humaines.

« Produisez, dit-il, de dignes fruits de pénitence » /Mt 3,8/. Mais
nous, frères, nous nous glorifions de parler mieux que nous vivons. Jean
lui, dont la vie est plus sublime que ce que les hommes peuvent comprendre,
met cependant son langage à la portée de leur intelligence : « Faites,
dit-il, de dignes fruits de pénitence ! » « Je vous parle de manière
humaine, en raison de la faiblesse de la chair. Si vous ne pouvez pas
encore faire le bien en plénitude, que se trouve en vous au moins un vrai
repentir de ce qui est mal. Si vous ne pouvez pas encore produire les
fruits d'une justice parfaite, que pour le moment votre perfection consiste
à produire de dignes fruits de pénitence. »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMer 15 Déc 2010, 08:49

mercredi 15 décembre 2010
Le mercredi de la 3e semaine de l'Avent

Bse Virginie Centurione Bracelli, fondatrice (+ 1651), Ste Ninon, vierge (4ème s.)

Commentaire du jour
Saint Hilaire : « Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi »

Les lectures du jour

Is 45,6-8.18.21-25.
Je suis le Seigneur, il n'y en a pas d'autre :
je fais la lumière et je crée les ténèbres, j'établis la paix et je crée le
malheur. C'est moi, le Seigneur, qui fais tout cela.
Que les cieux distillent la rosée, que les nuages répandent la justice, que
la terre s'entrouvre et que le salut s'épanouisse, que la justice fasse
éclater en même temps tous ses bourgeons. Moi, le Seigneur, je crée tout
cela.
Ainsi parle le Seigneur, le créateur des cieux, lui qui est Dieu, lui qui a
modelé la terre et l'a formée, lui qui l'a fixée ; il ne l'a pas créée
comme un désert, il l'a formée pour qu'elle soit habitée : Je suis le
Seigneur, il n'y en a pas d'autre.
Il n'y a pas d'autre Dieu que moi ; un Dieu juste et sauveur, il n'y
en a pas en dehors de moi.
Tournez-vous vers moi pour être sauvés, habitants de la terre entière. Car
c'est moi qui suis Dieu, il n'y en a pas d'autre.
Je le jure par moi-même : de ma bouche sortira le salut, cette parole
ne reviendra pas en arrière ; devant moi toute créature tombera à
genoux, par moi jurera toute langue
en disant : « Au Seigneur seul la justice et la
force ! » Vers lui viendront, couverts de honte, tous ceux qui
s'étaient dressés contre lui.
Et toute la descendance d'Israël trouvera dans le Seigneur sa justice et sa
fierté.


Ps 85(84),9-10.11-12.13-14.
J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu'il dit, c'est la
paix pour son peuple et ses fidèles ; qu'ils ne reviennent jamais à
leur folie !
Son salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre
terre.
Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s'embrassent ;
la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice.
Le Seigneur donnera ses bienfaits, et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui, et ses pas traceront le chemin.


Lc 7,18-23.
Jean Baptiste appela deux de ses disciples
et les envoya demander au Seigneur : « Es-tu celui qui doit
venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
Arrivés près de Jésus, ils lui dirent : « Jean Baptiste nous a
envoyés te demander : Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en
attendre un autre ? »
A ce moment-là, Jésus guérit beaucoup de malades, d'infirmes et de
possédés, et il rendit la vue à beaucoup d'aveugles.
Puis il répondit aux envoyés : « Allez rapporter à Jean ce que
vous avez vu et entendu : les aveugles voient, les boiteux marchent,
les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la
Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres.
Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour

Saint Hilaire (v. 315-367), évêque de Poitiers et docteur de l'Église
Commentaire sur l'évangile de Saint Matthieu, 11, 3 (trad. SC 254, p. 255 rev.)

« Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi »

En envoyant ses disciples à Jésus, Jean s'est préoccupé de leur
ignorance, non de la sienne, car lui-même a proclamé que quelqu'un
viendrait pour la rémission des péchés. Mais pour leur faire savoir qu'il
n'en avait pas proclamé d'autre que celui-là, il a envoyé ses disciples
voir ses œuvres, pour qu'elles donnent de l'autorité à son annonce et
qu'aucun autre Christ ne soit attendu en dehors de celui auquel ses œuvres
auraient rendu témoignage.

Et comme le Seigneur s'était révélé entièrement par ses actions
miraculeuses, donnant la vue aux aveugles, la marche aux boiteux, la
guérison aux lépreux, l'ouïe aux sourds, la parole aux muets, la vie aux
morts, l'instruction aux pauvres, il a dit : « Heureux celui qui n'a pas
été scandalisé à mon sujet ». Est-ce que de la part du Christ il y a déjà
eu quelque acte qui ait pu scandaliser Jean ? Non assurément. Il demeurait
en effet dans sa ligne propre d'enseignement et d'action. Mais il faut
étudier la portée et le caractère spécifique de ce que dit le Seigneur :
que la Bonne Nouvelle est reçue par les pauvres. Il s'agit de ceux qui
auront perdu leur vie, qui auront pris leur croix et le suivront (Lc
14,27), qui deviendront humbles de cœur et pour lesquels le Royaume des
cieux est préparé (Mt 11,29; 25,34). Parce que l'ensemble de ces
souffrances convergeait dans le Seigneur et que sa croix allait être un
scandale pour un très grand nombre, il a déclaré heureux ceux dont la foi
ne subirait aucune tentation du fait de sa croix, de sa mort, de sa
sépulture.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyJeu 16 Déc 2010, 09:08

Lectures de la messe
1ère lecture : Un amour éternel ( Is 54, 1-10 )


Lecture du livre d'Isaïe



Parole du Seigneur adressée à Jérusalem : Crie de joie, femme stérile, toi qui n'as pas eu d'enfants ; éclate en cris de joie et d'allégresse, toi qui n'as pas éprouvé les douleurs de l'enfantement ! Car la femme abandonnée aura plus d'enfants que celle qui a son mari, déclare le Seigneur.
Élargis l'espace de ta tente,déploie sans hésiter la toile de ta demeure, allonge tes cordages, renforce tes piquets !
Car ta descendance va éclater dans toutes les directions. Elle recueillera l'héritage des nations, elle peuplera des villes abandonnées.
Ne crains pas, tu ne seras pas confondue ; n'aie pas honte, tu n'auras plus à rougir, car tu oublieras la honte de ta jeunesse, tu ne penseras plus au déshonneur d'avoir été abandonnée.
Ton époux, c'est ton Créateur, « Seigneur de l'univers » est son nom. Ton Rédempteur, c'est le Dieu Saint d'Israël, il se nomme « Dieu de toute la terre ».
Oui, comme une femme abandonnée et désolée, le Seigneur te rappelle. Est-ce qu'on rejette la femme de sa jeunesse ? dit le Seigneur ton Dieu.
Un moment je t'avais abandonnée, mais dans ma grande tendresse je te rassemblerai.
Ma colère avait débordé, et un moment je t'avais caché ma face. Mais dans mon amour éternel j'ai pitié de toi, dit le Seigneur, ton Rédempteur.
C'est ainsi qu'au temps de Noé, j'ai juré que les eaux ne submergeraient plus la terre. De même, je jure de ne plus me mettre en colère contre toi, et de ne plus te menacer.
Quand les montagnes changeraient de place, quand les collines s'ébranleraient, mon amour pour toi ne changera pas, et mon Alliance de paix ne sera pas ébranlée, a déclaré le Seigneur, dans sa tendresse pour toi.


Psaume : ( Ps 29, 2a.3-4, 5-6, 9.12a.13cd )

R/

Je t'exalte, mon Dieu, toi qui me relèves.

Je t'exalte, Seigneur : tu m'as relevé.
Quand j'ai crié vers toi, tu m'as guéri ;
Seigneur, tu m'as fait remonter de l'abîme
et revivre quand je descendais à la fosse.

Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.
Sa colère ne dure qu'un instant,
sa bonté, toute la vie ;
avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie.

Et j'ai crié vers toi, Seigneur,
j'ai supplié mon Dieu.
Tu as changé mon deuil en une danse.
Que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce !

Evangile : ( Lc 7, 24-30 )


Acclamation : Alléluia. Alléluia. Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez la route, et tout homme verra le salut de Dieu. Alléluia. (cf. Lc 3, 4.6)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


Après le départ des envoyés de Jean Baptiste, Jésus se mit à parler de lui aux foules : « Qu'êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ?... Alors, qu'êtes-vous allés voir ? Un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent des vêtements magnifiques et mènent une vie de plaisir sont dans les palais des rois. Alors, qu'êtes-vous allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis ; et bien plus qu'un prophète ! C'est de lui qu'il est écrit : Voici que j'envoie mon messager en avant de toi, pour qu'il prépare le chemin devant toi. Je vous le dis : Parmi les hommes, aucun n'est plus grand que Jean ; et cependant le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui. Tout le peuple qui a écouté Jean, y compris les publicains, a reconnu la justice de Dieu en recevant le baptême de Jean. Mais les pharisiens et les docteurs de la Loi, en ne recevant pas ce baptême, ont rejeté le dessein que Dieu avait sur eux. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyVen 17 Déc 2010, 08:25

vendredi 17 décembre 2010
Férie de l'Avent : semaine avant Noël (17 déc.)

Ste Olympiade, veuve (+ 408), St Judicaël (Gaël), roi (v. 650)



Commentaire du jour
Concile Vatican II : « Marie, de laquelle fut engendré Jésus »
Les lectures du jour

Gn 49,2.8-10.

Jacob appela ses fils : " Je veux vous dévoiler ce qui vous arrivera dans les temps à venir. Rassemblez-vous, écoutez, fils d'Israël, écoutez votre père Jacob.
Juda, tes frères te rendront hommage, ta main fera plier la nuque de tes ennemis et les fils de ton père s'inclineront devant toi. Juda mon fils est un jeune lion ; il est revenu de la chasse ; il s'est accroupi, il s'est couché comme un lion ; ce fauve, qui le fera
lever ?
La royauté n'échappera point à Juda, ni le commandement, à sa descendance, jusqu'à ce que vienne celui à qui le pouvoir appartient, à qui les peuples obéiront. »


Ps 72,2.3-4.7-8.17.

Qu'il gouverne ton peuple avec justice, qu'il fasse droit aux
malheureux !
Montagnes, portez au peuple la paix, collines, portez-lui la justice !

Qu'il fasse droit aux malheureux de son peuple, qu'il sauve les pauvres
gens, qu'il écrase l'oppresseur !
En ces jours-là, fleurira la justice, grande paix jusqu'à la fin des
lunes !
Qu'il domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu'au bout de la
terre !
Que son nom dure toujours ; sous le soleil, que subsiste son
nom ! En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !


Mt 1,1-17.

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils
d'Abraham :
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses
frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra
Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d'Ourias,
engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères à l'époque de l'exil à Babylone.
Après l'exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie).
Le nombre total des générations est donc : quatorze d'Abraham jusqu'à David, quatorze de David jusqu'à l'exil à Babylone, quatorze de l'exil à Babylone jusqu'au Christ.



Commentaire du jour

Concile Vatican II
Constitution dogmatique sur l'Eglise, « Lumen Gentium », § 55

« Marie, de laquelle fut engendré Jésus »



Les saintes Ecritures de l'Ancien et du Nouveau Testament, ainsi que la sainte Tradition, montrent avec une clarté grandissante le rôle de la Mère du Sauveur dans l'histoire du salut et nous la mettent, pour ainsi dire, sous les yeux. Les livres de l'Ancien Testament décrivent l'histoire du salut, où la venue du Christ dans le monde s'est préparée lentement. Ces documents des premiers âges, selon l'intelligence qu'en a l'Eglise à la lumière de la révélation parfaite qui devait suivre, mettent peu à peu en
une lumière toujours plus claire la figure d'une femme : la Mère du Rédempteur. C'est elle qu'on devine déjà présentée prophétiquement sous cette lumière dans la promesse de la victoire sur le serpent qui est faite à nos premiers parents tombés dans le péché (Gn 3,15). Pareillement, c'est elle la Vierge qui concevra et mettra au monde un Fils dont le nom sera Emmanuel (Is 7,14; Mi 5,2). Elle est au premier rang de ces humbles et de ces pauvres du Seigneur qui attendent le salut avec confiance et reçoivent de lui le salut. Et enfin, avec elle, fille sublime de Sion, après la longue attente de la promesse, les temps s'accomplissent et une nouvelle dispensation s'instaure lorsque le Fils de Dieu prend d'elle la nature humaine pour libérer l'homme du péché par les mystères de sa chair.






Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 18 Déc 2010, 09:16

samedi 18 décembre 2010
Férie de l'Avent : semaine avant Noël (18 déc.)

St Gatien, évêque (3ème s.)



Commentaire du jour
Saint Pierre Chrysologue : « Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph »

Les lectures du jour

Jér. 23,5-8.


Voici venir des jours, déclare le Seigneur, où je donnerai à David un Germe
juste : il régnera en vrai roi, il agira avec intelligence, il exercera dans le pays le droit et la justice.
Sous son règne, le royaume de Juda sera sauvé, et Israël habitera sur sa terre en sécurité. Voici le nom qu'on lui donnera : « Le-Seigneur-est-notre-justice ».
Oui, voici venir des jours - déclare le Seigneur - où, pour prêter serment, on ne dira plus : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays d'Égypte les fils d'Israël ».
Mais on dira : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays du Nord les hommes de la maison d'Israël, qui les a ramenés de tous les pays où il les avait dispersés, et qui les fait demeurer sur leur propre sol ».


Ps 72,2.12-13.18-19.

Qu'il gouverne ton peuple avec justice, qu'il fasse droit aux
malheureux !
Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie.
Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, lui seul fait des
merveilles !
Béni soit à jamais son nom glorieux, toute la terre soit remplie de sa
gloire ! Amen ! Amen !


Mt 1,18-24.

Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer
publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit :
« Dieu-avec-nous ».
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse



Commentaire du jour

Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), évêque de Ravenne, docteur de l'Église
Sermon 146, sur Mt 1,18 ; PL 52, 591 (trad. coll. Icthus, vol. 12, p. 295 rev.)

« Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph »



« Marie, sa mère, était fiancée. » Il aurait suffi de dire : Marie
était fiancée. Que signifie une mère fiancée ? Si elle est mère, elle n'est
pas fiancée ; si elle est fiancée, elle n'est pas encore mère. « Marie, sa
mère, était fiancée » : fiancée par la virginité, mère par la fécondité.
C'était une mère ne connaissant point d'homme, et pourtant qui a connu la
maternité. Comment ne serait-elle mère avant d'avoir conçu, elle qui, après
la naissance, est vierge et mère ? Quand n'était-elle pas mère, celle qui
engendra le fondateur des temps qui a donné un commencement aux choses
?...

Pourquoi le mystère de l'innocence céleste se destine-t-il à une
fiancée, et non une vierge encore libre ? Pourquoi la jalousie d'un fiancé
doit-elle mettre en péril la fiancée ? Pourquoi tant de vertu semble-t-elle
péché et le salut éternel danger ?... Quel mystère étreignons-nous là, mes
frères ? Pas un trait de plume, pas une lettre, pas une syllabe, pas un
mot, pas un nom, pas un personnage dans l'Évangile n'est vide de sens
divin. Une fiancée est choisie, afin que déjà soit désignée l'Église,
fiancée du Christ, selon la parole du prophète Osée : « Je te fiancerai à
moi dans la justice et dans le droit, dans la tendresse et dans l'amour, je
te fiancerai à moi dans la fidélité » (2,21-22). C'est pourquoi Jean dit :
« Celui qui a l'épouse est l'Époux » (Jn 3,29). Et saint Paul : « Je vous
ai fiancés au seul Époux comme une vierge pure à présenter au Christ » (2Co
11,2). Ô véritable épouse, l'Église, qui par la naissance virginale [du
baptême], engendre une nouvelle enfance du Christ !




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 18 Déc 2010, 15:53

Quatrième Dimanche de l'Avent, année A


Livre d'Isaïe 7,10-14.


Le Seigneur envoya le prophète Isaïe dire au roi Acaz :
« Demande pour toi un signe venant du Seigneur ton Dieu, demande-le au fond des vallées ou bien en haut sur les sommets. »
Acaz répondit : « Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l'épreuve. »
Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu !
Eh bien ! Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera Emmanuel, (c'est-à-dire : Dieu-avec-nous).

Psaume 24(23),1-2.3-4.5-6.

Au Seigneur, le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants !
C'est lui qui l'a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots.
Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ?
L'homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles (et ne dit pas de faux serments). Il obtient, du Seigneur, la bénédiction, et de Dieu son Sauveur, la justice. Voici le peuple de ceux qui le cherchent ! Voici Jacob qui recherche ta face !

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 1,1-7.

Moi Paul, serviteur de Jésus Christ, appelé par Dieu pour être Apôtre, mis à part pour annoncer la Bonne Nouvelle que Dieu avait déjà promise par ses prophètes dans les saintes Écritures, je m'adresse à vous, bien-aimés de Dieu qui êtes à Rome.
Cette Bonne Nouvelle concerne son Fils : selon la chair, il est né de la race de David ;
selon l'Esprit qui sanctifie, il a été établi dans sa puissance de Fils de Dieu par sa résurrection d'entre les morts, lui, Jésus Christ, notre Seigneur.
Pour que son nom soit honoré, nous avons reçu par lui grâce et mission d'Apôtre afin d'amener à l'obéissance de la foi toutes les nations païennes, dont vous faites partie, vous aussi que Jésus Christ a appelés.
Vous les fidèles qui êtes, par appel de Dieu, le peuple saint, que la grâce et la paix soient avec vous tous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 1,18-24.

Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyLun 20 Déc 2010, 09:34

lundi 20 décembre 2010
Férie de l'Avent : semaine avant Noël (20 déc.)

St Dominique de Silos, abbé (+ 1073)


Commentaire du jour
Bienheureux Guerric d'Igny : « Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : voici que la jeune femme est enceinte »

Les lectures du jour

Is 7,10-14.
Le Seigneur envoya le prophète Isaïe dire au roi Acaz :
« Demande pour toi un signe venant du Seigneur ton Dieu, demande-le
au fond des vallées ou bien en haut sur les sommets. »
Acaz répondit : « Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas
le Seigneur à l'épreuve. »
Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous
suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous
fatiguiez mon Dieu !
Eh bien ! Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que
la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera
Emmanuel, (c'est-à-dire : Dieu-avec-nous).


Ps 24(23),1-2.3-4.5-6.
Au Seigneur, le monde et sa richesse, la terre et tous ses habitants !
C'est lui qui l'a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les
flots.
Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu
saint ?
L'homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux
idoles (et ne dit pas de faux serments).
Il obtient, du Seigneur, la bénédiction, et de Dieu son Sauveur, la
justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent ! Voici Jacob qui recherche
ta face !


Lc 1,26-38.
L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée
Nazareth,
à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison
de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que
pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as
trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le
nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui
donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de
fin. »
Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je
suis vierge ? »
L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la
puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi
celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa
vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait :
'la femme stérile'.
Car rien n'est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout
se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.



Commentaire du jour

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien
Sermon 3 pour l'Annonciation, 2-4 (trad. Sr Isabelle de la Source, Lire la Bible, t. 6, p. 38)

« Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : voici que la jeune femme est enceinte »

« Le Seigneur s'adressa à Acaz et lui dit : ' Demande pour toi un
signe. ' Acaz répondit : ' Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas
le Seigneur à l'épreuve ' » (Is 7,10-12)... Eh bien, ce signe refusé...nous
l'accueillons, nous, avec une foi entière et un respect plein d'amour. Nous
reconnaissons que le Fils conçu par la Vierge est pour nous, « dans les
profondeurs » de l'enfer, signe de pardon et de liberté, et qu'il est pour
nous, « dans les hauteurs des cieux », signe et espérance d'exultation et
de gloire... Ce signe, désormais, le Seigneur l'a élevé, d'abord sur le
gibet de la croix, puis sur son trône royal...

Oui, c'est un signe pour nous que cette mère vierge qui conçoit et
enfante : signe qu'il est Dieu, cet homme conçu et enfanté. Ce Fils qui
accomplit des œuvres divines et endure des souffrances humaines est pour
nous le signe qu'il mènera jusqu'à Dieu ces hommes pour lesquels il est
conçu et enfanté, pour lesquels aussi il souffre.

Et de toutes les infirmités et disgrâces humaines que ce Dieu a
daigné endurer pour nous, la première dans le temps, comme la plus grande
dans l'abaissement, je le crois, a été sans doute que cette Majesté infinie
ait supporté d'être conçue dans le sein d'une femme et d'y être enfermée
pendant neuf mois. Où a-t-elle été jamais si totalement anéantie ? Quand
l'a-t-on vue se dépouiller d'elle-même à ce point ? Durant un si long
temps, cette Sagesse ne dit rien, cette Puissance n'opère rien de visible,
cette Majesté cachée ne se révèle par aucun signe. Sur la croix même, le
Christ n'a point paru aussi faible... Dans le sein, au contraire, il est
comme s'il n'était pas ; sa toute-puissance est inopérante, comme si elle
ne pouvait rien ; et le Verbe éternel s'enfouit sous le silence.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 09:27

mardi 21 décembre 2010
Férie de l'Avent : semaine avant Noël (21 déc.)

St Pierre Canisius, docteur de l'Eglise (+ 1597)



Commentaire du jour
Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus : « Le Puissant fit pour moi des merveilles » (Lc 1,49)


Les lectures du jour

Cant. 2,8-14.

Voici mon bien-aimé qui vient ! il escalade les montagnes, il franchit
les collines,
il accourt comme la gazelle, comme le petit d'une biche. Le voici qui se
tient derrière notre mur ; il regarde par la fenêtre, il guette à
travers le treillage.
Mon bien-aimé a parlé ; il m'a dit : " Lève-toi, mon amie, viens,
ma toute belle.
Car voici que l'hiver est passé, la saison des pluies est finie, elle s'en
est allée.
Dans la campagne, les fleurs apparaissent. Le temps des chansons arrive. Le
roucoulement de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes.
Le figuier forme ses premiers fruits, la vigne en fleur exhale son parfum.
Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle !
Ma colombe, blottie dans le rocher, cachée dans la falaise, montre-moi ton
visage, fais-moi entendre ta voix ; car ta voix est douce, et ton
visage est beau. "


Ps 33(32),2-3.11-12.20-21.


Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.
Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l'ovation. Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son cœur subsistent d'âge en âge.
Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu'il
s'est choisie pour domaine !
Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un
bouclier.
La joie de notre cœur vient de lui, notre confiance est dans son nom très
saint.


Lc 1,39-45.

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la
montagne de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit
en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint,
et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les
femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à
moi ?
Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli
d'allégresse au-dedans de moi.
Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent
dites de la part du Seigneur. »





Commentaire du jour

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
Poésie « Pourquoi je t'aime, ô Marie », strophes 4-7 (OC, Cerf DDB 1992, p. 751)


« Le Puissant fit pour moi des merveilles » (Lc 1,49)

Oh ! Je t'aime, Marie, te disant la servante
Du Dieu que tu ravis par ton humilité (Lc 1,38)
Cette vertu cachée te rend toute-puissante
Elle attire en ton cœur la Sainte Trinité
Alors l'Esprit d'Amour te couvrant de son ombre (Lc 1,35)
Le Fils égal au Père en toi s'est incarné
De ses frères pécheurs bien grand sera le nombre
Puisqu'on doit l'appeler : Jésus, ton premier-né ! (Lc 2,7)

O Mère bien-aimée, malgré ma petitesse
Comme toi je possède en moi le Tout-Puissant
Mais je ne tremble pas en voyant ma faiblesse :
Le trésor de la mère appartient à l'enfant
Et je suis ton enfant, ô ma Mère chérie.
Tes vertus, ton amour, ne sont-ils pas à moi ?
Aussi lorsqu'en mon cœur descend la blanche hostie
Jésus, ton Doux Agneau, croit reposer en toi !

Tu me le fais sentir, ce n'est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Reine des élus.
L'étroit chemin du Ciel, tu l'as rendu visible
En pratiquant toujours les plus humbles vertus.
Auprès de toi, Marie, j'aime à rester petite,
Des grandeurs d'ici-bas je vois la vanité,
Chez sainte Élisabeth, recevant ta visite,
J'apprends à pratiquer l'ardente charité.

Là j'écoute ravie, douce Reine des anges,
Le cantique sacré qui jaillit de ton cœur (Lc 1,46s)
Tu m'apprends à chanter les divines louanges
A me glorifier en Jésus mon Sauveur.
Tes paroles d'amour sont de mystiques roses
Qui doivent embaumer les siècles à venir.
En toi le Tout-Puissant a fait de grandes choses
Je veux les méditer, afin de l'en bénir.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Madeleine

Madeleine


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 10:02

 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 175602 chère Rose, tu es si fidèle à poster l'Evangile de chaque jour !

J'espère qu'on le lis ????

J'ajoute une intention que je trouve dans mon livre de messe :

Prions :
Pour toutes celles qui attendent un enfant,
Pour tous ceux dont le métier est de servir la vie,
Pour toute notre société,
Pour le respect de la vie,

Et perso :

Oh Seigneur prends pitié de ceux qui ont faim et froid , que vers eux s'avancent des personnes compatissantes !

Seigneur Ecoute nous, Seigneur Exauce nous !
Revenir en haut Aller en bas
LA REPONSE

LA REPONSE


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 11:34

Madeleine a écrit:
Oh Seigneur prends pitié de ceux qui ont faim et froid , que vers eux s'avancent des personnes compatissantes !

Seigneur Ecoute nous, Seigneur Exauce nous !

En effet si nous sommes prompts à confesser que nous aimons Dieu, pouvons-nous affirmer pareillement que nous aimons notre prochain comme nous-même, c’est-à-dire que nous l’acceptons tel qu’il est, avec ses défauts, qualités, pratiques, appartenance religieuse, familiale, etc....Pourtant c'est le deuxième commandement...
Revenir en haut Aller en bas
Madeleine

Madeleine


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 16:59

LA REPONSE a écrit:
Madeleine a écrit:
Oh Seigneur prends pitié de ceux qui ont faim et froid , que vers eux s'avancent des personnes compatissantes !

Seigneur Ecoute nous, Seigneur Exauce nous !

En effet si nous sommes prompts à confesser que nous aimons Dieu, pouvons-nous affirmer pareillement que nous aimons notre prochain comme nous-même, c’est-à-dire que nous l’acceptons tel qu’il est, avec ses défauts, qualités, pratiques, appartenance religieuse, familiale, etc....Pourtant c'est le deuxième commandement...

frère LA REPONSE,

Tu as raison et dans nos Ecritures bibliques , par exemple l'Evangile de Jean est clair :

(1 Jean 3:17-18) 17 Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? 18 Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité.

(1 Jean 4:20-21) 20 Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? 21 Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.


Cher frère, je ne connais pas encore suffisamment le Coran mais il doit y exister des sourates qui parlent de l'amour de Dieu, du prochain.....j'en suis certaine ....

Je sais que je ne suis pas souvent présente mais de plus en plus je suis attirée par ce forum...

A plus tard.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 17:17

Madeleine a écrit:
LA REPONSE a écrit:


En effet si nous sommes prompts à confesser que nous aimons Dieu, pouvons-nous affirmer pareillement que nous aimons notre prochain comme nous-même, c’est-à-dire que nous l’acceptons tel qu’il est, avec ses défauts, qualités, pratiques, appartenance religieuse, familiale, etc....Pourtant c'est le deuxième commandement...

frère LA REPONSE,

Tu as raison et dans nos Ecritures bibliques , par exemple l'Evangile de Jean est clair :

(1 Jean 3:17-18) 17 Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? 18 Petits enfants, n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité.

(1 Jean 4:20-21) 20 Si quelqu'un dit: J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur; car celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas? 21 Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.


Cher frère, je ne connais pas encore suffisamment le Coran mais il doit y exister des sourates qui parlent de l'amour de Dieu, du prochain.....j'en suis certaine ....

Je sais que je ne suis pas souvent présente mais de plus en plus je suis attirée par ce forum...

A plus tard.





Chère Madeleine , sa me fait vraiment chaud au coeur ce que tu dis , ce forum est une réelle bénédiction pour tous ceux qui ont le coeur ouvert , à l'écoute des autres , avec respect , amitié , non jugement , tu verras quand l'Esprit Saint soufflera dans ton coeur , c'est une fraîche rosée bien faisante et qui rajeunit ton âme . Very Happy  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 766225  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 189259
Revenir en haut Aller en bas
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 18:38

rosedumatin a écrit:
mardi 21 décembre 2010
Férie de l'Avent : semaine avant Noël (21 déc.)

St Pierre Canisius, docteur de l'Eglise (+ 1597)


Lc 1,39-45.

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la
montagne de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit
en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint,
et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les
femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à
moi ?
Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli
d'allégresse au-dedans de moi.
Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent
dites de la part du Seigneur. »
.............................................................


La cousine Elisabeth accueille Marie comme une reine ! Elle lui dit: "Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni." On reconnaît les paroles du "Je vous salue Marie" !

Marie va lui répondre ceci : "Lc 1:49- car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom, Lc 1:50- et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Lc 1:51- Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au cœur superbe. Lc 1:52- Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles, Lc 1:53- Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides. »

Et c’est-ce que fera Jésus tout le long de sa vie, de donner son amour en donnant sa vie, de rabaisser les orgueilleux et de relever les petits, de guérir les malades, de combler de biens les affamés … Et Marie a été celle qui a permis à Jésus, le Fils de DIEU, de venir habiter parmi nous. MERCI à Notre sainte Vierge Marie d’avoir accepté cette mission d’être la mère du Messie !


Fraternellement
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 21 Déc 2010, 18:41

Eliza a écrit:

Chère Madeleine , sa me fait vraiment chaud au coeur ce que tu dis , ce forum est une réelle bénédiction pour tous ceux qui ont le coeur ouvert , à l'écoute des autres , avec respect , amitié , non jugement , tu verras quand l'Esprit Saint soufflera dans ton coeur , c'est une fraîche rosée bien faisante et qui rajeunit ton âme . Very Happy [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


A toutes les deux, mes chères soeurs :  l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 175602
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 26 Déc 2010, 08:11

dimanche 26 décembre 2010
Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph

La Sainte Famille
St Étienne, premier martyr (Ier s.)


Commentaire du jour
Saint Alphonse-Marie de Liguori : « Ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant »
Les

lectures du jour

Sirac 3,2-6.12-14.

Le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il renforce l'autorité de la
mère sur ses fils.
Celui qui honore son père obtient le pardon de ses fautes,
celui qui glorifie sa mère est comme celui qui amasse un trésor.
Celui qui honore son père aura de la joie dans ses enfants, au jour de sa
prière il sera exaucé.
Celui qui glorifie son père verra de longs jours, celui qui obéit au
Seigneur donne du réconfort à sa mère.
Mon fils, soutiens ton père dans sa vieillesse, ne le chagrine pas pendant
sa vie.
Même si son esprit l'abandonne, sois indulgent, ne le méprise pas, toi qui
es en pleine force.
Car ta miséricorde envers ton père ne sera pas oubliée, et elle relèvera ta
maison si elle est ruinée par le péché.


Ps 128(127),1-2.3.4-5.

Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies !
Tu te nourriras du travail de tes mains : Heureux es-tu ! A toi,
le bonheur !
Ta femme sera dans ta maison comme une vigne généreuse, et tes fils, autour
de la table, comme des plants d'olivier.
Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
De Sion, que le Seigneur te bénisse ! Tu verras le bonheur de
Jérusalem tous les jours de ta vie,


Coloss. 3,12-21.

Frères, puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes ses fidèles
et ses bien-aimés, revêtez votre cœur de tendresse et de bonté, d’humilité,
de douceur, et de patience.
Supportez-vous mutuellement, et pardonnez si vous avez des reproches à vous
faire. Agissez comme le Seigneur : il vous a pardonné, faites de même.
Par-dessus tout cela, qu'il y ait l'amour : c'est lui qui fait l'unité
dans la perfection.
Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été
appelés pour former en lui un seul corps. Vivez dans l'action de grâce.
Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ;
instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres avec une vraie
sagesse ; par des psaumes, des hymnes et de libres louanges, chantez à
Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance.
Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au
nom du Seigneur Jésus Christ, en offrant par lui votre action de grâce à
Dieu le Père.
Vous les femmes, soyez soumises à votre mari ; dans le Seigneur, c'est
ce qui convient.
Et vous les hommes, aimez votre femme, ne soyez pas désagréables avec elle.

Vous les enfants, en toutes choses écoutez vos parents ; dans le
Seigneur, c'est cela qui est beau.
Et vous les parents, n'exaspérez pas vos enfants ; vous risqueriez de
les décourager.


Mt 2,13-15.19-23.

Après la visite des mages à Bethléem, l'ange du Seigneur apparaît en songe
à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa
mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car
Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. »
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se
retira en Égypte,
où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur
avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils.
Après la mort d'Hérode, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en
Égypte
et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et
reviens au pays d'Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la
vie de l'enfant. »
Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère, et rentra au pays d'Israël.
Mais, apprenant qu'Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père
Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti en songe, il se retira dans la
région de Galilée
et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s'accomplit ce que
le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.




Commentaire du jour

Saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787), évêque et docteur de l'Église
Méditations pour l'Octave de l'Épiphanie, n° 3 (trad. Noël, Éds. Saint-Paul 1993, p. 309)


« Ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant »

Un ange apparut en songe à saint Joseph et l'avertit qu'Hérode
recherchait l'Enfant Jésus, pour lui ôter la vie : « Lève-toi, lui dit-il,
prends l'enfant et sa mère et fuis en Égypte ». Jésus, à peine né, est donc
persécuté à mort... Joseph obéit à la voix de l'ange sans délai ; il
avertit sa sainte épouse. Il prend les quelques outils qu'il pouvait
porter, afin de pouvoir exercer son métier en Égypte et d'avoir de quoi
soutenir sa pauvre famille. Marie, de son côté, réunit en un petit paquet
les langes nécessaires à son divin enfant ; puis, s'approchant du berceau
où il reposait, elle se jette à genoux, baise les pieds de son fils chéri,
et, au milieu de ses larmes de tendresse, lui dit : « Ô mon fils et mon
Dieu, tu es venu au monde pour sauver les hommes ; à peine es-tu né que les
hommes te cherchent pour te faire mourir ! » Elle le prend alors dans ses
bras, et, tandis qu'ils continuent de pleurer, les deux saints époux
ferment la porte et se mettent en route durant la nuit...

Mon bien-aimé Jésus, tu es le roi du ciel, et je te vois maintenant
errer en fugitif sous les traits d'un enfant. Qui cherches-tu ? Dis-le-moi.
Je suis ému de compassion à la vue de ta pauvreté et ton abaissement ; mais
ce qui m'afflige plus profondément, c'est la noire ingratitude avec
laquelle je te vois traité par ceux-là même que tu es venu sauver. Tu
pleures, et moi aussi je pleure d'avoir été l'un de ceux qui t'ont méprisé
et persécuté ; mais sache que maintenant je préfère ta grâce à tous les
royaumes du monde.

Pardonne-moi tous les outrages que je t'ai faits ; dans le voyage de
cette vie à l'éternité, permets-moi de te porter dans mon cœur, à l'exemple
de Marie qui t'a porté dans ses bras pendant la fuite en Égypte. Mon
bien-aimé Rédempteur, je t'ai souvent banni de mon âme, mais j'ai confiance
maintenant que tu en as repris possession. Je t'en supplie : attache-la
étroitement à toi par les douces chaînes de ton amour.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 26 Déc 2010, 09:27

L'Evangile d'amour a été prêché au monde entier , et est toujours valable même dans ses temps si difficiles , regardons à Dieu chaque jour de notre vie avec assurance , et confiance sachant qu'il nous gardera jusqu'à la fin de notre vie .
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyJeu 30 Déc 2010, 09:40

jeudi 30 décembre 2010
6e jour dans l'Octave de Noël

St Roger, évêque (12ème siècle)



Commentaire du jour
Saint Bernard : « Elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »

Les lectures du jour

1 Jn 2,12-17.



Je vous le dis, mes petits enfants : « Vos péchés sont pardonnés à cause du nom de Jésus. » Je vous le dis à vous, les plus anciens : « Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement. » Je vous le dis à vous, les plus jeunes : « Vous avez vaincu le Mauvais. » Je vous l'ai dit à vous, mes enfants : « Vous connaissez le Père. » Je vous l'ai dit à vous, les plus anciens : « Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement. » Je vous l'ai dit à vous, les plus jeunes : « Vous êtes forts, la parole de Dieu demeure en vous, vous avez vaincu le Mauvais. »
N'ayez pas l'amour du monde, ni de ce qui est dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, il n'a pas en lui l'amour du Père. Tout ce qu'il y a dans le monde - les désirs égoïstes de la nature humaine, les désirs du regard, l'orgueil de la richesse - tout cela ne vient pas du Père, mais du monde.
Or, le monde avec ses désirs est en train de disparaître. Mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours.


Ps 96(95),7-8.9.10.

Rendez au Seigneur, familles des peuples, rendez au Seigneur la gloire et
la puissance,
rendez au Seigneur la gloire de son nom. Apportez votre offrande, entrez
dans ses parvis,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté : tremblez devant lui,
terre entière.
Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! » Le
monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture.


Lc 2,36-40.

Quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple, il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Lorsqu'ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L'enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.



Commentaire du jour

Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l'Église
2ème homélie sur le Cantique des Cantiques, §8 (trad. Seuil 1953, p. 98)


« Elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »

O Rameau de Jessé, toi qui es un signe pour tous les peuples, «
combien de rois et de prophètes ont désiré te voir et ne t'ont pas vu ».
Heureux celui qui dans sa vieillesse a été comblé du don divin de ta vue !
Il a tremblé du désir de voir le signe ; « il l'a vu et il a été dans la
joie ». Ayant reçu le baiser de paix, il a quitté ce monde la paix au cœur,
mais non sans avoir proclamé que Jésus était né pour être un signe de
contradiction. Et cela s'est accompli : à peine apparu, le signe de paix a
été contredit -- mais par ceux qui ont la paix en haine. Car il est « la
paix pour les hommes de bonne volonté », mais pour les mal intentionnés «
une pierre d'achoppement ». Hérode, lui, « se troubla et tout Jérusalem
avec lui ». Le Seigneur est venu chez lui, « mais les siens ne l'ont pas
reçu ». Heureux les pauvres bergers qui, veillant dans la nuit, ont été
jugés dignes de voir ce signe !

En ce temps-là déjà, il se cachait aux prétendus sages et prudents,
mais il se révélait aux humbles. Aux bergers l'ange a dit : « Voici pour
vous un signe ». Il est pour vous, les humbles et les obéissants, pour vous
qui ne vous targuez pas de science orgueilleuse mais qui veillez « jour et
nuit, méditant la loi de Dieu ». Voici votre signe ! Celui que promettaient
les anges, celui que réclamaient les peuples, celui qu'avaient prédit les
prophètes ; maintenant Dieu l'a fait et il vous le montre...

Voici donc votre signe, mais signe de quoi ? De pardon, de grâce, de
paix, d'une « paix qui n'aura plus de fin ». « Voici votre signe : un
enfant enveloppé de langes et couché dans une crèche. » Mais Dieu est en
lui, se réconciliant le monde... C'est le baiser de Dieu, le médiateur
entre Dieu et les hommes, Jésus homme et Christ, vivant et régnant pour les
siècles.

(Références bibliques : Is 11,10; Lc 10,24; Lc 2,30; Jn 8,56; Lc
2,14; Lc 2,34; Jn 1,11; Mt 11,25; Lc 2,12; Ps 1,2; Is 9,6; 1Tm 2,5)




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyVen 31 Déc 2010, 10:10

vendredi 31 décembre 2010
7e jour dans l'Octave de Noël

St Sylvestre, Pape (+ 335)



Commentaire du jour
Saint Maxime de Turin : « Né du Père avant tous les siècles..., il a pris chair de la Vierge Marie » (Credo)

Les lectures du jour

1 Jn 2,18-21.


Mes enfants, nous sommes à la dernière heure. L'Anti-Christ, comme vous l'avez appris, doit venir ; or, il y a dès maintenant beaucoup d'anti-christs ; nous savons ainsi que nous sommes à la dernière heure.
Ils sont sortis de chez nous mais ils n'étaient pas des nôtres ; s'ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais pas un d'entre eux n'est des nôtres, et cela devait être manifesté.
Quant à vous, celui qui est saint vous a consacrés par l'onction, et ainsi vous avez tous la connaissance. Je ne vous dis pas que vous ignorez la vérité, mais je vous dis :
« Vous la connaissez », et la vérité ne produit aucun mensonge.


Ps 96(95),1-2.11-12.13.

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom ! De jour en jour, proclamez
son salut,
Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête. Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre.
Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité !


Jn 1,1-18.

Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès
de Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
Par lui, tout s'est fait, et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans
lui.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée.
Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean.
Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que
tous croient par lui.
Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre
témoignage.
Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le
monde.
Il était dans le monde, lui par qui le monde s'était fait, mais le monde ne
l'a pas reconnu.
Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu.
Mais tous ceux qui l'ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné
de pouvoir devenir enfants de Dieu.
Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté charnelle, ni
d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa
gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce
et de vérité.
Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui
dont j'ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant
moi, car avant moi il était. »
Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après
grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par
Jésus Christ. Dieu, personne ne l'a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein
du Père, c'est lui qui a conduit à le connaître.


Commentaire du jour

Saint Maxime de Turin (?-v. 420), évêque
Sermon 10, sur la Nativité du Seigneur, PL 57,24 (trad. Année en fêtes, Migne 2000, p. 78 rev.)
« Né du Père avant tous les siècles..., il a pris chair de la Vierge Marie » (Credo)

Nous lisons, très chers frères, qu'il y a deux naissances dans le
Christ ; l'une comme l'autre sont l'expression d'une puissance divine qui
nous dépasse absolument. D'un côté, Dieu engendre son Fils à partir de
lui-même ; de l'autre, une vierge l'a conçu par l'intervention de Dieu...
D'un côté, il naît pour créer la vie ; de l'autre, pour enlever la mort.
Là, il naît de son Père ; ici, il est mis au monde par les hommes. Par son
engendrement du Père, il est à l'origine de l'homme ; par sa naissance
humaine, il libère l'homme. L'une et l'autre formes de naissance sont
proprement inexprimables et en même temps inséparables...

Lorsque nous enseignons qu'il y a deux naissances dans le Christ,
nous ne voulons pas dire que le Fils de Dieu naît deux fois, mais nous
affirmons la dualité de nature en un seul et même Fils de Dieu. D'une part,
est né ce qui existait déjà ; d'autre part, a été produit ce qui n'existait
pas encore. Le bienheureux évangéliste Jean l'affirme par ces paroles : «
Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe
était Dieu » et encore : « Et le Verbe s'est fait chair. »

Ainsi donc, Dieu qui était auprès de Dieu est sorti de lui et la
chair de Dieu qui n'était pas en lui est issue d'une femme. Ainsi le Verbe
est devenu chair, non de telle sorte que Dieu soit dilué dans l'homme, mais
pour que l'homme soit glorieusement élevé en Dieu. C'est pourquoi Dieu
n'est pas né deux fois, mais, par ces deux genres de naissances -– à savoir
celle de Dieu et celle de l'homme -– le Fils unique du Père a voulu être
lui-même à la fois Dieu et homme en une seule personne : « Qui donc
pourrait raconter sa naissance ? » (Is 53,8 Vulg)




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyVen 31 Déc 2010, 10:39

La parole de Dieu qui est la Bible , est une lampe à mes pieds et un lumière sur mon sentier .
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 01 Jan 2011, 09:42

samedi 01 janvier 2011
Solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu

Ste Marie, Mère de Dieu, solennité, St Vincent Strambi, évêque (+ 1824)



Commentaire du jour
Saint Léon le Grand : Marie, Mère de Dieu, Mère du Prince de la Paix (Cf. Is 11,5)

Les lectures du jour

Nb 6,22-27.


Le Seigneur dit à Moïse :
« Voici comment Aaron et ses descendants béniront les fils d'Israël :

'Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu'il se penche vers
toi !
Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu'il t'apporte la paix !
'
C'est ainsi que mon nom sera prononcé sur les fils d'Israël, et moi, je les
bénirai. »


Ps 67(66),2-3.5.6.8.

Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, que son visage s'illumine
pour nous ;
et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations.

Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec
justice ; tu gouvernes les peuples avec droiture, sur la terre, tu
conduis les nations.
Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous
ensemble !
Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l'adore !


Gal. 4,4-7.

Frères, lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils ;
il est né d’une femme, il a été sous la domination de la Loi de Moïse pour racheter ceux qui étaient sous la domination de la Loi et pour faire de nous des fils. Et voici la preuve que vous êtes des fils : envoyé par Dieu, l'Esprit de son Fils est dans nos cœurs, et il crie vers le Père en l'appelant « Abba ! ».
Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils, et comme fils, tu es héritier par la
grâce de Dieu.


Lc 2,16-21.

Quand les bergers arrivèrent à Bethléem, ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans une mangeoire. Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant.
Et tout le monde s'étonnait de ce que racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'ange lui avait donné avant sa conception.



Commentaire du jour

Saint Léon le Grand (?-v. 461), pape et docteur de l'Église
6ème sermon pour Noël, 2, 3, 5 (trad. bréviaire ; cf SC 22 bis, p. 139s)

Marie, Mère de Dieu, Mère du Prince de la Paix (Cf. Is 11,5)

La fête de Noël renouvelle pour nous les premiers instants de Jésus,
né de la Vierge Marie. Et lorsque nous adorons la naissance de notre
Sauveur, il se trouve que nous célébrons notre propre origine. En effet,
lorsque le Christ vient au monde, le peuple chrétien commence : l'anniversaire de la tête, c'est l'anniversaire du corps.

Or, dans les trésors de la générosité divine, que pouvons-nous trouver qui soit aussi bien accordé à la dignité de la fête de Noël que cette paix proclamée par le cantique des anges lors de la nativité du Seigneur ? (Lc 2,14) Car c'est la paix qui engendre des fils de Dieu, qui favorise l'amour, qui enfante l'amitié, qui est le repos des bienheureux,
la demeure de l'éternité. Son ouvrage propre, son bienfait particulier, c'est d'unir à Dieu ceux qu'elle sépare de ce monde-ci... Donc, ceux qui « ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme », mais qui « sont nés de Dieu » (Jn 1,13) doivent offrir au Père la volonté unanime de fils artisans de paix. Tous ceux qui sont devenus par adoption les membres du Christ, doivent accourir pour
rejoindre ensemble le premier-né de la nouvelle création, celui qui est venu faire « non pas sa propre volonté, mais la volonté de celui qui l'envoie » (Jn 6,38). Les héritiers que la grâce du Père adopte ne sont pas des héritiers divisés ou disparates ; ils ont les mêmes sentiments et le même amour. Ceux qui sont recréés selon l'Image unique (cf He 1,3; Gn 1,27) doivent avoir une âme qui lui ressemble. La naissance du Seigneur Jésus, c'est la naissance de la paix. Comme le dit Saint Paul : « C'est lui, le Christ, qui est notre paix » (Ep 2,14).



Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
pinson

pinson


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 01 Jan 2011, 09:50

rosedumatin a écrit:
jeudi 30 décembre 2010
6e jour dans l'Octave de Noël

St Roger, évêque (12ème siècle)


[b]Commentaire du jour
Saint Bernard : « Elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »


" la délivrance de Jérusalem", en fait, amie Rosedumatin, le délivrance de chacun d'entre nous , quand nous serons délivrés à jamais du péché et de la mort !!!


Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 01 Jan 2011, 10:02

pinson a écrit:
rosedumatin a écrit:
jeudi 30 décembre 2010
6e jour dans l'Octave de Noël

St Roger, évêque (12ème siècle)


[b]Commentaire du jour
Saint Bernard : « Elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »


" la délivrance de Jérusalem", en fait, amie Rosedumatin, le délivrance de chacun d'entre nous , quand nous serons délivrés à jamais du péché et de la mort !!!



Tu as tout-à-fait raison mon ami Pinson , nous sommes la Jérusalem de Dieu...... notre corps est le temple du Saint-Esprit........ !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 01 Jan 2011, 10:03

pinson a écrit:
rosedumatin a écrit:
jeudi 30 décembre 2010
6e jour dans l'Octave de Noël

St Roger, évêque (12ème siècle)


[b]Commentaire du jour
Saint Bernard : « Elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »


" la délivrance de Jérusalem", en fait, amie Rosedumatin, le délivrance de chacun d'entre nous , quand nous serons délivrés à jamais du péché et de la mort !!!




@ rose et pinsonet , à jamais délivrés du péché oui bien sur mais de notre vivant ou ????
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 01 Jan 2011, 10:18

Eliza a écrit:
pinson a écrit:
rosedumatin a écrit:
jeudi 30 décembre 2010
6e jour dans l'Octave de Noël

St Roger, évêque (12ème siècle)


[b]Commentaire du jour
Saint Bernard : « Elle parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »


" la délivrance de Jérusalem", en fait, amie Rosedumatin, le délivrance de chacun d'entre nous , quand nous serons délivrés à jamais du péché et de la mort !!!




@ rose et pinsonet , à jamais délivrés du péché oui bien sur mais de notre vivant ou ????

Je ne pense pas que ce sera en ce monde ma chère Eliza !

Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptySam 01 Jan 2011, 11:39

rosedumatin a écrit:
Eliza a écrit:


@ rose et pinsonet , à jamais délivrés du péché oui bien sur mais de notre vivant ou ????

Je ne pense pas que ce sera en ce monde ma chère Eliza !


Chère rose totalement délivré , je le crois sincèrement mais dans l'autre monde selon moi tu as entièrement raison .
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Aujourd'hui : Epiphanie du Seigneur     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 02 Jan 2011, 08:09

dimanche 02 janvier 2011
Épiphanie du Seigneur - Solennité

Épiphanie du Seigneur - Solennité
St Basile le Grand, docteur de l'Église (+ 379) - Mémoire, St Grégoire de Nazianze (+ 389) - Mémoire, St Macaire d'Alexandrie, anachorète († c. 394)


Commentaire du jour
Saint Bruno de Segni : L'or, l'encens et la myrrhe


Les lectures du jour

Is 60,1-6.

Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est venue, ta lumière, et
la gloire du Seigneur s'est levée sur toi. Regarde : l'obscurité recouvre la terre, les ténèbres couvrent les peuples ; mais sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur
toi. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux, regarde autour de toi : tous, ils se rassemblent, ils arrivent ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.

Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d'au-delà des mers afflueront vers toi avec les richesses des nations.
Des foules de chameaux t'envahiront, des dromadaires de Madiane et d'Épha.
Tous les gens de Saba viendront, apportant l'or et l'encens et proclamant les louanges du Seigneur.


Ps 72,2.7-8.10-11.12-13.

Qu'il gouverne ton peuple avec justice, qu'il fasse droit aux
malheureux !
En ces jours-là, fleurira la justice, grande paix jusqu'à la fin des lunes !
Qu'il domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu'au bout de la
terre !
Les rois de Tarsis et des Iles apporteront des présents. Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les pays le serviront.
Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie.


Ephés. 3,2-3.5-6.

Frères, vous avez appris en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour
vous : par révélation, il m'a fait connaître le mystère du Christ, dont je vous ai
déjà parlé dans ma lettre. Ce mystère, il ne l'avait pas fait connaître aux hommes des générations passées, comme il l'a révélé maintenant par l'Esprit à ses saints Apôtres
et à ses prophètes.
Ce mystère, c'est que les païens sont associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l'annonce de l'Évangile.


Mt 2,1-12.

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous
prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d'inquiétude, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d'Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent : « A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem en Judée, tu n'es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d'Israël mon peuple. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l'étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l'enfant. Et quand vous l'aurez trouvé, avertissez-moi pour que j'aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue se lever les précédait ; elle vint s'arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l'enfant.
Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.
En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.



Commentaire du jour

Saint Bruno de Segni (v. 1045-1123), évêque
1er sermon sur l'Épiphanie ; PL 165, 863 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 334)

L'or, l'encens et la myrrhe

Guidés par l'étoile, les mages venant d'Orient jusqu'à Bethléem sont
entrés dans la maison où la bienheureuse Vierge Marie demeurait avec
l'enfant ; ouvrant leurs trésors, ils ont offert trois dons au Seigneur :
l'or, l'encens et la myrrhe, par lesquels ils l'ont confessé vrai Dieu,
vrai homme et vrai roi.

Ce sont bien les dons que la sainte Eglise ne cesse d'offrir à Dieu
son Sauveur. Elle offre l'encens lorsqu'elle le confesse et croit en lui
comme étant le véritable Seigneur, créateur de l'univers ; elle offre la
myrrhe lorsqu'elle affirme qu'il a pris la substance de notre chair, dans
laquelle il a voulu souffrir et mourir pour notre salut ; elle offre l'or
quand elle n'hésite pas à proclamer qu'il règne éternellement avec le Père
et l'Esprit Saint...

Cette offrande peut recevoir un autre sens mystique. Selon Salomon,
l'or signifie la sagesse céleste : « Le trésor le plus désirable se trouve
dans la bouche du sage » (cf Pr 21,20)... Selon le psalmiste, l'encens
symbolise la prière pure : « Que ma prière, Seigneur, s'élève devant toi
comme un encens » (Ps 140,2). Car, si notre prière est pure, elle exhale
vers Dieu un parfum plus pur que la fumée de l'encens ; et de même que
cette fumée monte vers le ciel, ainsi notre prière se dirige vers le
Seigneur. La myrrhe symbolise la mortification de notre chair. Donc nous
offrons l'or au Seigneur lorsque nous resplendissons devant lui par la
lumière de la sagesse céleste... Nous lui offrons de l'encens lorsque nous
élevons vers lui une prière pure. Et de la myrrhe lorsque, par
l'abstinence, « mortifiant notre chair avec ses vices et ses convoitises »
(Ga 5,24), nous portons la croix à la suite de Jésus.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 02 Jan 2011, 08:26

La parole de Dieu est parfaite , elle nous est donné afin de dépendre de l'enseignement du Seigneur , et d'être heureux dans toutes nos voies .
Revenir en haut Aller en bas
pinson

pinson


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 02 Jan 2011, 18:02

Eliza a écrit:
La parole de Dieu est parfaite , elle nous est donné afin de dépendre de l'enseignement du Seigneur , et d'être heureux dans toutes nos voies .


Pour moi, amie Eliza, la Parole de l'Ancien Testament est loin d'être parfaite !


Seules les paroles de Jésus me touchent profondément !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyDim 02 Jan 2011, 18:23

pinson a écrit:
Eliza a écrit:
La parole de Dieu est parfaite , elle nous est donné afin de dépendre de l'enseignement du Seigneur , et d'être heureux dans toutes nos voies .


Pour moi, amie Eliza, la Parole de l'Ancien Testament est loin d'être parfaite !


Seules les paroles de Jésus me touchent profondément !

@ pinsonet j'aurais du m'exprimé autrement Embarassed , Il est vrai que l'Ancien Testament c'est la loi et assez lourd à lire , et le nouveau c'est la venue de Jésus-Christ avec son message d'amour .
Revenir en haut Aller en bas
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyLun 03 Jan 2011, 08:37

lundi 03 janvier 2011
Lundi du temps de Noël après l''Épiphanie

Ste Geneviève, vierge (422-512), Le Saint Nom de Jésus



Commentaire du jour
Romanos le Mélode : « Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

Les lectures du jour

1 Jn 3,22-24.4,1-6.


Mes biens-aimés, tout ce que nous demandons à Dieu, il nous l'accorde,
parce que nous sommes fidèles à ses commandements, et que nous faisons ce
qui lui plaît.
Or, voici son commandement : avoir foi en son Fils Jésus Christ, et
nous aimer les uns les autres comme il nous l'a commandé.
Et celui qui est fidèle à ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en
lui ; et nous reconnaissons qu'il demeure en nous, puisqu'il nous a
donné son Esprit.
Mes bien-aimés, ne croyez pas n'importe quel inspiré, mais examinez les
inspirations pour voir si elles viennent de Dieu, car beaucoup de faux
prophètes se sont répandus dans le monde.
Voici comment vous saurez si l'Esprit de Dieu les inspire : tout
inspiré qui proclame que Jésus Christ est venu parmi nous dans la chair,
celui-là appartient à Dieu.
Tout inspiré qui refuse de proclamer Jésus, celui-là n'appartient pas à
Dieu : il a l'esprit de l'Anti-Christ, dont on vous a annoncé la venue
et qui est dans le monde dès maintenant.
Vous, mes petits enfants, vous appartenez à Dieu, et vous avez vaincu ces
gens-là ; car Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est
dans le monde.
Eux, ils appartiennent au monde ; voilà pourquoi ils parlent le
langage du monde, et le monde les écoute.
Nous, nous appartenons à Dieu ; celui qui connaît Dieu nous
écoute ; celui qui n'appartient pas à Dieu ne nous écoute pas. C'est
ainsi que nous discernons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.


Ps 2,7-8.10-11.

Je proclame le décret du Seigneur ! Il m'a dit : « Tu es mon fils ; moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. Demande, et je te donne en héritage les nations, pour domaine la terre tout entière. Maintenant, rois, comprenez, reprenez-vous, juges de la terre.
Servez le Seigneur avec crainte, rendez-lui votre hommage en tremblant.


Mt 4,12-17.23-25.

Quand Jésus apprit l'arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée.

Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du
lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe :

Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du
Jourdain, Galilée, toi le carrefour des païens :
le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière
s'est levée.
A partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer :
« Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. »
Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues,
proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute
infirmité dans le peuple.
Sa renommée se répandit dans toute la Syrie et on lui amena tous ceux qui
souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes :
possédés, épileptiques, paralysés ; et il les guérit.
De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de
Jérusalem, de la Judée, et de la Transjordanie.


Commentaire du jour

Romanos le Mélode (?-v. 560), compositeur d'hymnes
2ème hymne pour l'Épiphanie


1,3,8 (trad. SC 110, p. 271s rev.)

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

Sur Adam aveuglé dans l'Éden un soleil est apparu, surgissant de
Bethléem, et lui a ouvert les yeux en les lavant dans les eaux du Jourdain.
Sur celui que couvraient l'ombre et les ténèbres, s'est levée la lumière
qui ne s'éteindra jamais. Plus de nuit pour lui, tout est jour ; le moment
de l'aube est né pour lui, car c'est au crépuscule qu'il s'était caché,
comme dit l'Écriture (Gn 3,8). Celui qui était tombé le soir a trouvé
l'aurore qui l'illumine, il a échappé à l'obscurité, il s'est avancé vers
le matin qui s'est manifesté et a tout illuminé...

Chante, chante, Adam, adore celui qui vient à toi ; alors que tu
t'éloignais, il s'est manifesté à toi pour que tu puisses le voir, le
toucher et l'accueillir. Celui que tu avais craint quand tu as été trompé,
pour toi s'est fait semblable à toi. Il est descendu sur la terre pour te
prendre aux cieux, il est devenu mortel pour que toi tu deviennes Dieu et
que tu revêtes ta beauté première. Voulant te rouvrir les portes de l'Éden,
il a habité Nazareth. Pour tout cela, chante-le, homme, et glorifie par un
psaume celui qui s'est manifesté et a tout illuminé...

Les yeux des enfants de la terre ont reçu la force de contempler le
visage céleste ; les regards des êtres de glaise (Gn 2,7) ont perçu le
rayonnement sans ombre de la lumière immatérielle, que les prophètes et les
rois n'ont pas vu, mais qu'ils avaient désiré voir (Mt 13,17). Le grand
Daniel a été appelé un homme de désirs, parce qu'il désirait contempler
celui que nous contemplons. David aussi a espéré ce décret ; ce qui était
caché, maintenant on peut le comprendre : c'est celui qui s'est manifesté
et a tout illuminé.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 04 Jan 2011, 08:48

mardi 04 janvier 2011
Mardi du temps de Noël après l''Épiphanie

Bse. Angèle de Foligno (+ 1309), Ste. Elizabeth Ann Seton, fondatrice des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph (1774-1821)


Commentaire du jour

Pape Benoît XVI : « Jésus prit les pains..., prononça la bénédiction, les rompit et les donnait aux disciples »

Les lectures du jour

1 Jn 4,7-10.

Mes bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l'amour vient de Dieu. Tous ceux qui aiment sont enfants de Dieu, et ils connaissent Dieu. Celui qui n'aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. Voici comment Dieu a manifesté son amour parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici à quoi se reconnaît l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, c'est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés.


Ps 72,2.3-4.7-8.

Qu'il gouverne ton peuple avec justice, qu'il fasse droit aux
malheureux !
Montagnes, portez au peuple la paix, collines, portez-lui la justice !

Qu'il fasse droit aux malheureux de son peuple, qu'il sauve les pauvres
gens, qu'il écrase l'oppresseur !
En ces jours-là, fleurira la justice, grande paix jusqu'à la fin des
lunes !
Qu'il domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu'au bout de la
terre !


Mc 6,34-44.

Jésus, voyant une grande foule de gens sur le bord du lac, fut saisi de pitié envers eux, parce qu'ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les instruire longuement. Déjà l'heure était avancée ; ses disciples s'étaient approchés et lui disaient : « L'endroit est désert et il est déjà tard. Renvoie-les, qu'ils aillent dans les fermes et les villages des environs s'acheter de quoi manger. » Il leur répondit :
« Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répliquent : « Allons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter du pain et leur donner à manger ? »
Jésus leur demande : « Combien avez-vous de pains ? Allez voir. » S'étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. »
Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l'herbe verte.
Ils s'assirent en rond par groupes de cent et de cinquante.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction, rompit les pains, et il les donnait aux disciples pour qu'ils les distribuent. Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous.
Tous mangèrent à leur faim.
Et l'on ramassa douze paniers pleins de morceaux de pain et de poisson.
Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.



Commentaire du jour

Pape Benoît XVI
Homélie pour le Congrès eucharistique italien, 29/05/05 (trad. Osservatore Romano rev. ; cf DC 2339, p. 634 © Libreria Editrice Vaticana)

« Jésus prit les pains..., prononça la bénédiction, les rompit et les donnait aux disciples »

« Sans le dimanche, nous ne pouvons pas vivre ». En l'an 304, l'empereur Dioclétien a interdit aux chrétiens, sous peine de mort, de posséder les Écritures et de se réunir le dimanche pour célébrer l'eucharistie... Quand à Abitène, dans la Tunisie actuelle, quarante-neuf chrétiens ont été surpris un dimanche alors qu'ils célébraient
l'eucharistie..., ils ont été arrêtés et conduits devant le tribunal... Là, ils ont dit : « Sine dominico non possumus » : sans nous réunir en assemblée le dimanche pour célébrer l'eucharistie, nous ne pouvons pas vivre. Les forces nous manqueraient pour affronter les difficultés quotidiennes et ne pas succomber...

Le Fils de Dieu, étant devenu chair, pouvait devenir pain et être ainsi la nourriture de son peuple en chemin vers la terre promise du ciel. Nous avons besoin de ce pain pour affronter les difficultés et la fatigue du voyage. Le dimanche, Jour du Seigneur, est l'occasion propice pour puiser notre force en lui, qui est le Seigneur de la vie. Le précepte d'assister à l'eucharistie le dimanche n'est donc pas un devoir imposé de l'extérieur, un fardeau qui pèse sur nos épaules. Au contraire, participer à la célébration dominicale, se nourrir du pain eucharistique et faire l'expérience de la communion des frères et des sœurs dans le Christ, est un besoin pour le chrétien et une joie. C'est ainsi que le chrétien peut trouver l'énergie nécessaire pour le chemin que nous devons parcourir chaque semaine.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 04 Jan 2011, 09:30



Citation :
« Sans le dimanche, nous ne pouvons pas vivre ». En l'an 304, l'empereur Dioclétien a interdit aux chrétiens, sous peine de mort, de posséder les Écritures et de se réunir le dimanche pour célébrer l'eucharistie... Quand à Abitène, dans la Tunisie actuelle, quarante-neuf chrétiens ont été surpris un dimanche alors qu'ils célébraient
l'eucharistie..., ils ont été arrêtés et conduits devant le tribunal... Là, ils ont dit : « Sine dominico non possumus » : sans nous réunir en assemblée le dimanche pour célébrer l'eucharistie, nous ne pouvons pas vivre. Les forces nous manqueraient pour affronter les difficultés quotidiennes et ne pas succomber...


"sine dominico, non possumus"

J'aime cette formule,ma chère ROSE !!! clown
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 04 Jan 2011, 09:40

mario-franc_lazur a écrit:


Citation :
« Sans le dimanche, nous ne pouvons pas vivre ». En l'an 304, l'empereur Dioclétien a interdit aux chrétiens, sous peine de mort, de posséder les Écritures et de se réunir le dimanche pour célébrer l'eucharistie... Quand à Abitène, dans la Tunisie actuelle, quarante-neuf chrétiens ont été surpris un dimanche alors qu'ils célébraient
l'eucharistie..., ils ont été arrêtés et conduits devant le tribunal... Là, ils ont dit : « Sine dominico non possumus » : sans nous réunir en assemblée le dimanche pour célébrer l'eucharistie, nous ne pouvons pas vivre. Les forces nous manqueraient pour affronter les difficultés quotidiennes et ne pas succomber...


"sine dominico, non possumus"



J'aime cette formule,ma chère ROSE !!! clown

Moi aussi mon cher MARIO ! j'ai fait l'expérience du manque de l'Eucharistie et j'ai été vidée sans forces..... je ne sais pas rester longtemps sans cette nourriture vitale... l' Eucharistie nous donne des forces et nous réconforte et nous fortifie !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
mario-franc_lazur
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
mario-franc_lazur


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 04 Jan 2011, 09:48

rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:


"sine dominico, non possumus"

J'aime cette formule,ma chère ROSE !!! clown


Moi aussi mon cher MARIO ! j'ai fait l'expérience du manque de l'Eucharistie et j'ai été vidée sans forces..... je ne sais pas rester longtemps sans cette nourriture vitale... l' Eucharistie nous donne des forces et nous réconforte et nous fortifie !


Moi, je communie toujours, même si j'ai péché !!! Remarque, il y a péché et péché !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://evangileetcoran.unblog.fr/2009/07/31/une-reponse-chretien
rosedumatin
Administrateur - Fondateur
Administrateur - Fondateur
rosedumatin


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMar 04 Jan 2011, 09:54

mario-franc_lazur a écrit:
rosedumatin a écrit:
mario-franc_lazur a écrit:


"sine dominico, non possumus"

J'aime cette formule,ma chère ROSE !!! clown


Moi aussi mon cher MARIO ! j'ai fait l'expérience du manque de l'Eucharistie et j'ai été vidée sans forces..... je ne sais pas rester longtemps sans cette nourriture vitale... l' Eucharistie nous donne des forces et nous réconforte et nous fortifie !


Moi, je communie toujours, même si j'ai péché !!! Remarque, il y a péché et péché !!!

C' est sûr même si tu es en état de péché grave car cette notion de péché mortel je la trouve dépassée, tu peux communier en promettant dès que tu le peux de te confesser...
A chacun d'examiner sa conscience devant Dieu........

Il y a péché et péché comme tu dis !!! faut pas avoir la maladie des scrupules c'est un prêtre qui me l' a dit car moi pour un rien je me confessais, il m'est arrivé de retourner le lendemain à confesse parce que le jeudi saint confesse, je me dispute avec ma belle-mère donc vendredi saint retour à confesse , certes après réconciliation avec la personne.......

Revenir en haut Aller en bas
https://www.dialogueislam-chretien.com
pinson

pinson


 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMer 05 Jan 2011, 18:27

Eliza a écrit:
pinson a écrit:



Pour moi, amie Eliza, la Parole de l'Ancien Testament est loin d'être parfaite !


Seules les paroles de Jésus me touchent profondément !

@ pinsonet j'aurais du m'exprimé autrement Embarassed , Il est vrai que l'Ancien Testament c'est la loi et assez lourd à lire , et le nouveau c'est la venue de Jésus-Christ avec son message d'amour .


Mon amie Eliza, c'est justement ce que je reproche au Protestantisme ( pardonne-moi !) avec leur "sola scriptura", ils semblent mettre sur le même pied l'Ancien et le Nouveau !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 EmptyMer 05 Jan 2011, 18:48

Cher ami pinsonet , tu as peut être raison au sujet des protestants , cependant n'oublie jamais une chose c'est que le Seigneur jugera ses brebis , une par une et je ne sais pas s'il fera attention de savoir si nous étions , catholiques , protestants et même musulmans , alors tu vois que chacun suive son chemin car chacun rendra compte pour lui-même .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire     l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire  - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
l'Evangile de ce jour : lecture et commentaire
Revenir en haut 
Page 4 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 12 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dialogue islamo-chrétien :: SPIRITUALITE CHRETIENNE et THEOLOGIE CHRETIENNE-
Sauter vers: